English   Español   Français


If you wish to receive regularly the news from the Jesuit Curia, send an email with the subject "Subscribe"


Newslink


  • Versione Italiana
  • Archive of newsletters before March 2009
  • Headlines from the Social Apostolate


  • Jesuit news online


  • Jesuits in Africa
  • Jesuits in Canada and USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Mirada Global online review

    politics, economy, culture and religion from a Latin American perspective. More »


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • PDF

    Vol. XVIII, No. 3 05 février 2014

    A LA CURIE

     

    La réunion annuelle du CIP (Commission Interprovinciale Permanente) se tien à la Curie du 3 au 6 février. Composée de Provinciaux et Présidents de chaque Conférence elle se réunit avec le P. Général « pour l'aider ainsi que son Délégué dans le gouvernement ordinaire des maisons et des œuvres interprovinciales de Rome.» (CG 34 D22 n5). L'ordre du jour comprend la collaboration entre institutions académiques Romaines, les jeunes jésuites étudiant à Rome, et l'évaluation du CIP et de la DIR depuis la 35ème CG. Le P. Arturo Sosa (VEN) récemment nommé pour devenir le prochain Délégué assistera comme observateur à la réunion.

     


    NOMINATIONS

     

    Le Père Général a nommé:

     

    - Le Père Bernhard Bürgler Provincial de la Province d'Autriche (ASR). Le Père Bürgler, jusqu'ici supérieur de la Domus Exercitiorum  de Vienne, est né en 1960, est entré dans la Compagnie de Jésus en 1991 et a été ordonné prêtre en 1997. 

     

    - Le Père Ivan Bresciani Provincial de la Province de Slovénie (SVN). Le Père Bresciani, jusqu'ici supérieur de la Residentia cum Paroecia Incarnationis Christi de Ljubljana, est né en 1970, est entré dans la Compagnie de Jésus en 1993 et a été ordonné prêtre en 2004.

     

    - Le Père Arturo Marcelino Sosa Abascal (VEN), Délégué pour les Maisons Internationales de Rome. Le Père Sosa, jusqu'ici Recteur de la Universidad Católica del Tachira de San Cristobal (Venezuela), est né en 1948, est entré dans la Compagnie de Jésus en 1966 et a été ordonné prêtre en 1977. 

     


    DANS LES PROVINCES

     

    AMERIQUE LATINE : A la découverte de l'héritage jésuite
    Un voyage en Argentine et au Paraguay, à la découverte de l'héritage des jésuites, va suivre les traces des jésuites du début du 17ème siècle jusqu'à nos jours, incluant la ville natale du premier jésuite pape. Les participants à ce voyage, organisé par la Province de Californie, auront la chance de se plonger dans la riche histoire des jésuites de l'Amérique du Sud. Le Père John Mossi, de la Province de Californie, et le Père argentin Michael Petty guideront les pèlerins dans ce voyage culturel et spirituel, du 17 février au 1er mars. Le voyage débutera à Cordoba, en Argentine, où un groupe de missionnaires jésuites espagnols arrivèrent en 1599, donnant naissance à un centre de culture. De là, le voyage se poursuivra à travers les Réductions de Posadas, à la frontière avec le Paraguay. Les jésuites du 18ème siècle édifièrent les célèbres Réductions, cités indigènes de culture, d'éducation, de production de denrées alimentaires et d'évangélisation au cœur de la jungle, qui font partie aujourd'hui de l'Argentine, du Paraguay, de l'Uruguay et du Brésil méridional. Ces villes florissantes étaient, selon le P. Mossi, « célèbres pour leur architecture, leur système de gouvernement, et une vie communautaire florissante pour l'émancipation de la population indigène. Les gouvernements européens, qui tiraient profit du commerce des esclaves, virent dans les Réductions une possibilité d'exploitation. Pour cette raison, les jésuites ne cessèrent pas de se déplacer toujours plus loin vers l'intérieur de la jungle pour protéger les indigènes. La création des Réductions et la protection des autochtones furent interprétées comme des actions subversives à l'instigation des jésuites, et devinrent ainsi un prétexte de plus pour la suppression de 1773 ». Le voyage, qui se terminera à Buenos Aires, était prévu dès avant l'élection du Pape François, mais son programme a été mis à jour pour inclure les endroits liés à la vie du Saint Père. Pour en savoir plus, voir www.jesuitscalifornia.org/argentina

