The Jesuit Curia in Rome

Welcome

English   Español   Français


Nouvelles - liens


  • Versione Italiana
  • Archive des bulletins prècedents
  • Headlines de l'apostolat social


  • Pages web des Conférences Régionales


  • Jesuits USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Mirada Global online review

    politics, economy, culture and religion from a Latin American perspective. More »


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • Imprimer ce numéro
    Archive des bulletins aprés mars 2009


    Vol. XVIII, No. 23 20 octobre 2014

    NOMINATIONS

    Le Père Général a nommé:

     

    - Le Père Jean Baptiste Ganza, Supérieur Régional de la Région du Rwanda-Burundi RWB). Le Père Ganza, jusqu'ici supérieur et directeur du Centre Scolaire de Kigali (Rwanda), est né en 1968, est entré dans la Compagnie de Jésus en 1994 et a été ordonné prêtre en 2005.

     

    DANS LES PROVINCES

     

    AFRIQUE : Colloque sur le leadership

    Dans la ligne du « Plan d'action stratégique » pour les Centres de Formation, lancé en 2012, et face au besoin évident d'un leadership de qualité, les supérieurs majeurs du JESAM (Conférence des jésuites d'Afrique et de Madagascar) ont décidé de mettre sur pied un Colloque sur le développement du leadership, pour les jésuites de toutes les Régions et Provinces d'Afrique et leurs collaborateurs. 44 participants ont été désignés pour ce Colloque, qui a commencé en 2013. Ces participants viennent d'une grande variété d'œuvres jésuites et comptent parmi eux des recteurs de maisons de formation, des Provinciaux, des Présidents, des membres d'équipes paroissiales et des spécialistes des médias, pour n'en citer que quelques-uns. Le Colloque s'est tenu au long de 18 mois, avec un travail intense qui s'est concentré dans des modules d'une semaine, tous les six mois. Les trois sessions se sont déroulées à Abidjan (Côte d'Ivoire), à Nairobi (Kenya) et en Espagne. La première session s'est centrée sur les attitudes requises pour un bon leadership, la seconde sur les capacités nécessaires, et la troisième a cherché à synthétiser tout le processus à travers une expérience directe dans les lieux ignatiens les plus significatifs de l'Espagne, Loyola, Monserrat et Manrèse, cherchant à unir la spiritualité ignatienne au type de leadership qui est nécessaire aujourd'hui en Afrique.

     

    ESPAGNE : Dictionnaire de leadership ignatien

    En septembre dernier, l'éditeur Alumni La Comercial a présenté le Diccionario de Liderazgo ignaciano de José María Guibert, recteur de l'Université de Deusto. Lors de la présentation, le Père Guibert a expliqué la préparation de l'œuvre et ce qu'elle avait signifié pour lui personnellement. Il a fait remarquer que pour chaque terme un ou plusieurs textes ignatiens originaux avaient été choisis comme citations inspiratrices, en plus d'un commentaire explicatif pour adapter la signification du terme aux réalités contemporaines. L'essence du leadership ignatien, a-t-il ajouté, doit être recherchée dans les sources originales, comme les Constitutions de la Compagnie de Jésus, et dans d'autres références secondaires, offrant une manière ignatienne d'entendre aujourd'hui le leadership, éclairant des questions-clé telles que les caractéristiques du leader, des personnes et des équipes, des relations entre les divers groupes et de la mission que tous cherchent à accomplir. Dans le Diccionario de Liderazgo ignaciano, Guibert affirme que le leadership unique et parfait n'existe pas, parce qu'il doit s'adapter à la réalité devant laquelle il se trouve et la transformer. Depuis 2010, José María Guibert collabore à l'élaboration et à la réalisation d'un plan de formation au leadership ignatien, à l'intention des dirigeants d'institutions de la Compagnie dans les divers secteurs apostoliques.

