The Jesuit Curia in Rome

Welcome

English   Español   Français


Nouvelles - liens


  • Versione Italiana
  • Archive des bulletins prècedents
  • Headlines de l'apostolat social


  • Pages web des Conférences Régionales


  • Jesuits USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Mirada Global online review

    politics, economy, culture and religion from a Latin American perspective. More »


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • Imprimer ce numéro
    Archive des bulletins aprés mars 2009


    Vol. XVIII, No. 20 22 septembre 2014

    A LA CURIE

     

    Réunion des Présidents des Conférences. Le Père Général a rencontré à Rome du 15 au 18 septembre les Présidents des Conférences en vue d'intensifier le sens du caractère universel de la Compagnie, de parvenir à une meilleure compréhension des priorités d'aujourd'hui et d'œuvrer avec le Père Général pour le développement de la coopération régionale et globale (CG 34, décret 21, n° 25). Les Pères Timothy P. Kesicki (JCU) et Georges Pattery (JCS) rejoignent le groupe en tant que nouveaux membres, remplaçant les Pères Thomas H. Smolich et S. Edward Mudavassery, qui achèvent leur service cette année. Les débats portaient sur l'apostolat intellectuel, la restructuration de la gouvernance de la Compagnie au service de la mission, la formation intellectuelle des jésuites, le vœu de chasteté et la protection des mineurs.

    DANS LES PROVINCES

     

    AFRIQUE : Nouveau livre de théologie sur le SIDA

    Le Réseau Africain des Jésuites contre le SIDA (AJAN) a commencé à travailler sur un nouveau livre qui comblera un vide important dans la littérature concernant la riposte au VIH et au SIDA, en proposant une théologie exhaustive à propos de la pandémie dans une perspective africaine. Le livre, qui sera publié en 2015, aura pour titre : Perspectives chrétiennes actuelles sur le VIH et le SIDA en Afrique : réflexion théologique, crises de santé publique et transformation sociale. Bien que beaucoup aient affronté le sujet d'un point de vue théologique, nous n'avons pas encore une théologie exhaustive à propos du VIH et du SIDA, dans une perspective africaine, qui exploitent les ressources des différentes branches de la discipline. C'est précisément ce vide que le livre entend combler, en invitant des écrivains sélectionnés venant de diverses branches de la théologie et leur donnant un sujet spécifique sur lequel écrire. Chaque contribution prendra en compte le fait que le SIDA est un problème de développement humain intégral et de justice sociale qui demande une réponse holistique. Une réponse théologique à cette pandémie devrait être multidimensionnelle et enracinée dans la réalité nationale et mondiale. Les contributions mettront en lumière des concepts, une méthodologie et des outils qui pourront être utiles pour de futures réflexions théologiques lors de nouvelles pandémies ou épidémies importantes. Les contributions à cet ouvrage seront interdisciplinaires. Toutefois, la théologie restera le thème principal.

     

    ANGLETERRE : Un étudiant remporte un prix

    Un jeune compositeur de talent de Mount St Mary's College, dirigé par les jésuites dans le Derbyshire, a remporté, dans la catégorie junior, le prix prestigieux BBC Proms Inspire Young Composer of the Year. L'œuvre couronnée de Harry Castle, âgé de 17 ans, sera exécutée par des musiciens professionnels cette année, lors de la saison des concerts de la BBC. Elle sera aussi transmise par la BBC sur Radio 3. Le concours BBC Proms Inspire Young Composer of the Year a attiré cette année des centaines de jeunes compositeurs entre 12 et 18 ans. Ce concours est né en 1978 et il est renommé parce qu'il favorise la découverte de nouveaux talents. Harry a déclaré : « Je suis très heureux d'avoir été choisi comme un des vainqueurs de cette année. J'ai toujours tenu les vainqueurs du concours en grande estime, et j'ai peine à croire que je suis maintenant l'un d'eux ! Je suis enthousiasmé par les possibilités qu'offre le concours et j'ai hâte d'entendre jouer mon morceau de musique » Lucy Kitchener, responsable des leçons de musique à Mount St Mary's, voit dans le prix obtenu un résultat exceptionnel. Comme vainqueur dans la catégorie Junior de cette année, Harry sera aussi invité à composer un morceau pour l'Orchestre Aurora, un ensemble de musique de chambre professionnel situé à Londres.

