English   Español   Français


If you wish to receive regularly the news from the Jesuit Curia, send an email with the subject "Subscribe"


Newslink


  • Versione Italiana
  • Archive of newsletters before March 2009
  • Headlines from the Social Apostolate


  • Jesuit news online


  • Jesuits in Africa
  • Jesuits in Canada and USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Mirada Global online review

    politics, economy, culture and religion from a Latin American perspective. More »


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • PDF

    Vol. XIV, N. 12 4 juin 2010

    Le Père Général

    Audience du Pape. Le 29 mai, dans la salle Paul VI, le Père Général a participé avec environ un millier de personnes - jésuites et amis de la Compagnie - à l'audience accordée par le pape Benoît XVI au diocèse de Macerata et à la Compagnie de Jésus à l'occasion du quatrième centenaire de la mort de Matteo Ricci. Avant l'arrivée du Pape il y eut environ une heure de chants et de témoignages. Le père Général a donné un témoignage personnel de sa vie et son expérience en Asie: il voit Ricci comme un homme passionné pour l'Évangile, un génie qui a laissé des traces dans l'histoire. Matteo Ricci est entré dans un monde différent - le monde chinois - mais chargé d'une riche culture, et il y a travaillé avec souplesse et créativité. Devant une assemblée de quelques 8 mille personnes présentes, le Pape a souhaité que les célébrations en l'honneur de Matteo Ricci renouvellent le dialogue entre l'Évangile et la culture chinoise: « Il s'agit d'un cas particulier d'entente heureuse entre l'annonce de l'Évangile et un dialogue avec la culture du peuple auquel il s'adresse, un exemple d'équilibre entre clarté doctrinale et prudente action pastorale. Non seulement la connaissance profonde de la langue, mais également l'intériorisation du mode de vie et des usages des classes sociales chinoises cultivées - résultat d'études et d'exercices patients et clairvoyants - firent ainsi que le père Ricci fut accepté par les chinois avec respect et estime, non plus comme un étranger, mais comme « Maître du grand Occident ». Les choix faits par lui ne relèvent pas d'une stratégie abstraite d'inculturation de la foi, mais d'une combinaison d'évènements, de rencontres et d'expériences qu'il vivait ou faisait, et particulièrement grâce à ses rencontres avec des chinois. Des rencontres vécues de différentes manières, mais sans cesse approfondies en union avec quelques amis et disciples, spécialement les quatre convertis célèbres, piliers de l'Église chinoise naissante ».

     


    A la Curie

    Du 10 au 14 juin se tiendra à la Curie Généralice la rencontre annuelle des supérieurs majeurs de l'Assistance d'Europe occidentale. La rencontre sera un moment d'échanges sur la situation des provinces et des problèmes de l'Assistance (finances, organisation, etc....). Le Père Général participera à une des sessions. Avec lui sera discutée plus particulièrement l'évolution démographique de la Compagnie de Jésus et de la place que l'Europe y tiendra à l'avenir. La préparation et la discussion d'un programme de spiritualité pour les jésuites d'Europe sont un autre sujet  important à l'ordre du jour, comme du reste la nomination du nouveau modérateur de l'Assistance.  

     


    Dans les Provinces

    CHINE: Nouvel Institut à Shanghai

    Le 11 mai dernier le Xu-Ricci Dialogue Institute de la Fudan University a été inauguré à Shanghai. D'après le co-directeur, le père Benoît Vermander, cet institut est le premier qui joigne le nom de Matteo Ricci à celui de son cher ami et premier catholique à Shanghai, Paul Xu Guangqi. Il est rattaché à la Faculté de philosophie. L'Institut veut promouvoir la recherche académique, l'enseignement de sujets à thématique religieuse et l'étude comparative des cultures et philosophies chinoise et occidentale. Le jour de l'inauguration un colloque rassembla 70 chercheurs chinois et étrangers, spécialistes en économie, philosophie et religion. Ils ont débattu du dialogue interreligieux et des défis que doivent affronter la Chine et la communauté des nations. Le soir même les participants ont assisté à la présentation de l'édition digitale du Grand Ricci, un dictionnaire encyclopédique Chinois-Français. Paul Xu Guangqi était un fonctionnaire de l'empire, un intellectuel et proche collaborateur du père Ricci dans ses travaux de traduction en chinois de textes occidentaux, et en latin de textes classiques du confucianisme.   

