English   Español   Français


If you wish to receive regularly the news from the Jesuit Curia, send an email with the subject "Subscribe"


Newslink


  • Versione Italiana
  • Archive of newsletters before March 2009
  • Headlines from the Social Apostolate


  • Jesuit news online


  • Jesuits in Africa
  • Jesuits in Canada and USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Mirada Global online review

    politics, economy, culture and religion from a Latin American perspective. More »


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • PDF

    Vol. XV, no. 4 7 mars 2011

    Dans les Provinces

    AMÉRIQUE LATINE : Noces d'argent pour CURFOPAL

    Avec son programme pour 2011 (du 14 mars au 31 mai), CURFOPAL, le cours de formation permanente pour les jésuites d'Amérique latine, fête ses vingt-cinq ans d'existence. C'est en 1987 que s'est tenue la première session du programme, mis au point selon les indications des Provinciaux d'Amérique latine, qui voulaient répondre, par une oeuvre interprovinciale de formation permanente, à une requête du Père Général de l'époque, le Père Peter-Hans Kolvenbach. Il les avait exhortés à organiser un cours de renouvellement spirituel, pour mettre en pratique les recommandations expresses du Père Arrupe dans son « Rapport sur la formation permanente » (1981, n°3). L'initiative des Provinciaux anticipait ce que les Normes complémentaires sur la formation permanente devaient recommander plus tard. Le cours, auquel 554 jésuites ont participé jusqu'à maintenant, leur a permis de se mettre à jour dans des domaines comme la théologie biblique, la christologie, la doctrine sociale de l'Eglise, la situation sociale et ecclésiale de l'Amérique latine ; d'étudier les Exercices spirituels et certaines parties des Constitutions, pour approfondir le charisme ignatien et notre identité à la lumière des décrets des dernières Congrégations générales ; d'intensifier leur vie spirituelle en renforçant leur relation avec le Christ dans la prière personnelle et communautaire ; de vivre ensemble en échangeant sur divers autres aspects de la vie de leurs Provinces d'origine. Le nouveau directeur, le Père Luis de Diego, compte centrer l'attention, pour le programme du jubilé, sur les dimensions affective et spirituelle et sur une « relecture des cinquante dernières années de la Compagnie, en regardant vers l'avenir ».

     

    ARGENTINE : Le drapeau de Cordoba s'inspire de la Compagnie

    La province argentine de Cordoba a présenté son futur drapeau, avec le « soleil jésuite » comme reflet de l'importance qu'a eue la Compagnie dans son histoire. Le nouveau drapeau est le fruit d'un concours, « Buscando la bandera de Cordoba », lancé pour adopter un drapeau qui représente « l'identité » de la ville. 2000 élèves d'écoles publiques et privées y ont participé, et ont présenté 750 projets. Le vainqueur était l'œuvre de l'INARCE, Instituto Argentino de Ceremonial y Relaciones publicas de Cordoba. La silhouette du soleil de l'emblème des jésuites, avec 32 rayons (12 droits et 12 ondulés, en alternance), qui figure sur le drapeau, coïncide avec le « soleil inca, ou soleil de mai », présent sur le drapeau national argentin. Ceci reflète l'importance politique, sociale, culturelle, éducative et religieuse de la Compagnie de Jésus qui a donné à Cordoba, au cours de l'histoire, un patrimoine que l'UNESCO a reconnu à la fin de l'an 2000 comme patrimoine de l'humanité. Le sigle IHS avec les 32 rayons qui l'entourent, fut adopté par Saint Ignace et devint le symbole de la Compagnie.

     

    AUSTRALIE :  Va où Dieu te conduit

    Du baptême aux premiers vœux en cinq ans seulement : c'est ce qu'il a fallu au nouveau jésuite Andy Nguyen, à partir du moment de sa vocation après sa conversion au catholicisme. A la cérémonie de ses premiers vœux, en Australie, assistaient deux personnes importantes dans sa vie, venues toutes deux des Etats-Unis : Thien-Kim Pham, sa mère, et Juan Perez-Wheeler, son compagnon d'études à l'Université de Houston et son meilleur ami en dehors de la Compagnie. « Mes vœux, a dit Andy, n'ont pas été le fruit d'un engagement de ma part, mais plutôt le résultat de l'œuvre de Dieu dans ma vie. J'éprouve gratitude et consolation pour ce que Dieu a fait. J'ai seulement apporté ma disponibilité. C'est Dieu qui m'a pris et conduit jusqu'ici ». Andy se trouve maintenant au Jesuit Theological College de Melbourne, pour ses études de philosophie et de théologie.

     

    BRÉSIL : Un prix pour Fe y Alegría

    « Meilleure initiative de l'Etat d'Espirito Santo pour 2010 ». Avec cette mention Fe y Alegría a obtenu le Prix de l'année 2010, créé par la CUFA, Central Unica de Favelas do Brasil. Le prix a été créé pour mettre en valeur des initiatives prises à l'intérieur des favelas brésiliennes et qui ont contribué à leur évolution, et  il cherche à signaler celles qui enrichissent l'identité de ces territoires et la façon dont les gens y vivent ensemble. Fe y Alegría a participé au concours avec son Centre culturel et sportif du quartier Nova Esperança de Cariacica, qui a été choisi comme la meilleure initiative de l'Etat. Le Centre va maintenant concourir, avec 27 autres, pour le prix national de la meilleure initiative brésilienne.  Avec l'aide de collaborateurs allemands, il offre à 160 enfants et adolescents en difficulté une formation humaine et sportive, dans une ville qui est la deuxième ville la plus violente de la région. 