     

    AUSTRALIE : La planète est notre maison

    Il n'existe aucune institution assez vieille pour ne plus rien avoir à apprendre, et l'Eglise catholique doit s'engager à apprendre comment changer de comportement face aux questions écologiques. C'est ce qu'a affirmé le Père José Mesa, Secrétaire à la Curie de Rome pour l'éducation primaire et secondaire, et un des principaux intervenants au récent Colloque de la JCAP (Conférence des Jésuites d'Asie et du Pacifique) à Sydney. Sous le titre « La planète est notre maison », ce Colloque a réuni des délégués venant de neuf pays, pour discuter sur le rôle que les écoles de la Compagnie peuvent jouer dans la réconciliation avec la création. « Dans le passé, a déclaré le Père Mesa, nous avons regardé l'environnement naturel comme une matière première pour notre confort ; nous devons maintenant nous regarder nous-mêmes comme faisant partie du monde naturel ». Pour le Père Pedro Walpole, jésuite spécialiste de l'environnement, la réconciliation avec la création commence par la simplicité dans notre manière de vivre, l'acceptation des imperfections et la décision de laisser les choses se remettre en ordre.  Les implications pratiques de la contrainte environnementale et son rôle dans l'éducation ont été soulignés par le Père Benny Juliawan, coordinateur du Migration Network du Jesuit Global Ignatian Advocacy Network. Le progrès, a-t-il dit, est une des forces majeures qui conduisent à la destruction de notre planète, et les écoles de la Compagnie portent une part de responsabilité dans l'inculcation de cette course au progrès à nos étudiants. Cela crée un conflit entre l'idéal de l'entrepreneur et le modèle jésuite d'homme et de femme pour les autres, et met les écoles au défi de former des étudiants qui voient le service des autres comme plus satisfaisant que le succès matériel.

     

    ESPAGNE : Le chemin ignatien

    Le 31 juillet, à l'occasion de la fête de Saint Ignace, a été annoncée la célébration, du 31 juillet 2015 au 31 juillet 2016, de la première année jubilaire du Camino Ignaciano. On a également annoncé que six années plus tard, du 31 juillet 2021 au 31 juillet 2022, se célébrera la seconde année jubilaire, qui coïncidera avec la célébration du cinquième centenaire de la conversion d'Iñigo de Loyola et de son pèlerinage à Manrèse. La clôture des deux années jubilaires coïncidera avec la solennité de Saint Ignace. La tradition du pèlerinage aux sanctuaires de Loyola et de Manrèse, populaire à partir du XVIIème siècle, après la canonisation de Saint Ignace et de Saint François Xavier, s'est développée au cours du XXème siècle et au début du XXIème. Le Camino Ignaciano est né dans le but de guider la piété populaire à travers la proposition d'un pèlerinage qui rappelle l'itinéraire suivi par Ignace de Loyola en 1522 (d'autres informations se trouvent sur www.caminoignaciano.org). La réalisation de ce nouveau parcours, lancé à la fin de 2010, a conduit à la création de l'Obra Apostólica Camino Ignaciano (OACI) de la Compagnie, qui a été officiellement instituée le 31 juillet dernier. Sa mission sera de maintenir vivant l'esprit ignatien sur les quelque 700 km de parcours qui relient le sanctuaire de Loyola et la Cova de Manrèse.

     

    GUYANA : Festival de cinéma

    Le Loyola Documentary Film Festival de 2014 a loué le travail des réalisateurs de documentaires en Guyana. Le Festival avait été organisé par la TV catholique de Guyana, œuvre des jésuites de ce pays, et il a eu lieu avec le soutien du Ministère pour la culture, la jeunesse et le sport. « Le Loyola Documentary Film Festival vise à promouvoir et à susciter chez les gens une prise de conscience des questions socioéconomiques et culturelles qui concernent notre nation », a déclaré le Père Justin Prabhu, directeur de la TV catholique. L'objectif du Festival est de faire connaître les problèmes de subsistance que rencontrent les pauvres des zones rurales et urbaines de tout le pays, et de décrire les situations qui ont un impact sur la survie et les droits humains de la population. La Guyana est le seul pays anglophone du continent sud-américain. Les jésuites y sont arrivés la première fois en 1857. Leur apostolat aujourd'hui comprend le travail pastoral dans les régions éloignées du pays comme Pakaraimas et Rupununi, ainsi que dans la capitale Georgetown, en plus de la formation des adultes, de la catéchèse et de l'évangélisation.

