English   Español   Français


If you wish to receive regularly the news from the Jesuit Curia, send an email with the subject "Subscribe"


Newslink


  • Versione Italiana
  • Archive of newsletters before March 2009
  • Headlines from the Social Apostolate


  • Jesuit news online


  • Jesuits in Africa
  • Jesuits in Canada and USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Mirada Global online review

    politics, economy, culture and religion from a Latin American perspective. More »


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • PDF

    Vol. XVII, No. 1 16 janvier 2013

    Le Père Général

     

    Solidarité pour la formation des jésuites. Dans une lettre datée du 12 janvier et adressée à tous les Supérieurs Majeurs de la Compagnie, le Père Général fait appel « à votre aide pour résoudre une difficulté majeure qu'a la Compagnie: certaines Provinces et Régions ne sont pas en mesure d'assumer toutes les dépenses qu'exige la formation de leurs membres ; d'autres, en revanche, disposent de ressources qui excèdent ce dont elles peuvent user. Après avoir prêté une attention particulière à cette situation, la 35ème Congrégation Générale a décidé d'insister sur la responsabilité de la Compagnie à l'égard des jésuites en formation dans le monde entier : une responsabilité partagée par tous. Un utile résumé de ses conclusions figure dans le décret 5, nº 12 et 18, ainsi que dans la section relative aux finances dans les Thèmes pour le gouvernement ordinaire traités à la 35ème Congrégation Générale. Afin de répondre aux directives de la Congrégation et promouvoir notre solidarité, notre interdépendance et notre soutien mutuel en tant que membres de cette toute petite Compagnie, je souhaite que nous prenions ensemble des mesures permettant de faire face aux coûts de la formation partout dans le monde ». Et après avoir donné quelques directives pratiques, il conclut : « Par cette lettre je souhaite encourager le processus en cours au niveau local et au niveau de la Conférence pour prendre les mesures que j'ai décrites et préparer le travail à accomplir au niveau universel (...).Nous sommes au début d'un processus qui va se dérouler de façon différente selon les circonstances locales, mais qui nous aidera à croître en solidarité, les uns et les autres, comme compagnons de Jésus ».

     


    A la Curie

     

    « Tempo forte ». Juste après le Nouvel An, du 2 au 5 janvier, le Conseil du Père Général a eu son « temps fort », quatre jours de réflexion sur divers points de la mission et du gouvernement de la Compagnie. Cette fois-ci, les conseillers, avec la participation des Secrétaires pour le service de la foi, la promotion de la justice et la collaboration avec les autres, ont examiné le processus de restructuration des Provinces en cours dans différentes parties de la Compagnie, le soutien qu'on pourrait leur offrir pour le discernement sur nos institutions apostoliques et la planification pour le personnel des maisons et institutions interprovinciales de Rome, une des préférences apostoliques de la Compagnie universelle. Les discussions ont également porté sur les rapports des divers groupes de travail institués par le Père Général pour les questions de mission, de gouvernement, de formation et d'organisation de la Curie. La commission chargée de la préparation des célébrations de 2014 pour l'anniversaire du rétablissement de la Compagnie a elle aussi présenté ses travaux. La célébration de l'Eucharistie ensemble et, une fois, avec toute la communauté, était un moment privilégié pour demander la lumière du Seigneur. A la fin, une session a été consacrée au partage personnel entre les conseillers : consolations et préoccupations, inquiétudes et espérances pour l'année qui commence. Un tel « tempo forte » a lieu trois fois dans l'année : le Père Général y trouve un soutien, dans l'examen du travail accompli et la prévision de l'avenir.

     


    Nominations

     

    Le Père Généreal a nommé:

    - Le Père Antonio Moreno, Provincial de la Province des Philippines (PHI). Le P. Antonio, jusqu'ici supérieur et président de l'Ateneo de Zamboanga University in Zamboanga City, est né en 1961, est entré dans la Compagnie de Jésus en 1983 et a été ordonné prêtre en 1993.