    CANADA :  Une exposition pour les 400 ans

    Lors de la célébration des 400 ans de l'arrivée des Jésuites au Canada (1611-2011) l'équipe des Archives des jésuites au Canada a organisé une exposition qui a été présentée en avant-première à la Maison Bellarmin de Montréal : « Pour relater cette aventure des jésuites au Canada, nous avons choisi des éléments qui illustrent la spiritualité, les rapports sociaux, le développement physique, ainsi que le travail intellectuel des jésuites, tels qu'Ignace de Loyola les a décrits dans les Constitutions. L'exposition, intitulée Les Jésuites, com­pagnons du Monde (1611-2011), met en relief la présence depuis quatre siècles de ce groupe de religieux au Canada. Plutôt que de procéder de manière chronologique, I'équipe des archives a opté pour une présentation thématique (...). C'est à travers des apostolats tels que les missions de par le monde, l'éducation, les oeuvres sociales, la presse, ainsi que les retraites fermées, que les jésuites sont devenus les compagnons du monde (...). Nous avons tenté d'illustrer le cheminement des Compagnons de Jésus au cours de ces quatre siècles, tant par des objets courants que par des archives, livres ou oeuvres d'art, susceptibles de témoigner d'une époque et de l'action des jésuites au Canada ».

     

    CÔTE D'IVOIRE : Nouvelles du Théologat

    La crise socio politique née au lendemain du second tour des élections présidentielles en Côte d'Ivoire s'est empirée au mois de février 2011. Les deux présidents -Gbagbo et Ouattara- ont radicalisé leurs positions. Les affrontements deviennent de plus en plus réguliers et intenses entre leurs armées dans le quartier populaire d'Abobo. Plusieurs morts sont enregistrés chaque jour. Compte tenu de cette situation, la communauté de l'Institut de Théologie de la Compagnie de Jésus (ITCJ) s'est réunie le 25 février afin de mesurer l'impact de cette crise sur sa vie. Reconnaissant que la sécurité devenait précaire pour ses étudiants externes, la décision  a été prise de suspendre les cours pour un mois. Il a fallu un réaménagement du programme académique pour donner un sens à ce mois. Ainsi donc, le stage de langues et le stage pastoral, qui ont habituellement lieu durant les mois de juillet et d'août, ont été programmés pour le mois de mars. Aussi, les étudiants jésuites de la 1ère année et de la 2ème année ont été envoyés au Ghana voisin pour ces différents stages. Les étudiants jésuites de 3ème année continuent sur place au théologat à Abidjan leur travail de  mémoire de fin d'étude en compagnie de leurs formateurs et professeurs permanents de l'ITCJ.

     

    JÉSUITES : Changement de géographie

    Le Père Thomas Gaunt, directeur du Center for Applied Research in the Apostolate de l'Université de Georgetown, a effectué récemment une étude sur les changements survenus dans la Compagnie au cours des trente dernières années. A partir des modifications dans les proportions de jésuites entrés, partis et décédés dans les pays développés et dans les pays en voie de développement, il a remarqué que le pourcentage des entrées dans la Compagnie dans les pays en voie de développement a augmenté de façon constante alors qu'il a diminué dans les pays développés. Il a aussi observé qu' « au cours des trente dernières années, la Compagnie dans le monde a vu basculer sa composition géographique d'un rapport de deux tiers à un tiers entre les pays développés et les pays en voie de développement à un rapport exactement inverse ». Pour trouver le rapport complet du Père Gaunt, consulter le site http://nineteensixty-four.blogspot.com/2011/02/changing-jesuit-geography.html

     

    SOUDAN : Les jésuites ouvrent une école agricole

    Comme nous l'avons rappelé dans le bulletin de janvier, la Compagnie est présente au Sud-Soudan, avec trois communautés : à Rumbek, où les jésuites offrent depuis assez longtemps des cours d'électronique et d'informatique, auxquels contribuent aussi les paroisses et l'université locale ; à Wau, où ils ont rouvert depuis quelque temps la Loyola High School ; et à Juba, capitale du Sud, où deux jésuites travaillent à l'Université catholique et au Grand Séminaire. Maintenant, on est sur le point d'inaugurer à Rumbek l'Institut pluridisciplinaire et agricole des Jésuites au Soudan (MAJIS), dans le but d'enseigner aux jeunes Soudanais comment cultiver la terre et élever des animaux.  Le Père Francis Njuguna, qui supervise le projet, explique que l'Institut naîtra dans le village d'Akoljal, à environ 10 kilomètres de Rumbek, sur un terrain donné par la communauté locale. L'école sera ouverte à tous « les jeunes de bonne volonté » et offrira des cours pratiques de production agricole et d'élevage. Les cours dureront un an et seront divisés en trois phases, pour des groupes de cent étudiants à la fois. Cet institut constituera une contribution importante au nouvel Etat qui va naître à la suite du référendum de janvier dernier.


    Jesuitica

    Le prix d'un jésuite

    Il y a trois cents ans, les lois pénales étant en pleine vigueur en Irlande, l'évêque de Kerry indiquait l'importance des primes pour les chasseurs de prêtres : 30 £ pour un simple prêtre, 40 £ pour un vicaire général, 50 £ pour un évêque et 50 £ pour un jésuite. Cette dernière prime reflétait la crainte excessive que les Protestants avaient des jésuites, à cause de l'internationalité de la Compagnie. Un supérieur jésuite irlandais pouvait, à travers son Général, arriver à faire pression sur les Anglais pour adoucir le traitement des catholiques en Irlande, ce qui était vu comme une menace par le gouvernement minoritaire de Dublin.