English   Español   Français


If you wish to receive regularly the news from the Jesuit Curia, send an email with the subject "Subscribe"


Newslink


  • Versione Italiana
  • Archive of newsletters before March 2009
  • Headlines from the Social Apostolate


  • Jesuit news online


  • Jesuits in Africa
  • Jesuits in Canada and USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • PDF

    Vol. XVII, N. 7 20 mars 2013

    Le Père Général

     

    VISITE AUPRÈS DU SAINT PÈRE LE 17 MARS 2013

     

    Compte rendu du Père Général.

    « A l'invitation personnelle du Pape François, je me suis rendu à 17 h 30 à la Maison Sainte-Marthe, où logeaient les Cardinaux présents au Conclave. Il se tenait à l'entrée et me reçut avec l'accolade d'usage entre jésuites. Quelques photos furent prises à sa demande. Alors que je lui présentais mes excuses de ne pas suivre le protocole, il insista pour que je fasse envers lui comme envers tout autre jésuite en lui disant « tu », si bien que je n'avais pas à me soucier des titres de Sainteté ou Saint Père.

    Conscient que, dans sa nouvelle responsabilité, il aura besoin de conseil, réflexions, personnel, etc. je lui ai offert toutes nos ressources. Il a manifesté sa gratitude. Accueillant mon invitation à nous visiter lors d'un déjeuner à la Curie, il m'a dit qu'il en serait heureux.

    Nous avons parlé de plusieurs questions, avec un profond sentir commun. Je garde la conviction que nous travaillerons très bien ensemble pour le service de l'Eglise au nom de l'Evangile.

    L'ambiance fut marquée de paix, d'humour et de compréhension mutuelle, quant au passé, au présent et à l'avenir. Je suis parti convaincu de la valeur de notre pleine coopération avec lui à l'avenir dans la vigne du Seigneur. A la fin, il m'aida à enfiler mon manteau et me raccompagna jusqu'à la porte. Ceci me valut un double salut de la part des Gardes Suisses en poste. Puis, à nouveau une accolade jésuite, ce qui est une bonne manière de rencontrer et de quitter un ami. »

     

    Les Maisons et les Œuvres Interprovinciales Romaines (DIR). Dans sa lettre du 8 mars  2013, le Père Général invite toute la Compagnie à « réfléchir à une importante frontière pour notre mission universelle, à savoir les Maisons et les Œuvres Interprovinciales Romaines, et prier à cette intention ».

                « La plupart d'entre vous savent qu'au cours des siècles, les Papes ont confié à la Compagnie de Jésus de nombreuses missions ; parmi celles-ci, douze institutions pontificales à Rome sont encore aujourd'hui sous la responsabilité de la Compagnie. Je désire attirer votre attention en particulier sur l'Université Pontificale Grégorienne, l'Institut Biblique Pontifical, l'Institut Pontifical Oriental, ainsi que les deux collèges (le Bellarmino et le Gesù) où résident les Jésuites qui poursuivent leurs études dans ces établissements. J'invite les Jésuites de toutes les Provinces et Régions à considérer ces universités comme une mission et une responsabilité à partager. Mieux encore, je souhaite que chaque Jésuite regarde ces institutions comme « une priorité parmi les priorités des apostolats de la Compagnie de Jésus » pour reprendre les termes du Pape émérite Benoît XVI lors de sa visite de l'Université Grégorienne en 2006 ».

                Après avoir mentionné les signes d'espérance et de développement au sein de l'Eglise, la lettre continue : « Je suis convaincu que, parmi les différentes façons dont nous servons l'Eglise, l'une des meilleures est la formation des responsables de l'Eglise Universelle dans nos institutions, des personnes qui contribueront à aider l'Eglise à devenir, de façon plus authentique, ce qu'elle est appelée à être par le Christ: humble servante de l'humanité; sacrement de la compassion et de la miséricorde du  Christ dans le monde; fidèle messagère de la Bonne Nouvelle. C'est précisément grâce à ces grandes possibilités que nous offrent les Maisons et Œuvres Romaines de contribuer à ce renouvellement de l'Eglise Universelle que la CG 35, le P. Peter-Hans Kolvenbach et moi-même avons insisté pour que ces institutions romaines soient une préférence apostolique universelle de toute la Compagnie ».

