English   Español   Français


If you wish to receive regularly the news from the Jesuit Curia, send an email with the subject "Subscribe"


Newslink


  • Versione Italiana
  • Archive of newsletters before March 2009
  • Headlines from the Social Apostolate


  • Jesuit news online


  • Jesuits in Africa
  • Jesuits in Canada and USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Mirada Global online review

    politics, economy, culture and religion from a Latin American perspective. More »


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • PDF

    Vol. XIV, No. 22 4 novembre 2010

    Le Père Général

    Médaille d'or à la Compagnie de Jésus.  Le Père Général, comme annoncé dans le Bulletin précédent, s'est rendu en Espagne, du 27 au 30 octobre, pour la clôture des célébrations du cinquième centenaire de la naissance de Saint François Borgia. Le moment culminant de la visite eut lieu à Gandie, ville natale de Borgia, où le Maire de la ville a attribué la médaille d'or à la Compagnie de Jésus en raison de « l'empreinte qu'elle a laissée à Gandie par son travail constant en vue du progrès, en faveur des droits de l'homme et pour la promotion de sa dignité ». Le Maire, alors qu'il remettait la médaille au Père Général, a ajouté: «  Il est impossible d'expliquer et de comprendre l'histoire de Gandie à la période moderne et jusqu'à nos jours sans la présence active de la Compagnie de Jésus parmi nous. » Durant l'Eucharistie qu'il présidait à la cathédrale, en présence des Provinciaux d'Espagne, d'environ 70 prêtres et d'une grande foule, le Père Général a remercié le Maire et la ville et a évoqué la vie et le message du saint, souhaitant que nous tous, à l'exemple de Borgia, « puissions choisir au mieux notre modèle de vie ».


    Visite en Argentine, Paraguay, Uruguay et Chili. Du 31 octobre au 13 novembre, le Père Général se trouve en Amérique latine pour participer à la XXIème Assemblée de la CPAL, la Conférence des Provinciaux d'Amérique latine. L'Assemblée a lieu du 2 au 6 novembre à Asuncion, au Paraguay. Un communiqué du secrétariat de la CPAL résume les thèmes à l'ordre du jour : « Le thème central de l'Assemblée est le PAC (Plan apostolique commun) de la CPAL pour la période 2010-2020. Des programmes d'action à propos de chacune des six priorités retenues par l'Assemblée générale du Guatemala en mai dernier (cf. notre Bulletin n° 13 du 21 juin, ndlr ) seront définis et votés. Autres thèmes à l'ordre du jour : les règlements de la CPAL et la discussion de règles d'action pour faire face ensemble à des situations d'urgence comme celles que nous connaissons actuellement en Haïti et au Chili ». Les participants de l'Assemblée sont les Provinciaux et Supérieurs régionaux qui font partie de la Conférence, les deux Assistants du Père Général pour l'Amérique latine, les représentants de la Compagnie de Jésus aux Caraïbes (Jamaïque, Guyana, Canada français et Haïti). Le coordinateur général de la Fédération internationale de Fe y alegria était également invité. 31 personnes en tout.

    La rencontre avec les évêques jésuites de l'Amérique latine, invités personnellement par le Père Général, sera particulièrement importante. L'idée, a écrit le P. Général aux évêques, est de « renforcer les liens de fraternité entre nous et de recevoir des suggestions de vous, qui êtes appelés dans l'Eglise à un service vous permettant de voir la Compagnie dans une perspective privilégiée. Je vous invite par cette lettre à une rencontre avec moi et avec les autres évêques jésuites d'Amérique latine qui pourront venir, au Centre de spiritualité des Saints Martyrs à Asuncion, au Paraguay, le samedi 6 novembre ». Les évêques invités étaient au nombre de vingt (un cardinal, un archevêque, 9 évêques en fonction, 10 émérites). 11 ont répondu et participé, venant de sept pays différents. L'idée de cette initiative était venue d'un des évêques du Pérou, compagnon de collège du Père Nicolas.

