English   Español   Français


If you wish to receive regularly the news from the Jesuit Curia, send an email with the subject "Subscribe"


Newslink


  • Versione Italiana
  • Archive of newsletters before March 2009
  • Headlines from the Social Apostolate


  • Jesuit news online


  • Jesuits in Africa
  • Jesuits in Canada and USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Mirada Global online review

    politics, economy, culture and religion from a Latin American perspective. More »


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • PDF

    Vol. XIII, N. 18 20 octobre 2009

    Père Général

    Voyage à Malte. Du 15 au 23 octobre, le Père Général est à Malte. Jusqu'au 20, il a participé à la Conférence des Provinciaux d'Europe qui s'est tenue à la St. Joseph Retreat House de Mosta. Les autres jours sont consacrés aux visites aux maisons et aux œuvres de la Province de Malte : la Résidence Pedro Arrupe avec le Centre pour la Justice et la Paix et le Paolo Freire Institute de Zejtun et à la visite au Hal Far Detention Centre pour les réfugiés et les demandeurs d'asile, provenant surtout de l'Afrique; la célébration eucharistique et la rencontre avec les jésuites et les étudiants auprès de la chapelle universitaire de Malte à Msida ; la visite à la Loyola House de Naxxar où se trouvent de nombreuses œuvres de la Province, dont l'infirmerie pour les Pères malades et les jésuites  âgées ; la visite au St. Aloysius College de Birkirkara, qui compte environ 1.600 élèves, où le Père Nicolás rencontrera le corps enseignant, les collaborateurs et les élèves et participera à la Consulte de la Province. Au programme également des visites à l'évêque et aux autorités.


    Voyage en Espagne. Du 29 octobre au 2 novembre, le Père Général visitera Madrid, Salamanca et Palencia. À Madrid, parmi les principaux rendez-vous, il y a la réunion avec les Provinciaux de l'Espagne et la rencontre avec les anciens élèves du Collège de Areneros. À Salamanca, outre aux visites aux Pères et aux frères âgés et malades de l'infirmerie, il rencontrera des jeunes jésuites en formation. En partant de Palencia, il visitera son pays natal Villamuriel pour inaugurer le Pabellón Deportivo Adolfo Nicolás, dédié à lui par la commune de la ville (cfr. notre Bulletin du 22 juin 2009).        


    De la Curie

    Réunion du Comité International pour l´Éducation Supérieure.  Le Comité International pour l´Éducation Supérieure s'est réuni à la Curie du 16 au 18 octobre.  Son but principal était la préparation de la Conférence Internationale sur « La création d'un Réseau de l´éducation Supérieure Jésuite pour le monde globalisé » que se tiendra à l'Université Iberoamericana de Mexico City en avril 2010.  À ce moment, les présidents,  les professeurs et les administrateurs des facultés rencontreront le Père Général pour discuter les directions futures à prendre et la création d'un réseau global de l'éducation supérieure, l´apostolat intellectuel, et les défis actuels comme l´écologie, la théologie et la culture contemporaine, les marchés et l´inegalité.


    Jésuites au Synode. Après la signalisation des jésuites présents au Synode spécial pour l'Afrique à Rome (cfr. notre Bulletin du 5 octobre 2009), on nous a signalé la présence deMons. Alexis Habiyambere, évêque de Nyundo, au Rwanda, comme membre du Synode. Mons. Habiyambere est né en 1939, est entré dans la Compagnie de Jésus en 1960 et fut ordonné évêque en 1976. Nommé évêque, le 17 janvier 1997, il fut ordonné le 22 mars 1997.