     


    Dans les Provinces

     

    CHILI : La mission chez les Mapuche

    Le Père Carlos Bresciani, vice-supérieur de la maison « Padre Mariano Campos » et chargé de la mission chez les Mapuche, a prononcé ses derniers vœux dans la Compagnie le 15 décembre dernier. La célébration a été aussi l'occasion de commémorer le 400ème anniversaire du martyre de trois jésuites et de cinq chefs Mapuche à Elicura. La messe a constitué une rencontre des agents pastoraux de la Province d'Arauco au lieu appelé la agüita de los padres, et a été animée par le Père Hernán, qui a invité dès le début à célébrer une Eucharistie interculturelle, une vraie fête, célébrée avec beaucoup de consolations. Le Père Carlos était accompagné par des agents pastoraux des communautés de Quidico, Tirúa et autres localités avec lesquelles il collabore, par des parents et des amis, des membres de la RAI de Concepción, et des prêtres de la Province d'Arauco. Les jésuites de Santiago, Concepción, Osorno et Puerto Montt aussi étaient présents. Ce fut une belle fête, qui a permis de célébrer et de louer le Dieu de la vie, d'être ensemble dans la diversité, unissant peuples et cultures. « Participer à cette célébration a été une grâce et une bénédiction dont Dieu nous a fait don en ce temps de l'Avent. Un signe d'espérance, un signe du Royaume », a écrit le Père Provincial du Chili.  

     

    CHINE : Le Shanghai catholique

    Pour ceux qui désirent connaître la richesse et la vitalité de l'Eglise catholique à Shanghai, un guide est désormais disponible. Shanghai est une ville chinoise à la fois extrêmement commerciale et étonnamment spirituelle. Catholic Shanghai : a historical, practical and reflective guide (« le Shanghai catholique : guide historique, pratique et de réflexion »), du Père Jeremy Clarke, SJ, est destiné aux pèlerins intéressés par une exploration du Shanghai catholique. Le Père Clarke donne des indications claires sur la manière de se rendre aux endroits mentionnés, en même temps qu'il en dit l'histoire et l'importance. Il fournit aussi des renseignements pratiques sur les caractéristiques du quartier, les endroits intéressants et les parcs publics du voisinage, ainsi que des informations sur les usages et coutumes locales. Comme beaucoup des endroits indiqués sont des lieux de culte, des documents utiles sont également proposés pour une réflexion tranquille ou la prière. On peut acquérir ce guide en s'adressant au site de l'Institute of Jesuit Sources (www.jesuitsources.com). Le Père Jeremy Clarke est un jésuite australien, actuellement assistant au Département d'Histoire de Boston College, aux Etats-Unis, et chercheur de la School of Culture, Language and History à l'Université Nationale Australienne de l'Asie et du Pacifique.

     

    COLOMBIE : Les meilleurs hôpitaux d'Amérique Latine

    L'hôpital universitaire Saint Ignace de l'Université Javeriana de Bogotà se place au 19ème rang parmi les 40 meilleurs hôpitaux et cliniques d'Amérique latine, selon la quatrième édition du classement des hôpitaux latino-américains effectué par la revue América Economía. Le rang qui lui est accordé l'est à partir de son haut niveau de qualité, des résultats de sa gestion et des professionnels qui consacrent leurs efforts à assurer de bons traitements et services aux patients. América Economía souligne que dans cette évaluation, qui tient compte de dimensions comme la sécurité et la dignité des patients, le capital humain, la capacité de gestion, l'efficacité et le prestige, la Colombie semble être le pays à l'avant-garde, avec des institutions qui ont la plus forte proportion de médecins spécialistes ou quasi-spécialistes. Cf : Noticias al día de la Province jésuite de Colombie : http://www.jesuitas.org.co/523.html

     

