English   Español   Français


If you wish to receive regularly the news from the Jesuit Curia, send an email with the subject "Subscribe"


Newslink


  • Versione Italiana
  • Archive of newsletters before March 2009
  • Headlines from the Social Apostolate


  • Jesuit news online


  • Jesuits in Africa
  • Jesuits in Canada and USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Mirada Global online review

    politics, economy, culture and religion from a Latin American perspective. More »


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • PDF

    Vol. XV, No. 21 21 novembre 2011

    Le Père Général

     

    Lettre pour le bicentenaire de la mort de saint Joseph Pignatelli. Le 15 novembre 1811 mourait Joseph Pignatelli, le jésuite qui a vécu intensément et personnellement le drame de la suppression de la Compagnie et les années de l'exil et de la clandestinité. Pour marquer le bicentenaire de sa mort, le Père Général a envoyé le 15 novembre une lettre à toute la Compagnie, pour « évoquer avec gratitude ce fidèle jésuite qui a vécu pendant la période agitée qu'a été pour la Compagnie de Jésus la seconde moitié du 18ème siècle. Le caractère exemplaire de sa vie fut reconnu publiquement par Pie XI qui le béatifia en 1933 et par Pie XII qui le canonisa en 1954 ». Après avoir rappelé quelques données de la vie de Pignatelli, le Père Général souligne « quelques aspects de sa riche personnalité humaine et religieuse, qui gardent sans doute possible toute leur valeur pour la Compagnie d'aujourd'hui et de demain ». En premier lieu sa profonde vie intérieure, « cultivée par une intense vie de prière » ; son bon sens et sa grande sensibilité intellectuelle ; un grand amour de l'Eglise et de la Compagnie, malgré difficultés et souffrances, surtout au moment et à la suite de la suppression, le 21 juillet 1773.

    Grâce à sa confiance en la Providence, il mena à bien sa mission de garder la Compagnie unie dans sa dispersion et étroitement unie au Pape, comme le voulait Saint Ignace. La lettre souligne ensuite que le Saint, au milieu de toutes ses activités et de ses nombreuses relations de tous genres, « ne négligea jamais d'être proche des pauvres. Il allait à leur rencontre et leur apportait le secours d'aumônes généreuses. Il leur rendait aussi visite dans les prisons et les hôpitaux, et en vint au point d'être connu comme le père des pauvres ». Le Père Général termine en mentionnant 2014, anniversaire de la restauration de la Compagnie, « comme une occasion privilégiée d'étudier et de connaître à fond la période historique de la suppression et de la restauration. Nous aurons en même temps à profiter de cette commémoration pour une rénovation spirituelle de la Compagnie, pour un plus grand et meilleur service de l'Eglise, avec une ferveur et un élan renouvelés ».


    A la Curie

     

    Du 22 au 28 novembre, les quatre membres du Conseil international de l'Apostolat de la Prière (AdP) se réunissent à la Curie généralice pour présenter leur rapport au Père Général.  Il avait demandé à ce groupe, il y a deux ans, de travailler à « refonder » l'AdP. Ce sera donc un moment clé pour parvenir aux premières conclusions du processus de renouvellement au niveau mondial de cet instrument apostolique confié par le Saint Père à la Compagnie. Pendant les quatre derniers jours, les membres du Mouvement Eucharistique des Jeunes se joindront au groupe. Tous nous demandent de nous unir à eux par notre prière.


    Dans les Provinces

     

    AUSTRALIE : Interview de Peter Steele

    Dans le cadre du programme national de radio Encounter, le jésuite Peter Steele, poète et chercheur, a parlé de sa vie et de sa lutte contre le cancer. Dans une interview émouvante accordée à Margaret Coffey, pour ABC, il a raconté comment il a réussi à affronter la maladie et la pensée de la mort proche. « Dans mes différents écrits, a-t-il dit, j'ai parlé de tout, et un de mes thèmes importants à toujours été la mort. Notre mort, je le crois fermement, est une condition... appelons-la une salle, qui précède et nous conduit à une vaste immortalité, entièrement assurée et bénie, dont un des noms est paradis. A cela je crois très fortement. J'y crois probablement plus fortement qu'à presque toute autre chose ». Il a aussi raconté comment il a rencontré les jésuites et s'est passionné pour les enseignements de Saint Ignace, et comment cela a façonné sa vie de jésuite. Il a expliqué comment le sacerdoce et la poésie ont en commun d'avoir à faire avec la célébration. « Le mot Eucharistie lui-même veut dire merci. Je crois que Dieu ne sera jamais assez remercié d'être Dieu et d'avoir envoyé son Fils Jésus pour être à la fois Dieu et homme ». On peut trouver le texte entier de l'interview sur la page internet : http://www.abc.net.au/rn/encounter/stories/2011/3327559.htm 

