English   Español   Français


If you wish to receive regularly the news from the Jesuit Curia, send an email with the subject "Subscribe"


Newslink


  • Versione Italiana
  • Archive of newsletters before March 2009
  • Headlines from the Social Apostolate


  • Jesuit news online


  • Jesuits in Africa
  • Jesuits in Canada and USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Mirada Global online review

    politics, economy, culture and religion from a Latin American perspective. More »


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • PDF

    Vol. XIX, No. 15 22 septembre 2015

    A LA CURIE


    Nouveau responsable aux publications historiques des jésuites

    A l'Archivum Romanum Societatis Iesu (ARSI), Madame Camilla Russell vient d'être nommé nouveau responsable des publications historiques de la Compagnie de Jésus en remplacement du P. Norman Tanner, S.J., qui occupait ce poste depuis quatre ans (de 2012 à 2015). Ces publications incluent la revue Archivum Historicum Societatis Iesu et divers ouvrages. Madame Russell est australienne mais elle vit à Rome où elle enseigne à l'université pontificale Grégorienne et l'université « Roma Tre ». Elle est également écrivain, auteur de la monographie Giulia Gonzaga and the Religious Controversies of Sixteenth-Century Italy (Julie Gonzague et les controverses religieuses du XVIème siècle en Italie, Brepols, 2006), et de plusieurs articles sur l'histoire de la Compagnie et sur l'histoire religieuse et culturelle des premiers balbutiements de l'Italie moderne. La nouvelle responsable achève en ce moment une étude biographique collective sur les jésuites en Italie, pendant le premier siècle de vie de la Compagnie.



    NOMINATIONS


    Le Pape François a nommé :

    -Le Frère Guy Consolmagno (MAR) Directeur de l'Observatoire astronomique du Vatican. Né en 1952, il est entré dans la Compagnie de Jésus en 1989. Il est un planétologue qui a étudié les météorites et les astéroïdes comme astronome à l'Observatoire astronomique du Vatican depuis 1993. Le frère Consolmagno remplace le père José Funes (ARU) qui était le directeur depuis 2006.



    DANS LES PROVINCES


    L'appel du Saint-Père

    Dimanche 6 septembre, le pape François a appelé « chaque paroisse, chaque communauté religieuse, chaque monastère, chaque sanctuaire d'Europe » à « accueillir une famille de réfugiés », et annoncé que les deux paroisses du Vatican feraient de même en accueillant une famille de réfugiés chacune. « Face à la tragédie de dizaines de milliers de réfugiés qui fuient la mort, à cause de la guerre et de la faim ... l'Evangile nous appelle, nous demande d'être « proches » des plus petits et des laissés-pour-compte », a rappelé le pape. Il souhaite que cet accueil fasse partie de la préparation au Jubilé de la Miséricorde qui débutera en décembre prochain.

     

    En réponse à la crise des migrants -Province d'Italie

    Suite à l'appel du Saint-Père de prendre à cœur la crise des migrants en s'engageant tous ensemble, le provincial d'Italie, le père Gianfranco Matarazzo, a invité les jésuites de toute l'Italie « de penser sérieusement à la possibilité d'accueillir un réfugié ou une famille de réfugiés dans leurs structures ou communautés ». La Province a invité les communautés à collaborer avec les autorités civiles pour faire face à la crise. Comme pour les autres provinces européennes, le P. Matarazzo assure que la province italienne de la Compagnie de Jésus renforcera son soutien à un projet du JRS (Service jésuite pour les Réfugiés), le centre Astalli, et qu'elle examinera la possibilité d'ouvrir un centre d'accueil pour les demandeurs d'asile et autres réfugiés.

     

    En réponse à la crise des migrants -JRS Autriche

    Le P. Michael Zammit, S.J., Directeur régional du JRS au Moyen Orient, revient d'une visite en Autriche marquée, début septembre, par l'arrivée au même moment de très nombreux réfugiés. « Je me trouvais là, à midi, au moment où un train bondé de réfugiés, provenant de la frontière, faisait son entrée en gare. Tant de citoyens étaient allés accueillir les nouveaux arrivants. J'ai vu une famille autrichienne et ses deux filles leur distribuer du chocolat. Un autre enfant et son père leur rapporter un plateau plein de cafés chauds du McDonald's. Les jésuites font un travail merveilleux. Toutes les communautés sont à pied d'œuvre et accueillent au moins une famille de réfugiés. Une nuit, à 23h00, le directeur de la communauté Cardinal Koenig a reçu un appel de la Caritas lui demandant combien de réfugiés il pouvait accueillir. Et il a donné sa disponibilité pour une centaine de personnes à répartir dans les pièces de la maison. »

     

