English   Español   Français  


Pour recevoir ce bulletin avec regularité, merci d’envoyer un e-mail avec le sujet "Subscribe"


Nouvelles - liens


  • Versione Italiana
  • Archive des bulletins prècedents
  • Headlines de l'apostolat social


  • Pages web des Conférences Régionales


  • Jesuits in Africa
  • Jesuits in Canada and USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Mirada Global online review

    politics, economy, culture and religion from a Latin American perspective. More »


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • PDF

    Vol. XV, N. 12 6 juin 2011

    Le Père Général

     

    Ces jours-ci, le Père Général et son Conseil étaient réunis à la maison d'exercices de Galloro, non loin de Rome, pour leurs Exercices spirituels annuels (29 mai - 5 juin), qui seront suivis par quatre jours de « Tempo Forte » (6 - 9 juin) : des journées de réflexion intense et de prière qui ont lieu trois fois dans l'année. Cette fois-ci, les principaux thèmes à l'ordre du jour sont : l'examen des lettres de charge de 2011 sur l'apostolat des jeunes ; l'écologie et la manière de procéder de la Compagnie en ce domaine ; la restructuration des Provinces, requise par la 35ème CG ; la mise en œuvre de la réorganisation des Secrétariats de la Curie, annoncée il y a quelques mois.


    A la Curie

     

    -  Du 13 au 25 juin se déroulera à la Curie le Colloque des supérieurs majeurs  de langue espagnole nommés pendant l'année écoulée. Le but de cette rencontre est de réfléchir en groupe, avec la participation du Père Général, sur des aspects importants du gouvernement d'une Province, tels que le compte de conscience et l'accompagnement personnel, l'animation des communautés, l'insertion dans les Eglises locales, la mission aux frontières et la collaboration interprovinciale et internationale. Le colloque permet aussi aux nouveaux supérieurs majeurs de faire connaissance avec les divers bureaux et services de la Curie généralice et d'avoir un contact personnel avec les collaborateurs du Père Général dans le gouvernement de la Compagnie. Un tel colloque a toujours un caractère international. Les 10 participants de celui-ci proviennent de l'Amérique latine, de l'Espagne et d'Allemagne. Au terme, ils visiteront les Camerette  de Saint Ignace et y célébreront l'Eucharistie, en signe concret de leur engagement dans le charisme et la mission de la Compagnie.

     

    -  Du 14 au 21 juin se tiendra à Kinshasa (République démocratique du Congo) la Troisième rencontre panafricaine de l'Apostolat de la Prière et du Mouvement Eucharistique des Jeunes (MEJ), branche « jeunes » de l'Apostolat de la Prière. La première rencontre eut lieu à Lagos (Nigeria) en 2002 et la seconde à Dar Es Salaam (Tanzanie) en 2009. A celle-ci prennent part 25 délégués de 15 nations africaines (jésuites, religieuses et collaborateurs laïcs), pour discuter pendant une semaine entière sur le thème : Vers la re-création de l'Apostolat de la Prière et du MEJ dans l'Eglise d'Afrique aujourd'hui. La rencontre apportera un appui important à la promotion de ce type de spiritualité, qui aide des millions de personnes à travers le monde, et spécialement au secteur « jeunes », très répandu et vivant en Afrique.

    Au cours des Journées mondiales de la Jeunesse, à Madrid, le MEJ vivra un moment privilégié avec ce qu'on a appelé « le Festival des jeunes ». Le 17 août, en effet, il partagera avec tous ceux qui le voudront la richesse et la joie de son programme de formation pour enfants et jeunes, basé sur l'Eucharistie et la spiritualité de Saint Ignace. Le MEJ est actif aujourd'hui dans 50 pays du monde.


    Nominations

     

    Le Père Général a nommé :

     

    - le Père John Lee Hua Provincial de Chine. Le Père John, jusqu'ici délégué pour la Chine continentale, est né en 1966, est entré dans la Compagnie en 1992 et a été ordonné prêtre en 2002.

     

    - le Père Jeyaraj Veluswamy Provincial de Calcutta (India). Le P. Jeyaraj, jusqu'ici  Maître des Novices, est né en 1961, est entré dans la Compagnie en 1983 et a été ordonné prêtre en 1994.

     

    -  le Père Adelson Araújo dos Santos Provincial de la Région de l'Amazonie (Brésil). Le P. Adelson Araújo est né en 1964 est entré dans la Compagnie en 1986 et a été ordonné prêtre en 1997.


