English   Español   Français  


Pour recevoir ce bulletin avec regularité, merci d’envoyer un e-mail avec le sujet "Subscribe"


Nouvelles - liens


  • Versione Italiana
  • Archive des bulletins prècedents
  • Headlines de l'apostolat social


  • Pages web des Conférences Régionales


  • Jesuits in Africa
  • Jesuits in Canada and USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • PDF

    Vol. XV, n. 15 20 juillet 2011

    Le Père Général

     

    Voyage au Canada. Le 22 mai 2011, un large groupe très représentatif des Jésuites des deux Provinces canadiennes s'est rendu en visite à Port-Royal, le site où avaient débarqué les deux premiers jésuites en terre canadienne le 22 mai 1611,  Pierre Biard et Ennemond Massé. A cette occasion, une année d'action de grâce et de renouveau a été ouverte du 22 mai 2011 au 12 mai 2012. Les novices jésuites de Montréal ont mis en scène l'arrivée Biard-Massé et une exposition a été officiellement ouverte. Cette dernière préparée par le nouveau projet conjoint des Archives jésuites de Montréal, avec l'apport d'artéfacts rares et précieux, ainsi que des livres et d'anciens documents, illustrant les principaux  ministères des deux Provinces canadiennes au cours des quatre derniers siècles. Mais le grand événement de l'année sera un Congrès de cinq jours organisé par la Province du Canada anglais,  Midland (Ontario), au Sanctuaire des Martyrs, du 27 au 31 juillet et regroupant plus de 200 personnes, dont 197 jésuites et 43 collaborateurs et bienfaiteurs du Canada de langue anglaise, une dizaine de jésuites et collaborateurs du Canada de langue française et une poignée de jésuites hongrois qui travaillent avec leur communauté nationale à Toronto.

    C'est dans ce contexte que s'insère le voyage du Père Général qui participera aux deux premiers jours du Congrès centré sur la devise « Les Relations des Jésuites : 1611-2011 - Souviens-toi, Renouvelle, Sans compter le Prix ». Le Père Nicolas, à cette occasion, rencontrera également les autorités civiles et religieuses, participera à un service de réconciliation au sanctuaire des Martyrs et à un pèlerinage avec les autres jésuites et amis, visitera le village Sainte-Marie-des-Hurons, reconstruit dans le modèle des vieilles habitations indigènes. Le dernier jour de sa visite à Midland, il est également prévu que le Père Général participe à un échange de questions réponses qui lui auront été présentées précédemment.

    Mais ce congrès sera aussi l'occasion pour lui de rendre visite à quelques œuvres des deux Provinces jésuites au Canada. Il arrivera en effet le 22 juillet à Montréal où il participera le jour-même à une rencontre avec les jésuites sur le thème «  Identité et Mission »: trois pères introduiront la réflexion puis cédera la parole au Père Général qui livrera ses impressions. Le 23, en plus de ces visites à quelque œuvre jésuite, il s'entretiendra avec un groupe de jésuites et collaborateurs laïcs sur le thème: Mission et Collaboration. La journée du 24 juillet, après une visite à notre infirmerie de Richelieu, sera consacré à Québec où l'évènement clou sera une rencontre avec les jésuites, les collaborateurs et les professeurs de la Faculté de théologie de Laval avec un débat sur le thème: La recherche spirituelle et la recherche de sens  dans nos milieux. Le 25 juillet, après une collation avec l'archevêque et une visite à d'autres maisons tenues par les jésuites et à la vieille ville, le Père Général partira pour Toronto où il visitera de nombreux centres d'activité de la Compagnie, rencontrera nos confrères et leurs collaborateurs laïcs. Le lendemain, il sera à Gelf, pour des visites à d'autres maisons de jésuites dans cette ville: résidence, Ignatius Jesuit Centre, la paroisse du Rosaire etc. Le 27, après une rencontre avec l'archevêque de la ville et une visite à notre infirmerie, il partira pour Midland. A chacune de ses étapes principales, est prévue une rencontre avec les autorités religieuses locales. Son retour à Rome est prévu le 30 juillet au matin. 

