English   Español   Français


If you wish to receive regularly the news from the Jesuit Curia, send an email with the subject "Subscribe"


Newslink


  • Versione Italiana
  • Archive of newsletters before March 2009
  • Headlines from the Social Apostolate


  • Jesuit news online


  • Jesuits in Africa
  • Jesuits in Canada and USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • PDF

    Vol. XIV, N. 14 5 juillet 2010

    Le Père Général

    Visite en Russie.  Du 4 au 10 juillet, le Père Général, accompagné du P. Adam Zak, visite la Région russe de la Compagnie. La visite a débuté à Novosibirsk par la participation du Père Général à la réunion des jésuites travaillant dans la Région. Le thème de la rencontre est « la vie apostolique et communautaire dans la Région : le défi et l'appel à vivre dans l'union des cœurs et des esprits ». La réunion doit durer trois jours pleins et sera pour le Père Nicolas l'occasion de mieux connaître les problèmes de la Région et de donner les orientations appropriées pour le proche avenir. Cette réunion est d'une grande importance car c'est la première de la Région depuis sa création, et elle se tient après les événements douloureux qui l'ont frappée : l'assassinat des deux Pères Otto Messmer et Victor Betancourt, à la fin d'octobre 2008.  De Novosibirsk le Père Général se rendra à Moscou, où est prévue le 9 juillet matin une rencontre avec les représentants du Département pour les Relations extérieurs de l'Eglise orthodoxe russe. L'après-midi du même jour, se tiendra une brève réception à l'Institut Saint Thomas, la faculté de théologie, philosophie et histoire  dirigée par la Région dans la capitale, et il y aura une rencontre avec le Nonce Apostolique Antonio Mennini. Le 10 juillet, après une visite rapide à la Place Rouge et à divers lieux intéressants de la ville, le Père Général rencontrera l'archevêque de Moscou, Mgr Paolo Pezzi. Et il rentrera à Rome le soir même.

     

    Angola : du Portugal à l'Afrique centrale. Par un décret du 29 juin, le Père Général a transféré la Mission de l'Angola de la Province du Portugal à celle d'Afrique centrale. Le décret entrera en vigueur le 2 août prochain, en la fête du Bienheureux Pierre Favre.  Dans la lettre qui accompagne le décret, le Père Nicolas exprime au Portugal sa reconnaissance « pour avoir maintenu, au cours de ces années difficiles pour le pays, la visibilité de la Compagnie de Jésus en Angola, par les ministères de l'évangélisation et des Exercices spirituels ».  Et il poursuit : « Je remercie de tout cœur la Province d'Afrique centrale qui a accepté d'accueillir l'Angola voisine, et prend déjà des mesures et des décisions en vue de faciliter une harmonieuse intégration.  C'est, pour l'Afrique et pour la Compagnie universelle, un témoignage éloquent de collaboration interprovinciale, qui ne passe pas inaperçu au moment où la réorganisation de nos structures de gouvernement est à l'ordre du jour, pour les rendre plus efficaces ».  De leur côté, les deux Provinciaux concernés, ceux du Portugal et de l'Afrique centrale, ont écrit une lettre aux jésuites qui sont sous leur autorité, pour annoncer ce transfert, rappelant l'histoire de la  Mission de l'Angola et expliquant les raisons du changement.

     


    Nominations

    Le Conseil permanent de la Conférence des évêques d'Allemagne a, le 22 juin dernier, nommé pour les cinq prochaines années le Père Stefan Dartmann, jusqu'à maintenant Provincial d'Allemagne, Directeur exécutif de Renovabis, organisme de la Conférence épiscopale allemande pour les pays de l'Est européen (ex-pays communistes). Le Père Général a été consulté à propos de cette nomination.

     

    Le Père Général a nommé :

     

    - Le Père Tamas Forrai Provincial de Hongrie. Le P. Tamas est né en 1964, est entré dans la Compagnie en 1990 et a été ordonné prêtre en 1998. Il était jusqu'ici directeur du collège de Miskolc.

     

    - Le Père Francisco Javier Alvarez de los Mozos, de la Province de Loyola, Secrétaire du Secrétariat pour la justice sociale et l'écologie, pour remplacer à ce poste le Père Fernando Fernandez Franco dans les mois prochains. Le Père Francisco Javier est né en 1967, est entré dans la Compagnie en 1991 et a été ordonné prêtre en 2000.  Il est actuellement coordinateur du Programme de Formation de sa Province et directeur adjoint d'Alboan, l'ONG des jésuites pour la coopération avec les pays en voie de développement et la solidarité entre les peuples.