    INDE : Un prix au fondateur de Chitrabani

    Un groupe d'amateurs de cinéma de Mumbai a voulu honorer un jésuite canadien de 77 ans « comme pionnier de l'académie du cinéma en Inde ». Et de fait, la Bimal Roy Memorial and Film Society a décerné un prix au Père Gaston Roberge, qui a lancé en 1970, avec l'aide de Satyajit Ray, le doyen du cinéma indien, le Centre pour les communications sociales de Kolkata, Chitrabani, qu'il a ensuite dirigé pendant 26 ans, jusqu'en 1996. Dans les motifs du prix, on reconnaît au Père Roberge le mérite d' « avoir fondé Chitrabani, institution unique dans son secteur, devenant ainsi le pionnier de l'académie du cinéma en Inde, formant de nombreuses générations de directeurs et de producteurs de films ». La Bimal Roy Memorial and Film Society a été fondée en 1997 pour promouvoir le cinéma indien et maintenir vivant le souvenir du producteur de cinéma Bimal Roy. Roy (1909-1966) est reconnu comme le maître silencieux qui a donné naissance à l'âge d'or du cinéma indien pendant les années 40 du siècle dernier. Outre Chitrabani, le Père Roberge a lancé l'Educational Media Research Centre (EMRC) de St Xavier's College des jésuites de Kolkata, qu'il a dirigé jusqu'en 1996. Après trois années à Rome comme Secrétaire exécutif du Centre pour les communications sociales de la Compagnie, il a encore été à la tête du Département des communications de St Xavier's College, toujours à Kolkatta, jusqu'en 2001. Auteur d'une quinzaine d'ouvrages sur le cinéma et la communication, le Père Roberge est toujours membre de ce Département.

     

    PHILIPPINES :  Un Centre pour une mission efficace

    L'East Asian Pastoral Institute (EAPI) de Manille met sur pied une nouvelle structure, pour fournir des consultations et des programmes de formation sur place aux Eglises locales d'Asie et du Pacifique. Ce nouveau « Centre pour une mission efficace » s'ajoutera ainsi aux programmes de formation de l'EAPI. Il naît d'une prise de conscience des défis que les Eglises locales doivent relever dans une région en constante évolution, et du désir de les aider à les affronter. Les services du Centre seront offerts avant tout aux diocèses, aux congrégations religieuses, aux associations de laïcs et à d'autres institutions et organisations catholiques. Le Centre espère pouvoir s'engager à partir de cette année dans des domaines comme le renouvellement pastoral, la planification apostolique, le leadership, le travail en réseau, l'administration, la psychologie et la spiritualité.  Il compte aussi offrir sur place des programmes de formation personnalisés en collaboration avec les organisations des Eglises locales. Cela devrait profiter en particulier à ceux qui ne peuvent pas suivre les programmes de longue durée que l'EAPI organise à Manille. Le Centre veut en outre s'engager dans la recherche ainsi que dans l'organisation d'un grand réseau de contacts. La qualité de ses services s'appuie sur le réseau déjà solide d'experts de l'EAPI dans toute l'Asie et au-delà. Le Centre souhaite aussi pouvoir travailler en contact étroit avec le réseau des jésuites d'Asie-Pacifique.

     

    ROME : Les CVX ont 450 ans

    En cette année 2013 se célèbrent les 450 ans des communautés ignatiennes de laïcs. En 1563 en effet, le Père Jean Leunis créa la Prima Primaria au Collège Romain. Et celle-ci devint la première communauté à laquelle furent affiliées toutes les Congrégations mariales qui surgirent rapidement dans le monde. Ces communautés de laïcs ont joué un rôle important dans la préservation et la transmission du charisme de Saint Ignace dans tous les secteurs de la vie, rôle qui devint encore plus important pendant la suppression de la Compagnie (1773-1814). Les Congrégations mariales ont eu au cours des siècles une forte influence sociale et morale. En 1967, la Prima Primaria se joignit à la Communauté de Vie chrétienne (CVX) mondiale, poursuivant ainsi la diffusion du charisme ignatien parmi les laïcs. Ce jubilé des 450 ans est donc un événement important pour toute la famille ignatienne. Les Communautés de Vie chrétienne ont décidé de célébrer cet anniversaire et d'inviter tous les groupes qui s'inspirent de la spiritualité de Saint Ignace à faire de même. Des célébrations de types divers seront organisées au niveau local ou international. D'autres manifestations offriront de réfléchir sur le rôle des communautés laïques d'inspiration ignatienne dans l'Eglise et dans le monde. Un événement proche en Europe sera un pèlerinage, en avril. Pour des informations supplémentaires, voir le site de la CVX : www.cvx-clc.net

     