     

    ESPAGNE : Radio ECCA à Madrid

    Le 25 septembre a été inauguré à Madrid le nouveau siège de Radio ECCA. C'est un Institut d'éducation qui offre une formation à travers la radio et internet. La méthode d'instruction ECCA se base sur trois éléments synchronisés : matériel didactique, leçons enregistrées et orientation ou tutorat. L'activité s'adresse principalement aux secteurs de la société qui ne peuvent pas avoir recours à l'enseignement traditionnel en salle. Radio ECCA Madrid offre à ses étudiants les diplômes espagnols officiels d'éducation secondaire (GES) et du baccalauréat. Elle développe aussi des projets dans le domaine social, destinés fondamentalement à des jeunes, des femmes et des immigrés, à travers des cours orientés vers l'emploi. Radio ECCA est née en 1965 à l'initiative du jésuite Francisco Villén Lucena. Elle avait son siège aux Iles Canaries et au début transmettait les leçons seulement par radio, mais depuis une dizaine d'années on utilise aussi internet. Depuis l'an dernier, les étudiants disposent également d'une application mobile de Radio ECCA, grâce à laquelle ils peuvent écouter les programmes et télécharger les leçons où qu'ils se trouvent et à n'importe quel moment. L'œuvre de Radio ECCA est rendue possible par un partenariat entre la Compagnie et le gouvernement des Iles Canaries, auquel participent aussi d'autres institutions ecclésiales, des administrations publiques d'autres entités gouvernementales, des professionnels (plus de 700 personnes), et la société civile, à travers diverses organisations. Pour plus d'informations, voir www.radioecca.org

     

    ITALIE : Un prix au Père Dall'Oglio

    L'association missionnaire Cuore Amico Fraternità a attribué cette année le « Nobel des Missionnaires » au Père Paolo Dall'Oglio pour « son grand témoignage et son engagement intense dans le dialogue interreligieux ». En même temps qu'à lui le prix a été attribué à la Sœur Bruna Chiarini, missionnaire au Burundi, et à Giuseppe Tonello, laïc missionnaire en Equateur. Le « Nobel », qui consiste en une somme d'argent, leur a été remis à Rome le 18 octobre. L'association Cuore Amico Fraternità a été fondée à Brescia en 1980 par don Mario Pasini, prêtre et journaliste, mort en 2002. Pendant plus de vingt ans il a travaillé assis sur un fauteuil roulant, par suite d'un grave accident de la route. Le but de l'association est d' « aider directement les missionnaires qui sont, en première ligne et souvent dans des situations très difficiles, proches des plus pauvres et des plus faibles ». Le « Nobel des missionnaires », comme on l'appelle, est attribué chaque année depuis 1990, « pour mettre en valeur l'œuvre de promotion humaine de l'Eglise à travers l'évangélisation en faveur des pauvres ». Il est attribué à des « figures exemplaires de missionnaires, témoins de l'amour du Christ pour les derniers, avec lesquels ils partagent travail et pauvreté ». Voir www.cuoreamico.org

     

    JAMAÏQUE : Servir le peuple de Dieu

    Le 21 juin 2011, le Père Rohan Tulloch est devenu curé de St. Anne's Church, à West Kingston, en Jamaïque, après avoir été vicaire de la même paroisse. C'est son premier ministère comme prêtre jésuite et il est le premier curé jamaïcain des 119 années d'existence de St. Anne's Church. Être curé en Jamaïque est une charge exigeante, quand les pères sont souvent absents dans la vie de leurs enfants. Le Père Tulloch est entré au noviciat des jésuites à Kingston en 2000. Il raconte que son désir de devenir prêtre est né pendant qu'il étudiait dans un collège catholique où il participait à des activités apostoliques. Comme jésuite de la Jamaïque, le P.Tulloch fait partie de la Province de Nouvelle Angleterre, dont les membres ont œuvré en Jamaïque depuis la création de la Région en 1926. Il lutte contre le chaos qui l'entoure, encourageant, par exemple, les jeunes couples qui viennent à la paroisse pour se marier et éduquer leurs enfants. Il a eu à présider des messes d'enterrement pour des membres de gangs tués dans une fusillade. Ces funérailles offrent au P. Tulloch l'occasion de souligner que l'amour de Dieu est présent au milieu des drames qui nous entourent, et qu'il y a des motifs d'espérance. Quelques-uns des jeunes auxquels il a prodigué ses conseils sont restés en Jamaïque, ont trouvé du travail dans leur pays et sont demeurés aux côtés de leur famille. Un choix difficile, mais que le Seigneur encourage à faire.