     

    KENYA : Crise pour les réfugiés somaliens

    La situation de milliers de somaliens en exil est en train de se détériorer du fait de combats qui ont forcé un grand nombre d'entre eux à fuir leur maison et à chercher refuge à Nairobi. D'après le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés [UNHCR], les conditions de vie sont de plus en plus précaires dans des camps surpeuplés et s'étalant à perte de vue, tout en ayant moins de ressources. De nombreux observateurs s'inquiètent : Le Kenya arrive à un point où il ne sera plus en mesure de nourrir cet afflux massif de réfugiés manquant de tout. On s'attend à des milliers de supplémentaires dans les mois à venir. La plupart arriveront probablement dans la cité-camp de Dadaab qui abrite déjà trois camps surpeuplés de 270.000 personnes. Quelque 64.000, dont plus de la moitié vient de Somalie, sont hébergés dans le camp de Kakuma. «Le fardeau qui pèse sur ces pays est énorme. A leur arrivée dans les camps de réfugiés, la plupart des déplacés sont hébétés et traumatisés, sans espoir pour le lendemain. Les réfugiés dépendent exclusivement de l'aide alimentaire et des services fournis par les agences humanitaires», a déclaré un porte-parole du JRS Kenya. Le JRS se prépare à fournir des services médicaux, socio-économiques, et éducatifs à plus de 15.000 réfugiés en 2010, ce qui est une augmentation de 50% par rapport à l'année précédente.

     

    INDE : Les anciens élèves aident les étudiants africains

    Quatre garçons et six filles de Tanzanie, du Rwanda et du Burundi vont étudier dans des universités indiennes grâce au soutien de la Jesuit Alumni Association of India [JAAI]. C'est la décision prise par l'association, à la suite de l'intervention faite par le président de l'African Alumni Association (JAAI) durant le congrès international des anciens élèves des collèges jésuites, tenu en 2009 à Bujumbura (Burundi). Le président de la branche africaine de l'association avait expliqué combien difficile il était pour des étudiants africains de recevoir une bonne éducation étant donné le manque d'universités adéquates. Naresh Kumar Gupta, secrétaire de la JAAI, a dit que l'association demandera aux facultés universitaires jésuites de soutenir les étudiants africains. En cas de nécessité, l'association interviendra financièrement pour les frais d'inscription. Le vivre et couvert restera à charge des étudiants.

     

    ITALIE : Le père Eusebio Chini vers la béatification

    En 2011 - 300 ans après sa mort - la cause de la béatification du père Eusebio Francesco Chini (1645-1711), officiellement engagéer le 25 mai 1971, n'est pas encore entrée dans sa phase finale. Le vice-postulateur, le père xaviérien Domenico Calarco, est un des grands historiens et spécialistes du missionnaire originaire de la ville de Trente. À Segno, pays natal du père Chini, le père Calarco s'est dit optimiste. La charge est lourde mais fascinante, et il y a des progrès : « Au-delà de la recherche historique, j'ai une dévotion personnelle pour Chini. Mais jamais je n'aurais pensé que l'on me confierait cette tâche », dit-il. Le 7 juillet 1988, le Saint Siège avait accordé le nihil obstat permettant d'ouvrir la cause de béatification, mais par la suite des retards ont eu lieu. La documentation rassemblée au Mexique et le dossier constitué par un comité institué par le diocèse de Trente étaient déjà complets en 2002, mais le tout n'est arrivé à Rome qu'en 2006. L'idéal serait de conclure la cause avant 2011, précisément au troisième centenaire de sa mort : « il n'existe cependant pas de date limite dans ce domaine ; nous sommes dans les mains du Seigneur », conclut le père Calarco, en annonçant que l'an prochain le père Chini fera l'objet d'un article dans l'Annuaire de la Compagnie de Jésus, publié en 5 langues. 

     

    ESPAGNE : Cours de spiritualité ignacienne

    En 2011, le centre de spiritualité Cova Sant Ignasi à Manresa (Espagne), offrira un cours intensif de spiritualité ignacienne intitulé « le charisme de saint Ignace dans le monde contemporain ». Le cours qui durera 4 semaines (du 27 avril au 4 juin 2011) est ouvert aux jésuites, aux laïcs et aux religieux qui s'inspirant de saint Ignace de Loyola appartiennent à notre « famille ». Le cours est présenté ainsi: « le charisme ignacien peut donner une contribution valable au développement de la vie chrétienne de nos jours. Ce cours donne l'occasion d'étudier plus profondement l'héritage de saint Ignace aussi bien comme inspiration d'une vie chrétienne authentique dans la société et l'Église d'aujourd'hui, que comme moyen de formation spirituelle pour les personnes et les groupes ». La méthode suivie : « Les cours alterneront avec l'étude personnelle et un dialogue en continu aidera les participants à intégrer leur expérience personnelle. Vivre là même où saint Ignace a passé une partie importante de sa vie (à Manrèse) et visiter d'autres lieus ignaciens (Monserrat, Loyola, Javier) sont des facteurs importants qui permettent à l'étude d'être vivante et contextualisée. La qualité de l'expérience spirituelle sera l'objectif constant du cours qui inclura des temps specifiques pour la prière et la célébration eucharistique ». Pour plus d'information : IgnatianCourse@covamanresa.cat et www.covamanresa.cat.    


