English   Español   Français


If you wish to receive regularly the news from the Jesuit Curia, send an email with the subject "Subscribe"


Newslink


  • Versione Italiana
  • Archive of newsletters before March 2009
  • Headlines from the Social Apostolate


  • Jesuit news online


  • Jesuits in Africa
  • Jesuits in Canada and USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Mirada Global online review

    politics, economy, culture and religion from a Latin American perspective. More »


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • PDF

    Vol. XIV, N. 9 5 mai 2010

    A la Curie

    - Du 3 au 15  mai, se déroule à la Curie le Colloque des nouveaux Provinciaux (en langue anglaise). Il y a 14 participants. Le but de la rencontre est de leur offrir un panorama plus approfondi des problèmes de la Compagnie universelle et de leur faire connaître en même temps les obligations et les engagements d'un Provincial dans sa mission à l'égard des personnes et en ce qui concerne la vie communautaire et apostolique.  Une connaissance plus précise en matière législative, juridique, économique et organisationnelle de la Compagnie est un autre objectif important. La rencontre est aussi l'occasion pour le Père Général de mieux connaître ses proches collaborateurs et de les mettre au courant des problèmes de la Compagnie et des projets en cours de réalisation selon les directives de la 35ème Congrégation Générale. Pour les nouveaux Provinciaux, c'est l'occasion de faire connaissance de plus près avec la Curie et ses divers services et secrétariats, et avec les maisons internationales de Rome.

     

    - Directeurs régionaux du JRS. Du 21 au 29 mai se réuniront à la Curie les directeurs régionaux du JRS (Jesuit Refugee Service). En vue du 30ème  anniversaire du JRS, le 14 novembre prochain, un des points principaux de l'ordre du jour sera l'examen du passé mais en regardant vers l'avenir : un retour sur le plan stratégique 2006-2010, un échange avec le Père Général sur les problèmes les plus importants et sur ses projets pour le JRS de demain. Les participants seront les directeurs régionaux, l'équipe du service international et quelques-uns du conseil du JRS. On peut noter que le Père Général rencontre les directeurs régionaux à Rome, chaque année en mai : rencontre annuelle qui est un signe du lien entre le P. Général et le JRS, œuvre apostolique de la Compagnie au niveau international.

     


    Nominations

    - Le Pape Benoît XVI a nommé le père François-Xavier Dumortier recteur de l'Université Pontificale Grégorienne de Rome, en remplacement du P. Gianfranco Ghirlanda, qui achèvera son mandat. Il entrera en fonction le 1er septembre prochain. Né le 4 novembre 1948 à Levroux en France, il est entré dans la Compagnie à l'âge de 25 ans, a fait des études en sciences politiques à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris et des études de droit à l'Université Panthéon-Assas, toujours à Paris, où il a obtenu un diplôme en se spécialisant en philosophie du droit. Il a été ordonné prêtre en 1982. Le P. Dumortier a une bonne connaissance du gouvernement des institutions universitaires et religieuses, et du monde universitaire d'Europe et des Etats-Unis. Il est bien informé sur l'Université Grégorienne pour avoir participé à la Commissio Interprovincialis Permanens, un organe consultatif auprès du Supérieur Général des Jésuites pour les institutions universitaires de la Compagnie de Jésus à Rome.

     

    - Le Père Général a confirmé le père Mark Rotsaert comme supérieur de la communauté de l'Université Pontificale Grégorienne de Rome. Le Père Mark est né à Hasselt, en Belgique, le 19 mai 1942, est entré en 1960 dans la Compagnie, dans la Province belge septentrionale, et a été ordonné prêtre en 1973. Il a une vaste expérience du gouvernement de la Compagnie, ayant été à deux reprises Provincial de sa Province. Il a été nommé en 2003 président de la Conférence des Provinciaux d'Europe, charge qu'il quittera en octobre prochain. Il fut choisi comme secrétaire de la dernière Congrégation Générale, et fait actuellement partie du Conseil Général du Père Général.

