The Jesuit Curia in Rome

Welcome

English   Español   Français


Nouvelles - liens


  • Versione Italiana
  • Archive des bulletins prècedents
  • Headlines de l'apostolat social


  • Pages web des Conférences Régionales


  • Jesuits USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Mirada Global online review

    politics, economy, culture and religion from a Latin American perspective. More »


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • Imprimer ce numéro
    Archive des bulletins aprés mars 2009


    Vol. XVIII, No. 22 06 octobre 2014

    A LA CURIE

     

    Frères jésuites d'Europe : aux frontières de la mission aujourd'hui. Du 26 au 29 septembre s'est déroulée à la Curie généralice la rencontre européenne des Frères, sur le thème Aux frontières de la mission aujourd'hui. L'objectif de la rencontre était de réfléchir à la contribution des Frères jésuites à la mission du Christ en Europe et dans les pays de la Méditerranée : qui sommes-nous ? que faisons-nous dans notre ministère ? notre vocation et nos espérances pour l'avenir. Parmi les thèmes qui ont été étudiés : la vocation, la formation et l'apostolat des Frères, à l'intérieur et à l'extérieur de la Compagnie. Le Père John Dardis, Président de la Conférence des Provinciaux européens, a dressé un panorama de la Compagnie en Europe et des défis qu'elle affronte. Un gros travail a été fait dans les groupes d'échange. Le 27 septembre, les participants se sont réunis dans la prière avec le Pape François et les jésuites de Rome, dans l'église du Gesù, pour la liturgie d'action de grâce pour les 200 années depuis le rétablissement de la Compagnie. Il y a eu aussi une rencontre avec le Père Général. 35 Frères étaient venus, de 23 pays européens.


    Les jésuites au Synode. Sauf erreurs ou omission, nous donnons ici la liste des jésuites qui participent au Synode des Évêques sur la Famille.


    - Mgr Ján Babiak (SVK), archevêque de Prešov pour les catholiques de rite byzantin, Président du Conseil de l'Église de la Slovaquie (Slovaquie).

    - P. Adolfo Nicolás Pachón, Préposé Général de la Compagnie de Jésus (Jésuites) pour l'Union des Supérieurs Généraux.

    - P.  François-Xavier Dumortier (BSE), Recteur de la l'Université Pontifical Gregorienne de Rome.

    - P. Antonio Spadaro (ITA), directeur de La Civiltà Cattolica.

    - P. George Henri Ruyssen (BSE), de l'Institut Pontifical Orientale de Rome.

    - P. Federico Lombardi (ITA), directeur de la Salle de Presse du Saint Siège (Cité du Vatican).

    - P. Bernd Hagenkord de la Radio Vatican.

    NOMINATIONS

     

    Le Pape François a nommé membres de la Commission Pontificale Théologique Internationale :

     

    - Le Père Peter Dubovský (SVK), professeur au Pontificio Instituto Biblico de Rome.

    - Le Père Bernard Pottier (BML), professeur de théologie dogmatique et de philosophie à l'Institut d'Études Théologiques de Bruxelles.

    - Le Père Gabino Uribarri Bilbao (ESP), doyen et professeur à la Faculté de Théologie de la Pontificia Universidad de Comillas.

    DANS LES PROVINCES

     

    AUSTRALIE : Rompre le silence

    Pour susciter l'intérêt pour le World Suicide Prevention Day, les Jesuit Social Services ont organisé une course de vélo de Geelong à Melbourne et le lancement d'un livre publiant les récits de parents de personnes qui se sont ôté la vie. Le 10 septembre, un groupe de cyclistes ont quitté Geelong en direction de Melbourne. « La majorité des participants, a déclaré Louise Flynn, coordinatrice de Jesuit Social Services, Support After Suicide Program, ont perdu une personne chère qui s'est suicidée, et ils veulent sensibiliser l'opinion publique. Nous voulons que les gens se sentent davantage prêts à parler du suicide ouvertement et de façon responsable ». Après la course a donc été lancée une nouvelle publication intitulée The Cost of Silence. Ce livre contient les témoignages de personnes ayant vécu l'expérience de perdre quelqu'un par le suicide. Les participants au programme ont pris part aussi, dimanche 14 septembre, à une marche avec Lifeline et The Compassionate Friends. Pour en savoir plus sur le Support After Suicide Program, voir http://www.supportaftersuicide.org.au

     