     


    Dans les Provinces

    CAMEROUN: à la recherche de nouveaux talents

    Les étudiants brillants des classes terminales dans les lycées des zones rurales isolées ou venant de familles pauvres des zones urbaines se verront offrir la possibilité d'envisager un autre avenir, grâce au projet triennal (2010-2012) « Jeunes talents », lancé par la Faculté de Sciences sociales et de gestion (FSSG) de l'Université catholique d'Afrique centrale (UCAC), Faculté confiée aux jésuites, et par Magis, l'ONG des jésuites italiens, le projet étant financé par la Conférence épiscopale d'Italie. « Nous ne connaissons pas de moyen plus efficace pour briser le cercle vicieux de la pauvreté d'où souvent les familles pauvres ne réussissent pas à sortir. Il est prouvé qu'il suffit qu'un seul membre de la famille puisse s'en sortir pour que cela ouvre la voie à beaucoup d'autres », explique le Père Ludovic Lado, jésuite vice-doyen de la FSSG. 200 étudiants environ seront sélectionnés la première année. « Nous vérifierons pour chacun d'eux la solidité de sa motivation, pour limiter le plus possible le risque d'abandons ; mais cette éventualité demeure de toutes façons plutôt lointaine, ajoute le P. Ludovic, du fait de la sévérité de la sélection et des sacrifices demandés aux familles ». Après quoi commenceront les cours de formation pour les préparer aux concours d'entrée dans les Ecoles de Formation supérieure et à l'Université. Une fois réussies les épreuves d'admission, on continuera à suivre les étudiants ; ils pourront bénéficier d'un fonds qui leur accordera un certain soutien pendant leurs années d'études. 

     

    CANADA: il y a 400 ans arrivaient les jésuites

    Le Père Provincial du Canada anglais a annoncé à la Province la célébration du 400ème anniversaire de l'arrivée des jésuites au Canada, qui surviendra en 2012. Un Congrès de toute la Province - le troisième de ce genre- a déjà été convoqué ; il se déroulera du 27 au 31 juillet de l'an prochain, et le P. Général y participera. Le Père Peter Bisson, qui est chargé de ce Congrès, écrit notamment dans sa lettre d'invitation : « En 1611 les premiers jésuites arrivèrent au Canada. Le Père Général Claude Acquaviva avait envoyé les Pères Pierre Biard e Edmond Massé dans ce qui est aujourd'hui la Nouvelle Ecosse, mais cette mission ne dura que deux ans. Une seconde mission fut tentée entre 1625 et 1629 sur les rives du Saint-Laurent, dans la région autour de ce qui est maintenant Québec. Finalement, une mission permanente de la Compagnie débuta à Québec en 1632. Deux ans plus tard, sous la conduite du Père Jean de Brébeuf, les jésuites furent envoyés de Québec chez les Hurons, dans la région qui entoure ce qui est aujourd'hui Midland, dans l'Ontario. 400 ans plus tard, nous sommes encore présents et actifs dans tout le Canada ». 

     

    CANADA: une exposition de documents précieux

    Peu de personnes ont entendu parler du père Nicolas Point, mais aux Archives des jésuites au Canada on le connaît très bien, puisque ce jésuite missionnaire a recueilli, tant par le biais de l'écriture que celui du dessin, des capsules de la vie des amérindiens au Canada et aux États-Unis, au milieu du XIXe siècle. Le fonds du P. Nicolas Point, S.J. est d'une richesse incomparable, tant esthétique que documentaire. Malheureusement, très peu d'écrits existent sur son œuvre, qui mérite d'être davantage mise à l'honneur. Toutefois, sa calligraphie minuscule, ses peintures de petits formats aux mediums très sensibles et souvent reliées à l'intérieur d'ouvrages font qu'il est complexe de les exposer ou de les mettre en valeur. Et voici donc une idée pour les valoriser. « Nous avons donc eu l'idée - dit le père chargé des Archives de la Province - de faire reproduire et agrandir des dessins et peintures de cet artiste et de les exposer au grand public. Le hall d'entrée de la Maison Bellarmin, a Montréal, accueille pour l'été 2010 une exposition sur la vie de ce fabuleux personnage. On y retrouve des récits de voyages, des images, des documents officiels ainsi que certaines pièces ayant appartenu à son frère Pierre Point, également jésuite. En partie constituée de reproductions, des originaux et des pièces supplémentaires pourront être admirés en salle de consultation où d'autres vitrines sont à la disposition de tous les visiteurs ».

