The Jesuit Curia in Rome

Welcome

English   Español   Français


Nouvelles - liens


  • Versione Italiana
  • Archive des bulletins prècedents
  • Headlines de l'apostolat social


  • Pages web des Conférences Régionales


  • Jesuits USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Mirada Global online review

    politics, economy, culture and religion from a Latin American perspective. More »


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • Imprimer ce numéro
    Archive des bulletins aprés mars 2009


    Vol. XVIII, No. 28 19 décembre 2014

    LE PÈRE GÉNÉRAL

    Une Nouvelle Conférence. Le 3 décembre 2014, en la fête de saint François Xavier, le Père Général a approuvé l'établissement d'une nouvelle Conférence qui inclura les provinciaux du Canada et des Etats-Unis. Elle sera dénommée « La Conférence Jésuite du Canada et des Etats Unis ». Le Père Timothy Kesicki en est le premier Président.

     

    Zimbabwe-Mozambique. Le 6 décembre, la Région de Mozambique, dépendante du Portugal, a été supprimée et ses personnes, communautés et oeuvres ont été intégrées à la Province du Zimbabwe qui désormais sera appelée Province de Zimbabwe-Mozambique (ZIM).

    NOMINATIONS

     

    Le Pape François a nommé :  

     

    - Le Père Pietro Bovati (ITA), secrétaire de la Commission Pontificale Biblique.

     

    DANS LES PROVINCES

     

    ASIE MERIDIONALE : Contribution à l'éducation

    Le Père Felix Raj, doyen du St Francis Xavier College de Kolkatta, en Inde, a rappelé, dans une interview récemment donnée à l'Agence Fides, la contribution fondamentale des jésuites à l'éducation et au bien commun dans toutes les nations d'Asie Méridionale. « A travers l'éducation et la recherche, a-t-il dit, les jésuites jouent encore un rôle crucial dans la formation du caractère des nations asiatiques : leur vision, leur mission, a formé des hommes et des femmes, des leaders, des philosophes, penseurs, éducateurs et hommes politiques qui ont consacré leur vie au bien commun de leur pays ». Il a rappelé ensuite que la première institution d'éducation des jésuites dans le monde s'est ouverte précisément en Asie méridionale, avec le Collège Saint Paul de Goa, en 1544. Aujourd'hui, le réseau éducatif dans cette région compte 387 écoles élémentaires et secondaires, 16 écoles supérieures et 50 collèges universitaires. « L'éducation est le principal instrument pour le développement intégral de la famille humaine. Pour cette raison, l'apostolat de l'éducation est central dans la mission de la Compagnie de Jésus depuis ses débuts et il est essentiel en Asie. Les jésuites d'Asie méridionale ont été des pionniers dans l'éducation des pauvres des zones rurales, des dalit (opprimés) et des « tribaux ». En ouvrant leurs institutions à tous, indépendamment de la caste, du credo, de la langue et du sexe, ils ont exercé une influence salutaire et harmonieuse dans les nations de ce subcontinent ».

     

    COLOMBIE : Des jeunes qui construisent la paix

    Le groupe de jeunes « Constructeurs de paix », fait partie du secteur de la prévention pour la transformation des dynamiques de violence du JRS-Colombie, et est orienté vers l'accompagnement d'enfants, d'adolescents et de jeunes dans la région du Magdalena Medio. Ils se sont présentés dans la communauté de Puente Sogamoso, une bourgade de Puerto Wilches (Santander), dans le but d'engager un dialogue. En se promenant à travers la petite ville, les jeunes se sont approchés des passants et des marchands pour leur poser quelques questions, comme : Quand la ville a-t-elle été fondée ? Quel âge a-t-elle ?  Comment était-elle au début ? Quels sont les plats typiques ? Quelles sont les sources d'occupation ?  A travers les réponses reçues, les jeunes ont repéré la présence, dans le passé, de divers groupes armés qui, selon les habitants, ont marqué la vie de la bourgade. De la même manière, les jeunes se sont rendu compte que l'économie locale est dépendante de dynamiques régionales de travail informel pour la subsistance quotidienne des familles. Pendant que certains habitants étaient interviewés, d'autres, poussés par la curiosité, s'approchaient et offraient des commentaires ou des anecdotes. A travers rires, récits de choses vécues, histoires de fantômes ou de sorcières et souvenirs de célébrations, l'expérience a atteint son objectif, celui de permettre au groupe de Jovenes Constructores de Paz de connaître l'histoire et les coutumes des habitants de Puente Sogamoso, et de se sensibiliser à l'égard du territoire et de toute la région du Magdalena Medio.