    CHINE : Martino Martini, mandarin de Dieu

    A quatre cents ans de sa naissance (20 septembre 1614), Martino Martini, jésuite et homme de science dans la Chine de la fin des Ming, demeure une référence, pour son style missionnaire et pour l'ouverture culturelle qui firent découvrir aux Européens l'Empire du Milieu. Trente est une ville qui a lié son histoire à celle de l'Eglise, non seulement à cause du Concile des années 1545-1564, mais aussi par plusieurs personnalités religieuses qui y sont nées. L'une d'elles est le jésuite Martino Martini. Il nous serait impossible, à nous Occidentaux, de penser la Chine, sans sa contribution. Si Matteo Ricci a été le premier à faire connaître la culture et les traditions occidentales aux Chinois, Martino Martini est en effet regardé par tout le monde comme celui qui a, le premier, fait connaître la Chine aux Européens. Giuseppe O. Longo, dans sa biographie de Martino Martini (Il gesuita che disegnò la Cina, Springer 2010), fait remarquer que cet homme de caractère et de grand savoir, « bien qu'il ait vécu seulement 47 ans, nous a laissé une production historique, géographique, linguistique, philosophique et religieuse véritablement exceptionnelle, surtout si on tient compte du fait qu'il a passé 24 ans entre l'enfance et les études et 12 sur la mer, en résidence surveillée, séquestré par des pirates ou en voyage, ce qui ne laisse qu'une dizaine d'années qu'il passa en terre chinoise ».  Sa réputation de savant cartographe est liée à la publication du Novus Atlas Sinensis, à Amsterdam en 1655. L'Atlas de Martini est une œuvre exceptionnelle qui surpasse toutes les représentations précédentes du Céleste Empire, et qui est demeurée inégalée pendant presque deux siècles. 

     

    ITALIE : L'Institut Castiglione

    L'Institut Castiglione pour les jésuites et la culture a été fondé le 20 février 2014 au siège de Florence de la Gonzaga University, campus à l'étranger de l'Université des jésuites à Spokane (Washington), pour y développer l'héritage culturel de la Compagnie.  L'Institut prend le nom du jésuite Giuseppe Castiglione (19 juillet 1688 - 17 juillet 1766), missionnaire et artiste, qui arriva en Chine en 1715 et devint peintre et architecte de trois empereurs de la dynastie Ching. Son style artistique a changé l'histoire de la peinture chinoise, opérant une synthèse nouvelle des méthodes et des valeurs chinoises et occidentales. L'objectif de l'Institut est de rendre possible un engagement culturel dans le respect mutuel et de faire naître un sens nouveau de la beauté à travers un dialogue entre égaux. Le directeur par interim est le docteur Francesco Fossella, professeur d'histoire de l'art à l'Université Gonzaga de Florence.

     

    MADAGASCAR : Fe y Alegría et la formation des maîtres

    En août dernier, la nouvelle-née Fe y Alegría de Madagascar a vécu un moment inoubliable, quelque chose comme son baptême. Pendant trois semaines, 105 enseignants de ses écoles ont participé à une formation pédagogique. Des 125 maîtres et maîtresses qui avaient pris part aux différentes journées pédagogiques organisées pendant les week-ends du premier semestre de l'année, 105 ont répondu à la nouvelle convocation, 63 maîtresses et 42 maîtres, venant de 25 écoles élémentaires, dont six seulement peuvent être considérées comme « urbaines », c'est-à-dire situées dans une agglomération, les autres étant dans des zones rurales (quelques-unes ne comptent que 40 ou 50 élèves), et dispersées dans des villages éloignés. La journée commençait avec une heure de composition écrite, sur les sujets étudiés le jour précédent. Les participants étaient répartis en quatre classes, et le programme se déroulait sur quatre heures : cours/modèle, didactique, psychologie/pédagogie, et questions diverses. L'après-midi était réservé à l'étude personnelle. Il a été possible de bénéficier de l'appui de quelques religieuses et de la Compagnie de Jésus. Profitant des vacances, cinq scolastiques (quatre en philosophie et un en régence) se sont chargés chaque jour de la correction des épreuves écrites.

     

    MALTE : Le JRS reconnu

    Le JRS de Malte est un des trois finalistes en lice pour le Václav Havel Human Rights Prize 2014. Les deux autres sont le centre B'Tselem, engagé à Jérusalem Est, en Cisjordanie et à Gaza dans la défense des droits des Israéliens aussi bien que des Palestiniens, et le militant azerbaïdjanais pour les droits humains Anar Mammadli. Le Václav Havel Award for Human Rights est un prix international créé en 2013 par l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), en mémoire de Václav Havel, ancien Président de la Tchécoslovaquie et de la République Tchèque. Le jury est composé du Président de l'Assemblée parlementaire et de six personnalités indépendantes spécialistes des droits humains. Les candidats au Prix peuvent être des personnes individuelles, des ONG ou des institutions actives dans la défense des droits humains. JRS Malta est spécialisé dans l'aide juridique et les services sociaux, parmi lesquels l'aide médicale et le soutien psychologique aux réfugiés et aux demandeurs d'asile, ainsi que la sensibilisation aux questions d'éducation et l'offre de soutien spirituel.  