     

    CHILI : La revue Mensaje a 60 ans

    Mensaje a célébré ses soixante ans par une messe dans l'église saint Ignace et a renouvelé son engagement à aider les catholiques à être adultes dans  la foi. La revue fut fondée en 1951 par le Père Albert Hurtado, qui voulait offrir aux chrétiens des ressources éthiques et culturelles pour discerner ce qui humanise le monde. Un grand nombre de lecteurs, d'amis, de prêtres jésuites et diocésains, de religieux et de religieuses ont participé à la cérémonie au cours de laquelle aussi bien l'archevêque de Santiago que le Nonce apostolique et le Provincial ont rappelé l'engagement assumé par la revue depuis sa fondation : offrir des orientations chrétiennes face aux défis du monde moderne. Le Père Hurtado a fondé la revue pour qu'elle devienne un lieu de réflexion sur le Chili et l'Eglise du pays à partir de l'horizon de l'évangile, en sachant lire les signes des temps. Le Père Eugenio Valenzuela, Provincial, a rappelé qu'elle fut « un des derniers grands rêves que le Père Hurtado, avec sa vision, son enthousiasme et sa confiance en Dieu, réussit à réaliser ». Il a ensuite remercié tous ceux qui ont contribué à faire de Mensaje un espace de réflexion pour la construction d'une Eglise plus fidèle à l'Evangile et d'un pays plus juste. Dans la dernière partie de son intervention, il a déclaré : « Tournant le regard vers l'avenir, Mensaje veut dénoncer avec constance et humilité l'injustice de notre société, comme l'a fait son fondateur, et proposer des voies concrètes vers un pays plus démocratique, plus juste et attentif aux pauvres et à tous ceux qui vivent un type ou l'autre d'exclusion ».

     

    ESPAGNE : Le Prix « Bravo! 2011»

    La Conférence épiscopale espagnole a attribué le Prix « Bravo! 2011 » pour la catégorie des nouvelles technologies au site internet rezandovoy.org. Le site, créé par la Compagnie de Jésus de Valladolid avec la collaboration d'un nombre important de laïcs, pour proposer la prière en audio par internet, avait  été présenté au concours pour ce prix par le diocèse de Valladolid, comme un nouveau moyen d'évangélisation. En attribuant ce prix, la Conférence épiscopale « veut reconnaître, au nom de l'Eglise, le travail méritoire de tous les professionnels de la communication sous ses diverses formes qui se sont distingués dans le service de la dignité de l'homme, des droits humains et des valeurs évangéliques ». En même temps que ce projet, huit autres ont été primés, dans autant de catégories différentes. Rezandovoy.org est né le 9 mars dernier, mercredi des cendres, et depuis lors, le rythme de téléchargement des prières est allé toujours en augmentant et a atteint un million et demi de personnes. Le site compte actuellement environ 11.000 auditeurs chaque jour, dans 138 pays du monde, même si la majorité sont espagnols, argentins et mexicains. Voir : www.rezandovoy.org    

     

    PHILIPPINES : Le Prix National Scientist au Père Nebres

    Le Président des Philippines, Benigno Aquino III, a remis le prix National Scientist et le titre d'Académicien au Père jésuite Bienvenido Nebres, de 71 ans, pour ses mérites éminents et les résultats qu'il a obtenus comme mathématicien et comme éducateur, et pour sa contribution à l'éducation et aux réformes sociales. En lui remettant le prix, le Président a rappelé que le Père Nebres a contribué à fonder l'Ateneo Center for Educational Development (ACED), qui vise à améliorer l'éducation dans les écoles publiques. L'ACED collabore aujourd'hui avec les gouvernements locaux au service de plus de 400 écoles publiques, à Quezon City, Paranaque, Nueva Ecija, La Union et autres localités du pays. Il a également souligné que le Père Nebres est président de la Fondation Synergeia, qui collabore avec les écoles publiques dans plus de 200 communes, dont certaines se trouvent dans la région musulmane autonome du Mindanao. Le P. Nebres est le 37ème National Scientist du pays, et un des 15 actuellement vivants.

