English   Español   Français


If you wish to receive regularly the news from the Jesuit Curia, send an email with the subject "Subscribe"


Newslink


  • Versione Italiana
  • Archive of newsletters before March 2009
  • Headlines from the Social Apostolate


  • Jesuit news online


  • Jesuits in Africa
  • Jesuits in Canada and USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Mirada Global online review

    politics, economy, culture and religion from a Latin American perspective. More »


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • PDF

    Vol. XV, no. 3 18 février 2011

    Le Père Général

    Voyage en Inde. Du 26 février au 12 mars, le Père Général sera en Inde. La raison principale de son voyage est sa participation à l'Assemblée de la JCSA (Conférence des Jésuites d'Asie méridionale), qui doit se tenir à Bangalore à partir du 28 février. Comme toujours en pareil cas, le Père Général en profitera pour rendre visite aux jésuites et à leurs œuvres. Quatre grandes villes seront concernées : Bangalore, Mangalore, Calicut et Kolkata (Calcutta). La Compagnie est présente dans toutes ces villes, parfois de façon importante. A Bangalore, le Père Nicolas visitera la maison des candidats à la Compagnie, où plus de 20 jeunes se préparent à entrer au noviciat ; le noviciat et les étudiants en théologie ; St Joseph's College et quelques-unes des nombreuses autres écoles dirigées par la Compagnie ; l'Indian Social Institute, et la Mission d'Anekal, pas très loin de la ville. A Mangalore, il rencontrera les jésuites et en outre visitera St Aloysius' College, où étudient des milliers de jeunes, et l'Asha Kiran, où étudient une trentaine de jeunes jésuites qui fréquentent le Collège. Il aura aussi une réunion avec la Consulte de Province. A Calicut, il rencontrera les jésuites de la Province du Kerala et les bienfaiteurs et amis de la Compagnie. De là il s'envolera vers le Nord, à Kolkata, pour la clôture du centenaire de la Mission du Bengale. Il y visitera aussi quelques œuvres, notamment St Xavier's College, le noviciat et la maison de retraites ; il se réunira avec la Commission des ministères, avec les représentants de la Santal Mission (jésuites et laïcs) et il participera à la rencontre des supérieurs majeurs des congrégations religieuses de la ville.  Dans chacune des villes est prévue également une visite à l'évêque. Le 12 mars, retour à Rome.

     

    A vingt ans de la mort du Père Arrupe. Le 5 février dernier marquait le vingtième anniversaire de la mort du Père Pedro Arrupe, Supérieur général de la Compagnie de 1965 à 1983. A cette occasion, le Père Général a évoqué sa figure et son œuvre dans une lettre à toute la Compagnie. « Bien que vingt années se soient écoulées, -écrit-il-, son  souvenir demeure source de vie et d'inspiration, tant pour ceux qui ont eu la joie de le rencontrer personnellement que pour les générations suivantes qui, à leur tour, sont touchées par sa foi et son enthousiasme. A juste titre nous nous souvenons de lui comme d'un guide de grande envergure et un homme animé par l'Esprit, comme d'un visionnaire qui œuvra pour que l'esprit de Saint Ignace nous oriente et nous guide à un moment si important de la vie de l'Eglise ». Et il ajoute : « Je crois que nous avons beaucoup à apprendre de l'exemple du Père Arrupe. Sans aucun doute, il possédait un cœur et un regard universels, nés du Cœur de Jésus qui était « tout » pour lui. La mission du Christ emplissait chaque instant de son service et de ses préoccupations ». La lettre évoque ensuite l'esprit missionnaire de chaque jésuite et souligne trois qualités de cet esprit : « le détachement total à l'égard des rangs, des professions, des positions ou des privilèges (...) ; l'immersion totale dans le milieu, le travail, le contexte de la mission (...) ; l'esprit de collaboration totale avec autrui, qu'il s'agisse de laïcs, de membres du clergé diocésain, d'autres religieux et religieuses ou même de personnes d'autres traditions confessionnelles ». Et le Père Général conclut : « La Compagnie a le devoir de veiller à ce que chaque jésuite soit formé et continue à grandir dans ces trois qualités de notre esprit missionnaire, que sa mission se déroule dans un pays étranger ou dans son propre pays d'origine ».