    Dans les Provinces

     

    BRESIL : Vers la béatification de Mendes de Almeida

    En août prochain s'ouvrira dans le diocèse de Mariana, au Brésil, le procès pour la cause de béatification de Monseigneur Luciano Mendes de Almeida, jésuite, mort le 27 août 2006. C'est ce qu'a annoncé aux évêques réunis pour la 49ème assemblée générale de la Conférence épiscopale du Brésil le Président de cette Conférence, Monseigneur Geraldo Lyrio Rocha, qui a demandé aux évêques de signer la pétition à présenter au Saint Siège. Monseigneur Mendes de Almeida a été archevêque de Mariana pendant 18 ans, de 1998 à 2006, et a été pendant deux mandats successifs secrétaire puis président de la Conférence épiscopale. Très aimé par le peuple et par l'épiscopat brésilien, il était connu surtout pour son amour pour les pauvres et les exclus et pour son engagement en faveur des droits humains.

     

    PHILIPPINES : Un jésuite partisan de l'exploitation minière

    Développer l'industrie minière pour contribuer au bien-être de la population, qui ne sera plus contrainte d'émigrer pour pouvoir travailler : c'est la campagne lancée par le Père jésuite Emeterio J. Barcelon, de la Milamdec Microfinance Foundation Inc. et du Xavier University Ateneo de Cagayan, aux Philippines, qui soutient que les mines peuvent être le moyen d'assurer le salut économique du pays. Le Père Barcelon est en faveur de la mine à ciel ouvert du Cotabato Méridional, et il explique : « Nous devons certainement prendre soin de ce que Dieu nous a donné, mais s'opposer aux mines est illogique. Les Philippines sont un pays riche en minéraux, parmi lesquels l'or. Les laisser enfouis dans les montagnes n'est bon pour personne ; leur  extraction peut aider les gens à vivre une vie plus décente ».  Et il ajoute, à propos des groupes internationaux qui sont opposés aux mines : « Beaucoup s'opposent à l'exploitation de mines, mais plusieurs des matériaux que nous utilisons quotidiennement sont le fruit d'un travail d'extraction, et la politique de préservation des minéraux pour les générations futures n'a pas de sens quand nous en avons besoin pour la génération d'aujourd'hui ».

     

    INDE : Un noviciat écologique

    En Inde, les Bois Sacrés sont des zones boisées de surface variable généralement protégées par les communautés, pour lesquelles elles ont une signification religieuse. A l'intérieur de ces zones, la chasse et la pêche sont formellement interdites. Les Bois Sacrés sont ainsi des zones importantes du point de vue écologique, car ils constituent des réserves de biodiversité. Dans quelques régions de l'Inde comme l'Himachal Pradesh, il y a plus de 5.000 bois de ce genre ; mais dans l'Etat du Meghalaya, on n'en compte qu'une cinquantaine, qui survivent difficilement. C'est dans ce contexte que les jésuites ont eu l'idée de faire du noviciat de Shillong (la capitale du Meghalaya) un Bois Sacré, dans le but de préserver la biodiversité qu'il possède. La propriété de la Compagnie a un peu plus de 32 hectares, avec un surplomb de mille mètres d'un côté et des prairies de l'autre.  La zone est riche en pins et en sholas, la végétation locale, et traversée par un ruisseau. Les jésuites Yan et Richard Jarain se sont trouvés d'accord pour promouvoir ce projet avec passion, et un groupe de 22 novices s'est mis à tracer des sentiers dans la pinède. Avec l'aide du Département des Forêts, on a introduit de nombreux arbres et plantes de la région, et les novices ont décidé de former une équipe pour développer un plan d'action pour 2011.

     

    INDE : Les jésuites dans la lutte contre la corruption

    « Nous vivons dans une société où les maux sociaux et la corruption sont à l'ordre du jour. Nous devons les combattre, et les jésuite peuvent jouer là un rôle efficace ». C'est en ces termes qu'au cours d'une rencontre pour célébrer le jubilé d'or de la Province du Kerala, le juge Cyriac Joseph, de la Cour Suprême de l'Inde, a demandé aux jésuites d'assumer un rôle de guide dans la lutte contre les maux qui affligent le pays, et d'abord pour en faire prendre conscience. Le juge, formés dans les écoles des jésuites, a loué la contribution de la Compagnie à l'éducation des jeunes et son engagement pour donner aux pauvres un enseignement de qualité. « J'ai bénéficié moi-même de l'éducation de la Compagnie ; les jésuites m'ont guidé et accompagné dans les progrès de ma foi. Ce sont des milliers de personnes qui ont bénéficié du soutien des jésuites, de leur vision et de leur mission pour l'Eglise », a dit le juge. A la cérémonie était présent aussi l'archevêque de Trivandrum, Monseigneur Maria Callist Soosapakiam, qui a remercié les jésuites pour la fondation d'écoles dans les régions côtières et pour leur engagement dans la poursuite d'études visant à identifier les problèmes des zones les plus pauvres du Kerala. Il a souligné ensuite que grâce aux jésuites les communautés de pêcheurs du Kerala ont pu progresser à la fois sous l'angle social, éducatif et spirituel. 