     

    GUATEMALA : Une initiative en faveur de Fe y Alegria

     « Je remets entre vos mains mon avenir et celui de plus de 14.000 de mes compagnons... » :  c'est ce qu'a déclaré la jeune fille qui a remis au Président du Congrès de la République plus de 18.000 signatures, recueillies par les représentants du Mouvement d'éducation populaire et de promotion sociale Fe y Alegria. Les signatures recueillies visaient à pousser à l'approbation d'un projet de loi qui donnerait valeur légale au soutien économique de l'Etat en faveur d'une éducation gratuite de qualité pour les milliers de jeunes des régions rurales et marginales où le Mouvement est présent. Ces signatures représentent l'appui des communautés où se trouvent les 50 centres éducatifs de Fe y Alegria, situés dans sept régions du pays, dans des zones vulnérables ayant de graves problèmes sociaux, comme le chômage, la pauvreté, la malnutrition et un niveau élevé de violence. En remettant les signatures les membres ont rappelé que pendant 35 ans, la contribution de l'Etat a garanti le paiement des salaires des enseignants, grâce à des accords annuels entre le Ministère de l'Instruction publique et la Fondation, et qu'on cherche, avec le projet de loi, à obtenir l'assurance que ce soutien économique ne sera pas interrompu.

     

    POLOGNE : Un congrès scientifique sur le Père Possevino

    Les 21 et 22 octobre, s'est tenu à Cracovie, à l'Institut Ignatianum  des jésuites, un congrès scientifique international sur le thème « La vie et l'œuvre du Père Antonio Possevino, SJ ». Environ 30 chercheurs de Pologne et d'autres nations (Biélorussie, Espagne, Lithuanie, Italie) y ont participé et ont présenté les résultats de leurs recherches sur l'activité de ce jésuite. Antonio Possevino (1533-1611) fut théologien, écrivain, et éminent diplomate pontifical. Il vécut au Piémont et en France pendant les guerres de religion (1563-1572). Le Pape Grégoire XIII l'envoya en Suède (1577-1578 et 1579-1580) pour convaincre le roi Jean II de se convertir au catholicisme. En 1581, il fut envoyé en Pologne pour mettre fin à la guerre entre le roi polonais Stefan Batory et le tsar russe Ivan IV le Terrible. Et en 1582, résultat de la médiation diplomatique efficace du Père Possevino, on parvint à la paix. Le Père s'impliqua beaucoup aussi à la cour de Moscou dans la recherche de l'union entre l'Eglise orthodoxe et Rome.

     

    POLOGNE : L'année de Piotr Skarga

    Le Parlement polonais a désigné 2012 comme l'Année du Père Piotr Skarga. La proposition avait été préparée par la Commission de la Culture et des Médias, et son approbation par le parlement a été votée à la quasi unanimité. L'initiative de proposer de faire de l'an 2012 l'année du Père Skarga est venue de quelques membres de Platforma Obywatelska, le parti actuellement au pouvoir. Ils ont mis en avant que Skarga s'est situé dans l'histoire comme « un des principaux représentants de la Contre-Réforme polonaise, comme un philanthrope qui eut le courage de parler des vices polonais. Il exhorta à un changement dans les attitudes du gouvernement, demanda des réformes qui ne conduisent pas à la chute de la République de Pologne ». 2012 est le 400ème anniversaire de la mort du Père Skarga (1536-1612), qui fut théologien, prédicateur du roi Sigismond III Vasa, recteur du collège des jésuites de Vilnius, et premier recteur de l'Université de Vilnius.  Il fut l'auteur de divers ouvrages, dont le plus connu est Vies de Saints. Il écrivit aussi des livres de politique, où il soutenait le renforcement du pouvoir royal et une limitation du pouvoir du parlement. Il fonda, parmi d'autres, les collèges de Polotsk, Riga et Tartu.

     

    VENEZUELA : L'université des Indiens

    Pour les 100 étudiants de l'Université indigène du Venezuela, la vie commence chaque jour à l'aube, et, après s'être lavés dans le fleuve Tauca, ils se lancent dans une heure d'étude personnelle avant de se rendre aux cours. Ils doivent ensuite faire une longue promenade à travers la forêt, pour arriver aux salles de classe. Là, ils apprennent l'histoire, la langue, les  mythes amérindiens. Dans l'après-midi, ils s'exercent  à la culture des plantes et à l'élevage. C'est là, au cœur de la forêt amazonienne, l'unique Université du pays organisée pour permettre aux jeunes Amérindiens de défendre leur culture et leurs anciennes traditions. Elle fut fondée au début des années 90 par le Frère jésuite José Maria Korta, en accord avec les sages et les anciens de la communauté indigène. Les Amérindiens sont les premiers habitants de l'Amérique latine. Mais au seizième siècle, après la découverte du continent, ils furent décimés par les « conquistadors » européens. Ainsi, au Venezuela, ils ne sont aujourd'hui qu'à peine deux pour cent de la population. Pendant des siècles, les autochtones ont été contraints d'apprendre la culture des nouveaux venus. Jusqu'à maintennant, l'institution du Frère Korta a bien fonctionné, grâce aux contributions de personnes généreuses. En outre, les enseignants ont toujours fait cours gratuitement, pendant leur temps libre. Finalement, le gouvernement s'est maintenant engagé à reconnaître l'institut universitaire : on attend d'ici peu le décret officiel. L'Université pourra alors accéder aux fonds publics. Et peut-être s'étendre à d'autres régions du pays.