    Se trouvant dans cette région de l'Amérique latine, le Père Général en a profité pour visiter quelques-unes des œuvres des jésuites des Provinces du Paraguay, d'Argentine-Uruguay et du Chili. Les visites dans les divers pays suivent toujours plus ou moins le même schéma : rencontres avec les jésuites, pendant lesquelles le P. Nicolas parle de la situation de la Compagnie universelle, s'informe sur les problèmes des Provinces et répond aux questions des participants, et visite quelques œuvres plus significatives, en fonction du temps disponible. Il rencontre les collaborateurs et collaboratrices qui partagent avec nous la spiritualité ignatienne, les anciens élèves de nos écoles, et les parents et amis de la Compagnie.

     


    A la Curie

    JRS : Retraite en ligne. Voici un communiqué de presse du Service Jésuite des Refugiés : « En ce 14 novembre où nous célébrons le 30ème anniversaire de la création du  Service Jésuite des Réfugiés (JRS), nous nous souvenons du conseil du Père Arrupe - « Priez, priez beaucoup » - alors qu'il encourageait la première génération de membres du JRS en Asie du Sud-Est à porter dans la prière devant le Seigneur les défis de leur nouveau travail apostolique. Trente ans plus tard, nous invitons à notre tour notre famille du JRS - les membres d'aujourd'hui et ceux d'hier, les jésuites, leurs amis et leurs collègues - à méditer sur les moyens qui nous permettent de découvrir la présence de Dieu dans notre ministère auprès des réfugiés et des déplacés. Au cours de ces trente jours, au jour le jour, nous vous invitons à entrer dans l'expérience des « histoires priées » à travers le partage de ces histoires remplies de grâce qui nous parlent de l'amour de Dieu pour tous les membres du JRS. Chacune des journées de cette « retraite de trente jours en ligne » nous offrira l'occasion de méditer sur la situation des réfugiés à travers le prisme des Exercices Spirituels d'Ignace de Loyola, le fondateur des jésuites. Pour en savoir davantage : www.jrs.net/retreat 

     

    Jésuites  au Synode. Le Père Zeljko Pasa (Croatie) nous fait remarquer que nous avons commis, dans le Bulletin du 20 octobre, une petite erreur et une omission. Le Père Ghassam Sahoui est de la Syrie, non du Liban ; en outre, il y avait au Synode un onzième jésuite, le P. Zeljko Pasa lui-même, qui fut invité peu de jours avant l'ouverture du Synode.

     


    Nominations

    - Le Saint Père a nommé Consulteurs de la Congrégation pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements, parmi d'autres, le P. Dieter Böhler, de la Province d'Allemagne, enseignant à la Faculté de Théologie Sankt-Georgen de Francfort (Allemagne), et le P. Joseph Carola, de la Province de New Orleans, enseignant à l'Université Pontificale Grégorienne de Rome.

     

    - Le Père Général a nommé le P. Yoshio Kajiyama Provincial du Japon. Le P. Yoshio est né en 1955, est entré dans la Compagnie en 1980 et à été ordonné prêtre en 1990. Il est actuellement supérieur de la Kojimachi Residence à Tokyo et Socius du Père Provincial.

     

    - Dans notre Bulletin du 5 mars nous avions annoncé la nomination du P. Jan Adamik comme Provincial de la Province de Bohème. Par suite de problèmes de santé, le Père Adamik n'a pas pu prendre sa charge. Pour cette raison, le Père Général a demandé au P. Hylmar Frantisek de poursuivre son service comme Provincial de Bohème.

     


    Dans les Provinces

    ESPAGNE : Clôture du centenaire de Saint François de Borgia.

