English   Español   Français


Pour recevoir ce bulletin avec regularité, merci d’envoyer un e-mail avec le sujet "Subscribe"


Nouvelles - liens


  • Versione Italiana
  • Archive des bulletins prècedents
  • Headlines de l'apostolat social


  • Pages web des Conférences Régionales


  • Jesuits in Africa
  • Jesuits in Canada and USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • Imprimer ce numéro
    Archive des bulletins aprés mars 2009


    Vol. XXII, No. 16 8 octobre 2018

    LE PÈRE GÉNÉRAL

     

    Le père Général s'est récemment rendu en Espagne pour assister à l'Assemblée Générale de la Conférence jésuite des Provinciaux européens (JCEP) à Barcelone, ainsi qu'au 47ème Congrès international de Fe y Alegria à Madrid. S'adressant aux délégués du Congrès Fe y Alegria, le Père Général a observé que « Fe y Alegria fait partie des réseaux d'éducation aux frontières qui donnent un nouveau visage à l'apostolat éducatif de la Compagnie de Jésus. J'oserais même dire que Fe y Alegria est le plus important réseau international d'éducation de qualité pour les secteurs populaires que la Compagnie de Jésus, en collaboration avec de nombreuses autres congrégations et personnes, offre à l'Église et au monde. » Lire le discours du Père Général 

    A LA CURIE

     

    Des forces de repli, de peurs et d'exclusions mutuelles harcèlent l'Europe

    Le président de la Conférence jésuite des Provinciaux européens (JCEP) affirme que des forces de repli, de peurs et d'exclusions mutuelles harcèlent l'Europe. Dans une interview à la Curie générale à Rome, le P. Franck Janin a dit : « un des défis majeurs de notre Conférence est de continuer à bâtir une vraie union des cœurs et des esprits entre nous. Il est clair que, religieux ou pas, nous sommes influencés par les conditions sociopolitiques dans lesquelles nous vivons. Ce qui tend à entamer la compréhension et l'unité entre nations ou régions rejaillit aussi sur nos relations entre jésuites. » Pour plus d'info...

     

    Défis de notre mission dans l'Asie du Sud

    Le président de la Conférence jésuite de l'Asie du Sud (JCSA) a déploré l'influence croissante du fondamentalisme et d'un nationalisme étroit. Le P. George Pattery a dit que « le fondamentalisme grandissant, le nationalisme étroit et la campagne de haine que promeut le régime actuel, en Inde, est un sujet de préoccupation et un défi majeur. Les minorités, en particulier les musulmans, se sentent aliénés. Ce n'est pas bon pour le pays. En tant que Conférence, nous avons fait circuler une déclaration interrogeant l'idéologie d'une nation hindoue et nous sommes engagés dans une étude et une réflexion permanentes. Ce mouvement fondamentaliste est potentiellement une force de division qui peut rompre le tissu social. » Pour plus d'info...

    JESUITICA

     

    Flots de migrants, flux d'argent

    Devant la conférence des Chefs d'État de l'Union européenne à Salzbourg, les jésuites d'Afrique et d'Europe ont manifesté une inquiétude basée sur une recherche originale. Le P. Johannes Siebner (Provincial de la Province jésuite allemande), le P. Agbonkhianmeghe Orobator (Président de la Conférence jésuite d'Afrique et Madagascar - JCAM) et le P. Bernhard Bürgler (Provincial de la Province jésuite d'Autriche) se trouvaient parmi les nombreux signataires d'une lettre collective intitulée « Flots de migrants, flux d'argent », une pétition en faveur de la justice.

    Ils protestent contre tout récit dépeignant les migrants comme une menace pour la stabilité et la prospérité de l'Europe, contre le traitement de la migration venant d'Afrique comme une offense criminelle (« migration illégale').

    Plutôt que d'être sévères sur les symptômes, ils soutiennent qu'il est nécessaire de traiter les causes sous-jacentes de ces mouvements migratoires, c'est-à-dire les flux financiers illicites qui empêchent les pays africains de se développer. Pour plus d'info (en anglais)...