     

    ZAMBIE : Le centre de formation agricole de Kasisi

    Situé à quelque 300 km au Nord-Est de la capitale Lusaka, le Kasisi Agricultural Training Centre (KATC), dirigé par la Compagnie, travaille depuis des décennies à améliorer les conditions de vie des paysans, à travers la recherche, la formation, et le développement de stratégies locales pour une agriculture organique et durable. Fondé en 1974, il a commencé par offrir un cours de deux ans sur les techniques agricoles conventionnelles, et est passé en 1990 à l'enseignement de techniques d'agriculture durable et organique. Aujourd'hui, les cours du KATC sont multiples : cours de trois ou cinq jours et de deux semaines, cours en résidence ou à la ferme, et séminaires d'étude. On enseigne des techniques de culture qui ne prévoient pas l'utilisation d'engrais et de pesticides, et qui requièrent une quantité réduite d'eau. Les avantages sont évidents : les engrais et les pesticides, en plus d'être dangereux, sont coûteux, et un simple paysan ne peut pas facilement se les permettre. Par ailleurs, les réservoirs d'eau sont en train de s'assécher. Après 35 ans « d'essais et d'erreurs », les membres du KATC sont devenus des pionniers dans l'agriculture durable et dans le développement d'outils simples, peu coûteux mais efficaces pour les cultures agricoles à échelle réduite. Les paysans du pays ne sont d'ailleurs pas les seuls à participer aux cours : y viennent aussi des agriculteurs des pays voisins, comme le Malawi et le Zimbabwe. Les langues utilisées sont l'anglais et la langue locale, mais comme on parle en Zambie sept langues principales, les cours sont aussi un moyen d'intégration. Le centre, qui assiste autour de 1200  petits paysans, avec un staff de 20 personnes spécialisées en divers domaines, vit grâce à des donations, mais celles-ci se réduisent de plus en plus. Pour cette raison, on a récemment créé des unités de production et commencé à élever du bétail pour vendre le lait recueilli à une fromagerie ; en même temps, sont en cours d'irrigation 80 hectares de terre cultivable, qu'on espère porter à 160 hectares l'an prochain.


    Jesuitica

     

    L'enfer sur la lune. On peut rester perplexe quand on lit sur une carte de la lune qu'un de ses cratères se nomme « enfer ».  Cette appellation froide et stérile ne vient pas de l'idée du contraire du paradis. Elle provient de l'astronome hongrois du 18ème siècle Maximilian Holl, un des 22 enfants des deux mariages de son père. Max changea son nom en Hell (enfer), entra chez les jésuites, et devint en 1756 directeur de l'observatoire de Vienne. Comme beaucoup d'autres savants jésuites de l'époque, il avait une curiosité vaste et intense. Parmi ses 28 publications scientifiques figurent une étude des origines des langues sami, finnoise et hongroise, une exploration de la thérapie magnétique et une observation détaillée du passage de Venus en 1769. Il collabora à la préparation d'une encyclopédie sur les régions arctiques de la Norvège septentrionale, mais cette oeuve ne fut jamais publiée parce que la Compagnie fut supprimée en 1773 (AMDG Express). 


    Nouveau sur SJWEB

     

    Un podcast (en Anglais) avec le Père Gerald R. Blaszczak (né en 1949), qui était fasciné  par l'ouverture d'esprit, l'engagement social, la recherche intellectuelle, la réelle piété et l'amitié des Jésuites dans leur collège (High School) à Dallas, à la fin des années soixante. Il est entré dans la province de New York et a étudié le Nouveau Testament et le mysticisme de l'Islam. Il commença par enseigner au théologat jésuite nouvellement ouvert à Nairobi (Kenya), ensuite il devint Maître des Novices de sa province et le responsable de «Mission et Identité» aux universités jésuites de Fordham (New York) et de Fairfield (Connecticut). Le Père Général l'a nommé directeur du nouveau Secrétariat de la Curie pour la Promotion de la Foi (qui comporte aussi le Dialogue Œcuménique et Interreligieux et la Spiritualité Ignacienne). Cliquez sur «Jesuit Voices».


    Communication

     

    Nous informons nos lecteurs et amis que des exemplaires de  l'ANNUAIRE 2012 sont  encore disponibles en italien, en anglais, en français et en allemand. Quiconque en désirerait, dans la langue de son choix,  peut les demander à l'adresse :  infosj@sjcuria.org