     

    Voyage en Espagne. Les  6 et 7 août, le Père Général sera à Loyola à l'occasion des Journées Mondiales de la Jeunesse. Il y rencontrera le comité Magis, qui coordonne les initiatives des jeunes d'inspiration ignacienne. Le 27, il présidera une célébration eucharistique pour les jeunes sur le parvis de  la basilique de Saint-Ignace à Loyola.


    Nominations

     

    - Le Pape Benoît XVI a nommé le Père Jean-Claude Hollerich archevêque de Luxembourg. Le Père Jean-Claude, jusqu'ici vice-recteur de la Sophia University de Tokyo (Japon), est né en 1958 à Differdange (Grand-Duché de Luxembourg), est entré dans la Compagnie en 1981 et a été ordonné prêtre en 1990.

     

    - Le Père Général a nommé le Père Gerald R. Blaszczak, de la Province de New York, Secrétaire pour le Service de la Foi. Sa fonction, écrit le Provincial de New York, sera de conseiller le Père Général e et son Conseil sur des questions importantes relatives à la Compagnie et à l'Eglise aujourd'hui. Il sera le coordinateur du Bureau pour le Dialogue interreligieux et devra promouvoir le dialogue et la  réflexion pour ce qui est des relations entre la foi et la culture contemporaine, entre l'Eglise et la société, dans le contexte de nos dispositions les plus traditionnelles ».  Le père Gerald, actuellement aumônier à l'Université de Fairfield est né en 1949, a intégré la Compagnie de Jésus en 1967 et a été ordonné prêtre en 1979.


    Dans les Provinces

     

    TCHAD: Le relations avec le Soudan du Sud et la Libye

    Le CEFOD (Centre d'Études et de Formation pour le Développement), dirigé par des jésuites à N'Djamena, la capitale du Tchad, est une plateforme de réflexion critique, de dialogue et d'échanges d'opinions qui va au-delà des divisions ethniques, politiques et religieuses. Son but est de promouvoir la formation et la participation des citoyens pour bâtir une société pacifique, démocratique et développée (www.cefod.org). Dans un entretien avec l'ONG des jésuites espagnols Entreculturas, le père jésuite Antoine Bérilengar, directeur du CEFOD, dépeint la situation politique actuelle du pays, expliquant que celle-ci est liée à l'indépendance du Soudan Sud, à la situation en Libye et aux révoltes dans les pays arabes. « La situation de ces deux pays - dit le Père Bérilengar - a des répercussions quotidiennes et directes sur l'avenir du Tchad. Le Sud Soudan vient d'acquérir son indépendance après un référendum et des décennies de conflit et litiges avec le Nord Soudan, mais le gouvernement tchadien n'a pas encore reconnu le nouvel Etat par peur (...). Il y a beaucoup de similitudes entre le Soudan du Sud et le Sud du Tchad : sur les deux territoires il y a des chrétiens, il y a du pétrole et tous deux ont souffert du poids de la guerre. On pense donc que les tchadiens du sud pourraient, du coup, se laisser inspirer par les soudanais du sud et réclamer leur indépendance (...). La révolution des pays arabes est une autre question ». 

     

    CHINE: Un nouveau livre, une vieille amitié

    Les descendants de deux jésuites italiens missionnaires en Chine et un fonctionnaire impérial chinois ont publié conjointement un livre sur leurs ancêtres et l'amitié qui les unissait depuis plus de 400 ans. Le livre, The Stories of Our Ancestors (L'histoire de nos ancêtres), paru à Shanghai le 19 juin, est la traduction chinoise d'Un Livre à six Mains écrit en italien par Paolo Sabbatini, Luigi Ricci et Xu Cheng xi.  Les ancêtres des trois auteurs, il y a plus de 400 ans, étaient de grands amis: le Père Sabatino de Ursis (1575-1620), le Père Matteo Ricci (1552-1610) et Paul Xu Guangqi (1562-1633). Les deux missionnaires et Xu collaborèrent dans la recherche astronomique à la cour impériale sous la dynastie Ming. Ils travaillaient également à la traduction en chinois des Eléments d'Euclide. Xu fut le premier chinois converti au catholicisme de Shanghai. Le livre raconte l'histoire des trois hommes, souligne leur amitié et révèle quelque trait des trois familles aux générations suivantes. Il apporte le témoignage de liens culturels de longue date entre la Chine et l'Italie. Xu Cheng xi, Paolo Sabbatini et Luigi Ricci ont écrit leur livre à l'occasion des 400 ans de la mort de Matteo Ricci à Pékin, et un an après que le diocèse de Shanghai eut ouvert le procès pour la béatification de Xu Guangxi et du Père Ricci.