     

    ROME: Le "Collegio Pio Brasiliano" remis aux évêques

    Le 30 septembre dernier la Conférence Nationale des Évêques du Brésil (CNBB) a reçu la direction et la gestion du Collège Pontifical Pio Brasiliano que la Compagnie de Jésus a dirigé au cours des 80 dernières années. Ce collège qui est chargé de la formation académique et pastorale des prêtres diocésains du Brésil a célébré ses 80 ans de fondation en avril 2014. Le passage de ce collège à la Conférence Episcopale Brésilienne a été marqué par la célébration eucharistique présidée par l'archevêque de Aparecida (SP) et Président de la CNBB, le cardinal Raymundo Damasceno Assis, et concélébré par le nouveau recteur, le Père Geraldo dos Reis Maia, et par toute la nouvelle équipe de direction. Etaient aussi présents à la cérémonie le Cardinal João Braz de Aviz, Préfet de la Congrégation pour les Instituts de Vie Consacrée et les Sociétés de Vie Apostolique, le P. Adolfo Nicolás, Supérieur Général de la Compagnie de Jésus, et le P. Marcos Recolons, délégué du Père Général pour le Pio Brasiliano. Au cours de la cérémonie, le cardinal Damasceno a souligné l'importance de la mission du collège et a remercié les jésuites pour l'œuvre réalisée pendant toutes les années de vie du collège. Après la célébration, un document officiel a été signé dans la salle Salão de Atos ; on a aussi inauguré l'exposition photographique des ex-recteurs, et découvert la plaque de remerciements aux jésuites.

     

    URUGUAY : Les jésuites et les Guaranis

    Les rapports des jésuites avec les Indiens Guaranì aux XVIIème et XVIIIème siècles sont analysés dans une exposition montée par le Musée d'art précolombien et indigène (MAPI) de Montevideo. Cette exposition est constituée de 23 panneaux polychromes en bois provenant des missions jésuites, et qui se trouvent actuellement dans des musées, églises et collections privées de l'Uruguay, comme l'a précisé Facundo de Almeida, directeur du MAPI. Mais il y a également 200 objets provenant des fouilles archéologiques effectuées à San Francisco de Borja de Yi, dans les districts uruguayens de Durazno et Florida, où vivait une communauté indigène florissante de 8.000 Indiens Guaranì. Outre ces pièces, il y a encore des documents écrits et audiovisuels, qui offrent une vision panoramique sur ces peuples, ainsi que sur les relations entre les indigènes et la Compagnie de Jésus. Les « Missions orientales » se trouvaient dans une région aujourd'hui répartie entre Argentine, Brésil, Paraguay et Uruguay, et où arrivèrent les jésuites au XVIIème siècle. Ils y donnèrent naissance à des communautés où eux-mêmes vivaient avec les indigènes, qu'ils poussèrent à se sédentariser, leur enseignant des techniques agricoles efficaces et l'élevage du bétail. L'exposition a été présentée dans les Musées du Vatican à Rome du 11 au 26 septembre, pour passer ensuite au Musée Ethnologique de Hambourg (Allemagne) où elle restera d'octobre à mars, puis au Museo Valenciano de la Ilustración y la Modernidad (Espagne), à partir d'avril 2015.

     

    ZIMBABWE : Les 50 ans de Silveira House

    Silveira House à Harare, centre jésuite pour le développement et la justice sociale, a célébré 50 années de service fidèle et fructueux et de partage avec les communautés pauvres du Zimbabwe. Fondée en 1964 par le Père John Dove, décédé en juin dernier à l'âge vénérable de 92 ans, Silveira House a été au centre de la transformation sociale du pays, aidant les citoyens à négocier leur avenir pendant la guerre de libération, la transition vers un nouveau Zimbabwe, les problèmes qui ont suivi l'indépendance et les défis de la lutte contre la pauvreté. Remontant à 1964, le premier programme du Père Dove était d'enseigner « l'éducation civique », une matière qui signifiait en fait « politique ». Il s'appuyait sur la vielle méthode des communautés de Vie chrétienne, voir, juger, agir, qui s'inspirait des Exercices spirituels de Saint Ignace. Avec le temps, se sont ajoutées à l'éducation civique les relations industrielles, l'agriculture coopérative, le travail des jeunes, les clubs féminins, des technologies spéciales et beaucoup d'autres matières. Avant l'indépendance, Silveira House ouvrit ses portes à tous les leaders nationalistes, dont le Président Mugabe, pour leur donner la possibilité de discuter leurs idées avec les citoyens. Après l'indépendance, divers syndicalistes, comme l'ancien Président de la Zambie maintenant décédé, Fredrick Chiluba, et l'ancien premier ministre du Zimbabwe, Morgan Tsvangirai, fréquentèrent le Centre, pour aider à l'amélioration des relations industrielles. Parlant à propos des célébrations du cinquantenaire, le Père Gibson Munyoro, SJ, actuel directeur de Silveira House, déclarait : « C'est un moment de joie où nous célébrons cinquante années de travail pour la justice sociale, le développement communautaire et l'engagement aux côtés des gens, sur leur chemin de la pauvreté à une vie digne, en particulier dans les régions rurales et les centres urbains défavorisés ».