    Ensuite le Père Général rappelle le travail accompli par la Grégorinne, le Biblicum et l'Institut Oriental, et les opportunités que ces institutions offrent au clergé diocésain du monde entier et à nos scolastiques qui résident au Gesù et au Bellarmino, et qui expérimentent ainsi "la catholicité de l'Eglise" et construisent "des réseaux d'amitié internationale et de collaboration". Décidément « C'est un privilège pour la Compagnie que d'être chargée par le Pontife Romain de cette grande opportunité d'être au service du renouvellement continu de l'Eglise universelle. C'est pourquoi je prie toute la Compagnie d'accueillir la mission des institutions Romaines avec joie et générosité. Cela pourra exiger pour certains d'entre nous de changer d'avis à l'égard de ces œuvres ».Et il conclut : « Pour toutes ces raisons, j'exhorte les Supérieurs Majeurs à continuer d'envoyer certains de leurs hommes les meilleurs comme professeurs et administrateurs dans nos institutions Romaines, même si cela représente un sacrifice pour leur Province et Région.  De plus, pour le bien de notre service futur à l'Eglise, je vous exhorte aussi envoyer davantage de nos jeunes doués étudier dans ces institutions et se former dans les communautés du Gesù et du Bellarmino ».

     


    Dans les Provinces

     

    ALBANIE : Pour la mémoire dans les écoles

    « Ne pas oublier, pour que cela ne se répète pas » : c'est le titre d'un intéressant projet promu par l'archidiocèse de Scutari-Pult et la Commission « Justice et Paix » d'Albanie, en collaboration avec Renovabis et la Fondation 'Maximilien Kolbe'. Les protagonistes en sont les élèves des classes XIIA et XIID (deux classes terminales) du Lycée P. Pjetër Meshkalla, dirigé par les jésuites à Scutari. Le projet revêt une grande importance et portée formatrices  pour les étudiants qui se préparent au baccalauréat et à l'entrée dans la vie, en leur donnant de connaître une période dramatique et douloureuse de l'histoire, la période communiste, que beaucoup voudraient oublier. C'est précisément la connaissance du passé qui est nécessaire,  pour que les nouvelles générations en aient pleine conscience et veuillent s'engager pour que certaines atrocités et violations des droits ne puissent plus se répéter, en aucune partie du monde, et pour que soient promues des valeurs de justice et de paix. Le projet s'est réalisé en plusieurs moments, le dernier ayant eu lieu le 5 février dernier, quand des représentants des élèves ont pris part à la seconde journée de la Conférence qui s'est tenue à Tirana, sur le thème Sur le passé communiste en Albanie. Quelques-uns des élèves y ont partagé leurs impressions avec beaucoup des anciens prisonniers présents dans la salle. Ces impressions, fortes et émouvantes, ont exprimé des sentiments de proximité mais aussi le désir de connaître l'histoire de l'Albanie racontée par les voix de ceux qui ont souffert, pour la voir avec d'autres yeux et la rapprocher des informations reçues jusque là. Pour en savoir plus, voir http://www.gesuitinews.it/2013/02/19/scutari 

     