     

    ESPAGNE: La Compagnie de Jésus et les JMJ

    « Depuis qu'en juillet 2008 le Pape Benoît XVI a annoncé à Sydney que les Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ) de 2011 se tiendraient à Madrid, la Compagnie de Jésus en Espagne s'est tout de suite activée pour étudier comment elle pourrait y apporter sa meilleure contribution pastorale possible, et se mettre en même temps à la disposition de l'archidiocèse de Madrid » . C'est le Père Abel Toraño qui parle, résumant en ces termes  la contribution que les jésuites espagnols ont apporté à l'organisation de l'évènement:  « Mise à disposition de quatre églises pour la catéchèse, cession de cinq espaces pour l'accueil des pèlerins et une série d'activités à insérer dans le programme des Journées ». Parmi ces activités nous trouvons une exposition sur les Réductions du Paraguay  (voir plus bas); des séminaires sur la mission de l'étudiant universitaire chrétien et les prières ignaciennes, une proposition de l'Université Pontificale de Comillas en collaboration avec UNIJES (les universités jésuites d'Espagne); et la troisième édition du Festival du cinéma Iñigo (TIFF : www.tiffestival.org), lancé par la Conférence des Provinciaux d'Europe de la Compagnie de Jésus. Toutes ces activités sont coordonnées par MAGIS 2011 (www.magis2011.org), une expérience pastorale ignacienne pour les jeunes du monde entier durant les journées qui précèdent les JMJ et organisée par la Compagnie de Jésus en Espagne et au Portugal, en commun avec d'autres congrégations religieuses et groupes de laïcs de spiritualité  ignacienne.

     

    ESPAGNE : Exposition sur les Réductions

    A l'occasion des JMJ qui auront lieu à Madrid en août prochain, la paroisse Saint François de Borgia, à Madrid, accueillera du 26 juillet au 9 septembre l'exposition : "Les Réductions jésuites du Paraguay : une aventure fascinante qui dure encore". Il y aura deux inaugurations officielles, la première le jour de la fête de Saint Ignace, le 31 juillet, et la seconde le 15 août. Les salles, cloîtres et couloirs des bâtiments de la paroisse (1200 mètres carrés en tout) seront occupés par des panneaux, photos et modèles qui illustreront l'aventure des Réductions que la Compagnie avait créées au Paraguay.

     

    EUROPE: L' « Alliance Européenne pour le Dimanche »

    Un réseau d'organisations « ad hoc » , de syndicats, communautés religieuses et associations de la société civile ont lancé officiellement à Bruxelles une « Alliance européenne pour le dimanche », dont le but est de répandre l'idée que le temps-libre synchronisé est une valeur ajoutée fondamentale pour les sociétés européennes. Une initiative que soutient également le Jesuit European Office (OCIPE). Les principaux points de la campagne pour le repos du dimanche, ont fait l'objet, le 20 juin dernier, d'une conférence de presse de présentation, mettant en avant de aspects comme l'équilibre entre la vie professionnelle et familiale, l'importance du weekend pour la vie communautaire, le respect du volontariat, la nécessité d'un temps de repos adéquat pour le bien être des travailleurs. Dans le cadre d'une révision de la « Directive européenne sur les horaires de travail », l'Alliance met l'accent sur l'importance d'un temps de repos commun non seulement come étant un des aspects de la tradition européenne mais comme facteur important de cohésion sociale, pour une Europe communautaire vraiment consciente des exigences de ses citoyens. L'Alliance a également le soutien de la COMECE (Commission des Episcopats de la Communauté Européenne).