     

    ESPAGNE : Les 75 ans de la Faculté de Théologie de Grenade

    Le 3 décembre, fête de Saint François Xavier, la faculté de théologie de Grenade, institution universitaire ecclésiastique confiée à la Compagnie de Jésus, a célébré une messe d'action de grâce pour ses 75 ans d'activité comme faculté canonique. Les célébrations pour cet anniversaire se succèdent depuis plusieurs mois. Du 10 avril au 14 juillet s'est tenue l'exposition « La huella de los jesuitas ». Le 8 novembre dernier, au siège de l'université, s'est déroulée la Journée sur la vie consacrée. Le 2 décembre, dans l'auditorium de la Faculté de droit, ancien siège du collège Saint Paul de la Compagnie, a eu lieu la présentation du programme universitaire. Et un numéro commémoratif de la revue Proyección est en préparation. En outre, la faculté accueillera en juin prochain la rencontre des présidents/doyens de théologie et de philosophie des universités européennes de la Compagnie. Le corps enseignant est composé de membres de congrégations diverses et du diocèse, laïcs compris. En communion avec toute l'Eglise et en dialogue avec la société, celle de l'Andalousie en particulier, la faculté trouve son principal engagement dans la réflexion sur la foi, éclairant par l'évangile la recherche de réponses aux grands défis de notre temps. Elle est aujourd'hui la seule institution théologique de l'Espagne méridionale qui ait le statut de faculté canonique. Elle accomplit sa tâche dans trois domaines : la recherche (dans les sciences théologiques et le dialogue avec les autres institutions scientifiques), l'enseignement (pour ceux qui se préparent au sacerdoce, religieux, religieuses et laïcs en général), et les activités de développement (à travers lesquelles elle est présente dans les divers milieux de la société et de la culture).

     

    MYANMAR : 500 ans de christianisme

    Une foule de gens, venant des régions les plus éloignées du Myanmar, est arrivée à Yangon pour célébrer les 500 ans de christianisme dans le pays. Selon le Père Chinnappan Amalraj, délégué pour la mission des jésuites au Myanmar, on a occupé chaque espace libre autour des églises, des salles de réunion et même des temples hindous. Le Père Joseph Aik Maung, ordonné en mai dernier, a guidé un groupe de Kachins venant des diocèses de l'extrême nord. Le Père Aik Maung est un des trois jésuites originaires du pays. « Ni la guerre, ni la distance n'ont découragé les Kachins d'entreprendre ce long chemin de presque deux journées entières, traversant fleuves et montagnes. C'est une symphonie de couleurs pour les rues de Yangon, a dit le P. Amalraj, qui a ajouté : «Dans une magnifique manifestation de solidarité chrétienne, les catholiques de la capitale ont nourri ces milliers de personnes ». Pendant les trois jours du jubilé, qui a commencé le 21 novembre, le P. Amalraj a réfléchi sur l'histoire tourmentée des jésuites au Myanmar et sur le sens de ce jubilé pour la Compagnie de Jésus. Bien que l'intérêt des jésuites pour le Myanmar remonte à Saint François Xavier, leur histoire contemporaine a débuté à la fin des années 50 et au début des années 60 du siècle dernier, quand il fut demandé aux jésuites de la Province du Maryland de diriger le nouveau séminaire national. Mais ils furent contraints de quitter le pays cinquante ans plus tard, quand la dictature socialiste ferma les portes à tout contact avec les étrangers. Dans les années 90, de nombreux évêques, anciens élèves des jésuites du Maryland, demandèrent personnellement au Père Kolvenbach le retour des jésuites dans le pays. Ils y revinrent, de fait, en 1998 et ont depuis lors lancé beaucoup d'œuvres apostoliques et aussi ouvert un noviciat. Il y a actuellement 32 jésuites au Myanmar, dont la plus grande partie sont des jeunes en formation, engagés dans l'apostolat ou dans des études à l'étranger.