     


    Dans les Provinces

    AMÉRIQUE LATINE : Réunion des recteurs des théologats interprovinciaux

    Du 13 au 25 avril s'est tenue, au théologat de Bogota en Colombie, la réunion des recteurs des trois théologats interprovinciaux de la Compagnie en Amérique latine : Bogota, Santiago du Chili et Belo Horizonte. Le président de la CEPAL, Ernesto Cavassa, et le délégué pour la Formation, Armando Raffo, étaient également présents. La rencontre a permis d'approfondir la communion entre les participants et de poursuivre le processus d'harmonisation des critères et des méthodes des théologats. Il y a eu aussi une soirée avec les étudiants et les formateurs du centre de Bogota, occasion d'avoir un dialogue et des échanges avec eux. Le but de la réunion était, pour les théologats interprovinciaux, de communiquer leurs objectifs, projets et difficultés, et de partager en toute simplicité leurs doutes et leurs préoccupations sur divers aspects du travail accompli par les trois centres. Cela a été un dialogue riche, dans un climat de bonne communication, sur des sujets variés qui sont motifs de préoccupation et qui devront être approfondis. Les participants à la réunion ont rendu visite également à la Faculté de Théologie de l'Université Javeriana, pour connaître ses propositions académiques et ses programmes.

     

    HAÏTI: le vrai tremblement de terre est la pauvreté

    Trois mois après le tremblement de terre du 12 janvier, les membres du comité interprovincial des Jésuites de Haïti (CIJH) et les représentants des Provinces de la Compagnie concernées se sont réunis pour discuter de la situation présente du pays et des plans de reconstruction.  Selon  les participants, la tragédie qui « a secoué non seulement l'île mais le monde entier » a mis en évidence le vrai tremblement de terre de Haïti : la pauvreté. « Les conséquences du tremblement de terre... ont été catastrophiques non pas tellement à cause du phénomène naturel comme tel qu'à cause du contexte de la région où il s'est produit », a dit le directeur du JRS pour l'Amérique latine et les Caraïbes,  le P. Alfredo Infante, aux jésuites qui ont participé à la réunion. Les jésuites présents étaient d'accord pour affirmer que le désastre offre une excellente occasion à ceux qui travaillent dans le secteur social de s'engager dans la renaissance d'un nouveau Haïti. La reconstruction va bien au-delà de celle des maisons et des écoles. Bien que ces structures physiques soient importantes, ce qui est crucial est la réforme du secteur politique et socio-économique du pays, ainsi que le renforcement des organisations de la société civile. Durant les phases initiales de la réponse à l'urgence qu'a apportée la Compagnie, le secteur éducatif a été confié à Fe y alegria, la recherche et les propositions pour la transformation sociale ont été prises en charge par le centre de documentation des Jésuites, pendant que le JRS s'occupait de l'aide à la population.

     

    ITALIE : Voyage au cœur de la Compagnie

    « Les Jésuites à Rome. Connexions inattendues : voyage au cœur de la Compagnie » est le titre de l'événement qui se déroulera du 4 au 16 mai prochain dans l'ensemble architectural de l'église et des maisons du Gesù, dans les lieux les plus significatifs de la Compagnie à Rome. Au cours de ce programme culturel, il sera fait souvent référence aux figures du père Matteo Ricci et du frère Andrea Pozzo. Le programme est conçu comme un vrai « voyage au cœur de la Compagnie », qui permet au visiteur d'entrer physiquement dans les lieux où les jésuites et leurs collaborateurs habitent et travaillent quotidiennement, et de voir comment la vocation religieuse se met au service de la culture, de la justice, de la solidarité, de l'accueil et de la coopération. Cette « ouverture des portes » exprime le profond désir de la Compagnie de donner une nouvelle figure à ses espaces et à ses relations, à son style de vie et à son engagement : une manière renouvelée d'habiter le monde. L'intention n'est donc ni de commémorer ni de célébrer, elle procède du désir d'établir des « connexions » plus enracinées et plus fructueuses avec le terrain, à partir des domaines où la Compagnie œuvre et collabore déjà.