    1814-2014 LE RÉTABLISSEMENT DE LA COMPAGNIE

     

    Congrès d'histoire et cérémonie pour le Bicentenaire à Brigue (Suisse)

    Les habitants de Brigue, agglomération rurale dans le canton du Valais, et la communauté religieuse de quelques professeurs qui y étaient connus par les gens de la région comme jésuites en 1805, ont célébré le 4 septembre 1814 le rétablissement officiel de la Compagnie dans le monde germanophone. Tel était le motif du congrès d'histoire et des festivités des 4-5 septembre 2014, exactement 200 ans après, dans le même collège de Brigue que la Compagnie fut contrainte à abandonner en 1847 mais qui a gardé son nom d'origine : Spiritus Sanctus. La célébration, fort réussie, a été le fruit d'une collaboration féconde entre la Province suisse de la Compagnie et le Rectorat du collège. L'objectif du congrès était avant tout de décrire les protagonistes et les circonstances du rétablissement, sous divers points de vue : l'histoire du canton du Valais et de la Suisse, celle de la Compagnie de Jésus, en particulier à travers les documents de l'ARSI (Archives de la Compagnie), et l'apport des Exercices spirituels et du droit canonique. Il a été question aussi de la contribution de Brigue au développement de la théologie et à l'identité jésuite pendant le 19ème siècle. Le rétablissement de la Compagnie a été un moment de fortes incertitudes mais aussi d'innovations et l'occasion de beaucoup de bienveillance de la part de la population, du clergé et des hommes politiques. A ce regard porté sur le passé s'est joint un regard sur le monde d'aujourd'hui. Le Père Severin Leitner SJ, Assistant d'Europe Centre-Orientale à Rome, le Père Bruno Brantschen SJ, ancien élève du collège, Viola Amherd, députée au Parlement national, et Pascal Couchepin, ancien ministre de l'économie dans le gouvernement suisse, ont discuté, sous la conduite du Vice-Recteur et en présence des élèves du collège, des défis actuels de la politique nationale et de la Compagnie.

    JESUITICA

    Nouvelles adresses e-mail pour les jésuites des Etats-Unis. D'ici la fin de mars prochain, la Jesuit Conference et tous les services des Provinces des Etats-Unis procéderont à une uniformisation en utilisant tous le domaine « @jesuits.org ». De ce fait, tous les jésuites des Etats-Unis auront une adresse permanente qui se constituera à partir du modèle nomecognome@jesuits.org. Par exemple, l'adresse e-mail de John Smith sera jsmith@jesuits.org (des solutions alternatives sont prévues pour les cas où plusieurs personnes auraient la même adresse). Le catalogue 2015 de l'Assistance des USA indiquera uniquement l'adresse e-mail @jesuits.org de chaque personne, et chaque jésuite pourra être contacté à son adresse e-mail permanente @jesuits.org. Les messages envoyés à cette adresse seront automatiquement transmis aux autres adresses éventuelles indiquées par les jésuites qui le demanderont. Un des avantages de l'adresse permanente de l'Assistance est que la liste des adresses ne sera jamais obsolète. Un jésuite pourra être joint à la même adresse e-mail pendant toute sa vie, quel que soit l'endroit où il se trouvera. Le staff d'un Provincialat des USA utilisera aussi une adresse @jesuits.org.
    On pourra toujours écrire au Provincial, au Socius ou à l'Econome en se servant de l'acronyme de trois lettres et du titre avec @jesuits.org, indépendamment de l'identité de la personne en fonction. L'adresse du Provincial de Chicago-Detroit est et continuera donc à être CDTprovincial@jesuits.org, celle du Socius CDTsocius@jesuits.org, et celle de l'Econome CDTtreasurer@jesuits.org. Même chose pour chaque Province des USA, par exemple WISprovincial@jesuits.org, WISsocius@jesuits.org et WIStreasurer@jesuits.org. Naturellement, l'acronyme de trois lettres de la Province changera dans le cas d'une restructuration et d'une création de nouvelles Provinces.