English   Español   Français


If you wish to receive regularly the news from the Jesuit Curia, send an email with the subject "Subscribe"


Newslink


  • Versione Italiana
  • Archive of newsletters before March 2009
  • Headlines from the Social Apostolate


  • Jesuit news online


  • Jesuits in Africa
  • Jesuits in Canada and USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • PDF

    Vol. XVIII, No. 24 5 novembre 2014

    NOMINATIONS

     

    Dans le processus de changement des membres du Secrétariat pour le dialogue œcuménique et les relations interreligieuses, le Père Général a nommé :

     

    - le Père John B. Mundu (JAM) conseilleur pour les relations avec les religions indigènes de l'Inde. Le P. Mundu, professeur de théologie systématique au théologat régional de Arsande (Ranchi), est né en 1952, est entré dans la Compagnie de Jésus en 1973 et a été ordonné prêtre en 1987.

     

    - le Père Marc Rastoin (GAL) conseilleur pour le dialogue avec le Judaïsme. Il remplacera le P. Pierre Sonnet. Le P. Rastoin, professeur d'Ecriture Saint au Centre Sèvres de Paris, est né en 1967, est entré dans la Compagnie de Jésus en 1988 et a été ordonné prêtre en 1999.

     


    DANS LES PROVINCES

     

    AFRICA : Centres Sociaux Jésuites

    Du 15 au 19 octobre 2014, le JASCNET (Réseau des Centres Sociaux Jésuites en Afrique) a organisé, en collaboration avec le CARF (Centre Arrupe pour la Recherche et la Formation), un séminaire sur la RSE "Responsabilité sociétale des entreprises" en Afrique. Ce séminaire est le deuxième organisé dans le cadre de la thématique «gouvernance des ressources naturelles», un des axes stratégiques du programme de JASCNET. Le premier séminaire sur ce thème avait été organisé en juin 2013, à Lubumbashi en RDC. Le JASCNET avait prévu d'organiser le deuxième en octobre 2014, toujours à Lubumbashi, mais, en raison des turbulences causées par la peur du Virus Ebola en RDC, il a été organisé à Nairobi, au Kenya, à Hekima Institute of Peace Studies and International Relations (HIPSIR). Dans son mot d'ouverture, le directeur du JASCNET a rappelé aux participants que la RSE fait appel de manière particulière aux cinq axes du programme du JASCNET : les droits humains, le leadership et la gouvernance, l'écologie, les migrations, les ressources naturelles. C'est dans ce contexte que l'atelier s'est fixé entre autres comme objectifs de former les participants aux normes internationales de la RSE et de l'OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economique), de faire comprendre l'importance de ces normes, de donner une vue d'ensemble sur les exigences des législations minières et environnementales. L'atelier voulait ainsi mettre en place une stratégie d'action pour faire aboutir une démarche efficace de plaidoyer pour le RSE.

     

    ASIE MERIDIONALE : Mission pour la foi et la justice

    Au mois d'octobre, un groupe de 95 jésuites venant d'Inde et d'autres nations et engagés dans l'action sociale en Asie méridionale s'est réuni pendant trois jours à Bhopal. La rencontre, ouverte par le Père Edward Mudavassery, Provincial d'Asie méridionale, avait pour but d'examiner le travail réalisé pour répondre aux besoins des pauvres et la mission foi-justice telle que l'exprime le décret 4 de la 32ème CG : « La Compagnie doit s'engager à travailler pour la promotion de la justice ». La rencontre a souligné le 40ème anniversaire de cette Congrégation générale, qui a déclaré : « La mission de la Compagnie aujourd'hui est le service de la foi, dont la promotion de la justice constitue une exigence absolue ». Chaque journée a été consacrée à débattre sur des thèmes, tels que : relire le passé et rappeler les moments marquants ; discerner le présent et approfondir notre engagement ; la route à parcourir. Au cours des tables rondes on a réfléchi pour savoir si la Compagnie en Asie Méridionale a été en mesure de répondre à cette mission de foi et de justice. Les succès et les échecs ont été relevés, et on a pris acte des défis. Les participants ont achevé la réunion en soulignant que la mission foi-justice a modelé leur identité de jésuites, et qu'il faudrait donner la priorité aux engagements prophétiques davantage qu'à des formes d'apostolat plus institutionnalisées.

     

    AUSTRALIE : Faciliter la recherche de Dieu

    Parmi les éléments de spiritualité proposés par pray.com.au, la nouvelle page web du Jesuit Communication Office de la Province d'Australie, se trouvent les podcast d'interviews de catholiques de renom, comme les jésuites James Martin et Richard Leonard. Le site a été renouvelé récemment et offre diverses ressources en matière de spiritualité, des réflexions quotidiennes sur l'évangile, des podcast hebdomadaires et un blog de spiritualité. On continue à offrir chaque jour par e-mail aux personnes inscrites des réflexions sur l'évangile, mais on pourra y accéder aussi par facebook et twitter. Chaque jour seront publiées des images avec citations des lectures de l'évangile, que chacun pourra s'il veut partager avec ses amis sur les médias sociaux. Le blog présentera des réflexions de catholiques sur leur manière de prier, de trouver Dieu, sur ce qui nourrit leur foi. Egalement de nombreuses interviews de catholiques éminents, religieux et laïcs, qui parleront de leur vocation et de la façon dont Dieu est entré dans leur vie. Elizabeth Doherty, éditrice de pray.com.au, dit que la nouvelle version du site entend offrir aux personnes une série de moyens de se relier à Dieu dans la vie quotidienne. « Dieu est toujours là, présent à la vie même des personnes. Nous souhaitons que pray.com.au les aide à le trouver un peu plus facilement, où qu'elles se trouvent ».