    BURUNDI : Rencontre sur le SIDA en Afrique

    Les participants à une rencontre récente sur l'advocacy, organisée par AJAN (le réseau des jésuites africains contre le SIDA), ont redit leur conviction que les programmes de lutte contre cette maladie doivent être accompagnés et coordonnés par des actions d'advocacy au niveau régional.  17 personnes -des jésuites et leurs collaborateurs- se sont réunies du 2 au 5 mars au centre spirituel Emmaus de Bujumbura, au Burundi, pour discuter des projets d'advocacy auxquels ils participent dans trois secteurs : l'accès aux traitements, les orphelins et enfants vulnérables, la violence sexuelle ou autre (SGBV). Les participants, qui venaient de dix pays d'Afrique sub-saharienne, sont tous engagés d'une manière ou d'une autre auprès des malades ou séropositifs d'HIV/SIDA, et travaillent pour éviter que la maladie se répande davantage. Quatre représentants du JRS étaient également présents à la rencontre, qui ont parlé de leur expérience et proposé leurs compétences. Un débat animé a permis d'identifier quelques problèmes spécifiques à propos desquels on souhaite agir. Des projets d'action pour les deux ou trois prochaines années, détaillés mais réalistes, ont été élaborés. AJAN espère les réaliser en collaboration avec le JRS et avec les centres sociaux des jésuites en Afrique et à Madagascar. 

     

    ESPAGNE : Les Javeriadas 2013

    Autour de 50.000 pélerins ont participé aux Javeriadas de cette année, qui se sont déroulées pendant le week-end du 9-10 mars et le samedi 16 avec le slogan « Allez et enseignez toutes les nations ». Plus de 500 volontaires, 300 membres de la Guardia Civil et 195 de la Police provinciale ont veillé au déroulement tranquille de la manifestation. La Javeriada est le pèlerinage qui a lieu depuis 1940 au château de Javier, en Navarre, en l'honneur de Saint François Xavier, un des saints patrons de la région. Ce pèlerinage se déroule actuellement sous deux formes. La première, où on part de tous les endroits de la Navarre en direction du château de Javier, a lieu le premier dimanche entre le 4 et le 12 mars ; et la seconde, plus courte, se déroule le samedi suivant. Cette année encore, Javier a accueilli deux pèlerinages, le premier le 10 mars, avec une Via crucis partie de Sangüesa à 8 heures du matin et une messe à 10 heures sur l'esplanade devant le château ; et le second le 16 mars, avec la Via crucis à 15 heures et la messe à 17 heures. Par ailleurs, du 7 au 9 mars, s'est déroulée la Javeriada de la Ribera, qui s'est jointe aux pèlerins des autres endroits de la région l'après-midi du 9 et le matin du 10. Parmi les nouveautés de cette année, il faut signaler l'exposition sur le pèlerinage qu'accueille à Pampelune le Palacio Condestable jusqu'au 20 mars, et aussi la présence à la Javeriada de la croix des JMJ et la relique de Saint Jean d'Avila. Pour la première fois, on a publié un guide du pèlerin, avec les horaires, les services et autres renseignements utiles sur la manifestation.

     

    KENYA : Initiative pour les réfugiés urbains

    Par un dimanche matin ensoleillé a la fin de février, la salle de l'église Sainte-Thérèse d'Eastleigh, Nairobi, s'anime au fur et à mesure où les personnes arrivent. Une foule d'hommes et de femmes transportant chacun un petit panier, attendent la dernière session de l'initiative du Service Jésuite des Réfugés (JRS) pour les réfugiés urbains qui gèrent de petits commerces dans la capitale kenyane. Les 45 bénéficiaires du Projet Urbain du Service du JRS à Nairobi, ont reçu de la nourriture et une aide matérielle, véritable filet de sécurité, pendant le temps où ils sont totalement investis dans leur business (IGAs: Income Generating Activities - Activités rémunératrices). L'initiative qui dure quatre mois a été lancée suite à une étude menée par le HCR et le Conseil Danois des Réfugiés en mai 2012, qui a révélé qu'à Nairobi, les IGAs gérées par les réfugiés stagnaient. L'étude a montré que les revenus n'étaient pas suffisants pour couvrir les besoins des réfugiés pour vivre, et n'étaient pas réinvestis dans le commerce. L'étude préconisait de fournir aux bénéficiaires de la nourriture et un soutien matériel pour une période de quatre mois, afin de leur donner la possibilité d'investir leurs bénéfices. L'intégration dans la communauté d'accueil représentait un autre enjeu du programme. La plupart des réfugiés vivent au milieu des Kenyans, fréquemment dans des communautés marginalisées; l'inclusion de cinq Kenyans dans le groupe a renforcé l'interdépendance des communautés locales et réfugiées, aidant à sortir de l'idée que les réfugiés sont plus favorisés que les personnes locales. Pour plus d'informations : www.jrs.net (dispatches, n. 334).