    Dans les Provinces

    AFRIQUE : Une Université de la Compagnie de Jésus

    Par une lettre du 22 août dernier, aux jésuites de l'Afrique et du Madagascar, le père Fratern Masawe, président du JESAM (Conférence des Supérieurs Majeurs Jésuites d'Afrique et de Madagascar), a parlé de l'idée d'une université jésuite en Afrique et en a évoqué l'histoire. L'idée fut présentée en 2005 à Loyola au cours de la réunion des supérieurs majeurs de toute la Compagnie. «La proposition fut reçue avec beaucoup d'enthousiasme et bon nombre d'entre eux promirent leur aide pour soutenir une telle proposition». En juillet 2006, «un groupe de jésuites africain se réunit à Nairobi (Kenya) pour commencer l'exploration sur les possibilités d'un enseignement supérieur pour l'Afrique et Madagascar». Un sondage électronique en suivit et fut envoyé aux jésuites africains pour leur demander leur opinion. «La réponse, spécialement parmi les jeunes jésuites et parmi ceux qui sont engagés dans les études spéciales fut encourageante. Les données du sondage apportèrent une information appréciable sur les possibilités d'avenir et sur les obstacles possibles». Par la suite une Commission fut constituée, composée des membres des sept provinces et des régions autonomes de l'Assistance. En avril 2007, Peter Hans Kolvenbach, alors Supérieur Général de la Compangie de Jésus, suggéra au P. Charles Beirnes, spécialiste de l'enseignement supérieur aux Etats-Unis, en Amérique Centrale et à Porto Rico, de mettre son expérience au service de l'Afrique pour analyser les réponses du sondage et d'élaborer des modèles pertinents d'application. En avril dernier, lors de la réunion du JESAM, on décida la dissolution de la Commission. «Il ne nous semble pas possible ni opportun pour le moment de concevoir une réponse à cette situation en termes d'université jésuite, écrit le P. Fratern, mais plutôt par une politique de l'enseignement supérieur... Nous considérons que ces institutions représentent une créativité, un courage et un engagement considérables de la part des jésuites de notre Conférence, et qu'ils ont déjà accompli de grandes réalisations». La décision d'abandonner l'idée d'une université jésuite en Afrique fut prise même en considération du fait que la Compagnie en Afrique a déjà des difficultés à trouver du personnel pour les institutions communes actuelles; en plus quelques-unes de ces institutions se dirigent vers une transformation en université de la part des gouvernements respectifs. Le P. Masawe termine sa lettre en disant d'être conscient qu'une telle décision décevra ceux qui avaient reçu l'idée avec enthousiasme, que toutefois l'espoir pour le futur reste vivant et cite un proverbe africain «Personne ne peut déraciner un arbre que Dieu a planté». Et il conclut : «L'arbre a été planté. Un jour il fleurira».      

     

    CANADA : Archives unies

    Depuis le 23 septembre, les deux Provinces jésuites du Canada, de langue française et anglaise, dispose d'archives communes, qui se trouvent dans les souterrains de la Maison Bellarmin de Montréal. L'étage fut complètement rénové pour accueillir même la bibliothèque, les bureaux et la salle de lecture. « Les archives des Provinces canadiennes de la Compagnie de Jésus, écrit l'archiviste Céline Widmer - sont le témoignage vivant de l'activité de tous les jésuites qui ont travaillé au Canada et dans leurs missions étrangères dès l'arrivée des premiers compagnons en 1611. C'est la mémoire historique de leur foi vécue, de leurs efforts, de leurs valeurs spirituelles et de leurs institutions ». L'idée d'unir les Archives est née en 2006 et Montréal fut choisie comme siège en raison de sa centralité et son accessibilité. La réalisation du projet comporta un travail immense, même logique, ne fût-ce que pour le transport du matériel considerable à disposition. « Un centre unique dans un pays étendu comme le Canada - écrit encore l'archiviste - peut paraître à première vue une limitation pour la consultation et l'accessibilité, mais la centralisation des Archives est sans aucun doute avantageuse pour la vision globale et pour une gestion plus effective des sources et des collections. En plus, les nouvelles technologies et les possibilités infinies qu'offre aujourd'hui internet permet l'accès bien au delà des frontières géographiques ». À cet effet on a commencé l'informatisation qui facilitera une recherche plus rapide et détaillée grâce au système de l'index digital. Il faudra encore du temps avant de terminer ce travail, mais le procès a bien été acheminé. 

     

    CHINE : Contes et Images

    Le Taipei Ricci Institute et le mensuel Renlai ont inauguré ensemble le site web www.tale-image.com. Le site recueille des histoires et des images sur des populations et des endroits de la Chine, mettant l'accent sur la diversité culturelle, le développement soutenable et l'enrichissement spirituel. Le site, s'appuyant sur les vastes archives de l'Institut et du mensuel, offre des solutions « immédiates », et des publications avec du matériel unique sur des villages, des leader des communautés, des expériences spirituelles sociales créatives en Chine, au Taiwan et dans d'autres parties de l'Asie. L'objectif des curateurs du site, qui sera enrichi progressivement par d'autre matériel, est de le faire devenir une source de ressources internationale offrant une approche plus didactique des thèmes culturels, spirituels et du développement. Pour plus d'informations : cerise@erenlai.com.    