     

    CHINE : Intérêt pour Teilhard de Chardin

    A l'Université Beijing Languages and Cultures, a eu lieu le 19 octobre, avec la participation d'une centaine de personnes environ, un forum sur Teilhard et l'avenir de l'humanité. Il avait été organisé par un groupe de Chinois engagés dans la création en Chine d'une Association des Amis de Teilhard. Les Pères Thierry Meynard, Nicolas Standaert et Benoît Vermander étaient également présents au forum, et pour la première fois en terre chinoise a été présenté le film documentaire de 45 minutes « Teilhard et la Chine ». Les interventions de Huang Huiwen (Teilhard et la géologie chinoise), de Wang Haiyan (La pensée de Teilhard vers le haut et vers l'avant), de Thierry Meynard (La pensée de Teilhard et la culture chinoise contemporaine), de Li Tiangang (Teilhard et la Chine), de l'écrivain mongol Yang Dorje, et de Liu Feng, créateur de XLab en Chine, ont mis en évidence l'intérêt que soulève parmi quelques cercles intellectuels chinois la pensée de Teilhard de Chardin. A cours de la journée les participants ont débattu de diverses questions, Alex Wang, membre de l'Association des Amis de Teilhard, faisant fonction de modérateur. Au terme de la journée, ils ont décidé de poursuivre en Chine les efforts de sensibilisation à la pensée de Teilhard, parmi lesquels l'organisation d'un autre forum, en 2015, à l'occasion du 60ème anniversaire de la mort du savant jésuite.

     

    CHINE : Une seconde vie pour le « Grand Ricci »

    A la fin du mois d'août dernier, la Beijing Commercial Press (ou Shangwu, une des plus grandes maisons d'éditions chinoises, qui a publié le Xinhua Dictionary, l'œuvre de consultation la plus célèbre du monde), a lancé un volume de plus de 2000 pages, le Ricci-Shangwu Chinese-French Dictionary, édition réduite du « Grand Ricci », le dictionnaire en sept volumes publié en 2001 par les Instituts Ricci de Taipei et de Paris. Depuis les premiers contacts entre les Instituts Ricci et la Beijing Commercial Press, quinze ans se sont écoulés ; mais cela valait la peine d'attendre. Shangwu, en effet, a produit une œuvre exceptionnelle, mettant en évidence le travail fait par jésuites et sinologues au cours des décennies précédentes, et faisant en sorte que ce volume demeure un travail de référence pour longtemps. Les choix lexicographiques et les corrections ont été faits avec un soin scrupuleux et des expressions venant du chinois contemporain ont été introduites sans affaiblir les racines du « Grand Ricci », qui s'enfoncent dans l'histoire, la culture et la langue chinoise classique. L'origine du « Grand Ricci » remonte au « Bureau of Sinological Studies » lancé en 1880 par les jésuites de Zikawei et au travail réalisé par les Pères Léon Wieger et Séraphin Couvreur dans la province du Hebei plus ou moins dans les mêmes années. Après 1949, le travail a été repris par les Pères Eugen Zsamar, Yves Raguin, Jean Lefeuvre et Claude Larre, ainsi que par le P. Yves Camus qui se trouve actuellement au Ricci Institute de Macao.  Aujourd'hui, cette œuvre emblématique de sinologie des jésuites est entrée à nouveau en Chine continentale sous les auspices de la meilleure institution chinoise de lexicographie. La publication est plus qu'un événement de l'édition : elle s'enracine dans une longue histoire et elle est un signe de fidélité, d'espérance et d'une amitié qui continue.

     

    ESPAGNE : Une croix pour commémorer Ignacio Azevedo

    Depuis le 10 octobre, à l'extrême Sud de l'île de La Palma dans les Canaries, on peut contempler la croix qui commémore le martyre d'Ignacio Azevedo et de ses compagnons, survenu le 15 juillet 1570. Au cours de la cérémonie d'érection de la croix, le Président du gouvernement de l'île, Anselmo Pestana, a loué l'esprit et la conviction de ces hommes qui ont été prêts à donner leur vie et a demandé qu'un esprit d'humanité permette aux personnes de croyances différentes de vivre ensemble et de coopérer pacifiquement. Le Père Caniço, vice-postulateur de la cause de canonisation des martyrs, a rappelé quelques faits de la vie d'Ignacio Azevedo et des événements qui ont conduit à sa mort et à celle de ses compagnons. La croix, en basalte, regarde vers la mer depuis un endroit proche du phare de Fuencaliente. A quelque deux cents mètres de la côte, quarante autres croix reposent, depuis quinze ans, sur le fond de la mer. Dans l'île, le souvenir d'Ignacio Azevedo et de ses compagnons demeure vivant. Le jésuite et ses trente-neuf compagnons furent assassinés par des corsaires huguenots sur les côtes de l'île de La Palma alors qu'ils étaient en voyage vers le Brésil. Proclamés Bienheureux, ils sont un exemple de sainteté et l'objet d'une dévotion croissante sur l'île et au Portugal, d'où ils étaient partis.