     

    PEROU : Rencontre d'expériences aux frontières

    La Red Jesuita con Migrantes (SJM), avec le soutien de la CEPAL (Conférence des Provinciaux d'Amérique latine), a organisé le Primer Encuentro de Fronteras (Première rencontre de frontières), à laquelle ont été invités tous les projets « aux frontières » de la Compagnie en Amérique latine : les frontières entre Etats-Unis et Mexique, entre Mexique et Guatemala, entre Panama et Colombie, Colombie et Venezuela, Colombie et Equateur, République dominicaine et Haïti, Colombie, Brésil, Pérou et Bolivie, Chili et Pérou. L'objectif de la rencontre était de mettre en commun et de renforcer les projets de ces secteurs, et d'inviter les institutions à repenser leur présence dans les territoires frontaliers et à promouvoir la dignité de leurs habitants. La rencontre a eu lieu du 22 au 24 septembre à Cúcuta, à la frontière entre Colombie et Venezuela. Depuis des années, la Compagnie exerce son apostolat parmi les communautés frontalières, à travers l'éducation et l'accompagnement pastoral et spirituel, les programmes de développement et la présence aux migrants et aux réfugiés. Dans la déclaration publiée par les participants au terme de la rencontre, on peut lire : « En évaluant les grands pas qui ont été faits, nous reconnaissons les points faibles qui doivent être surmontés pour répondre aux défis que posent ces régions. Nous sommes appelés à agir aux frontières avec une vision plus large, de manière coordonnée et en réseaux, à l'intérieur comme avec d'autres secteurs. Tout cela nous demande une conversion des esprits et des cœurs ».

     

    ROME : Un nouveau retable dans l'église du Gesù

    Restée longtemps sans retable, après l'enlèvement de la Déposition de Scipione Pulzone en 1800, la chapelle de la Passion, dans l'église du Gesù à Rome, a depuis le 27 septembre un nouveau tableau, peint par Safet Zec, peintre bosniaque, sur le même thème. « D'un côté, dit le Père Daniele Libanori, recteur de l'église, nous sentions le besoin de combler un vide. Et une occasion nous était offerte par le second centenaire du rétablissement de la Compagnie. D'un autre côté, nullement secondaire pour nous, il y avait l'essai pour renouer le dialogue avec les artistes. La Compagnie de Jésus a toujours eu le souci de mettre en valeur le mieux possible les artistes capables d'exprimer les sentiments qui naissent de la contemplation typique des Exercices spirituels, et désireux de soutenir ceux qui cherchent Dieu, à travers notre ministère ». On vénère dans la chapelle les restes de Saint Joseph Pignatelli, qui a participé au rétablissement de la Compagnie, et ceux du Serviteur de Dieu Jan Philip Roothaan, second supérieur général de la nouvelle Compagnie, ainsi que du Père Pedro Arrupe. Le peintre bosniaque Safet Zec a donné leurs visages aux hommes qui déposent et embrassent le corps inanimé du Christ, qui porte les signes visibles de la Passion.