     

    ROME : Pozzo et le couloir de Saint Ignace

    De nombreux pèlerins visitent à Rome les « camerette » de Saint Ignace, à côté de l'église du Gesù, qui font partie de l'ancienne Maison Professe des jésuites et où Saint Ignace vécut les dernières années de sa vie. Mais peu nombreux sont ceux qui s'arrêtent pour observer et admirer le couloir attenant, décoré de fresques du jésuite Andrea Pozzo (1642-1709). Ce chef d'œuvre artistique a été mis en valeur par un ouvrage de la professeure Lydia Salviucci Insolera, publié par l'Editeur Artemide, et qui a été présenté à Rome au début de décembre. Il s'agit d'un volume richement illustré, qui fait ressortir l'art pictural de Pozzo, où « l'artifice, l'illusion visuelle, le merveilleux sont réalisés grâce à une habileté technique sophistiquée ». « Ce qui fascine le plus dans ce couloir, écrit Lydia Salviucci Insolera, est l'ingéniosité de Pozzo qui a réussi à organiser un jeu d'illusions se déroulant dans une série d'effets trompe-l'œil qui trompent, de fait, l'œil du visiteur sans interruption : celui-ci ne reste pas simple observateur mais, admirant les fresques, il se trouve impliqué de l'intérieur ». Pour plus d'informations www.artemide-edizioni.it (Architecture et Urbanisme).

     

    SUD SOUDAN : L'espérance en dépit des inondations

    Au cours des dernières semaines, la région de Maban, au Sud Soudan, où se trouvent quelques jésuites, a subi de violentes inondations, qui ont causé de graves dommages aux cultures et aux infrastructures. Et cela s'ajoute aux difficultés que doivent affronter les réfugiés (plus de 127.000) des camps de cette région du Haut Nil, comme les violences qui ont éclaté en août dernier et qui ont obligé à évacuer les membres des associations humanitaires. Néanmoins, ces organisations, qui ont déjà pu reprendre leurs activités, se montrent confiantes, notamment pour le retour à l'école de la majorité des enfants, ce qui contribue à répandre dans les camps le sentiment de la normalité. « Après l'échec de trois accords de paix au cours des derniers mois, écrit le Père Paul Vidal, jésuite, les leaders de l'Afrique Orientale continuent malgré tout à faire pression en faveur d'un accord de paix durable. Ceux qui souffrent le plus sont les civils et les réfugiés, emportés par une violence insensée. Si on ne parvient pas à un compromis entre groupes armés et leaders politiques, les civils innocents et les réfugiés continueront à être condamnés à une vie précaire. Les gens vivent au jour le jour, comme ils peuvent, conscients que la violence, les inondations et la famine pourraient encore surgir au tournant et ruiner le peu d'espérance et d'énergie qui leur reste pour vivre chaque jour,  cramponnés à leurs joies et à leurs douleurs ».

     

    USA : Mission dans la « Ville du péché »

    Que devrait faire un jésuite dans la « ville du péché", un des surnoms donnés à Las Vegas, où les gens viennent du monde entier pour se donner au jeu, se divertir et faire des achats de luxe ? Le jésuite Max Oliva, diplômé de l'Université de Californie à Berkeley, s'adresse aux hommes d'affaires et aux professionnels, hommes et femmes, en leur parlant de la spiritualité ignatienne et de l'éthique du marché mondial. Il est l'auteur de six livres, dont l'un, Beatitudes for the workplace (« Béatitudes pour le lieu de travail »), analyse huit vertus et leurs effets sur la vie personnelle et professionnelle des hommes et des femmes : sagesse, intégrité, honnêteté, compassion, justice, pardon, générosité et courage. Dans sa mission précédente, à Calgary au Canada, il dirigeait des retraites pour hommes d'affaires, retraites qu'il appelait « commuter retreats ». Il les décrit dans le premier chapitre de son livre sur les béatitudes. Le P. Oliva rencontre aussi ceux qui ont passé du temps en prison, en particulier pour des crimes liés à la drogue, à l'alcool et au vol. Ses exhortations sur l'honnêteté et l'intégrité sont si stimulantes que certains décident de changer de vie, se disant «compagnons pour la mission », et entrant en contact avec des personnes de Las Vegas qui sont sans toit et luttent contre des dépendances de types divers comme eux-mêmes l'ont fait. Le P. Oliva publie chaque mois « online » un bulletin de nouvelles intitulé « Spiritualité et Ethique ». Pour plus d'information, voir:   www.ethicsinthemarketplace.com

    1814-2014 LE RÉTABLISSEMENT DE LA COMPAGNIE

     