     

    MEXIQUE: Violence et anti-démocratie

    La violence et l'anti-démocratie gagnent du terrain partout dans le monde, a fait remarquer le Supérieur Général de la Compagnie, le P. Adolfo Nicolás, qui a visité le Mexique au cours des dernières semaines. « Ce qui progresse aujourd'hui est le populisme, non la démocratie ; l'information est manipulée, on met la population sous pression, avec des informations confuses et des campagnes publicitaires, pour qu'elle ne comprenne pas ce qui se passe réellement ; on manipule l'opinion sur les situations en vue d'un objectif politique, ou pour vendre un produit ou l'objet d'une vente promotionnelle ». Le P. Nicolás a déploré le fait que la violence liée au trafic de drogue ou celle de groupes armés soit en augmentation, et il a dit que, selon les données disponibles, 80.000 homicides ont été commis en Amérique Centrale en six ans, ce qui fait de cette région la plus dangereuse du monde. Au cours de la conférence qu'il a donnée dans l'Auditorium Pedro Arrupe de l'Institut de technologie et d'enseignement supérieur de l'Occident (ITESO), le père Nicolás a parlé des défis que les Jésuites doivent affronter : « ce sont exactement vos défis à vous, c'est-à-dire les défis de l'humanité ». Eliminer la guerre, la violence, l'exclusion sociale, les injustices : ce sont quelques-unes des tâches à mener à bien. L'instruction est le grand défi de l'humanité, a souligné le P. Nicolás, et elle doit être « ouverte », pour un monde toujours plus complexe et qui requiert sans cesse davantage. Une grande partie des 18.266 membres de l'ordre, a-t-il dit encore, vivent dans les pays d'Amérique latine, d'Afrique et d'Asie ; il faut donc prévoir l'avenir de la Compagnie de Jésus dans cette ligne-là.

     

    ESPAGNE: Congrès sur le sacerdoce

    La forme de vie chrétienne propre au prêtre est inséparable d'un choix personnel, et son identité théologique est mise à l'épreuve dans son travail quotidien, quel que soit le contexte historique et social. Aborder cette réalité de la vie ecclésiale pour l'analyser de façon approfondie est ce qu'a entrepris le congrès international sur Etre prêtre : fondements et dimensions constitutives, organisé par la Faculté de Théologie de l'Université Pontificale de Comillas (Espagne), du 19 au 22 avril dernier, en présence du Père Général de la Compagnie, le P. Adolfo Nicolás. Les interventions de deux cardinaux ont ouvert et conclu les travaux du Congrès. La conférence inaugurale, sur le thème L'identité du prêtre selon le Nouveau Testament, a été donnée par le cardinal Albert Vanhoye, S.J., grand expert bibliste, et la conférence de clôture, sur L'Eucharistie et la Parole dans la vie du prêtre, a été prononcée par le cardinal Claudio Hummes, OFM, préfet de la congrégation pour le clergé. Le programme a abordé aussi la dimension ecclésiale et de communion du prêtre dans l'ecclésiologie de saint Augustin, le sens du ministère ordonné et la vision de Vatican II et de l'après-concile. D'autres éléments du programme traitaient des fondements théologiques du sacerdoce ministériel, de la dimension hiérarchique, doctrinale et ministérielle. Autant de points centraux que le Pape a proposés comme thèmes à approfondir pendant cette Année sacerdotale.

     

    TERRE SAINTE: Maître, pasteur et témoin courageux

    « Un grand maître, un pasteur compatissant et un témoin courageux » : c'est Benoît XVI, selon les paroles prononcées par le vicaire patriarcal pour les communautés catholiques d'expression hébraïque, le jésuite israélien David Neuhaus, au cours d'une messe célébrée pour le cinquième anniversaire de l'élection du Souverain Pontife et présidée par le nonce apostolique, Mgr Antonio Franco. Le vicaire, évoquant le voyage du Pape en Terre Sainte en mai 2009, a rappelé « la richesse du message. Il nous a encouragés à embrasser notre condition de petit troupeau et à annoncer la Bonne Nouvelle. Il nous a exhortés à chercher le dialogue avec les musulmans et les juifs, pour espérer un avenir meilleur ». « A chaque instant - a poursuivi le P. Neuhaus- il a témoigné d'un désir de justice, de paix, de pardon, de réconciliation, soulignant la contribution unique que l'Eglise peut et doit donner dans notre situation. Arrivant ici il y a un an, Benoît XVI s'est défini l'ami d'Israël et des Palestiniens, et nous le remercions pour cette amitié».  Et il a conclu : « Le Pape va revenir bientôt dans notre diocèse, cette fois à Chypre. Que Dieu bénisse sa visite et le dialogue avec les Orthodoxes. En octobre se tiendra le Synode pour le Moyen-Orient. Le Pape nous a invités à prier avec lui, à discuter, à consoler, et à trouver les moyens d'annoncer l'évangile à notre région bien-aimée ».

