English   Español   Français


If you wish to receive regularly the news from the Jesuit Curia, send an email with the subject "Subscribe"


Newslink


  • Versione Italiana
  • Archive of newsletters before March 2009
  • Headlines from the Social Apostolate


  • Jesuit news online


  • Jesuits in Africa
  • Jesuits in Canada and USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Mirada Global online review

    politics, economy, culture and religion from a Latin American perspective. More »


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • PDF

    Vol. XIV, N. 3 5 février 2010

    Le Père Général

    Visite à Gallarate et Milan. Les 22  et 23 janvier, le Père Général s'est rendu à Gallarate, dans le nord de l'Italie, où se trouvent quelques œuvres apostoliques de la Compagnie et une maison de santé pour nos pères et frères âgés et malades. Il est allé ensuite à Milan, où il a participé au congrès organisé par la Fondation Culturelle San Fedele et par la Province d'Italie. Le thème en était : 'De amicitia' : Matteo Ricci et le dialogue entre Orient et Occident. Le père Nicolás a parlé de Matteo Ricci : l'amitié comme style missionnaire. Dans son intervention riche et précise, il présenta Matteo Ricci comme un jalon important de l'inculturation de l'Évangile. « Matteo Ricci fut certainement le premier pont culturel entre l'Orient et l'Occident, une expérience d'annonce et de rencontre, qui a atteint le cœur du pays et en a signé l'histoire ». L'originalité et l'actualité de cette expérience, ou méthode Ricci « furent perçues et comprises par les autorités de l'Église. Aujourd'hui encore retentit de manière extraordinaire une recommandation faite en 1659 aux missionnaires, par la Propaganda Fide. Fondée à Rome en 1622, celle qui devint l'actuelle Congrégation pour l'Évangélisation des Peuples, leur conseille de ne pas contraindre les personnes à changer leurs propres habitudes, dans la mesure où celles-ci ne sont pas contraires à la moralité et à la religion... Matteo Ricci en Chine, comme Roberto de Nobili (1577-1656) en Inde, développèrent une approche évangélisatrice capable de faire passer le message chrétien dans le langage de cultures éloignées de leur Europe natale ».

     

    Après avoir développé ce qu'il entend par mission, le Père Général aborda directement le thème de l'amitié. Prenant les Exercices Spirituels de Saint Ignace et le célèbre petit traité sur l'amitié de Ricci comme points de départ, le père Nicolás poursuivit : « L'amitié est donc un style, une manière de regarder et d'habiter le monde, qui modèle, change et renouvelle le monde même. Matteo Ricci comprit qu'il faut se référer au confucianisme le plus ancien, si l'on cherche à communiquer l'Évangile dans ce contexte culturel de l'Empire du milieu, si éloigné, dans l'espace et dans le style, de celui de la Palestine de Jésus. Devenant tout d'abord un ami, le missionnaire change, croît, devient un serviteur plus conscient de ce Christ, qui est l'Ami de chaque homme. Matteo Ricci lui-même a été marqué par la rencontre avec les chinois ». 

     

    La dernière partie de son intervention fut consacrée à l'inculturation en voie d'accomplissement : pour une théologie sino-chrétienne. Nous lisons entre autres : « En ce qui concerne la manière d'évangéliser de Matteo Ricci, nous n'avons pas de témoignages directs de sa prédication ou de son enseignement public. Le chemin qu'il a préféré prendre était celui de la rencontre, de la conversation amicale, de la relation personnelle, essayant surtout de découvrir l'autre à travers sa culture et sa manière de voir le monde. À propos de ce dernier point, il est intéressant de voir comment Ricci a ouvert le chemin de la relecture de l'Évangile en chinois (et il faut encore avancer sur cette voie). Il ne s'agit pas uniquement de relire un texte, mais de réexprimer l'Évangile à travers les catégories symboliques de cette culture millénaire ». Et il conclut : « Grâce à Matteo Ricci, nous sommes entrés dans l'époque des croyants chinois, c'est-à-dire des chrétiens qui, lisant l'Évangile avec « leurs » yeux et à l'intérieur de leur culture, nous communiquent ce que, au moyen des nôtres, nous ne pouvons pas saisir. La compréhension toujours plus profonde du message de l'Evangile est certainement un enrichissement pour tous, mais cela vaut en premier lieu pour le missionnaire, qui est lui-même évangélisé en retour ».