    Les 400 ans de la mort de Matteo Ricci

    Taiwan: Le dialogue doit continuer. « Matteo Ricci: communion et dialogue entre la culture chinoise et occidentale », fut le sujet du discours du cardinal Paul Shan, jésuite et évêque émérite de Kao Hsiung (Taiwan), à la conférence internationale qui s'est tenue au mois de mai à l'université catholique Fu Jen de Taipei. Le cardinal a montré combien précieuse fut la contribution du confrère jésuite, qui « ouvrit le 'rideau de fer' de la dynastie chinoise des Ming, devenant ainsi le pont pour un échange culturel entre la Chine et l'Occident et qui en même temps apporta l'Évangile de Jésus Christ en Chine, créant ainsi l'Église chinoise... Ricci expliqua la foi en Dieu en utilisant des concepts chinois et, de plus, sa manière de vivre devint un témoignage de foi ». Le cardinal Shan a ajouté que Matteo Ricci a anticipé de quatre siècles le concile Vatican II soulignant les trois principes du dialogue interreligieux : respect, compréhension réciproque et sincère collaboration. Le secret de son succès missionnaire est à trouver dans l'étude assidue, la connaissance et le respect de la culture chinoise. 

     

    Chine: L' « Année Matteo Ricci » à Shanghai. Le 11 mai dernier, le diocèse de Shanghai a inauguré l' « Année Matteo Ricci », qui ira jusqu'au 11 décembre de cette année. Une célébration au séminaire de Sheshan, situé dans un faubourg de la ville, a inauguré « cette année spéciale de grâce durant laquelle l'Église demande aux prêtres, religieux et laïcs à donner une impulsion nouvelle à leur engagement évangélisateur ». ainsi parla Mgr. Aloysius Jin Luxian, évêque jésuite, durant la cérémonie d'ouverture. L'évènement, « au delà de la simple commémoration, a un sens pratique pour les catholiques. Poursuivant l'œuvre du jésuite italien ils réfléchissent sur comment adapter aujourd'hui la foi à la culture chinoise ». L'ouverture officielle a eu lieu en conclusion d'un pèlerinage diocésain au sanctuaire marial de Sheshan. Environ mille catholiques se sont réunis dans la basilique de la Vierge Marie afin de prier pour une consolidation du travail de Matteo Ricci. Le consul général d'Italie à Shanghai, Massimo Roscigno, qui était présent, a invité à suivre l'exemple du missionnaire qui noua « des liens d'amitié entre la Chine et l'Italie ». Roscigno a indiqué aussi que si le prêtre n'avait pas été aidé par son meilleur ami chinois, Paul Xu Guangqi (1562-1633), il n'aurait jamais pu achever ses travaux en chinois ou traduire les classiques chinois en latin. Beaucoup de catholiques chinois espèrent que cet ami, le premier catholique de Shanghai, pourra être canonisé en même temps que Matteo Ricci.

     

    Chine: la canonisation de Ricci e Xu : des espoirs. La province chinoise de la Compagnie de Jésus espère que Matteo Ricci et son disciple Paul Xu Guangqi puissent être canonisés ensemble. Cela ne serait pas uniquement en harmonie avec la tendance moderne de coopération entre prêtres et laïcs, mais encouragerait également les jeunes chinois à envisager une vocation religieuse et peut-être à entrer dans la Compagnie de Jésus, a affirmé le père Louis Gendron, Provincial de Chine : «une double canonisation, un missionnaire étranger avec son disciple local, est rare dans l'histoire de l'Église». Depuis début mai la province chinoise collabore avec le Saint Siège pour la canonisation de Ricci. En janvier, le diocèse de Macerata, sa ville natale, a repris en main la cause dont la phase initiale fut terminée en 1985. Le diocèse de Shanghai, lieu de naissance de Xu (1562-1633) a l'intention d'entamer son procès de canonisation et a exhorté les fidèles à prier pour un résultat positif. 

     


    Nouveau sur SJWEB

    Un podcast avec le Père Bill Oulvey, un Jésuite de la province de Missouri qui a travaillé pendant quatre ans comme secrétaire de l'Assistance des Etats Unis à la Curie Générale de la Curie à Rome. Voire: « Jesuit Voices ».