English   Español   Français


If you wish to receive regularly the news from the Jesuit Curia, send an email with the subject "Subscribe"


Newslink


  • Versione Italiana
  • Archive of newsletters before March 2009
  • Headlines from the Social Apostolate


  • Jesuit news online


  • Jesuits in Africa
  • Jesuits in Canada and USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Mirada Global online review

    politics, economy, culture and religion from a Latin American perspective. More »


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • PDF

    Vol. XVI, N. 12 21 juin 2012

    Dans les Provinces

     

    NOUVELLES DE LA SYRIE

     

    D'après une lettre au Père Provincial de la Province di Proche-Orient, écrit de Nouzha (quartier de Homs, distant d'environ 900 mètres de notre résidence) par Ziad Hilal le 16 juin.

    « Je vous écris concernant notre situation présente à Homs et ce que nous sommes en train de vivre ces jours-ci. Depuis quelques jours les batailles entre les partis en guerre à Homs sont devenues plus violentes. Cette fois-ci les batailles les plus violentes étaient dans notre quartier. Depuis jeudi dernier je n'ai pas pu voir le P. Frans van der Lugt, à Boustan el-Diwân. J'ai essayé plusieurs fois de le rejoindre, avec l'aide du P. Michel Naaman, mais sans succès. La situation est très délicate, et chaque tentative d'entrer dans les vieux quartiers de la ville ressemble à un suicide. Les bombardements continuent sans arrêt et la présence très répandue de franc-tireurs nous empêche d'accéder aux vieux quartiers de Homs (...). Selon Bahjat, le jeune homme qui vit actuellement avec le P. Frans, la destruction dans le quartier est immense, et même les déplacements à pieds sont difficiles à cause des tas de gravats dans les rues. Ces derniers temps cinq chrétiens ont été tués, soit dans leurs maisons soit dans la Rue (...).  Selon les statistiques il y aurait encore 120 personnes dans le quartier et 25 personnes dans notre résidence. Le problème est de pouvoir leur assurer les besoins quotidiens (...).

    Dans notre quartier de Adawiyye-Nouzha la situation est meilleure, mais nous sommes exposés aussi aux bombardements et aux feux croisés. Trois enfants de notre Centre ont été blessés. Dernièrement, un de nos paroissiens, Marwan Elias, a été blessé, et après avoir subi plusieurs interventions chirurgicales, est décédé. Plusieurs obus sont tombés dans les quartiers autour de notre résidence et ont détruit des maisons et aussi des magasins. Hier la bataille étaient particulièrement féroce, surtout durant l'après-midi et le soir, et deux obus sont tombés juste à côté de notre maison à Nouzha, mais, grâce à Dieu, nous n'avons pas eu de dégâts à l'intérieur. Hier aussi, ayant reçu un appel téléphonique de Mlle Mirna Kabak du quartier de Bab-Seba', me demandant d'aller retirer ce qui restait dans l'église, je me suis précipité là bas et j'ai eu devant moi une scène horrible. L'église a subi de très gros dégâts, surtout le toit, l'éclairage, les icônes et les vitraux. J'ai été profondément touché par les pleurs de gens se trouvant encore dans le quartier devant l'état de leur église (...). J'ai voulu partager avec vous ce que nous vivons ces jours-ci, comptant sur vos prières pour le P. Frans et ceux qui sont avec lui dans le quartier, et aussi pour nous et pour les enfants de nos centres ».

     

    AFRIQUE : Réunion des centres sociaux à Nairobi

    Les centres sociaux de la Conférence d'Afrique et de Madagascar se réunissent à Nairobi du 24 au 28 juin, pour évaluer la réponse de l'apostolat social en Afrique, examiner l'accompagnement qui est offert aux personnes et aux gouvernements, et chercher comment contribuer à la renaissance du continent. Le Père Rigobert Minani, coordinateur « social » de la Conférence, organise la rencontre, qui rassemblera les jésuites africains et quelques représentants d'autres continents.