     

    Rapport 2010 sur le FACSI.  Avec sa lettre du 18 février le Père Général communique le rapport sur le FACSI pour 2010. Retenons ici quelques données et réflexions du Père Nicolas : « Au cours de l'année 2010 nous avons distribué la somme de 908.794,00 € (11,7% de moins que l'année précédente), répartie entre 41 projets de diverses Provinces et de divers continents, et concernant différentes œuvres et initiatives de la Compagnie. Les projets qui me sont arrivés au cours de l'année 2010 sont au nombre de 63. 41 d'entre eux ont été approuvés, totalement ou partiellement, par le Comité que j'ai constitué pour les examiner (...). Cette année, cependant, le Comité a dû faire face à un nouveau type de problème: le montant total des sommes requises était largement supérieur à la somme réellement disponible. A quelques exceptions près, nous avons donc dû nous limiter à approuver un seul projet par Province, en tenant compte, dans la mesure du possible, des priorités indiquées par le Père Provincial (...).Dans le rapport ci-joint, vous pouvez voir les différents types de projets qui ont été financés. En premier lieu figure le domaine éducatif, qui a absorbé 55% de la somme disponible, soit 495.204,00 €; suit le domaine pastoral (32% du total) et enfin le domaine social (9% du total). Du point de vue géographique, en 2010 la somme la plus élevée a été dévolue à l'Asie (326.124,00 €); suivent l'Europe, l'Amérique Latine et l'Afrique. Enfin, nombreuses ont été les aides d'urgence cette année aussi : des contributions importantes ont été allouées face aux tremblements de terre à Haïti et au Chili et aux inondations au Pakistan ». La lettre se termine avec deux appels. Le premier est une invitation à contribuer avec générosité au fonds du FACSI, qui est « l'expression de l'attention envers la Compagnie universelle et les nécessités les plus urgentes ». Le second rappelle les comptes-rendus à envoyer sur les projets financés. Et le Père Général joint à sa lettre les Normes pratiques pour la présentation des projets, qui sont « une simple mise à jour et une révision de celles qui sont déjà en vigueur ».


    Dans les Provinces

    EGYPTE : Nouvelles des Jésuites

    Nous avons reçu des nouvelles des nos Pères en Égypte. « Au Collège, ce sont les congés de mi-année, donc de côté-là, pas de problèmes; les Pères sont eux aussi en congé, ce qui leur permet de se joindre aux manifestants. Tous les Pères égyptiens ont été sur la place Al-Tahrir (...). La réunion de communauté du lundi 7 février leur a permis un partage et d'exprimer ce qu'ils vivent: pour eux le 25 janvier restera une date dans l'histoire de l'Égypte, celle de la naissance d'un peuple. Si 1952 fut la révolution des officiers, celle de 2011 est celle du peuple. C'est le Mai 68 de l'Égypte, avec toutes ses richesses et ses espérances, avec aussi ses faiblesses et la crainte de n'aboutir à rien. La crainte d'un énorme gâchis pour rien. Énorme gâchis, car le pays est ruiné, le chaos est total, alors que ce qui soutient les jeunes est une espérance de changement et une volonté de justice. C'est une révolution tiers-mondialiste, un refus de l'ultra libéralisme installé par les hommes d'affaires présents dans le gouvernement sortant. Mais l'inquiétude des Pères est générale (...) Cette révolution amène sur le devant de la scène une nouvelle classe politique complètement étrangère à tout ce qui existait en Égypte auparavant. L'inquiétude des Pères tient à ce qu'ils ne parviennent pas encore à voir où l'on va. Que sera demain?".