    Le 28 octobre dernier, le Père Général de la Compagnie, Adolfo Nicolas, a présidé, dans l'église collégiale de Gandie, l'Eucharistie de clôture de l'année jubilaire pour le cinquième centenaire de la naissance de Saint François de Borgia (1510 - 2010). Cela a fourni aussi au Père Général une occasion favorable de visiter quelques lieux de la Province d'Aragon. L'année « Borgia » a été remplie d'événements civils et religieux, organisés par la commune de Gandie et la Province de Valence, et auxquels a collaboré la Compagnie de Jésus, en particulier les jésuites de la Province d'Aragon. Expositions, concerts de musiques diverses, pièces de théâtre, restauration d'édifices, publication d'ouvrages, processions avec une statue de Saint François de Borgia, neuvaines, messes...  Le dernier événement a été le Symposium international « François de Borgia (1510 - 1572). Homme de la Renaissance, Saint du Baroque », qui a eu lieu à Gandie du 25 au 27 octobre et à Valence du 4 au 5 novembre. Ce Symposium, dont le thème était la figure de Borgia et son influence dans la politique, la religion, l'art et la culture de son temps, a réuni des historiens et des chercheurs venus d'universités d'Espagne et d'autres pays européens.

     

    ESPAGNE : A Saragosse, une lettre autographe de Pignatelli.

    Un cadeau inattendu est arrivé aux Archives de la Province d'Aragon, envoyé par le collège du Sauveur à Saragosse. Il s'agit d'une lettre autographe de Saint Joseph Pignatelli, datée du 1er septembre 1801, alors qu'il était maître des novices en Italie, à Colorno, et qu'approchait la date de sa nomination comme Provincial des jésuites d'Italie (1803). Les jésuites avaient été supprimés en 1773 par Clément XIV et beaucoup étaient en exil et dispersés à travers l'Italie, pendant que d'autres poursuivaient leur vie religieuse en Russie Blanche, grâce à Catherine II qui n'avait pas accepté la suppression de la Compagnie. Dans sa lettre, le saint informe, sur un ton aimable et respectueux, le Père Luigi Panizzoni, alors Provincial de la Compagnie en Italie, sur sa situation personnelle et celle d'autres jésuites de Colorno. La lettre est une copie de celle envoyée aussi à Domingo Esparza, résidant à Civitavecchia, à propos d'une visite d'Esparza, compagnon de noviciat de Pignatelli à Tortosa (Catalogne, Espagne). Fernando J. de Lasala, SJ, a transcrit le contenu et étudié le contexte historique de cette lettre.

     

    INDE : Soutien donné à la distribution de blé aux indigents.

    Une protestation en faveur de la distribution de blé aux indigents pauvres et souffrant de la faim a reçu l'appui d'un groupe de jésuites. Un syndicat de travailleurs agricoles du Bengale Occidental a demandé au Udayani Social Action Forum dirigé par les jésuites de les aider à organiser une campagne en faveur des plus nécessiteux. Ce qui a déclenché la protestation est le fait que, chaque année, à cause des mauvaises conditions de stockage dans les dépôts gouvernementaux, une quantité de blé suffisante pour nourrir environ 100 millions de personnes pourrit et se perd. Le 12 août dernier, la Cour suprême de l'Inde a ordonné au gouvernement de distribuer le blé gratuitement aux pauvres au lieu de le laisser se perdre, mais le gouvernement a répondu en septembre qu'une distribution gratuite n'est pas possible.  Il s'est toutefois engagé à distribuer 1,2 millions de tonnes de blé aux pauvres dans les six prochains mois. Ceci a provoqué une manifestation pacifique devant le dépôt gouvernemental du district de Burdwan, pour faire pression afin que la promesse soit vraiment remplie, et aussi parce que les projets du gouvernement en faveur des catégories sociales les plus faibles « atteignent rarement les plus nécessiteux », comme l'affirme le Père Irudaya Jothi, directeur de la campagne Udayani's Right to Food.

     

    IRLANDE : Calvin et Loyola.

