English   Español   Français


If you wish to receive regularly the news from the Jesuit Curia, send an email with the subject "Subscribe"


Newslink


  • Versione Italiana
  • Archive of newsletters before March 2009
  • Headlines from the Social Apostolate


  • Jesuit news online


  • Jesuits in Africa
  • Jesuits in Canada and USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • PDF

    Cp70-7 12 juillet 2012

    De Nairobi

    Communiqué de presse n. 07

      

    C'est aujourd'hui qu'a eu lieu le vote pour déterminer si oui ou non il est nécessaire de convoquer une Congrégation Générale. Par vote secret, les procureurs ont décidé en grande majorité qu'il n'était pas nécessaire de convoquer une Congrégation Générale.

     

    Hormis ce vote, la journée d'aujourd'hui fut entièrement dédiée à l'Assistance d'Afrique et de Madagascar. Pour introduire la journée, il y a eu trois exposés par des Jésuites de l'Assistance d'Afrique spécialement invités pour la circonstance. Le Père Orobator Agbonkhianmeghe Emmanuel, provincial de l'Afrique de l'Est, a traité le thème : « Traditions religieuses et foi : défis et opportunités pour l'évangélisation » ; le Père Paul Béré, professeur à l'Institut de Théologie de la Compagnie de Jésus à Abidjan, en Côte d'Ivoire, a fait un exposé sur le thème : « Réconciliation, justice et paix : un regard sur les changements socio-économiques et politiques en Afrique » ; le Père Michael Lewis, président du JESAM (Conférence des Supérieurs Majeurs d'Afrique et de Madagascar), a parlé de « l'Afrique et la Compagnie de Jésus universelle ».

     

    Le Père Orobator a ouvert son propos avec une citation de Molefi Kete soulignant le fait que l'Afrique est une réalité incompressible, bien plus complexe que le laisse entendre les stéréotypes promus par les médias dans le monde occidental. Il a ensuite indiqué quatre leçons et deux défis. Les quatre leçons sont : repenser l'Afrique dans une perspective qui prenne en compte sa diversité ; l'Afrique comme continent profondément religieux ; l'Afrique comme porteuse de multiples valeurs religieuses ; la religion en Afrique comme phénomène vivant. Les deux défis sont : les tensions religieuses et la religion face au sous-développement. En conclusion : « Sur la base des données disponibles, il est indiscutable que le centre de gravité du Christianisme se déplace de façon dramatique du Nord vers le Sud, principalement de l'Europe et l'Amérique du Nord vers l'Afrique, l'Asie et l'Amérique Latine ».

     

    Le Père Paul Béré a offert un aperçu global de la situation de l'Afrique aujourd'hui et des changements politiques, économiques et sociaux qui ont marqué le continent en l'espace d'une génération. Il a ensuite abordé un thème spécifique d'une actualité et d'une urgence extrêmes. Il a affirmé que « L'Eglise et la Compagnie de Jésus peuvent contribuer grandement à la rédemption de l'Afrique et de l'humanité à long terme en proposant des réponses aux défis de la réconciliation, la justice et la paix ».

     

    Le Père Michael Lewis, traitant de la question de l'Afrique comme préférence apostolique de la Compagnie universelle, a souligné la diversité des situations sur ce continent qui comporte une multiplicité de cultures. Ceci fait qu'il est difficile de parler d'une identité africaine unique. Il a énuméré une série de problèmes, tels que l'érosion des identités nationales ; la mondialisation, qui était perçue par l'Eglise et la Compagnie au départ comme une opportunité, mais qui s'est avérée par la suite être une source de marginalisation et de pauvreté ; la vision du monde comme un « village global » s'est transformée à terme en compétition avec « l'explosion du tribalisme, le chauvinisme éthique, un nationalisme étroit et l'intolérance religieuse » ; le choc culturel ; etc. Dans cet aperçu il a

     

    inséré l'action apostolique de la Compagnie qui embrasse divers champs, en particulier celui de l'éducation à tous les niveaux et la formation professionnelle, l'option préférentielle pour les pauvres, conçue pas simplement en termes de charité mais impliquant une formation à travers les nombreux centres sociaux de la Compagnie sur le continent. Le Père Lewis a conclu son intervention en affirmant : « J'aimerais que vous retourniez chez vous avec l'idée que l'Afrique est une réalité belle et complexe, elle se développe de diverses manières parmi des peuples nombreux et divers, et que la Compagnie de Jésus en Afrique est à la fois avec le peuple tout en faisant pleinement corps avec la Compagnie universelle. »

     

    Après ces exposés qui ont ouvert un large horizon, il y a eu un débat intéressant au cours duquel les interventions ont porté sur l'un ou l'autre problème abordé par les trois intervenants du jour.

     

    Dans l'après-midi, le travail s'est fait par Assistance avec la participation dans chaque groupe d'un procureur africain. La journée a été clôturée par une célébration eucharistique aux saveurs africaines, couronnant une journée riche d'inspirations et de points de réflexion.