     

    CHINE : Nouvelle publications du Taipei Ricci Institute

    Le Taipei Ricci Institute a publié une collection de 26 volumes comptant plus de 15.000 pages au total avec des textes inédits de la Bibliothèque Nationale de France. Nicolas Standaert et Ad Dudink, de l'Université Catholique de Louvain, et Nathalie Monnet, de la Bibliothèque Nationale de France se sont   occupés de la collection. Les textes - 190 au total - ont été publiés ou écrits avant 1820 et sont des textes uniques et très rares. Ils reflètent les caractéristiques des publications chinoises sur la science et la religion occidentale au 18ème et 19ème siècle. Les publications couvrent un large éventail de thèmes comme l'anatomie, la philosophie aristotélicienne, la géographie et l'astronomie et comprennent des traités sur les tremblements de terres, des biographies de missionnaires et de convertis, des décrets et des mémoriaux. L'histoire de la collection chinoise conservée à la Bibliothèque Nationale de France a commencé il y a 3 siècles. Les 4 premiers exemplaires imprimés en chinois arrivèrent à la Bibliothèque Royale en 1668, suite à l'acquisition de la moitié de la collection remarquable du cardinal Mazarine (16602-1661).

     

    EUROPE : Réseau Xavier et Procureurs des Missions

    Du 1 au 3 octobre, le Réseau Xavier, réseau européen des ONG (Organisations Non Gouvernementales) qui oeuvrent dans le domaine de la coopération internationale liées à la Compagnie de Jésus. La réunion, la troisième en 2009, s'est tenue en concomitance avec celle des Procurateurs des Missions de l'Europe. «Mes premières impressions sur les deux rendez-vous sont positives - dit Marco Petrini, Président de Magis, la ONG italienne. - Le Réseau Xavier intensifie son travail de collaboration et l'échange des informations. En ce qui concerne le Mozambique en particulier, l'approche initiale de la connaissance de la réalité locale est devenue désormais une collaboration opérationnelle qui regarde des projets communs ou partagés... Les lignes directrices de cette intervention sont cohérentes avec l'esprit qui anime le Réseau Xavier, à savoir ne pas disperser les forces dans beaucoup de projets, mais unir les spécificités de toutes les ONG dans une initiative commune plus ample et plus forte». Lors de la réunion de Liverpool on a également fait le point sur la situation dans la région amazonienne, autre cible d'intervention. Cette rencontre fut un tournant grâce à l'approbation d'un accord entre le Réseau Xavier et la BAM (Região Brasil Amazonia da Companhia de Jesus) qui définit quatre manières de collaboration différentes entre ces deux réalités : échange des informations, échange de personnes, advocacy et soutien économique. Au cours des travaux la réflexion sur l'advocacy, commencée il y a neuf mois lors de la réunion de Nuremberg et continuée au cours de l'Ignatian Advocacy Workshop, tenue à Madrid l'année passée. Pour plus d'informations, veuillez visite le site Web du Réseau Xavier : www.netxavier.org.       

     

    PÉROU : Le collège de Piura à la Réunion Scolastique Internationale

    Du 5 au 9 octobre, quatre représentants de la direction du collège San Ignacio de Loyola de la ville de Piura ont participé à la rencontre internationale de l'enseignement CENIT 2009 à Lima. La rencontre est organisée chaque année par le Collège Santa Margarita à travers un programme de participation d'étudiants nommé CENIT, sous le patronage du Ministère des Relations Externes du Pérou, le Congrès Andrés Bello, l'Université Santiago de Cali, l'Université Andina Simón Bolívar et l'Université de Piura. Thème de cette année : « Le leadership et la participation à partir de l'école ». Le CENIT se distingue par les élèves qui, en collaboration avec les professeurs, préparent les propres relations et dirigent le débat afin de formuler des conclusions qui sont mises à disposition des autorités des Pays des collèges participants. Le groupe du collège des jésuites a présenté la relation « Journalisme scolaire, encouragement au leadership, participation et critique constructives ». Le représentant du conseil des étudiants, en accord avec les représentants du Collège San Ignacio de Medellín, en Colombie, et du Collège Javier de Guayaquil, en Équateur, a présenté une deuxième relation sur le sens d' « Être des hommes pour les autres », slogan des collèges de la Compagnie de Jésus.