    « Vivre en union avec le Christ dans le monde d'aujourd'hui : la contribution de Jean Calvin et d'Ignace de Loyola » : tel était le titre d'une conférence qui a eu lieu récemment au séminaire catholique de Maynooth, près de Dublin, devant de nombreux chercheurs et autres participants catholiques et presbytériens. Calvin et Loyola étaient contemporains au Collège de Montaigu à l'Université de Paris, bien qu'on ignore s'ils se sont connus. Si on pense à leurs positions religieuses respectives  la découverte de ce qu'ils avaient en commun devient presque incroyable. Ignace fut emprisonné deux fois par l'Inquisition qui entrevoyait quelque chose de protestant dans ses prédications. Il parlait de lui-même comme d'un pèlerin, en recherche, c'était un mystique, et sa spiritualité était centrée sur le Christ d'une façon qui parle aussi aux autres chrétiens. Parmi les conférenciers  figuraient deux jésuites, Tom Layden et Laurence Murphy. Tom, avec le presbytérien Tom Wilson, a proposé l'expérience d'un exercice, une pause de réflexion très appréciée. Laurence Murphy a traité des perspectives missionnaires contrastées de Calvin et de Loyola. La conférence, au-delà des divisions confessionnelles, a été un moment  de rencontre des cœurs et des esprits, enrichie par les pauses informelles au cours de la journée.

     

    ROME : Les trente ans du Jesuit Refugee Service.

    « Frontières en harmonie. Sons et regards du monde » est une initiative du JRS, du Centre Astalli et de la Fondation Magis, sous le patronage de la Province d'Italie de la Compagnie, pour célébrer les trente ans du JRS et les 400 ans de la mort du Père Matteo Ricci. Les 40 jeunes musiciens de l'orchestre Sonidos de la Tierra -fruit d'un des projets musicaux promus par les jésuites en faveur des enfants de familles pauvres dans les camps du JRS, en diverses parties du monde - donneront des concerts « pour un monde de paix ».  La célébration s'ouvrira le 9 novembre à l'Université Grégorienne par une « leçon magistrale » du Père Mark Raper sur l'engagement des jésuites pour les réfugiés, et par l'inauguration d'une exposition photographique sur le Père Arrupe, l'inventeur du JRS. Le 13 novembre, concert des Sonidos de la Tierra à la Basilique San Saba, à Rome, pour marquer les 400 ans de la mort du Père Matteo Ricci. Le jour suivant, célébration eucharistique dans l'église du Gesù, présidée par le Père Nicolas, avec des œuvres musicales d'Europe, de l'Orient et d'Amérique du Sud qui étaient jouées au temps de Ricci et des Réductions. Suivra un concert de l'orchestre Sonidos de la Tierra. Voir www.jrs.net  - www.centroastalli.it - www.magisitalia.org - info@magisitalia.org.

     

    ETATS-UNIS : Un film sur Matteo Ricci.

    Le 7 octobre à Boston College a eu lieu la première projection de « Beyond Ricci : celebrating 400 years of the Chinese Catholic Church », film sur la vie de Matteo Ricci, écrit, produit et dirigé  par le jésuite Jeremy Clarke, professeur d'histoire à  Boston College, avec l'aide du Père James MacDermott. 53 minutes d'une histoire qui commence à Macau et se poursuit en décrivant la vie de Ricci en Chine, ses succès, son travail de cartographe, de traducteur et de profond connaisseur de la culture chinoise.  Est présenté également le développement du catholicisme en Chine après l'arrivée du P. Ricci. Le film est un projet éducatif que le Père Clarke, fasciné par Ricci depuis son enfance, a voulu réaliser pour fêter le 400ème anniversaire de sa mort. Pour expliquer son engagement, il dit : « je voulais raconter l'histoire du Père Ricci et célébrer ainsi la vie de l'Eglise catholique en Chine aujourd'hui ».

     

    VENEZUELA : Grève de la faim du Frère Korta.