     

    COLOMBIE : Une alliance stratégique
    La Compagnie de Jésus en Colombie célèbre l'alliance stratégique conclue entre l'Association La Voz de Maria, 14.30 AM - Emisora Kennedy, et la Corporation universitaire Minuto de Dios, Uniminuto, et qui devient effective à partir de ce mois de janvier. L'Emisora Kennedy 14h30 AM, dont l'objectif depuis 60 ans est de contribuer à l'édification d'une société où se vivent les valeurs chrétiennes, le respect de la dignité de la personne, la solidarité et la justice sociale, bénéficiera grandement de cette alliance. L'Emisora Kennedy, une des plus anciennes stations de radio de Bogotà, fut fondée en 1955 à l'initiative d'un groupe de laïcs, qui s'engagèrent dans l'activité radiophonique avec créativité et l'intention de promouvoir l'Evangile. A partir du 10 juillet 1964, l'Association La Voz de Maria a été dirigée par le Père José Vicente Echeverry SJ, curé de la paroisse de l'église de la Macarena. Au milieu des années 70, le programme de la station incluait surtout de la musique classique, des nouvelles et du sport, sans cependant perdre de vue ses objectifs missionnaires. De 2002 à 2012, elle a été sous la direction du Père Jaime Salazar Londoño, qui a fait d'un moyen de communication local un projet de radio solidement basé sur le travail avec la communauté et programmant des contenus de haute qualité pour la population. Elle est actuellement dirigée par le Père Oscar David Maya Montoya, et sa programmation est souple, diversifiée et engagée sur le terrain catholique. 

     

    ECOLOGIE : Initiatives internationales en collaboration
    Deux institutions de la Compagnie lancent des initiatives en matière d'écologie qui pourraient se révéler très intéressantes. Il s'agit de Seattle University, à Seattle, Washington, aux USA, et d'Aggiornamenti sociali et de Popoli à Milan en Italie. Le Center for Environmental Justice and Sustainability (EJS) de Seattle University organise une Conférence, Just Sustainability : Hope for the Commons, qui se tiendra à Seattle du 7 au 9 août 2014. Justice environnementale et durabilité sont indissolublement liées. La vraie durabilité ne peut être obtenue que quand toutes les communautés bénéficient d'air pur, d'eau, de nourriture, d'espaces verts et de sécurité et quand tous sont engagés concrètement dans le développement, la mise en pratique et l'application des lois, règlements et politiques environnementales. L'objectif de la Conférence prévue est de souligner la recherche d'EJS dans une vaste gamme de disciplines, de créer un réseau EJS d'institutions de la Compagnie, de stimuler le travail pour EJS à travers les arts et de favoriser les échanges interdisciplinaires, la recherche et l'enseignement. Une seconde initiative se rattache à l'Exposition Universelle de Milan, ou Expo Milano 2015, qui aura lieu du 1er mai au 31 octobre 2015 sous le thème Nourrir le pays, Energie pour la vie. Pour aborder le thème, la Fondation culturelle San Fedele avec ses revues Aggiornamenti sociali  et  Popoli et en collaboration avec d'autres partenaires, organise une série de séminaires qui se tiendront en octobre et novembre 2014 et porteront sur les sujets suivants : nourriture ; environnement et styles de vie ; droit à la nourriture ; nourriture et droit ; nourriture, cultures et religions. Pour plus d'informations, http://ecojesuit.com

     