     

    MEXIQUE : Le 300ème anniversaire de la mort du Père Chini

    Jusqu'au 30 juin, il est possible de visiter, à la Bibliothèque « Francisco Xavier Clavijero » de l'Université Ibero-américaine (UIA) de Mexico, l'exposition « Missionnaire à l'esprit audacieux et indomptable et au cœur aventureux ». Cette exposition, organisée par l'Université Ibero-américaine, celèbre les 300 ans depuis la mort du Père Eusebio Francisco Chini. Sont exposés plus de 100 documents : manuscrits, lettres, libres, cartes et objets divers, appartenant aux archives de la Province mexicaine de la Compagnie, à l'UIA, à des personnes individuelles et aux gouvernements des Etats de Sonora et de Basse Californie qui les ont aimablement prêtés pour l'occasion. Le Père Chini, connu comme le Père de la Pimeria Alta, région comprenant aujourd'hui l'Etat de Sonora et le sud de l'Arizona, est considéré comme un des plus importants évangélisateurs jésuites en Amérique. Une statue en son honneur a été érigée en 1975 au Capitole de Washington, dans le National Statuary Hall, le panthéon national des grands hommes de l'Amérique. 

     

    ROME : L'efficacité de la mission chinoise de la Compagnie

    L'Institut d'Etudes interdisciplinaires sur les Religions et les Cultures, de l'Université Grégorienne, a organisé récemment une série de conférences sur le thème « Conversion : un changement de Dieu ? Expériences et réflexions sur le dialogue interreligieux ». Le Père Klaus Schatz, professeur à la Hochschule für Philosophie-Theologie de Sankt Georgen à Francfort, a déclaré dans son intervention que les stratégies employées par les missionnaires jésuites en Chine révèlent une manière efficace et pertinente de répandre le message évangélique. Prenant l'exemple de Matteo Ricci, le P. Schatz a examiné sa stratégie missionnaire, qui, partant de contacts avec des dignitaires du gouvernement, réussit à lui gagner la confiance de l'empereur et de sa cour, interprètes officiels de la religion du pays. Pour entrer en contact avec les leaders religieux et culturels de la Chine, Ricci et les autres missionnaires utilisèrent les sciences et techniques occidentales de l'époque, comme l'astronomie. La nouveauté qu'ils présentaient, a souligné le P.Schatz, était que chacun, dans le christianisme, peut avoir une relation directe et immédiate avec Dieu, idée rare dans la Chine de ce temps, où l'on pensait que l'empereur seul peut offrir des sacrifices au Très-Haut.

     

    OUGANDA : Les réfugiés apprennent des métiers

    Dans le cadre d'une nouvelle initiative destinée à aider les réfugiés urbains à devenir plus autosuffisants, le JRS a lancé à Kampala, capitale de l'Ouganda, une nouvelle formation pour les réfugiés en matière d'art et d'artisanat. Un groupe pilote de cinq réfugiés a participé à la première session de formation et a appris à fabriquer des boucles d'oreilles, des colliers, des bracelets, des ceintures, des cartes, des sacs, mais aussi à broder et à utiliser des matériaux facilement disponibles sur le marché local, comme le papier, les perles de bois et les fibres.  « C'est une formidable opportunité, a déclaré Anastase, un réfugié rwandais qui a participé à la session : au lieu de nous donner un poisson, on nous a appris à attraper le poisson et on nous a donné des cannes à pêche. Maintenant je peux pêcher tout seul ». Ce cours d'art et d'artisanat a démarré suite à un audit mené en 2010, au cours duquel les réfugiés avaient demandé ce type de formation. « En tant que réfugiés nous avons besoin de techniques qui peuvent être utilisées dans la situation où nous nous trouvons. Apprendre les métiers de l'art et de l'artisanat fait partie des formations qui peuvent nous aider », a dit un des réfugiés. Les autres formations du programme concernent la couture, la cuisine, la coiffure.


    Jesuitica

     

    Conversion d'un criminel nazi.  En 1947, le nazi Rudolf Hoess, ex commandant du camp de concentration d'Auschwitz (à ne pas confondre avec Rudolf Hess, adjoint d'Hitler), se trouvait en réclusion à Cracovie, attendant son exécution pour crimes de guerre. Quand il entendit les cloches du carmel voisin, il se souvint de la foi qu'il avait embrassée enfant et qu'il avait rejetée depuis longtemps. Il demanda un prêtre parlant allemand. Le Provincial des jésuites, le Père Ladislav Lohn, se rendit au couvent de Sœur Faustina et demanda aux sœurs de prier avec ardeur pendant que lui se rendrait à la prison pour entendre la confession du prisonnier. Hoess se réconcilia avec l'Eglise et reçut la communion. Puis il écrivit à sa femme et à ses cinq enfants, exprima sa douleur pour ses crimes et demanda pardon aux Polonais. Il fut exécuté le 16 avril 1947.