     


    Les 400 ans de la mort de Matteo Ricci

    Un symposium sur Matteo Ricci. Plus de 300 participants venant du monde entier, dont 25 de Chine continentale, se sont réunis le 19 avril à la Fu Jen Catholic University de Taipei pour un symposium de quatre jours à l'occasion du 400ème anniversaire de la mort de Matteo Ricci. Le thème central du symposium était le dialogue Orient-Occident du point de vue philosophique, historique, religieux, culturel, scientifique et éducatif. Il y a eu plus de 90 intervenants. Les discours d'ouverture ont présenté la figure de Ricci comme « maître de l'échange interculturel ». Le cardinal Paul Shan Kuo-hsi,  Jésuit, évêque émérite de Kaohsiung, a souligné dans son discours que le P. Ricci avait déjà incarné, il y a 400 ans, les principes du dialogue interreligieux proposés par le Concile Vatican II, plus concrètement : « respect réciproque, compréhension mutuelle, et coopération cordiale ». « Le secret du succès de Ricci, a ajouté le cardinal, a été le respect de la culture chinoise et l'introduction avec humilité de la science et de la technologie occidentales en Chine ». Au cours du symposium a été présenté le film documentaire Matteo Ricci, un jésuite au Royaume du Dragon de Gjon Kolndrekaj, et une statue du missionnaire a été placée devant le Ricci Building de l'Université Fu Jen.

     

    Le « Grand Ricci » débarque à Shanghai. La communication entre les cultures ne signifie pas la renonciation à sa propre langue et à ses traditions ; au contraire, un effort sincère de communication interculturelle conduit à une estime renouvelée de notre héritage culturel aussi bien que de celui de l'autre. Les dictionnaires encyclopédiques jouent un rôle important dans le dialogue entre les cultures parce qu'ils sont dépositaires de la sagesse et de la mémoire cachées dans nos langues, et nous permettent de naviguer d'une manière de penser à une autre.  Le Grand Ricci, dictionnaire encyclopédique chinois-français, en est une claire illustration. Il a été réalisé par l'Institut Ricci de Paris et l'Institut de même nom de Taipei. L'édition imprimée du dictionnaire a été publiée en 2001, mais ses racines plongent dans une recherche lexicographique dont les débuts se situent à Shanghai et dans le Hebei, en Chine, vers 1880 ; et la rédaction de l'édition actuelle a commencé en 1949. L'édition digitale du Grand Ricci sera rendue publique au Shanghai Museum de Shanghai le 11 mai, à l'occasion de la commémoration du quatrième centenaire de la mort de Ricci, survenue précisément le 11 mai en 1610. Avec la publication de cette édition, l'échange interculturel entre Chine et Occident entre dans une nouvelle phase.

     

    « La Chine d'aujourd'hui et Matteo Ricci ». Le 29 avril sur la place du Capitole à Rome, a eu lieu une commémoration du P. Matteo Ricci, qui a mis en valeur sa figure surtout comme missionnaire, pas seulement comme médiateur culturel. Un dialogue entre Chine et Occident sur les réalités spirituelles et la liberté de religion est important aujourd'hui. On comptait parmi les invités : Mgr Robert Sarah, Secrétaire de la congrégation pour l'evangélisation des peuples ; le père Savio Hon, salésien de Hong Kong, membre de la Commission théologique internationale ; le professeur Joseph Jing, directeur du centre culturel Chine-Europe ; le professeur Zhuo Xinping, de l'académie des sciences sociales de Pékin, directeur de l'institut des religions mondiales ; le père Bernardo Cervellera, directeur d'AsiaNews.