     

    Visite au Sri Lanka et Pakistan. Le 4 février, le Père Général est parti pour visiter la Province de Sri Lanka (5-8 février) et Lahore, au Pakistan (9-11 février). Dans notre prochain numéro nous vous donnerons plus de nouvelles à ce sujet.

     


    Dans les Provinces

    CAMBODGE : Construire notre histoire

    La préfecture apostolique de Battambang, dont le père jésuite Enrique Figaredo est le Préfet Apostolique, organise chaque année une rencontre pour des groupes engagés dans le travail social, pastoral et d'éducation dans les paroisses, afin d'y échanger expériences et opinions, méditer et prier ensemble et établir des lignes d'action commune. Voici comment s'est déroulée la rencontre de fin 2009 : « Cette année, la rencontre - la dixième - fut spéciale. Le nombre de participants dépassa la centaine alors qu'il y a dix ans nous n'étions que 20. Cette augmentation est expression de notre croissance apostolique. Mais c'est surtout la manière dont nous avons vécu cette rencontre qui a rendu cette année inoubliable. Le thème en était Construire notre histoire. Après de courtes introductions pour les nouveaux participants, Jub, ordonné prêtre depuis peu mais déjà un vétéran  parmi les cambodgiens invalides et les réfugiés auprès desquels il a travaillé 26 ans, nous a raconté l'histoire de sa vie, consacrée à servir les autres dans la contemplation de Dieu. L'échange de nos expériences en groupes restreints a permis de découvrir ce que nous avons en commun, ce qui nous rend plus forts et ce qui doit continuer à caractériser nos vies et nos activités. L'étincelle de l'amour de Dieu présent dans notre quotidien nous a encouragés à aller de l'avant et à faire des projets pour les années à venir ».   

     

    GUYANE : Cent ans d'engagement missionnaire

    En novembre 1907, le jésuite anglais Cuthbert Cary-Elwes ouvrit une mission à Lethem, un village de la région de Rupununi, en Guyane, à la frontière brésilienne. Plus de 800 personnes - la plupart amérindiens provenant des zones intérieures du pays - outre les évêques de Georgetown (capitale de la Guyane), et de Boa Vista (au Brésil), ont participé à l'ouverture des célébrations du centenaire. Dermot Preston, supérieur régional de la Guyane, et Michael Holman, provincial de Grande-Bretagne, la province jésuite à laquelle appartient juridiquement la Guyane, étaient présents, ainsi que Joseph Sands de la région amazonienne, et Antoine Kerhuel, assistant du Père Général pour l'Europe occidentale, représentant le Père Général, et tant d'autres encore. « Si on considère le nombre d'aborigènes présents, cette rencontre fut la plus large qui ait jamais eu lieu en Guyane. Beaucoup firent un long voyage pour arriver à Lethem, certains parcourant un trajet de trois jours à pied suivi de deux jours à bord d'un camion, et tout cela sur des chemins et routes en mauvais état », dit le père Holman, ajoutant qu'il avait été touché par la présence d'enfants en grand nombre.    

     

    HONDURAS : Pour un développement humain, juste et solidaire

    Le 6 janvier, les jésuites du Honduras ont publié un manifeste dans lequel ils examinent la situation de crise que traverse leur pays. Ils font état de ce qui devra entrer en ligne de compte dans la recherche d'un nouveau pacte social : « Nous croyons que le point de départ est de reconnaître d'abord que personne n'est exempt de responsabilité : personne ne peut accuser les autres et se croire détenteur de la vérité... Tous, et tous les secteurs du pays, doivent être solidaires les uns des autres dans la 'prise d'un chemin commun' qui soit l'expression des consensus partagés. De cette manière, l'écoute de l'autre portera à une conversion authentique des coeurs. Sans cette conversion n'importe quel accord ne serait que partiel, sans résoudre le conflit qui oppose l'État à la société... ». Outre la conversion des cœurs, et à la lumière d'une option préférentielle pour les pauvres qui devra s'exprimer à travers des actions concrètes, le manifeste estime nécessaire de créer un nouveau modèle économique et d'établir une commission « Vérité », qui fasse la lumière sur les violences et le manque de respect des droits de l'homme. D'après le manifeste il faut également lutter contre la corruption et la violence, et développer de nouvelles politiques pour les jeunes et qui soient attentives à ceux qui vivent en zone rurale ou en marge de la société.