     

    AMERIQUE LATINE : Rio+20 une opportunité pour le monde

    Les modèles de migrations humaines, de consommation d'énergie et d'émissions de dioxyde de carbone dépassent la capacité de la terre à se renouveler selon un rapport du groupe de conservation WWF. « La Conférence du Rio+20 prévue du 20 au 22 juin constitue une opportunité pour le monde de prendre au sérieux la nécessité  que le développement devienne durable. Plus que 40  Jésuites prendront part au  Cupula dos povos , le sommet social qui se tiendra en parallèle des rencontres officielles. Ils organiseront une prière et passeront la journée à chercher de meilleurs moyens de répondre aux défis écologiques. Certains Jésuites - surtout en provenance du Réseau mondial de plaidoyer ignacien (GIAN) sur l'immigration - seront également présents au sommet officiel. Un bulletin quotidien de nouvelles  sera envoyé par Ecojesuit (http://ecojesuit.com) . Pour en savoir davantage sur Rio+20, nous vous recommandons les ressources de CIDSE et de  Third World Network. En collaboration avec la CVX une prière a été préparée pour chaque jour du sommet qui est déjà disponible en différents langues sur le site :  http://www.cvx-clc.net/l-en/reportsExco.php (anglais); http://www.cvx-clc.net/l-sp/reportsExco.php (espagnol); http://www.cvx-clc.net/l-fr/reportsExco.php (français).

     

    ASIE PACIFIQUE : Préparer les jésuites de demain

    Les statistiques publiées récemment par la Curie généralice montrent que les vocations à la Compagnie augmentent dans la région de l'Asie Pacifique et diminuent en Occident. Le Père Mark Raper, Président de la Conférence d'Asie Pacifique, réfléchit sur le rôle de la Compagnie dans la préparation des nouveaux candidats à l'engagement dans la mission qui leur sera confiée. « De nombreux facteurs, écrit le Père Raper, contribuent à l'augmentation des vocations, tels que la pauvreté et le manque d'autres possibilités, en plus de la piété et de la dévotion des communautés d'où viennent les candidats. Nous sommes attentifs d'abord à élever la qualité des candidats que nous acceptons plutôt qu'à accroître le nombre des candidats. C'est certainement le cas au Myanmar, au Timor Oriental, au Vietnam et en Corée, où il y a eu un bon nombre de demandes au cours des dix dernières années. Nous avons adopté une sélection plus sévère. Nous demandons à celui qui veut se joindre à nous s'il est en mesure d'affronter des études longues et exigeantes, s'il est prêt à apprendre d'autres langues et à vivre dans un contexte culturel qui ne lui est pas familier, s'il est assez libre pour prendre une décision personnelle sur sa vie. Le résultat de cet examen est que nous tendons à accepter moins de personnes. Et cela permet aussi de mettre mieux au point leur formation. Nous regardons cette formation comme une éducation humaine profonde et une transformation radicale de la personne. Cette transformation se produit souvent à travers des expériences de vulnérabilité. Pour le dire autrement, la « compassion » est la clé : souffrir avec une autre personne, et faire en sorte que les souffrances des autres pénètrent en nous, nous dispose au changement, à être transformés. Si l'expérience est profonde, il devient difficile de revenir à un isolement égoïste. Mais cette formation ne peut être imposée ; c'est plutôt une invitation à s'ouvrir aux autres, aux pauvres et à ceux qui souffrent ».  Voir www.express.org.au pour le texte complet.