    SLOVAQUIE : Les 20 ans de la République

    « Seule une vie conforme aux valeurs chrétiennes peut garantir un bon avenir » : c'est ce qu'a déclaré le cardinal Jan Chryzostom Korec, SJ, évêque émérite de Nitra, à l'occasion du 20ème anniversaire de la fondation de la République Slovaque, célébrée ces dernières semaines. Monseigneur Korec a encouragé tous les habitants du pays à ne pas craindre, à garder une foi solide, à s'aider les uns les autres, à manifester leur dévotion envers l'Eglise et le Saint Père. Une des figures les plus respectées de la Slovaquie, le cardinal a adressé publiquement à ses concitoyens un appel à éviter de placer leur espérance dans les seules valeurs matérielles : « Le Christ est la lumière du monde ; l'unique lumière qui resplendit sur notre chemin, qui nous accompagne et nous montre comment vivre », a-t-il ajouté, rappelant les premiers jours de 1993 lorsque Jean Paul II envoya un télégramme aux représentants de l'Eglise catholique pour offrir ses meilleurs vœux au pays qui venait de naître, écrivant que la Slovaquie « a beaucoup à offrir à l'Europe » à travers ses saints et ses martyrs. 

     

    SUD SOUDAN : Avec une espérance et un courage renouvelés

    Le Père Michael J. Schultheis, SJ, écrit de  Juba, République du Sud Soudan : « L'an dernier, Noël a été célébré avec beaucoup de joie et un engagement renouvelé pour relever le défi de construire un pays tout juste parvenu à l'indépendance. Cette année, les communautés du Sud Soudan vivent dans l'anxiété parce que l'armée du Nord continue à bombarder les communautés de la frontière et contraint des milliers de personnes à chercher à se libérer de l'oppression. C'est certainement en partie à cause du pétrole et d'autres ressources du sous-sol, mais le Nord utilise l'idéologie islamique et les armes pour empêcher le développement d'un Sud Soudan vigoureux et détruire les nombreuses communautés chrétiennes de la zone frontalière. Le « printemps arabe » demeure une menace pour les régimes dictatoriaux qui ne veulent pas abandonner le pouvoir. Les communautés d'ici ont néanmoins célébré Noël avec une espérance renouvelée et avec courage, même si on se rend compte que diminuent les pressions internationales sur le Nord pour éviter le retour à une guerre ouverte. La route pour construire une nouvelle nation n'est pas facile. Voilà le contexte et l'arrière-plan du Sud Soudan aujourd'hui. En positif, il y a le fait que l'Université catholique du Sud Soudan, qui est dans sa cinquième année, compte plus de 750 étudiants ».

     

    THAÏLANDE : L'Université Birmane de Ranong

    L'industrie de la pêche sur la côte sud-ouest de la Thaïlande est parfois appelée l'Université Birmane de Ranong. C'est une des rares possibilités offertes aux nombreux enfants des immigrants birmans auxquels une éducation est interdite par  la pauvreté chronique et la pression sociale. « Quand les étudiants atteignent 12 ans, les parents les encouragent à quitter l'école pour travailler et aider la famille », dit Irene Ho, qui, en qualité de directrice du projet des centres d'apprentissage pour immigrants du JRS, encourage les communautés à donner sa juste valeur à l'instruction et cherche à abaisser les barrières que doivent franchir les enfants birmans essayant d'aller à l'école. Mais, comme l'ont constaté beaucoup de représentants d'organisations internationales, les difficultés économiques poussent souvent les familles à enlever leurs enfants de l'école avant qu'ils n'achèvent leurs études secondaires. « Les maigres rétributions de travaux peu qualifiés rendent nécessaire que tous les membres de la famille travaillent », explique Pakpoom Sawankhum, officier supérieur des Raks Thai, une ONG populaire qui travaille avec les communautés d'immigrants birmans en Thaïlande.  Les difficultés économiques ne sont pas le seul obstacle que rencontrent les enfants birmans qui veulent étudier. La famille et la pression des pairs les encouragent à se joindre à leurs amis et à leurs parents dans l'industrie ; en même temps, les « quotas » imposés et l'exclusion des enfants birmans de quelques écoles thaïlandaises représentent aussi de gros obstacles. Pour en savoir davantage, voir http://sjapc.net/content/moving-tides-education-ranong