     

    INDE : L'ex-président aux anciens élèves des jésuites

    L'ex-président de l'Inde, Abdul Kalam, est intervenu lors du XIIème  congrès des anciens élèves de l'Inde méridionale qui s'est tenu au St. Joseph's Collège de Tiruchirapalli. Comme ancien élève, il a rappelé ses années estudiantines, de 1951 à 1954, et a félicité les professeurs qui encourageaient les étudiants à acquérir une vision plus ample de la réalité et des valeurs humaines. L'éducation, a-t-il dit, doit former des personnes complètes, et pour ce faire les religions doivent être liées entre elles par la spiritualité. La spiritualité, inhérente à toute tradition religieuse, doit servir de lien afin d'assurer la paix qui est essentielle si l'on cherche à transformer l'Inde en une nation développée avant 2020. Promouvoir l'harmonie religieuse, libérer le pays de la pauvreté, augmenter le nombre d'enseignants et créer de nouvelles universités qui permettent à un plus grand nombre d'étudiants d'accéder à l'enseignement supérieur sont les trois objectifs à réaliser pour répondre à ce défi. Dr. Kalam a lancé l'idée d' « un milliard d'arbres pour un milliard de personnes », en relation avec le thème du congrès, exhortant les étudiants à planter un arbre pour chacun et invitant les enseignants à se mobiliser pour transformer cette initiative en un mouvement pour une nation plus éco-compatible.

     

    INDE : Centenaire de la revue Doot

    Le 10 janvier dernier, une messe présidée par l'évêque d'Ahmedabad, Thomas Macwan, en présence de plus de 3.000 fidèles, a ouvert la célébration du centenaire de la revue mensuelle Doot, c'est-à-dire Le Messager du Sacré Cœur au Gujarat. L'eucharistie fut suivie de l'inauguration d'une exposition sur l'origine et l'histoire de la revue, préparée par le frère Saul Abril, ancien directeur de Anand Press, la maison d'éditions qui publie Doot. Mgr Macwan et le père Francis Parmar, ancien recteur du St. Xavier College d'Ahmedabad, ont tous deux souligné combien Doot - en ancienneté : la deuxième revue chrétienne du pays - a contribué à la croissance de la vie spirituelle et intellectuelle du public gujarâtî, particulièrement de la communauté catholique. Un documentaire sur l'histoire de Doot fut présenté aux participants : cela éveilla chez beaucoup quelques pensées nostalgiques. Au programme du centenaire : une série d'évènements durant toute l'année 2010, et jusqu'en janvier 2011. Pour plus d'informations, contacter : sjprashant@gmail.com.   

     

    PORTUGAL : Nouvelle initiative de l'Apostolat de la Prière.

    Une prière quotidienne d'environ 10 minutes (format mp3) inspirée d'un des textes scripturaires de la liturgie du jour : c'est ainsi que le secrétariat national pour l'Apostolat de la Prière du Portugal inaugurera le 17 février prochain une nouvelle manière d'évangéliser et de prier personnellement. « Passo a Rezar », que vous pouvez télécharger du site www.passo-a-rezar.net, veut mettre gratuitement à la disposition des internautes des prière-méditations, en portugais, que l'on peut écouter à l'aide de n'importe quel appareil audio recevant le format mp3. Le site s'inspire du www.pray-as-you-go.org, créé en 2005 par les jésuites anglais. Ces derniers ont généreusement mis le contenu de leur site à la disposition du secrétaire portugais. Après la création de www.apostoladodaoracao.pt, qui a reçu plus de 37.000 visites en 2009, cette nouvelle initiative confirme la volonté de l'Apostolat de la Prière d'adapter sa tradition apostolique aux réalités des nouveaux moyens de communication.