     

    SUDAN : Coupes à l'instruction

    Au cours des trois dernières années, le gouvernement de Soudan Sud a coupé son budget pour l'éducation de plus de 25%, passant de 134 millions de dollars à 100 millions de dollars. Ceci est particulièrement décevant étant donné que les remarquables améliorations des taux de fréquentation scolaire obtenus depuis l'accord de paix de 2005. Des coupes de budget de cette ampleur très probablement affecteront négativement la qualité des services éducatifs. Avec un taux d'alphabétisation de 20% et de 10 % seulement pour les femmes, beaucoup reste à faire. En cette Journée Internationale de l'Alphabétisation, le Service Jésuite des Réfugiés en Afrique de l'Est (JRS/EA) souligne l'importance de l'éducation au Soudan Sud et engage le gouvernement du Soudan Sud à allouer des ressources suffisantes pour protéger et améliorer les résultats obtenus à ce jour. Le JRS/EA presse également les donateurs et la communauté internationale de fournir une assistance suffisante. D'après un rapport de l'UNICEF de l'année dernière, les taux de fréquentation scolaire au Soudan Sud ont triplé au cours des quatre dernières années. Depuis 2005, le nombre d'élèves est passé de 343.000 enfants - alors le taux le plus bas du monde - à plus d'1,3 million. Malgré cette amélioration, les taux de participation scolaire de filles continuent à être beaucoup plus bas que ceux des garçons. Les difficultés économiques, en plus des valeurs et pratiques socio-culturelles, comme le mariage jeune, continuent à être beaucoup plus bas que ceux des garçons. Les difficultés économiques, en plus des valeurs et pratiques socio-culturelles, comme le mariage jeune, continuent à empêcher que les filles fréquentent l'école. Il faut faire plus pour convaincre les parents et les communautés de la valeur de l'éducation, en particulier pour les filles. L'insuffisance de personnel formé et payé lance un autre défi important à l'éducation.  

     

    ZIMBABWE : 50 ans de la Mission de Sinoia

    Le 19 septembre dernier, les 50 ans de la Mission de Sinoia, au Zimbabwe, furent célébrés au Centre Pastoral Diocésain de Chinhoyi. Le 8 octobre, 1959, la Mission fut confiée aux jésuites de la Province de l'Allemagne de l'Est par le Père Général. Ensuite elle fut intégrée dans la Province de Zimbabwe. De nombreux jésuites locaux et d'autres Provinces ont uni leurs forces et se sont engagés dans l'évangélisation du Nord du pays. La Mission, lancée comme un projet pionnier par un groupe de jésuites dynamiques et encore jeunes, grandit et devint, sous la conduite de l'archidiocèse de Salisbury, Préfecture Apostolique en 1974 et ensuite diocèse en 1985 avec Mons. Helmut Reckter, S.J. comme évêque. Aujourd'hui, guidé par le Mons. Dieter Scholz, S.J., le diocèse compte 26 prêtres diocésains locaux et 18 paroisses en plus des écoles et des hôpitaux et couvre une grande partie du territoire septentrional du pays. Les célébrations du 19 septembre se sont conclues par une représentation, réalisée par les jeunes du diocèse, évoquant les origines de la mission jésuite - à dos de mulet ! L'époque des 4 x 4 était encore loin ! - et de quelques premières œuvres du diocèse. Dans la salle de réunion du Centre Pastoral fut préparée une exposition sur l'histoire du diocèse, pour faire apprécier combien on a fait jusqu'aujourd'hui pour regarder en avant avec de la confiance et de l'espoir.


    Vers les 400 ans de la mort de Matteo Ricci

    Initiatives de l'Institut Ricci de Paris
    L'Institut Ricci de Paris, fondé en 1971 par le père Claude Larre, s'est récemment associé avec le Centre Sèvres-Facultés Jésuites de Paris. En plus d'être un centre de recherche et de publications, l'Institut organise de nombreuses conférences sur les traditions philosophiques en Chine et la société chinoise actuelle. Sous la direction du père Michel Masson, l'Institut prépare en ce moment un riche programme de célébrations pour l'année 2010 à l'occasion du 400ème anniversaire de la mort de Matteo Ricci (11 mai 1610). Le programme prévoit une conférence sur les échanges culturels en Chine à l'époque de Matteo Ricci, avec la participation de l'UNESCO, l'organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture. En même temps, l'Institut s'efforce de faire insérer l'évènement dans le calendrier des «célébrations nationale» françaises en 2010. Pour plus d'informations, veuillez visiter le site Web : http://www.institutricci.org.


    Jesuitica

    L'origine de la quinine
    « L'écorce des jésuites », « Arbre des jésuites ». « Poudre des Pères », « Poudre du cardinal » (ou Pulvis Patrum) étaient quelques-uns des noms antiques donnés à la quinine, le remède plus répandu contre la malaria. Extraite de l'arbre de quinine, sa capacité de diminuer la fièvre était déjà découverte par les indiens péruviens, et ce furent bien les jésuites présents au Pérou qui l'ont portée en Europe. Grâce à leurs recommandations, ce remède fut utilisé en 1630, pour guérir la femme du vice-roi espagnol à Lima, malade de malaria, et ce succès en décupla la connaissance.