     

    ESPAGNE : Une offre aux jésuites pour leurs vacances

    La possibilité est offerte aux jésuites d'une villégiature différente à Rabanal del Camino (Leon), sur le « Chemin de Santiago », en collaborant avec les Bénédictins, à l'Hospice des Pèlerins qu'ils dirigent, à l'accueil des pèlerins : entretiens spirituels, service des sacrements, etc.. L'offre s'adresse aux jésuites, en  particulier à ceux qui connaissent les langues. En plus de l'accueil des pèlerins, ils participeront à la vie liturgique des moines du monastère, qui est d'une beauté impressionnante, basée principalement sur le chant grégorien et en latin. Le monastère porte le nom de San Salvador du Mont Irago, et sa petite communauté bénédictine de trois moines, qui dépend du monastère de Sainte Otilia, en Allemagne, se consacre aux pèlerins qui cheminent vers Santiago, dans une petite localité à 17 km d'Astorga, aux pieds de l'étape emblématique de la montée de la Cruz del Ferro. Les jésuites d'Espagne et d'autres Provinces européennes collaborent de manière stable depuis quelques années à cet apostolat. Les relations avec les moines sont très familières et cordiales. Pour les jésuites, c'est aussi une bonne occasion de se consacrer paisiblement à la prière et au repos dans un endroit tranquille et de grande beauté. Qui est intéressé peut prendre contact avec le Père Socius de la Province de Castille, le Père Miguel Campo : tel. +34915344810, email socio@jesuitas.es

     

    ESPAGNE : Les cent ans de Sal Terrae

    La revue de pastorale Sal Terrae fête un siècle d'existence et confirme la bonne santé des éditions religieuses. Les lecteurs s'intéressent toujours à approfondir les questions spirituelles, ce qui donne une certaine stabilité au secteur des éditions, toujours prêt à affronter la crise. En 2011, en Espagne, le volume des livres religieux en circulation (1514) a dépassé la moyenne nationale (1345). La maison d'éditions Sal Terrae, dirigée par les jésuites, a enregistré une moyenne de 1637 publications. Les livres religieux et ouvrages de théologie ont connu en Espagne l'an dernier une augmentation de 5,4%, face à une diminution de la moyenne nationale qui a été de 2,6%. C'est avec ces chiffres que la maison d'éditions Sal Terrae, dont le nom vient d'une revue créée pour aider les prêtres ruraux dans leur tâche pastorale, a célébré son centenaire avec un congrès sur La théologie pastorale et ses carrefours, qui s'est tenu les 1er et 2 juin à Madrid, à l'Université Pontificale de Comillas. Le 29 mai, au cours d'une conférence de presse, ont été analysés la situation du livre religieux et le rôle joué par Sal Terrae dans la société et l'Eglise espagnoles pendant ses 100 années d'existence.

     

    INDE : Le sens de sa dignité face à l'exploitation

    Briser le cercle vicieux de pauvreté et d'exploitation dont sont victimes les autochtones indiens (adivasi) en leur enseignant à utiliser les ressources dont ils disposent pour préserver leur dignité et leur intégrité : c'est la mission du Jvt (Janhit Vikas Trust : « le bien être des personnes »), un centre d'animation sociale dirigé par les jésuites, qui depuis 1992 travaille dans 20 villages du district de Raigad (Maharashtra) avec les Katkari, population tribale nomade et très pauvre, et non reconnue par le gouvernement de l'Etat. Pour survivre, ils travaillent comme ouvriers journaliers pendant la saison de la mousson, puis émigrent pour être embauchés dans les mines de charbon ou les fabriques de briques. Comme ce sont des nomades, les Katkari ne font que des travaux saisonniers, ce qui entraîne exploitation et salaires bas et irréguliers. L'exploitation sexuelle des femmes est très répandue parmi eux. « Notre objectif, explique à l'agence catholique AsiaNews le Père Diago D'Souza, directeur du Jvt, est de les aider à connaître et à affirmer leurs droits, sans abandonner leur culture ». Dans ce but, l'activité du Jvt se déploie de trois manières : des programmes pour créer et développer des revenus ; des projets sanitaires ; une formation pour devenir ouvriers ; des cours sur les droits humains ; la constitution de groupes de microcrédit et d'autosuffisance ; une instruction juridique et de base.