     

    INDE : Les 50 ans de la Mission du Nord-Gujarat

    En octobre, la Mission du Nord-Gujarat a célébré les 50 ans de son apostolat « inculturé » à la Unteshwari Mata Mandir, le sanctuaire dédié à la Madonne sous le titre de « Notre Dame des Chameaux », qui est vénérée amoureusement comme kulmata,  la mère ancestrale pour les chrétiens du lieu,  qui suit Jésus comme Isupanthis ! Depuis le 19 juin 1964, le Père Manuel Diaz Garriz, missionnaire espagnol végétarien, apôtre envoyé par le Seigneur dans cette région, la parcourt avec toujours le même enthousiasme et la même vigueur, pour communiquer l'amour de Dieu à travers paroles et œuvres. En cette heureuse occasion, Garriz Bapu, l'évêque local Mgr Stanislaus Fernandes SJ, le Provincial des jésuites le P. Francis Parmar, d'autres pères, des sœurs, le peuple de Dieu et d'autres personnes de bonne volonté se sont unis en une seule communauté socio-religieuse pour remercier Jésus et Marie pour les abondantes grâces et bénédictions reçues. Evoquant la foi profonde et l'importante célébration, le Père Girish Santiago SJ, lui aussi missionnaire dans la région, a déclaré : « Nous avons de bonnes raisons de nous réjouir et de célébrer, surtout pour le progrès de notre mission de frontière et pour notre manière de procéder, allant d'une approche exclusive à celle de l'accompagnement inclusif ». On peut voir une vidéo sur le site http://vijaymacwan.blogspot.in/2014/10/golden-jubilee-celebration-of-north_4.html  

     

    PARAGUAY : Présentation de la « Misa Guaraní Pyahu »

    Au cours des célébrations pour le 200ème anniversaire du rétablissement de la Compagnie, les jésuites du Paraguay ont présenté la Misa Guaraní Pyahu (la « Nouvelle Messe Guaraní »), contribution à la production, typique du monde des jeunes, de nouveaux langages, faisant la synthèse entre culture populaire, langue guaraní et nouveaux styles musicaux. La Misa Guaraní Pyahu, née d'une idée du Père Alberto Luna, Provincial du Paraguay, de chanter en langue guaraní sur des musiques modernes, a pris forme concrète en janvier 2013 avec un groupe de jeunes musiciens paraguayens dirigés par le jésuite Casimiro Irala. C'est une expérience inédite. Il s'agit de 15 chants pour la célébration de la messe, en langue guaraní et accompagnés de rythmes modernes tels que pop, rock, latino, reggae et blues. L'œuvre musicale a été présentée officiellement dans une tournée qui a commencé le 25 septembre dernier à Asunción dans la paroisse Cristo Rey et s'est poursuivie les jours suivants dans d'autres paroisses, jusqu'au 28 septembre dans la paroisse San José Obrero à Ciudad del Este. L'accueil a été positif de la part des centaines de fidèles qui pendant les célébrations eucharistiques ont prié, chanté et dansé au rythme de la musique. L'équipe était composée de 12 musiciens, d'un groupe de danseurs des collèges jésuites et d'enfants de chœur qui ont chanté accompagnés par le P. Alberto Luna et Sœur Ada Romero, de la Compagnie de Marie. L'initiative, qui est une innovation si on songe que la langue guaraní est traditionnellement liée aux rythmes du pays, a été déclarée « d'intérêt linguistique » par le Secrétariat des politiques linguistiques du Paraguay.

     

    ROME : Le défi des migrations

    Les phénomènes migratoires sont universellement reconnus comme le grand « signe des temps » de notre époque. La préoccupation pour ces modernes pèlerins de la nécessité a caractérisé le pontificat du Pape François dès ses premières semaines. « A cause de la faiblesse de notre nature, a rappelé le Saint Père pour la Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié, nous avons la tentation d'être chrétiens en nous maintenant à une distance prudente des plaies du Seigneur. Le courage de la foi, de l'espérance et de la charité permet de réduire les distances qui nous séparent des drames humains. Jésus Christ est toujours en attente d'être reconnu dans les migrants, les réfugiés et les exilés ». La rencontre internationale Le défi culturel des migrations : risques et chances, qui a eu lieu les 27 et 28 octobre à l'Université Grégorienne à Rome, a voulu réfléchir avec un réalisme chrétien à la signification et aux conséquences du phénomène. Les journées étaient coordonnées par la Faculté de Sciences sociales de l'Université et le Séminaire permanent d'études « Giuseppe Vedovato » sur l'éthique dans les relations internationales.