     

    USA : Le «leadership » selon le Pape François

    L'écrivain américain Chris Lowney a publié un nouveau livre sur le leadership du Pape François, où il analyse les raisons de sa façon de se comporter et de guider l'Eglise, et en tire les conséquences pour nous tous et pour le leadership en général. Pour le moment, le livre existe en anglais et en espagnol et sera probablement traduit rapidement dans d'autres langues. Lowney analyse ce que le Pape François a dit et fait depuis le moment de son élection, mais aussi les aspects de son leadership pendant les années précédentes, grâce au témoignage de jésuites et d'amis argentins de Bergoglio, remontant même jusqu'à la période de sa formation de jésuite. Lowney a vécu sept ans dans la Compagnie, devenant ensuite directeur de la Banque J.P.Morgan pendant 17 ans. Il a écrit, il y a quelques années, Heroic Leadership, où il analyse les 450 ans d'histoire de la Compagnie, cherchant à découvrir les raisons de son succès. Dans son nouveau livre, il porte son attention sur le Pape François, le premier jésuite à devenir Pape.

    1814-2014 LE RÉTABLISSEMENT DE LA COMPAGNIE

     

    Belgique : Conférence internationale sur le Rétablissement de la Compagnie dans les Pays-Bas. Le 23 et le 24 octobre à Louvain, au Leuven Institute for Ireland in Europe, et le 25 à Namur, à la Faculté de Philosophie et de Lettres de l'Université, se tiendra une conférence internationale sur ce thème, avec la participation de nombreux spécialistes de ce domaine, venant de diverses parties du monde. Après une série d'interventions initiales, les travaux se poursuivront divisés entre trois thèmes principaux : la suppression de la Compagnie, la dispersion des jésuites, le rétablissement et la diffusion progressive aux Pays-Bas.

     

    Goa : le retour des jésuites. La Compagnie de Jésus, un des plus importants ordres religieux catholiques en Inde, a apporté une contribution importante à la formation de l'Etat de Goa. François Xavier fut le premier jésuite à y mettre pied, et l'expulsion des jésuites il y a 255 ans a eu un profond impact. A Goa, où les jésuites ont laissé une marque indélébile avec la Basilica de Bom Jesus, le  Rachol Seminary, la première imprimerie au collège San Paolo (actuellement en ruines), les dizaines de paroisses, le vieux pont Patto Bridge (construit entre 1632 et 1634), etc. la suppression de la Compagnie a causé de graves dommages. Le pays a perdu d'excellentes institutions d'éducation. Ce n'est qu'en 1935 que les jésuites sont revenus formellement à Goa. Le 27 septembre au soir, la Province a commémoré les 200 ans du Rétablissement de la Compagnie, avec une messe dans la Basilica de Bom Jesus. D'autres célébrations plus sobres se sont déroules au cours de l'année, sous forme de séminaires et de conférences. « Ce n'est pas une occasion de nous glorifier, mais de revisiter notre passé, de réfléchir aux raisons de notre suppression, à notre loyauté envers notre vocation, et de nous demander quel est notre rôle aujourd'hui », a déclaré le Père Gregory Naik, directeur des archives de la Province.

     

    Rome : In unum corpus coalescerent - La Compagnie de Jésus de la suppression au rétablissement. L'Université Pontificale Grégorienne commémore les 200 ans du rétablissement de la Compagnie par un colloque international qui aura lieu à l'Université du 6 au 8 novembre. Le colloque proposera les résultats d'un ensemble de recherches sur la crise de la fin du 18ème siècle, la période méconnue entre les « deux Compagnies », et le retour progressif des jésuites pendant le 19ème siècle : une série de contributions qui ouvriront de vastes perspectives sur la transition de l'époque moderne à l'époque contemporaine.  Des historiens venant du monde entier interviendront dans les sessions suivantes : l'évènement de la suppression dans l'historiographie de l'époque révolutionnaire ; la « Compagnie sans nom » ; les restaurations dans le domaine littéraire et artistique ; les restaurations américaines ; l'historiographie de la Compagnie au 19ème siècle ; la spiritualité moderne au 19ème siècle. Outre les conférences et les tables rondes, le programme prévoit aussi une célébration eucharistique dans la Chapelle des Nobles, où fut proclamé le décret de rétablissement, et la visite de l'exposition Jésuites et Science entre Ancienne e t Nouvelle Compagnie. Le programme détaillé est disponible sur le site www.unigre.it