English   Español   Français


Pour recevoir ce bulletin avec regularité, merci d’envoyer un e-mail avec le sujet "Subscribe"


Nouvelles - liens


  • Versione Italiana
  • Archive des bulletins prècedents
  • Headlines de l'apostolat social


  • Pages web des Conférences Régionales


  • Jesuits USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Mirada Global online review

    politics, economy, culture and religion from a Latin American perspective. More »


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • Imprimer ce numéro
    Archive des bulletins aprés mars 2009


    Vol. XX, No. 12 21 juin 2016

    Conversations avec le Père Général

     

    Il y a plus de 16.000 jésuites qui travaillent en diverses parties du monde aujourd'hui. Cette réalité multiculturelle est une richesse et en même temps un défi. Dans cette brève conversation, le Père Patrick Mulemi demande au Père Général Adolfo Nicolás ce que cette réalité multiculturelle signifie en matière de gouvernance de la Compagnie.

     

    La gouvernance - Réalité multiculturelle et Nouveaux modèles

     

    Avez-vous trouvé que les manières jésuites de gouverner diffèrent d'une Province à l'autre ? Pouvez-vous nous donner quelques exemples de ces différences ?

     

    R. C'est vrai, la manière de gouverner diffère d'une Province à l'autre. Parfois la différence est d'ordre culturel et cela reflète les manières diverses de penser et d'agir chez les autorités et les dirigeants des différents pays. D'autres fois, c'est une question de personnalité. Il y a des supérieurs qui ont plus de confiance en soi et sont toujours prêts à écouter les différents avis avant de décider. Il y a aussi des supérieurs qui vivent dans une sorte de « nuée obscure » et dont les compagnons souffrent à cause de cela. Malheureusement, de temps à autre, nous rencontrons le cas de celui qui ne sait pas écouter et dont les décisions sont toujours définitives. Ils en souffrent beaucoup et en font aussi souffrir les autres.

     

    Émerge-t-il des nouveaux modèles de gouvernance ?

     

    R. Oui, sans doute. Les organisations des nouvelles Provinces d'Espagne et du Brésil ne suivent pas les chemins traditionnels et sont regardées de près pour vérifier si elles servent bien le mode de vie et de mission de la Compagnie. Ce qui est important ici n'est pas qu'elles soient nouvelles ou différentes, mais qu'elles aident la Compagnie en ces temps de changements, et qu'elles nous aident davantage dans notre service des âmes et de l'Église.

     

    Projette-t-on de permettre aux provinciaux jésuites des plus grandes Provinces, qui ressentent comme un fardeau la manifestation de conscience, de transmettre cette fonction à des assistants ou vice-provinciaux ?

     

    R. Ce n'est pas une question à prendre à la légère, le moins du monde. Nous avons réfléchi sur ce point, avec mes conseillers, et en aucun cas nous ne voulons faire de changement dans la vision de Saint Ignace. Pour lui le compte de conscience est toujours lié à la mission, en sorte qu'aucun jésuite ne soit mis dans des situations ou des tâches qui constitueraient une menace pour son bien-être spirituel ou qui entraîneraient des conséquences négatives pour ceux que nous essayons d'accompagner et de servir. Si ce principe est respecté, la manière concrète d'organiser les choses, les temps et les moyens, cela est laissé à la décision de chaque Provincial. 

     

    A LA CURIE

     

    JRS : Journée Mondiale des Refugiés 2016 : Ouvrir les esprits, débloquer le potentiel

    Rome, 20 juin 2016 - Comme êtres humains, nous sommes à la merci de la nature, à la merci du gouvernement, à la merci des dirigeants, à la merci de la guerre. Nous sommes à la merci de forces hors de notre contrôle. Ces forces ont contraint un nombre sans précédent de 60 millions de personnes - mère, pères, sœurs, enfants - de fuir leurs foyers. Imaginez toute l'Italie en mouvement, prenant des camions, des radeaux, des sentiers et des trains, en emportant les enfants, des couvertures, des vêtements et, le plus souvent, en n'emportant rien. En cette Journée Mondiale des Réfugiés, le Service Jésuite des Réfugiés (JRS) vous exhorte à vous rappeler que nous devons non seulement fournir aux réfugiés un lieu sûr pour séjourner, mais aussi des possibilités de grandir et de contribuer à la société. Vraiment protéger signifie garder les personnes loin de tous les maux, notamment la pauvreté, l'isolement, l'exploitation, la méprise et la négligence. Cliquez ici pour la vidéo

     
     
    Cialis (Tadalafil) when buy, is used to treat men who have erectile dysfunction cheap generic cialis also called sexual impotence. Our reputation is the thousands of satisfied customers other usa pharmacy buy viagra such follow-up support of our customers is a priority of our work. Medicine arrived this applies to all stages of the work buy tramadol recent clinical studies provide strong evidence base for priority. Drugstore quickly and accurately fulfill our orders buying cheap cialis online courier rang beforehand to agree a convenient delivery time and arrived at the agreed time.