    ETATS-UNIS : Jésuites aux frontières
    Depuis le temps de Saint Ignace, la Compagnie a travaillé aux frontières, aussi bien il y a quatre siècles, quand les premiers jésuites quittaient leurs communautés en Europe pour aller fonder des missions en Chine, qu'aujourd'hui, à la frontière entre Etats-Unis et Mexique, où les jésuites s'occupent des résidents sans papiers. L'appel des jésuites à l'enseignement, à la prière et au service a été confirmée par le Pape François l'été dernier quand il a dit « Votre place est aux frontières. C'est là la place des jésuites ». Les frontières peuvent être de genres différents : géographiques, interreligieuses, éducatives, ou en matière de justice sociale, pour n'en mentionner que quelques-unes. Un exemple de jésuite aux frontières est celui du Père John Hatcher, qui se consacre depuis plus de 40 ans au service des populations indiennes du Dakota du Sud. Le Père John est arrivé en 1972 dans la réserve indienne de Rosebud, dans les plaines du Sud Dakota, avec l'intention d'y rester six semaines. 40 ans après, il y est toujours. Rosebud et ses habitants ont laissé une marque dans son cœur, et il ne s'en irait pour rien au monde. A 70 ans, le Père Hatcher ne donne aucun signe d'affaiblissement. Souvent en voyage pour travailler à recueillir des fonds, il a totale confiance en son conseil d'administration et en son équipe de direction, composé exclusivement d'Indiens d'Amérique. « Je suis par nature un enseignant et je me sens au mieux quand je vois mes élèves dépasser leur maître, comme il est arrivé ici... Si nous faisons confiance aux capacités de direction des laïcs indiens, nous pourrons obtenir de grands résultats ». Plus de 125 ans après l'arrivée des premiers jésuites dans la réserve indienne de Rosebud, le Père Hatcher dit que l'esprit de la frontière jouit d'une excellente santé. « Nous sommes ici à une frontière parce que les peuples indiens d'Amérique sont généralement négligés. Nous avons ici une population dont la majorité est sans instruction et qui souffre de dépendances de l'alcool ou de drogues, ou de dépression. Mais elle a beaucoup à donner si nous prenons soin d'elle et l'aidons à croire en sa capacité de réussir ». Pour plus d'informations, consulter le site www.jesuits.org/become.  

     

    FRANCE : Les religions dans l'espace public
    C'est le thème d'une rencontre organisée par le CERAS, le Centre de recherche et d'action sociale de la Compagnie, qui s'est tenue à Paris du 27 au 30 janvier. Ce genre de rencontres a lieu chaque année, et on a voulu cette année réfléchir sur la « sécularisation de la société » et sur ses conséquences, visibles surtout dans la « privatisation du croire », comme le souligne un communiqué du CERAS. Dans ce contexte, « les institutions religieuses s'interrogent sur leur capacité à transmettre leur tradition », tandis que « les médias sont portés à mettre surtout en lumière ce qui est nouveau, voire choquant, comme les cas de pédophilie, et relaient une conception de la laïcité selon laquelle les religions doivent rester hors du champ public ». Par ailleurs, le CERAS souligne que « la vie personnelle, longtemps réservée au domaine privé, arrive de plus en plus sur la place publique grâce aux nouvelles technologies de l'information et de la communication, permettant à l'individu d'intervenir dans le débat public tout en restant dans sa sphère privée ». L'objectif de la rencontre était donc de réfléchir « aux apports de chacune des grandes religions dans l'espace public et à leur mode de participation aux débats communs ». Le CERAS, créé par la Compagnie en 1903, est un Centre où jésuites et laïcs travaillent côte à côte à la promotion d'une société plus juste. Il poursuit en particulier trois objectifs : soutenir les ONG qui oeuvrent dans le domaine social, ouvrir le débat sur les questions sociales, et former des personnes compétentes dans ce domaine.

     

    INDE : Manifeste des Peuples en vue de des élections générales
    Environ 65 membres de « Initiatives des Peuples de l'Asie du Sud » (SAPI) provenant de diverses parties du pays se sont rassemblés à l'Institut Social Indien à Bangalore, du 9 au 12 janvier 2014, pour préparer le Manifeste des Peuples, en vue des élections générales de mai. Répartis en six différents groupes, ils ont délibéré sur 8 questions thématiques concernant notamment l'économie, le social, la politique, l'éducation, la santé, la culture, l'environnement, la gouvernance et la sécurité, tout en formulant certaines demandes. Ils prévoient de les soumettre aux différents partis politiques et de demander à ce qu'ils les considèrent comme étant l'agenda des peuples en vue de la bonne gouvernance (SJES Headlines).