    Le frère José Maria Korta, jésuite de 81 ans, fondateur de l'Université Indigène du Venezuela (UIV), et qui travaille depuis de nombreuses années avec les peuples indigènes de son pays, a entamé le 18 octobre une grève de la faim, face à l'immeuble de l'Assemblée Nationale. Il s'agissait d'une protestation pour l'absence de définition de la politique du pays sur l'autodétermination des terres indigènes, notamment de l'ethnie Yukpa, et pour obtenir la libération de son leader Sabino Romero, actuellement en prison, avec la reconnaissance de son droit à être jugé par ses juges naturels. Le frère Korta voulait obtenir par son action que le procès aille de l'avant et ait un résultat positif, et que cela signifie un changement substantiel dans la politique du gouvernement envers les peuples indigènes.  Deux autres personnes se sont jointes à lui dans cette grève de la faim : Ramon Sanare, professeur à l'UIV qui a été un compagnon fidèle du frère Korta dans bien des combats, et le docteur Liminwu. Des représentants d'autres ethnies se sont ensuite ajoutés à eux, ainsi que les jeunes de l'UIV. Des déclarations de soutien sont venues de diverses organisations religieuses et civiles. Le Père Provincial des jésuites du Venezuela, le Père Arturo Peraza, a, dans un communiqué, décrit la situation et apporté son appui au geste prophétique du frère Korta. Le 25 octobre, le frère a mis fin à sa grève de la faim, suite aux assurances données par le Président Chavez à propos de ses demandes. Le Père Provincial écrit dans une lettre: « la grève a été suspendue, non parce qu'ont été résolus les problèmes qui étaient sur le tapis, mais parce que s'est ouvert un canal de dialogue franc, pour trouver des solutions qui impliquent beaucoup d'acteurs ». On peut obtenir d'autres informations en consultant le blog du Centre Gumilla : http://sicsemanal.wordpress.com/  

     


    Les 400 ans de la mort de Matteo Ricci

    Matteo Ricci et le Pape Benoît XVI.  Il y a de grandes ressemblances entre la méthode missionnaire de Matteo Ricci dans la Chine du 17ème siècle et le dialogue entre le christianisme et les cultures proposé par Benoît XVI aujourd'hui. C'est ce qu'écrit Sandro Magister à propos de l'important discours prononcé le 17 septembre à Londres, au Westminster Hall, et dans lequel le Pape a affirmé clairement : « Les normes objectives qui dirigent une action droite sont accessibles à la raison, même sans le contenu de la révélation ». Et il a poursuivi: « Le rôle de la religion dans le débat politique n'est pas tant celui de fournir ces normes, comme si elles ne pouvaient pas être connues par des non croyants, [....], mais plutôt d'aider à purifier la raison et de donner un éclairage pour la mise en œuvre de celle-ci dans la découverte de principes moraux objectifs ». L'interaction positive de la foi et de la raison est un thème fondamental de ce pontificat. Même avant d'être élu Pape, Joseph Ratzinger y avait insisté souvent. Ainsi lors du débat mémorable qu'il eut avec le philosophe allemand Jürgen Habermas, à Munich en 2004. A cette occasion, Ratzinger affirmait que les principes rationnels accessibles à tous devraient être à la base du dialogue interculturel et  interreligieux. Et il fit allusion à la Chine : « Ce qui, pour les chrétiens, a à voir avec la création et le Créateur, correspondrait, dans la tradition chinoise, à l'idée de  l'ordre céleste ».

     

    Le Président rend hommage à Matteo Ricci. Le Président de la République italienne, Giorgio Napolitano, a visité, au cours de son voyage en Chine du 27 au 29 octobre, l'exposition consacrée à Matteo Ricci à Macao, et il s'est recueilli devant la tombe du missionnaire au cimetière de Zahalan, à Pékin. « La visite du Président Giorgio Napolitano, a déclaré Gian Mario Spacca, Président de la Région des Marches, est un motif de grande fierté et un signe important de considération pour une initiative culturelle qui contribue à renforcer les liens avec la Chine, l'année où se célèbrent 40 ans de relations diplomatiques entre l'Italie et la République populaire chinoise ». L'Italie s'apprête aussi à célébrer l'Année culturelle de la Chine.  L'exposition « Matteo Ricci : rencontre de civilisations dans la Chine des Ming », inaugurée à Macao le 7 août dernier après des étapes à Pékin, Shanghai et Nankin, a obtenu un grand succès auprès du public.