     

    INDE : La première Université jésuite

    Elle se nomme Jesuit Xavier University (XU). C'est la première université des jésuites en Inde, qui a été inaugurée en juillet dernier à Bhubaneswar, dans l'Etat d'Orissa. Elle veut être un centre où se trouvent unies l'excellence académique et la promotion des valeurs éthiques. C'est la première université numérique de l'Inde, la première université catholique de l'Etat d'Orissa, et la quatrième du pays. Ce sera un centre de recherche innovateur. Dans son discours de bienvenue, le Père Paul Fernandes SJ a défini la XU comme « un don de Dieu pour nous. Nous le recevons avec gratitude et nous nous engageons dans sa constitution et son développement. Nous espérons que cette Université continuera à s'inspirer des idéaux de la Compagnie de Jésus, c'est-à-dire à avoir une vision, à être innovatrice, tournée vers la recherche, et ouverte à tous. Nous souhaitons qu'elle apporte sa contribution non seulement à l'administration mais à tous les domaines du développement humain, qu'elle contribue à la construction d'une société nouvelle, transformant le visage du monde ». La Jesuit Xavier University a la caractéristique unique de réserver autour de 50% des places aux étudiants résidant dans l'état d'Orissa. « Cette Université, a dit Monseigneur John Barwa, archevêque de Cuttack-Bhubaneswar, sera une mère aimante, qui donnera le jour à de futurs philosophes, grands savants, penseurs éminents et hommes d'Etat exceptionnels pour notre pays et pour le monde ».

     

    ROME : Le Centre Saint Pierre Favre

    Le Conseil de direction de l'Université Grégorienne à Rome a accueilli favorablement la proposition du Père Jaime Emilio González Magaña de nommer désormais le Centre pour la Formation des Formateurs au Sacerdoce et à la Vie consacrée (CIFS) « Centre Saint Pierre Favre ». « Pierre Favre, explique le Père González Magaña, directeur du Centre jusqu'au mois d'août dernier, fut le premier compagnon d'Ignace de Loyoa, et il est l'exemple le plus clair d'un prêtre qui se laisse former. Ignace s'est attaché pendant quatre bonnes années à accompagner de près et avec soin son ami et compagnon de chambre. Ils firent ensemble, au début de 1534, les Exercices spirituels, dans les environs de Saint-Jacques, à Paris. A partir de ce moment, Favre est entré comme nul autre dans la connaissance intérieure de ce mode de conversation entre le Créateur et sa créature, avec un don tout particulier pour communiquer cette connaissance au prochain ». Depuis le 1er septembre, le nouveau directeur du Centre est le Père Stanislaw Morgalla. 

     

    TAIWAN : Hommage à Giuseppe Castiglione

    L'année chinoise du cheval s'est ouverte officiellement le 31 janvier dernier, allumant les projecteurs sur un autre jésuite italien, le Frère Giuseppe Castiglione (1688-1766), célèbre pour ses tableaux de chevaux impériaux. Castiglione parvint en Chine en 1715 comme missionnaire mais fut retenu à la cour de l'empereur Kangxi pour son talent de peintre, et il reçut par la suite le titre posthume de « vice-ministre ». Malgré le rang élevé qui était le sien à la cour, il est resté un homme simple et humble, et il ne négligea jamais sa vocation missionnaire. Son œuvre la plus connue est un rouleau de 7 mètres 70 représentant 100 chevaux, qui est regardé comme un des chefs d'œuvre de l'art chinois. La plus grande partie de sa production artistique peut être admirée au National Palace Museum de Taipei. Selon l'agence AsiaNews, le Musée a numérisé sa célèbre peinture des « 100 chevaux » en utilisant six projecteurs à haute définition pour créer une animation qui entoure les spectateurs. L'exposition a été inaugurée en présence de représentants de diverses délégations étrangères. Un autre événement significatif marquant la commémoration de Giuseppe Castiglione est la production d'un documentaire sur lui par le Kuangchi Program Service (KPS) de Taipei, en collaboration avec la Jangsu TV de Nankin, chaîne chinoise de télévision qui est la troisième par importance (cf. le Bulletin n° 12 du 20 mai 2014).