     

    ITALIE : Sanctuaire de S. Ignace
    Rares sont peut-être ceux qui savent que dans le diocèse de Turin il existe un sanctuaire, unique en Italie, consacré à Saint Ignace de Loyola, érigé en 1635 au sommet du mont Bastia, où saint Ignace serait apparu à une paysanne. Un éperon rocheux sert encore de socle à l'autel, au centre de l'église qui, à son tour, est incorporée au grand ensemble équipé pour l'accueil. Tout autour les splendides vallées de Lanzo. Ce sanctuaire a eu la visite de tous les grands saints turinois, parmi lesquels Saint Jean Bosco, Saint Joseph Cafasso, S. Leonardo Murialdo, le Bienheureux Giuseppe Allamano. En 1807 il est devenu un centre pour les exercices spirituels et entre 1800 et 1900 un carrefour de sainteté dû à la présence de saints et Bienheureux piémontais qui s'y arrêtèrent comme recteurs, prêcheurs et exerçants. Depuis 1946, le sanctuaire, qui est ouvert exclusivement durant les mois d'été, est confié à la Pieuse Union de Saint Maxime qui dirige aussi la maison de spiritualité annexe, avec un prêtre diocésain comme directeur et deux diacres permanents du diocèse de Turin. Les deux diacres ont lancé une initiative intéressante, celle « d'accueillir pendant quelques jours, durant les mois d'été, des fidèles des paroisses dédiées à Saint Ignace, pour leur offrir des moments de vie spirituelle et de prière, et leur faire connaître des sites de Turin, comme le palais royal de Venaria, le musée du Saint Suaire, le Palais royal, la Basilique de la Consolata, Superga, le petit palais de Stupinigi, etc. ». Pour plus d'informations consulter le site: http://www.villalascaris-santignazio.it/

     

    KENYA : Prier pour la réconciliation
    Les réfugiés passent par de pénibles expériences qui laissent en eux des blessures émotionnelles tandis qu'ils se trouvent dans un pays étranger. Ils portent le poids de ceux qui leur ont causé cette douleur ou la causent encore. Quelquefois, ils sont coupés d'eux-mêmes, des autres, et même de Dieu. En conséquence, quelques-uns développent des complications de diverses maladies et des cauchemars. Quelques-uns vivent dans la crainte et veulent leur revanche, tandis que d'autres ne sont pas prêts à s'associer avec ceux qu'ils ressentent comme leur ayant causé ou pouvant leur causer du tort. Les réfugiés souhaitent reconstruire leur vie et en finir avec les expériences vécues dans le passé. Mais c'est souvent très dur pour eux. Certains doutent de la présence de Dieu et perdent même leur confiance dans les autres personnes. Comme faisant partie de la mission d'accompagnement du JRS (Service Jésuite des Réfugiés), le programme pastoral de Nairobi a organisé des séminaires de spiritualité dont le thème est «la réconciliation», et qui se basent sur les Saintes Ecritures («Aimez vos ennemis et priez pour vos persécuteurs afin de devenir fils de votre Père qui est aux cieux», Matthieu 5: 44-45) pour aider les réfugiés à se réconcilier avec eux-mêmes, avec les autres et avec Dieu, de façon à ce qu'ils s'attardent moins sur leur passé et qu'ils évitent de pointer le doigt sur ceux qui leur ont fait du mal dans la vie. Les aider, au contraire, à surmonter ces pénibles expériences. Pour d'autres informations : www.jrs.net

     


    1814-2014 LE RÉTABLISSEMENT DE LA COMPAGNIE


     

    On peut trouver des nouveaux documents dans le site web de l'ARSI : http://www.sjweb.info/arsi/ARSI-1814/1814.cfm?LangTop=1&Publang=1

     

    Neuvaine de prière. Sur demande du Comité du Père Général pour la commémoration du rétablissement de la Compagnie en 1814, un groupe de jésuites de Rome - Mark Rotsaert (Belgique), Christopher A. Fajardo (Philippines), Arokiaraj Patrick (Inde), Franklin Alves Pereira (Brésil), et Wilfred M. Sumani (Afrique) - a préparé une Neuvaine pouvant être utilisée dans chacune de nos communautés, de la veille de la fête de saint Ignace jusqu'au jour même de l'anniversaire, le 7 août. Le format simple de la Neuvaine, facile à adapter aux différentes situations, comprend des chants, des passages bibliques, des textes de l'histoire et de la tradition de la Compagnie, des intentions de prière, et des moments de silence. Le texte est envoyé aux « Socii » des Provinces.

     


    NOUVEAU SUR SJWEB

     

    Une galerie multimédiale sur la visite du P. Général en Corée et au Timor Oriental. Cliquez sur:  http://sjweb.info/ss/fr_gen_ASP_2014/index.cfm