     

    CANADA: l'enseignement selon les jésuites

    Jugement historique pour les jésuites à Québec : un juge a reconnu que les règles imposées par le gouvernement à une école privée catholique étaient inquisitoriales et violaient la liberté religieuse. « A une époque de respect pour les droits fondamentaux de tolérance, disponibilité et multiculturalisme, a déclaré le juge Gérard Dugré, l'attitude du ministère de l'éducation est surprenante ». A la Loyola High School, dirigée par les jésuites, il avait été imposé d'enseigner un cours d'éthique et de culture religieuse d'une manière laïque, aseptisée. L'affaire a provoqué un débat animé, autour de la place que doit avoir la religion face à l'immigration récente et de la possibilité pour le gouvernement d'imposer une vision laïciste aux écoles. Le premier ministre Jean Charest, après la décision qui a déclaré la Loyola High School libre d'enseigner l'éthique dans une perspective basée sur la foi, a annoncé qu'il fera appel. La direction du collège a publié, le 18 juin, un communiqué où elle souligne que les jésuites, tout en étant heureux de la décision du juge, « mettent cependant en garde contre une interprétation de celle-ci comme une victoire de l'école et une défaite du gouvernement ». Et la déclaration précise : « Comme membre de la communauté académique de  Montréal depuis 1896, Loyola est heureuse de pouvoir travailler quotidiennement en collaboration avec le gouvernement pour promouvoir l'excellence chez les étudiants de Québec. Une compréhension juste de tous les aspects de cette affaire est nécessaire ».  Et le communiqué en présente l'histoire.

     

    CHILI: la banque de l'espérance

    Le tremblement de terre qui a secoué le Chili à la fin de février dernier a frappé en particulier une des zones les plus pauvres du pays. Parmi les maisons détruites figurent une vingtaine de centres du Hogar de Cristo, l'organisation à but non lucratif la plus grande du Chili, fondée en 1944 par le Père Alberto Hurtado et dirigée par la Compagnie. « Nous trouvant déjà sur place, dit le directeur, le P. Agustin Moreira, nous nous sommes tout de suite mis au travail pour recueillir nourriture, vêtements et couvertures ». Avec environ 4000 employés, 8000 volontaires et 60.000 personnes secourues par jour, Hogar de Cristo a pu s'appuyer sur son vaste réseau de contacts pour la distribution des aides. Après les interventions d'urgence, le gouvernement se chargeant de gérer la situation, l'organisation a lancé la seconde phase de sa campagne pour reconstruire les maisons et étendre son action dans la région. Cette campagne, calcule-t-on, devrait coûter environ 20 millions de dollars. « Nous offrons des micro-crédits, a expliqué le P. Moreira, de manière à ce que les gens puissent s'organiser en groupes de 8/10 personnes. S'ils rendent l'argent prêté, ils peuvent recevoir un nouveau crédit, puis encore un autre. Ils se libèrent ainsi progressivement de la pauvreté. Nous sommes la seule organisation de grande ampleur qui prête de l'argent aux pauvres ». www.hogardecristo.cl

     

    ETATS-UNIS : jésuites et liturgie

    A Tampa (Floride) s'est réunie du 21 au 26 juin, pour la cinquième fois depuis 2002, l'International Jungmann Society, réseau interne qui rassemble des jésuites du monde entier particulièrement intéressés par la liturgie, que ce soit celle des communautés de la Compagnie ou celle qui est vécue dans le ministère pastoral. 48 participants étaient présents, venus d'Asie (2), d'Océanie (3), des USA et du Canada (22), de l'Europe (5), d'Afrique (5) et d'Amérique latine (7), plus quatre invités. Le thème général, «les jésuites, la liturgie et l'art», a été étudié dans des perspectives diverses : «les jésuites et les arts liturgiques: mystère, participation et ars celebrandi» (P. Faure); «participation liturgique et musique» (V. Dufka); «participation liturgique et medias» (R. Leonard); «architecture liturgique et participation» (G. Sunghera) ; «participation liturgique et mouvement» (E. VerEcke et J-G. Murray). S'ajoutèrent à ces interventions des réflexions par groupes linguistiques et des échanges de projets et de réalisations. Les célébrations quotidiennes ont été particulièrement soignées, grâce à J-G. Murray (pour les textes) et Chr. Willcock (chants et musique).