     

    EUROPE : Les jésuites « sponsorisent » des nouveaux cineastes

    La Conférence des Provinciaux d'Europe lance un concours pour jeunes cinéastes. Trois prix de 2.500, 1.500 et 1.000 € seront attribués aux trois meilleurs auteurs de court-métrage sur le thème « Cité de Dieu ». Deux autres prix seront réservés, un (non monétaire) à un film choisi par le public, l'autre au meilleur film d'un jeune cinéaste n'ayant pas disposé d'équipements professionnels, qui recevra une bourse d'études et un équipement digital. Pour présenter le concours, le Père John Dardis, Président de la Conférence, a dit : « Les films devront refléter les aspirations et les expériences spirituelles des jeunes d'aujourd'hui. Nous accueillerons les propositions qui montrent la présence et l'absence de Dieu dans notre monde sécularisé d'aujourd'hui, et les films qui mettent en valeur la double dimension de la foi et de la justice ». Les films seront projetés pendant les Journées Mondiales de la Jeunesse à Madrid, en août prochain. Pour télécharger le formulaire de participation, se connecter à www.tiffestival.org. Pour plus ample information, s'adresser à info@tiffestival.com.

     

    GRANDE BRETAGNE : Nouveaux moyens de communication

    Utiliser les nouveaux moyens de communication pour aider les gens à approfondir et développer leur foi et à progresser dans leurs relations avec Dieu : tel est le but poursuivi par JMI (Jesuit Media Initiatives), une nouvelle initiative basée sur la communication moderne et centrée sur deux projets « on line » : Pray-as-you-go et Thinking Faith. Le premier offre des éléments pour la prière quotidienne et atteint chaque mois 140.000 personnes dans le monde entier. Le second est le journal électronique des jésuites britanniques, avec des commentaires et des analyses sur des thèmes actuels et sur ce qui se passe dans la société. Le public de ses utilisateurs est de plus de 10.000 par mois.

     

    INDE : Un Institut pour l'étude du marché africain

    Comprendre l'Afrique et ses  marchés : tel est l'objectif du Centre for Africa Studies inauguré à Mumbai par le Xavier Institute of Management and Research (XIMR) de la Compagnie, en collaboration avec la Makerere University Business School de l'Ouganda. Le Centre s'adresse aux étudiants, mais il s'ouvrira bientôt aux entreprises intéressées à comprendre l'Afrique et désireuses d'apprendre à entretenir des relations commerciales sur le continent. « XIMR et la Makerere University Business School porteront ensemble la responsabilité de favoriser le développement de personnes provenant des pays émergents », dit le Père Paul Vaz, directeur général de l'institut. On prévoit des programmes d'approfondissement et des études sur l'Afrique et des cours pour les professionnels des entreprises sur la manière de « faire des affaires en Afrique ». Le Centre veut servir de pont entre les peuples et les cultures de l'Inde et de l'Afrique, et contribuer au développement économique et social des deux pays. Les étudiants travailleront des thèmes comme cultures et religions africaines, anthropologie, comportement du consommateur et structures du marché.

     

    ITALIE : Le blog de la Province est ouvert

    Né il y a peu, le service de communication de la Province d'Italie a commencé à se faire entendre. Preuve en est le lancement du nouveau blog qui recueille toutes les nouvelles et informations sur les diverses activités de la Province. Le service est pour l'instant dans une période d'expérimentation, au cours de laquelle les jésuites italiens sont invités à envoyer à la rédaction notizieflash@gesuiti.it) commentaires, suggestions et idées pour améliorer l'instrument. Le blog, auquel sera jointe la Gesuitinewsletter, envoyée tous les quinze jours, se visite à l'adresse www.gesuitinews.it.