    Slovénie : Symposium pour les 200 ans du rétablissement de la Compagnie. La Province de Slovénie a organisé le 20 novembre dernier un Symposium scientifique à l'occasion des 200 ans du rétablissement de la Compagnie, sous le titre De la suppression au Pape. La participation a été nombreuse, et les médias ont aussi montré un grand intérêt. Cela a été dû au choix des experts qui ont traité une longue série de thèmes. Le Provincial, le Père Ivan Bresciani, a souhaité la bienvenue aux personnes présentes et a introduit le sujet du Symposium avec un excellent exposé sur les raisons de la suppression : La Compagnie de Jésus dans la tempête des Lumières. A suivi ensuite une intéressante présentation de la vie et de l'action de Gabriel Gruber, supérieur général de la Compagnie qui a vécu et travaillé à Ljubljana pendant la suppression : Gruber et ses maîtres. La troisième conférence s'est intéressée au retour des jésuites dans le territoire de la Slovénie après le Rétablissement. L'après-midi a été consacré à l'activité missionnaire de la Compagnie restaurée en Slovénie : la Mission du Bengale, les jésuites slovènes et le mouvement des laïcs, l'histoire de Saint-Joseph de Ljubljana, les jésuites slovènes et l'apostolat des Exercices spirituels.  Un autre thème qu'il n'était pas possible d'oublier a été l'expérience de la persécution des jésuites slovènes après la Seconde guerre mondiale. Le symposium s'est terminé par un court programme culturel, la lecture de poèmes de jésuites, et la messe.

    JESUITICA

     

    Saint Ignace collecteur de fonds. Pendant quelque 500 ans, le travail des jésuites aux frontières de l'Eglise a été soutenu par les offrandes et les legs des fidèles, toujours généreux et clairvoyants. Ces bienfaiteurs sont une partie intégrante de la longue histoire des jésuites au service de l'Eglise. Saint Ignace a été un habile collecteur de fonds, et il honorait les bienfaiteurs qui permettaient à la Compagnie de grandir et de prospérer rapidement. Son unique voyage en Angleterre fut pour recueillir des fonds, et il se réjouit de la grande générosité qu'il y trouva. Il est célèbre comme ayant tenu la correspondance la plus abondante du XVIème siècle. Plus de 800 parmi les lettres qui ont été conservées regardent les finances, la collecte de fonds et les demandes d'aide. Il a insisté pour que les jésuites lui écrivent régulièrement, pour pouvoir faire connaître ces lettres aux bienfaiteurs de la Compagnie. Saint Ignace a beaucoup appris des entrepreneurs. Tout en désapprouvant ceux qui ne travaillaient que pour le gain économique, il a toujours admiré leur travail assidu, leur détermination et leur habileté dans la gestion des produits, des marchés et de la finance, pour avoir le rendement maximum et éviter la perte des ressources précieuses. Il a bien compris que les bienfaiteurs veulent savoir si leurs offrandes sont utilisées sagement. Il a voulu que les jésuites adoptent les mêmes méthodes pour la gestion et la communication, et les a parfois réprimandés, leur rappelant l'exemple du dur labeur de ces commerçants. Saint Ignace honorait et respectait tous ceux qui l'aidaient, et faisait tout pour répondre à la gentillesse de ses amis et collaborateurs, pour autant que c'était en son pouvoir. Sa correspondance avec les jésuites est riche de recommandations à ce sujet. Finalement, Saint Ignace était méticuleux dans l'expression de sa gratitude, non seulement à l'égard de Dieu, à travers l'examen de conscience quotidien, mais aussi envers les bienfaiteurs et collaborateurs (Jesuits in Britain, 03/12/2014).

    COMMUNICATION

    Nous vous souhaitons à tous, chers lecteurs et amis,

    un Joyeux Noël et une Bonne et Sainte Année, riche de joie et de paix.

    Et nous vous informons que le prochain numéro

    du Service Électronique d'Information

    sortira vers la mi-janvier 2015.

    À partir de février le bulletin reprendra son rythme bimensuel.

    Our status and treatment regimen may actually contradict what may look like a simple and healthy viagra online sales visit such follow-up support of our customers is a priority of our work. The course of their treatment and eventual recovery is better cialis online sales visit individual balance between functionality and performance. If you do not want to execute the delivery, you can pick up your order in our own pharmacy how to buy cialis resource courier rang beforehand to agree a convenient delivery time and arrived at the agreed time.