     

    INDE : les jésuites contre les barrages

    Les projets de construction de barrages dans des régions habituées actuellement par des populations tribales, au lieu de contribuer à leur bien-être, contraindront des dizaines de « tribaux » du Gujarat et du Madhya Pradesh à quitter leurs terres. C'est ce qu'affirment les jésuites qui s'occupent d'aider ces populations socialement et juridiquement. «La construction des barrages, en les expropriant de leurs maisons et de leurs terres, repoussera ces populations indigènes à la périphérie», déclare le Père Cedric Prakash, engagé dans la défense des droits humains et directeur d'une ONG d'Ahmedabad. Le gouvernement justifie les constructions en affirmant que les barrages fourniront de l'eau pour l'irrigation ; mais selon les jésuites, il suffirait de construire des bassins de réserve plus petits, ce qui permettrait aux tribaux de demeurer sur leur territoire. On compte déjà plus de 30.000 personnes contraintes à cet exode forcé, et leur nombre est destiné à augmenter avec la construction des autres barrages.

     

    INDE : diffuser la Bonne Nouvelle avec les Manga

    Manga est un mot japonais qui désigne de manière générale les bandes dessinées. Elles ont au Japon un rôle culturel et économique important et sont regardées comme un moyen  d'expression artistique au même niveau que la littérature. Les manga ont été récemment le thème d'un workshop organisé par les jésuites de Calcutta, au Chitrabani Communication Centre. On y a souligné que cette forme d'art japonaise peut constituer un excellent moyen d'évangélisation et exprimer facilement, pour les analphabètes de l'Inde, les concepts difficiles à exprimer en paroles. Le workshop, qui a duré six jours, était le premier de ce genre en Inde et a été suivi avec grand intérêt par les quelque 50 participants, qui ont travaillé sans relâche.

     

    TAIWAN : un doctorat pour « la culture de la vie »

    Le cardinal Paul Shan Kuo-hsi, jésuite, souffrant depuis quelques années d'une tumeur au poumon, a reçu en juin, de l'Université nationale de Kaohsiung, la ville où il a été évêque, un doctorat honoris causa pour sa «promotion de la culture de la vie». «Le cardinal, a dit le maire de la ville Yang    Chiu-hsing, est un vieil homme humble mais d'une grande sagesse, et un grand maître de vie. Malgré son mal incurable il continue toujours à donner des conférences à travers toute l'île sur le sens de la vie». Depuis le moment où  son mal a été diagnostiqué, en 2006, le cardinal, qui a 87 ans, a donné plus de cent conférences sur la vie, la mort et la maladie à des groupes religieux et sociaux en diverses villes de Taiwan. Ses conférences, selon une communication de son secrétaire, attiraient en moyenne un millier de personnes, dont moins de 10% étaient des chrétiens. Mgr Shan a ainsi donné un sens positif à la vie et a donné courage à beaucoup de malades atteints d'une tumeur et à leurs familles.

     


    Les 400 ans de la mort de Matteo Ricci

    Timbres du Vatican. Le 22 juin, les postes vaticanes ont émis deux timbres pour commémorer le quatre-centième anniversaire de la mort de Matteo Ricci.  Un timbre de 3,30 € reproduit le portrait classique du missionnaire, et un autre, d'une valeur de 0,05 €, montre Ricci en compagnie de son ami et disciple Paul Xu Guangqi (1562-1633), un érudit qui fut un des premiers convertis au christianisme et devint un proche collaborateur de Ricci. Il n'est pas exclu qu'ils soient tous les deux proposés ensemble à la béatification dans les prochaines années.

     

    Brésil. En avril dernier, la Faculté de philosophie et de théologie de Belo Horizonte, un des centres interprovinciaux de formation des jésuites d'Amérique latine, a organisé deux conférences du docteur Roberto Mesquita Ribeiro, directeur du Beijing Centre (centre d'études chinoises de la Compagnie à Pékin). La première conférence, pour les étudiants, avait pour titre « Mon ami est un autre moi-même : le fondement théologique de la stratégie de Matteo Ricci », et l'autre, ouverte au public, traitait du thème « le dialogue interculturel dans la Chine d'aujourd'hui ». Les deux conférences étaient accompagnées d'une exposition de photographies réalisées par le conférencier lui-même.

     

    Hong Kong : l'héritage culturel de Matteo Ricci. Un groupe de laïcs et de religieux de Hong Kong a créé en juin l'association Hong Kong Ricci Heritage Society, pour marquer le quatrième centenaire de la mort de Matteo Ricci. L'association a tenu sa première conférence sur le thème de l'importance de la vie et de l'action du missionnaire pour la Chine continentale et pour Hong Kong.  Le rapporteur était le Père Stephan Rothlin, qui travaille à Pékin et est secrétaire général du Centre for International Business Ethics. A la fin, le Père Alfred Deignan, supérieur des jésuites de Hong Kong et responsable de l'association, a expliqué aux personnes présentes que « le but de l'association est de diffuser la connaissance de la vie et de l'action de Ricci et de d'en promouvoir l'influence dans les échanges culturels entre Orient et Occident ».