     

    IRLANDE : Un nouveau livre sur les Constitutions

    Brian O'Leary, SJ, de la Province d'Irlande, a travaillé sur la spiritualité ignatienne pendant de nombreuses années, depuis le temps de sa thèse sur le Bienheureux Pierre Favre.  Depuis la fin des années 80, il s'est spécialisé dans l'étude des Constitutions de la Compagnie, et cela lui a valu de nombreuses invitations à donner des retraites basées sur les Constitutions et à animer des séminaires d'études dans diverses Provinces, ainsi que dans des congrégations religieuses féminines. Il a souvent apporté sa contribution également au Troisième An en Irlande et en Angleterre. De cette riche expérience est né le nouveau livre intitulé Sent into the Lord's vineyard : Explorations in the Jesuit Constitutions (« Envoyés dans la vigne du Seigneur : Explorations sur les Constitutions »). Il existe beaucoup de recherches universitaires sur les Constitutions, mais il en est peu -et peut-être aucune- dont on puisse dire à un jésuite : « Celle-là te fera pénétrer dans la spiritualité profonde des Constitutions et te permettra de les transformer en prière ». L'érudition qu'il y a derrière cette œuvre ne gêne nullement ; elle est toujours au service d'une authentique spiritualité. Le mot « explorations » du titre a un sens clair : il ne s'agit pas d'un commentaire complet, mais d'une recherche des valeurs spirituelles et du dynamisme qu'Ignace à inscrits dans les Constitutions.

     

    ROME : Un centre de spiritualité à la Grégorienne

    Dans une lettre du 2 mai 2012, le Recteur de l'Université Grégorienne a annoncé la création d'un Centre de spiritualité ignatienne à l'intérieur de l'Institut de spiritualité. Ce centre commencera son activité avec l'année 2012-2013. Le Recteur a nommé le Père Mark Rotsaert directeur du centre. La première mission de ce centre est d'offrir un programme de cours et de séminaires, qui pourront être suivis par les étudiants de l'Institut de spiritualité. Il pourra aussi proposer des journées d'études, des rencontres de réflexion, des workshops, etc., sur des thèmes de spiritualité ignatienne, dans une perspective plus large que strictement universitaire. Le centre se développera progressivement, à la faveur de propositions qui pourront demander un vrai travail interdisciplinaire de professeurs et d'enseignants de diverses Facultés et Instituts. Trois parcours sont en préparation. Un portera sur la suppression de la Compagnie (1773) et sa restauration (1814). Six conférences, par des professeurs de la Grégorienne, apporteront des vues nouvelles sur cette période peu connue. Le parcours constituera un cours optionnel pour les étudiants de l'Institut de spiritualité, mais sera ouvert à toutes les personnes intéressées, même aux non étudiants. Les conférences auront lieu en fin d'après-midi. Les deux autres parcours seront proposés surtout à un public plus large et plus divers, mais s'intéressant à la spiritualité ignatienne. L'un traitera de la spiritualité du dialogue et de la réconciliation, au temps d'Ignace et aujourd'hui, l'autre de la spiritualité ignatienne et de l'art. Ces deux parcours seront offerts en soirée. Pendant sa deuxième année, le centre voudrait proposer un séminaire spécifique dans le programme de l'Institut de spiritualité. Et les parcours de conférences pour un public plus large se poursuivront. Mais il y aura probablement aussi tel ou tel parcours de formation d'une journée, d'un week-end ou d'une semaine.

     

    U.S.A. : Un jésuite président d'une société de recherche scientifique

    Le Père jésuite Thomas Acker a été nommé président de la Sigma Xi, société de recherche multidisciplinaire et internationale. Cette société compte environ 60.000 membres dans plus de 100 pays du monde, et 500 chapitres (thématiques), dont huit concernent les Universités de la Compagnie aux Etats-Unis. On devient membre de la Sigma Xi sur invitation, et l'affiliation complète est accordée à ceux qui ont obtenu des résultats remarquables dans le domaine de la recherche scientifique. Beaucoup de membres ont reçu le Prix Nobel en divers domaines et un plus grand nombre encore ont mérité d'être admis à l'Académie Nationale des Sciences et de l'Ingénierie. Le Père Acker entrera en fonctions cet été.