     

    INDONESIE: 40 ans de musique liturgique

    Un livre intitulé le  timon de la musique liturgique vient d'être publié en Indonésie pour célébrer les 40 ans d'existence du Pusat Musik Liturgi, le Centre Indonésien de Musique Liturgique dirigé par les jésuites à  Yogyakarta. La messe commémorative a été célébrée par l'archevêque de Semarang, Mgr Johannes Pujasumarta et le Provincial de Province indonésienne de la Compagnie de Jésus, le P. Riyo Mursanto. L'évènement  a lieu à bord d'un navire « qui navigue encore sur les eaux de l'archipel indonésien pour essayer de transmettre la musique liturgique », raconte le Père Edmund Prier, Directeur du Centre, à l'agence AsiaNews. L'archevêque a remercié chaleureusement le Centre pour avoir inséré dans la musique liturgique des instruments traditionnels du pays. Ce Centre s'occupe entre autres de faire revivre le folklore traditionnel, modernise les textes et chansons du pays et propose l'utilisation d'instruments typiques comme le tataganing (un tambour fin et étroit) et le garantung (une sorte de xylophone).

     

    MEXIQUE: Rencontre des coordinateurs de la communication

    Du 1 au 6 août prochain, aura lieu à Guadalajara, au Mexique, la V Rencontre des Coordinateurs Provinciaux pour la communication en Amérique Latine et aux Caraïbes. Ses objectifs principaux sont au nombre de cinq: 1. Analyser le suivi des engagements pris lors de la IVème rencontre il y a deux ans; 2. S'informer des nouveaux projets de communication entrepris par les Provinces; 3. Réfléchir à comment, au plan de la communication, il est possible de répondre au PAC (Projet Apostolique Commun); 4. Examiner les social network, leurs avantages et leurs risques; 5. Organiser l'avenir de la communication interprovinciale en Amérique Latine. Cette V rencontre fait partie d'une longue démarche commencée dans les années 70.  Depuis 1979 les jésuites ont demandé systématiquement aux Provinces la mise en route d'un projet de formation en communication sociale. Quand la CPAL fut fondée (1999), son Président, le P. Francisco Ivern, demanda que l'on développe un projet en ce sens.  A la IVème Rencontre des Coordinateurs d'il y a deux ans à Bogotá (2009) ce projet a été inséré dans le document Disponer la vida para la Misión  (Disposer la vie pour la Mission, CPAL, 2009, pp. 67-100). On élabora également un projet de Communication commune  (Proyecto Com Com), beaucoup plus théorique, qui illustrait le type de communication souhaité et fut utile pour programmer et analyser la communication lors de la IV Rencontre de Bogotá en 2009. A cette occasion, l'accent a été mis sur l'utilité d'avoir des commissions provinciales pour la communication dans le sillage de l'expérience positive du Mexique. Et les diverses provinces on alors commencé à se doter de telles commissions. Trois options ont également été déterminés ainsi que leurs lignes d'action : formation pour la communication, communication pour la foi et la justice et améliorer notre communication.. La V Rencontre permettra de mesurer l'état d'avancement de ces trois options.

     