     


    Les 400 ans de la mort de Matteo Ricci

    ITALIE : Matteo Ricci vers la béatification. Le dimanche 24 janvier à Macerata, ville natale de Matteo Ricci, on a relancé officiellement le procès de béatification du missionnaire italien, ouvert déjà en avril 1984. Ce fut l'occasion de tenir la première session du tribunal diocésain et de former une commission historique chargée d'examiner la vie et les œuvres de Ricci. Plus tard toute la documentation recueillie sera envoyée à Rome et soumise à la Congrégation pour les Causes des Saints pour un nouvel examen et pour la décision finale qui, comme d'habitude, sera prise par le Pape.

     

    CHINE : « Soyez comme Matteo Ricci. » À l'occasion des célébrations du 4ème centenaire de la mort de Matteo Ricci, prévues le 11 mai 2010 à Pékin, l'évêque de Shanghai, Aloysius Jin Luxian, a envoyé une lettre à la communauté catholique l'invitant à prendre le jésuite en exemple. Tel est, d'après l'agence catholique Asianews, le contenu du message de Noël intitulé Le chant de Li Matou. Le père Ricci a mené en Chine une vie de prière intense malgré un travail quotidien très prenant de traductions chinoises en collaboration avec un lettré chinois, Xu Guangqi. La foi en Dieu, l'amour pour la culture chinoise, le respect pour les enseignants et les amis : telles sont les qualités de Matteo Ricci que l'évêque souhaite ses fidèles voir acquérir, les invitant à examiner leurs propres activités quotidiennes et à étudier beaucoup pour rester en contact avec un monde qui change, « sans perdre du temps devant la télévision ou l'ordinateur ». Dans sa lettre, l'évêque, évoque le style du missionnaire dans les rapports entre Chine et Occident, son amitié avec les chinois, et il énumère les œuvres écrites ou traduites par Matteo Ricci. Et il conclut avec une phrase caractéristique du jésuite : « En Chine, soyez chinois, ne permettez pas que les chinois deviennent comme des étrangers ».

     

    CHINE : Ricci débarque de nouveau en Chine. Une grande exposition itinérante, Matteo Ricci, rencontre de civilisations dans la Chine des Ming, préparée et promue par la région des Marches (en Italie), parcourra différentes villes de l'Ouest de la Chine : Pékin (6 février-20 mars), Shanghai (2 avril-23 mai), Nankin (12 juin-25 juillet) et probablement Macao. Environ 200 chefs-d'œuvre italiens et chinois y seront juxtaposés, de Raphaël au Titien, à Jules Romain et Lorenzo Lotto, avec aussi des livres anciens précieux, des instruments astronomiques, des clepsydres à poudre et des vases raffinés, de la porcelaine, des colliers et des rouleaux de la dynastie Ming. « L'idée de l'exposition - commenta Filippo Mignini, directeur de l'Institut Ricci de Macerata - est de reformuler cette rencontre d'il y a 400 ans pour en comprendre les raisons du succès et saisir les conditions qui permettraient de revivre cette expérience aujourd'hui ». La Compagnie de Jésus avait donné de nouvelle directives à ses missionnaires : tout d'abord étudier la langue, lire les classiques chinois, assimiler les coutumes, « mais la qualité des personnes qui mirent en oeuvre cette politique fut importante aussi. Matteo Ricci fut particulièrement estimé des Chinois à cause de sa sagesse et de la rigueur de sa vie morale ».

     


    Jesuitica

    Un jésuite irrépressible

    Marquette est un nom que l'on rencontre souvent dans le Midwest des Etats-Unis : une ville sur le Lac Supérieur, un comté, une université jésuite à Milwaukee. Jacques Marquette (1637-1675) était un jésuite français. Arrivé au Québec il apprit la langue des Hurons et entendit les Iroquois parler d'un grand fleuve coulant vers le sud, le Mississippi. En compagnie de Louis Joliet, et à bord de deux simples canoës, il partit des Grands Lacs, descendit le Mississippi vers le sud et le confluent du fleuve Arkansas et se dirigea ensuite vers le Lac Michigan. Il fut le premier européen à hiverner dans la zone de la ville actuelle de Chicago et est considéré comme un des plus grands explorateurs du Midwest, un homme de frontière. Il mourut à l'âge de 37 ans au bord du Lac Michigan.