     

    VIETNAM : Instruction et lutte contre la corruption

    Le gouvernement vietnamien devrait se concentrer, au cours des années qui viennent, sur l'instruction, la lutte contre la corruption, une réforme législative, la protection des minorités ethniques et de l'environnement : c'est ce qu'affirme le Frère Anthony Ba, du Centre d'études Alberto Hurtado de la Compagnie de Jésus, à Ho Chi Minh City. Ce centre, rappelle l'agence Fides, propose des analyses politiques, économiques, sociologiques, technologiques, juridiques et environnementales. D'après une étude sur le pays effectuée par le Frère Anthony, le Vietnam a réalisé, grâce à un plan stratégique de développement, quelques objectifs importants, mais il reste beaucoup de difficultés et de défis à affronter. Au plan social, les priorités au Vietnam sont l'instruction, l'utilisation des ressources humaines et l'emploi, les problèmes des groupes ethniques minoritaires, les questions d'immigration, mais également les questions liées à la présence du catholicisme, ferment de vie dans la société vietnamienne. Dans le domaine de l'instruction, poursuit l'agence Fides, la communauté catholique souhaite avoir sans tarder la possibilité d'un plus grand engagement, par l'ouverture d'écoles et d'universités, pour apporter une contribution significative au développement du pays. Car l'instruction est aussi, souligne le Frère Anthony Ba, un des secteurs-clé pour l'avenir des jeunes générations.

     


    Jesuitica

     

    De la Savoie à l'Australie. Un jésuite australien qui travaille actuellement à Kew (Victoria), ressemble un peu à Pierre Favre, un des jésuites fondateurs de la Compagnie. Né en Savoie, Favre fit les exercices spirituels avec saint Ignace, et voyagea pendant des années à travers la France, l'Espagne, l'Allemagne et l'Italie, accompagnant beaucoup de gens sur les chemins de la prière. Le Père Richard Shortall, sexagénaire, né en Nouvelle Zélande mais membre de la Province d'Australie, fait quelque chose de semblable dans un diocèse rural au Nord de Melbourne. A l'époque où les évêques et les princes recourraient à la politique et même aux armes pour s'opposer aux réformateurs protestants, Pierre Favre a mis l'accent sur la manière de vivre et la vie spirituelle des catholiques. Quatre siècles et demi plus tard, nous trouvons quelque chose de similaire avec Richard Shortall. Lui va d'une paroisse à l'autre (en voiture, cependant, pas à pied comme Favre) et guide pendant trois semaines des groupes d'une quarantaine de personnes dans des retraites spirituelles basées sur l'Ecriture, accompagnant personnellement les participants avec au moins  cinq entretiens pour chacun. Deux cents entretiens en trois semaines sont quelque chose de pesant, mais les gens sont contents. Il n'y a pas de rémunération : les jésuites offrent gratuitement au diocèse leurs services, qui sont bien reçus par les prêtres et les fidèles (Irish Jesuit News).

     


    Nouveau sur SJWEB

     

    1. Les passages les plus significatifs du discours du Père Général aux anciens élèves des écoles jésuites, au cours de sa visite de février dernier à Ranchi, en Inde, se trouvent sur notre « youtube » : http://www.youtube.com/watch?v=xLHI5Lixudg&feature=plcp

     

    2. Un nouveau podcast avec l'interview du Père Norbert Menezes, secrétaire pour l'éducation de l'Assistance d'Asie méridionale. Cliquer sur l'icône sjweb podcast.

     

    3. Nous voulons aussi vous informer qu'il y aura un « blog » spécial à partir du 1er juillet (http://www.sjwebcp70.com), où vous trouverez les dernières nouvelles sur la Congrégation des Procureurs (CP 70) de Nairobi : bulletins, photos, interviews, etc.

     


    Communication

     

    A partir du 1er juillet, ce Bulletin numérique sera remplacé par les communiqués de la Congrégation des Procureurs (CP70) se déroulant à Nairobi (Kenya). Le Bulletin reprendra sa publication régulière à la mi-septembre.