    En réponse à la crise des migrants -JRS Europe

    Le Service jésuite pour les réfugiés (JRS) s'occupe déjà de dizaines de milliers de réfugiés en Europe. En Italie, le JRS aide plus de 30.000 personnes chaque année, leur fournissant quotidiennement des repas chauds, une assistance médicale et juridique, du matériel scolaire pour les enfants, des cours de langues et tant d'autres choses. A Malte, en Méditerranée, où débarquent tant de réfugiés, le JRS aide les réfugiés placés dans les centres de détention ou des communautés. En Roumanie, le JRS leur fournit une assistance juridique, un lieu d'accueil, des cours de langues, et tant d'autres choses encore. Parmi eux, beaucoup de syriens. En Macédoine, il s'occupe de trouver des logements sûrs pour les familles. En Allemagne, pour ceux qui risquent la déportation, le JRS offre une assistance juridique spécialisée. Au Portugal, il offre des cours de formation aux réfugiés « stables » dans des domaines comme l'assistance aux personnes âgées, pour qu'ils puissent trouver un emploi. Le JRS Portugal fait partie d'un mouvement qui fournit concrètement une assistance juridique aux réfugiés et autres types de support, de manière à ce que les groupes locaux d'aide puissent les accueillir efficacement.

     

    En réponse à la crise des migrants -Conférence des jésuites européens

    Le président de la conférence des jésuites d'Europe a écrit une lettre pour inviter tous les jésuites du continent à répondre à la démarche du pape concernant la crise des réfugiés. Dans sa lettre le P. John Dardis suggère des pistes d'action. « J'encourage les Supérieurs majeurs à trouver les moyens d'intervenir le mieux possible, dans les pays de leurs provinces ou régions, pour instaurer une ligne de conduite humaine, solidaire et ouverte. Les supérieurs pourraient inviter les jésuites en formation à offrir leur aide dans les logements des réfugiés, en y consacrant une partie de leur travail apostolique chaque semaine. Nos écoles peuvent-elles organiser des séminaires pour plus de prise de conscience parmi les enseignants, parents, élèves, et dans certains cas ouvrir leurs portes pour accueillir des réfugiés ? Certaines de nos universités ont des centres consacrés aux droits de l'homme et à l'émigration, ou alors ont des experts en enseignement social catholique. Nous devons utiliser ces compétences pour analyser la situation actuelle. Certaines ressources peuvent s'unir, pourquoi pas sous la coordination du JRS, et évaluer la situation ensemble pour établir un plan d'action. Nos paroisses peuvent-elles organiser « un dimanche solidaire » où un réfugié ou un représentant d'un de nos bureaux européens du JRS pourrait parler durant la messe ? »

     

    Irlande : Ouverture d'un nouvel « institut de spiritualité pour la recherche et l'instruction »

    Au cours d'une cérémonie publique à Milltown Park, le 22 juin dernier, Michael O'Sullivan, S.J., a annoncé la création d'un nouvel institut de spiritualité pour la recherche et l'instruction, qui ouvrira ses portes le jour du centenaire de la naissance de Thomas Merton. L'Institut a pour ambition d'élever la spiritualité au niveau d'une discipline académique appliquée. Le P. O'Sullivan a expliqué : « Nous voulons entretenir la flamme des études de spiritualité en Irlande », pour répondre à l'alerte donnée il y a quelques années, selon laquelle l'Irlande a besoin d'une recapitalisation non seulement financière mais aussi spirituelle. Le P. O'Sullivan a fondé l'institut avec Bernadette Flanagan, PBVM, son ancienne collaboratrice à l'école de spiritualité All Hallows College. Tous deux faisaient aussi partie du personnel de l'Institut Milltown. L'Institut a déjà pris des accords pour offrir aux étudiants un master en spiritualité sous les auspices de l'institut pour la Technologie Waterford d'ici l'automne 2016, et il souhaite qu'en attendant on active la recherche en proposant des doctorats.

     

    Zambie-Malawi : Loyola Jesuit Secondary School

    Le 8 septembre 2015, la toute nouvelle construction du Loyola Jesuit Secondary School, a ouvert ses portes à 144 étudiants. Le directeur pour le développement de l'école, le P Peter Henriot a déclaré : « Nous avons construit l'école à Kasungu, une zone rurale très pauvre à 120 km de la capitale, où les bonnes écoles font cruellement défaut. La Loyola Jesuit Secondary School sera subventionnée en partie par le gouvernement du Malawi, qui paiera les salaires des enseignants et fournira d'autres ressources. Cela permettra de baisser les frais scolaires à un niveau beaucoup plus bas que celui d'une école privée ». A un moment où l'égalité entre les sexes a une telle importance pour le développement intégral, a-t-il ajouté, il s'agit d'une école mixte qui veillera à ce que les places entre garçons et filles soient équitablement réparties. L'instruction des filles touchera beaucoup d'élèves de familles pauvres. Comme collège, notre but est d'arriver à offrir 25% des places disponibles à des garçons et filles des zones périphériques de Kasungu. Nous espérons que beaucoup d'entre eux sortent de l'école primaire subventionnée que notre paroisse jésuite a ouverte récemment pour offrir la possibilité d'étudier aux plus pauvres de la zone ».