    NEPAL: La nouvelle Mission de Tipling

    Dans l'édition du 20 juin de notre bulletin nous avons parlé de la nouvelle mission de Tipling, dans le nord du Népal, à la frontière avec la Chine. Voici maintenant comment un des jésuites décrit le début de ses activités: « Peu après notre arrivée, l'un d'entre nous s'est chargé de rendre la maison vivable, alors que d'autres sont allés à la recherche de quoi manger. Le soir, la nouvelle de notre arrivée s'était déjà répandue et les visiteurs ont commencé à venir. L'après-midi même Jiju a commencé son ministère pastoral en priant pour un enfant malade. Vu que la situation en cuisine était encore provisoire, nous avons reçu de nombreuses invitations à déjeuner les jours suivants, une expérience qui nous a fait toucher du doigt la légendaire hospitalité Tamang. Le lendemain, samedi, nous avons célébré la liturgie du dimanche. 30 personnes y assistaient. Nous étions dans une froide et sombre pièce de la maison d'un paroissien de Baniyatar. Mais vu que trente personnes étaient trop pour la pièce, nous avons décidé de célébrer la messe du samedi dans une autre maison plus grande, et maintenant  la célébrons en présence de quelque 60 personnes. Notre messe du soir, chaque jour, est fréquentée par une trentaine de fidèles, dont la moitié n'est pas catholique  mais cherche du réconfort spirituel à travers nos prières. Nous avons commencé nos bénédictions du soir dans les maisons. Lorsque les bénédictions seront terminées, nous espérons pouvoir commencer les cours de catéchisme pour enfants, adultes et personnes âgées. Entretemps nous avons célébré le baptême d'un enfant à Lapdung et celui de cinq petits à Thulogao, dont les parents étaient déjà des catholiques pratiquants. Le lendemain de notre arrivée nous avons été accueillis chaleureusement dans l'école par les chefs des villages et par les enseignants gouvernementaux (...). L'hospitalité chaleureuse des gens, l'enthousiasme des enfants aux études, la foi simple des habitants qui nous arrêtent dans la rue et nous demandent de prier pour eux, nous font sentir que nous sommes là où nous voulons être et que nous faisons ce que nos cœurs ont toujours désiré faire ».

     

    SIERRA LEONE: Le premier missionnaire

    Le 25 juillet 1605, fête de Saint Jacques apôtre, débarquait à Pogamo, en Sierra Leone, le Père jésuite Balthazar Barreira. Premier missionnaire d'Afrique de l'Ouest,  ce père a fortement marqué l'histoire et a indubitablement déterminé le cours des évènements. Barreira arrive du Portugal en 1604, après une expérience au Royaume du Congo. Il dispose d' un mandat royal et le Préposé Général de la Compagnie le destine à l'archipel du Cap Vert. Avec lui, se trouvent trois autres compagnons qui ont pour mission de mettre sur pieds un collège et de veiller sur les habitants. Lorsque l'un des membres du groupe vient à manquer, le P. Barreira décide de partir explorer la côte et en visite les centres habités, finissant par atteindre la Sierra Leone  où il s'arrête pendant trois ans. Sur ces terres, décrites dès l'antiquité par les explorateurs phéniciens, il trouve les brillants héritiers des conquérants Mani (un peuple guerrier, provenant de l'Empire du Mali), qui l'accueillent avec enthousiasme et se rendent particulièrement disponibles à le suivre dans la religion chrétienne. En très peu de temps, divers rois, parents de monarques et autorités de ces communautés se font baptiser. Ainsi, pour ces peuples de la côte atlantique, commence une époque de vie heureuse et d'influence chrétienne particulièrement intense. Au fil des rapports qu'il envoie annuellement aux supérieurs, Le Père Barreira raconte et répand la nouvelle de la merveilleuse transformation de ces royaumes africains en communautés chrétiennes, ouvertes et dynamiques.


    Jesuitica

     

    Ignace et la chasse aux sourcières. Fausses accusation et voix malveillantes remplissent l'histoire de la Compagnie depuis l'époque de Saint Ignace. Ce dernier répondit à une chasse aux sorcières en l'abordant de front. Son intérêt pour la vie intérieur de l'individu lui valut une série d'accusations. On l'accusait d'être immoral, hérétique, d'être un disciple d'Erasme de Rotterdam, luthérien, ou un de ces Alumbrados, qui prétendaient avoir été éclairés personnellement par Dieu. L'Inquisition espagnole l'emprisonna 42 jours à Alcalá et 22 jours à Salamanque. Ces mêmes calomnies le suivirent à Rome, Ignace demanda donc au Pape une enquête formelle sur toutes les accusations contre lui, et une sentence judiciaire. Quand les juges proclamèrent formellement son innocence, il demanda à ce que l'on efface les noms de ses accusateurs, mais avait en main plusieurs copies authentiques de la sentences, à utiliser à chaque fois que Dieu aurait été menacé par la calomnie.


    Communication

     

    Le prochain numéro du SERVICE DIGITAL sortira au mois de septembre.