     

    ROME : les 80 ans de Radio Vatican

    Le 12 février 1931, la station radio commandée à Guglielmo Marconi par le Vatican  transmettait au monde entier, pour la première fois, un message de Pie XI en latin. Le 10 février dernier, l'événement a été commémoré par une conférence de presse au Musée du Vatican, où a été également montée une exposition. On prépare la publication d'un ouvrage sur l'histoire des trente dernières années, qui sortira en septembre (il en existe déjà un sur les cinquante premières). Pour célébrer l'anniversaire, Radio Vatican a invité la section radiophonique de l'EBU (European Broadcasting Union), l'Union européenne de radiodiffusion, à tenir à Rome, après Pâques, son assemblée annuelle, qui se conclura avec une audience pontificale. La réalisation de la structure radiophonique fut confiée à l'origine à Guglielmo Marconi, tandis que la gestion fut confiée dès le début à la Compagnie, qui en est toujours responsable aujourd'hui.

     

    ESPAGNE : Le souvenir du Père Arrupe

    Comme nous le rappelions au début de ce bulletin, vingt ans se  sont écoulés depuis la mort (5 février 1991) du Père Pedro Arrupe, Supérieur général de la Compagnie, « don  Pedro », comme on l'appelait familièrement. La Province de Loyola, d'où venait le Père Arrupe, rappelle son souvenir sur la page d'ouverture de son site internet, avec une série d'images des moments marquants de sa vie et un profil de cet homme qui savait porter sur le monde un regard de compassion et s'engager alors dans la recherche de la justice, qu'il considérait comme part intégrante de la foi. C'était un homme de large vision, un mystique aux yeux ouverts, voyant le contraste entre la bonté de Dieu et les injustices du monde, capable de voir jusqu'au fond des choses et, au-delà d'elles, jusque dans l'avenir, affrontant les défis apostoliques nouveaux et offrant à la Compagnie de nouvelles manières d'être présente là où c'était nécessaire. Son enthousiasme était contagieux et il s'engageait sans peur vers les réalités nouvelles parce qu'il savait que le Seigneur serait à ses côtés, ce Seigneur qui l'avait aidé à découvrir en lui-même un cœur plein d'une bonté qu'il n'imaginait pas.

     

    ESPAGNE : La Compagnie de Jésus sur Facebook

    Depuis quelques semaines, la Compagnie en Espagne a sa page sur Facebook. C'est un moyen de plus de communication et d'action pastorale, pour offrir un panorama de la Compagnie en Espagne, faire connaître activités, événements et nouvelles sur les jésuites espagnols et partager vidéos et photos avec les personnes intéressées. Voici l'adresse : http://www.facebook.com/pages/Compania-de-Jesus-en-Espana/123925764335066. Pour la Compagnie, nombreuses sont les raisons d'être présente sur Facebook : c'est une des « frontières » du monde d'aujourd'hui vers laquelle le Pape a demandé à la Compagnie de se rendre, car le monde religieux est encore peu présent sur cette frontière ; c'est un instrument efficace de communication et de pastorale ; la Compagnie, en fidélité à son dynamisme, doit s'adapter à son temps et changer avec lui, comme elle l'a fait au cours des 400 ans et plus de son histoire ; la Compagnie universelle étant déjà largement présente sur Facebook, l'Espagne aussi doit y être.


    Nouveau sur SJWEB

    Un podcast avec le P. Fernando Fernández Franco (né à San Sebastian, Espagne, 1941). Il a obtenu un doctorat en  économie, après il a enseigné pendant 20 ans à l'université de Ahmedabad (Inde), tout en travaillant dans un Centre Social. Le Père Peter-Hans Kolvenbach l'a invité en 2003 à devenir le responsable du Secrétariat pour la Justice Sociale à Rome. Il a introduit le problème de l'écologie et de la durabilité dans les activités du Secrétariat pour la Justice Social et a conduit lui-même le groupe chargé de ce domaine. Maintenant le Père Général lui a demandé de consacrer quelques années à la Conférence Jésuite Africaine à Nairobi pour les aider à développer un plan de stratégie apostolique. Cliquez "Voix Jésuites".