     

    POLOGNE : Le Jesuit Social Volunteering

    La première année du Jesuit Social Volunteering (« Jezuicki Wolontariat Spoleczny » - JWS) vient de s'achever. L'idée était de s'occuper des réfugiés se trouvant sur le territoire polonais. La Pologne n'est pas le rêve des réfugiés, mais pour beaucoup d'entre eux, elle est l'unique endroit où séjourner en Europe. Deux choix s'offrent à eux : rester en Pologne ou être expulsés. Cela fait grandir le nombre de ceux qui veulent demeurer dans le pays. La majorité des réfugiés viennent de l'Afrique. Ils vivent dans des camps en plein air installés dans les environs de Varsovie. Bien que leurs premières nécessités soient prises en charge par les organismes  gouvernementaux, les réfugiés sont complètement oubliés, sans que personne les aide ou s'occupe d'eux. C'est ce vide qui a été le point de départ du JWS. Avec l'aide d'étudiants volontaires, il est possible d'organiser un soutien pour ceux qui attendent le permis de séjour en Pologne. Chacun d'eux se voit attribuer un compagnon polonais (généralement un étudiant) qui lui enseigne la langue et l'aide à faire face aux problèmes quotidiens : santé, recherche d'un logement, d'un travail, de vêtements adaptés à la saison. A la résidence des jésuites, Narbutta Street, un espace a été créé où ils peuvent se rencontrer, suivre les cours de polonais, prendre part à la messe, avoir accès à internet, etc. Au niveau international, il existe deux groupes qui se préparent au volontariat dans les missions jésuites. Un de ces groupes est constitué d'étudiants venant de toute la Pologne ; ils se préparent à aller construire un « centre d'apprentissage » au Népal. L'autre groupe se prépare pour des vacances de volontariat au Kirghizistan. La majorité des étudiants viennent des aumôneries d'étudiants des jésuites.

     


    Jesuitica

     

    Espagne : Un nouveau « master » en spiritualité ignatienne

    Lors de la prochaine année universitaire 2013-2014, sera inauguré à l'Université pontificale de Comillas à Madrid un master monographique sur la spiritualité ignatienne : Ignatiana. Il comprend sept modules, que l'on peut suivre aussi séparément, pour un total de 60 crédits. Ce master offre une vue d'ensemble des origines (l'histoire, la théologie et la spiritualité ignatiennes) ainsi que des principaux défis que doit affronter dans le monde actuel la voie ouverte par Ignace de Loyola : leadership ignatien, foi-justice-culture, formation des laïcs, réseau apostolique ignatien, adaptation des Exercices spirituels à divers contextes, inculturation de la spiritualité ignatienne, et ainsi de suite. S'appuyant sur un groupe de professeurs spécialisés en divers thèmes ignatiens et sur une bonne bibliothèque facile d'accès, l'Université de Comillas, sur son campus de Cantoblanco, accueille ce nouveau master pour offrir ce service à la Compagnie et à de nombreux groupes de laïcs, de religieux et religieuses d'inspiration ignatienne, qui désirent approfondir la richesse du charisme qui eut son origine avec Saint Ignace et ses premiers compagnons. Pour plus d'informations, voir www.upcomillas.es/masterignatiana.