English   Español   Français  


Pour recevoir ce bulletin avec regularité, merci d’envoyer un e-mail avec le sujet "Subscribe"


Nouvelles - liens


  • Versione Italiana
  • Archive des bulletins prècedents
  • Headlines de l'apostolat social


  • Pages web des Conférences Régionales


  • Jesuits in Africa
  • Jesuits in Canada and USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • PDF

    Vol. XIII, N. 17 5 octobre 2009

    Père Général

    Le 3 octobre, fête de saint François Borgia, le Père Général informe qu'il a constitué la nouvelle Province Argentine-Uruguayenne (ARU), unifiant les deux anciennes provinces d'Argentine et d'Uruguay. L'union sera effective le 30 janvier 2010 et le père Alfonso José Gomez, actuel Provincial de l'Argentine, en sera le nouveau Provincial. Né en 1960 le père Gomez est entré dans la Compagnie de Jésus en 1979 et fut ordonné prêtre en 1991.

    « Les provinces actuelles d'Argentine et d'Uruguay - écrit le Père Général - ont une longue histoire commune. L'ancienne Province du Paraguay, créée en 1604, avec sa curie provinciale à Córdoba, couvrait le territoire des provinces actuelles du Paraguay, d'Argentine, du Chili, d'Uruguay et du Brésil Méridional. L'ancienne Compagnie y développa quelques projets apostoliques parmi les plus fascinants de son histoire (les Réductions), qui furent brusquement anéantis lorsque les jésuites en furent expulsés en 1767. La Compagnie revint dans la région en 1836. Cette année-là fut établie la première communauté à Buenos-Aires, d'où les jésuites se déployèrent ensuite à Córdoba, San Juan et Catamarca ». Le Père Général trace l'histoire de la Compagnie de Jésus dans la région, les différents apostolats développés au cours des siècles et explique les raisons qui l'ont amené aujourd'hui à décider de réunir les deux Provinces. Il souligne que, ces dernières années, « la volonté d'accroître la collaboration entre les deux provinces s'est faite plus explicite afin de mieux répondre aux défis apostoliques contemporains. Ce qui a rendu ainsi possible des changements dans la structure du gouvernement. Depuis 2001, les deux provinces ont en commun les premières années de formation. Les contacts et la coordination entre les différents secteurs apostoliques se sont multipliés. En remerciant pour la coopération reçue tout au long de ce processus, le Père Général conclut : « Je souhaite que cette union soit AMDG et pour le bien des âmes. Je souhaite également que ceci dispose encore mieux à une réponse proactive aux nécessités apostoliques actuelles et futures ».   


    De la Curie

    Des Jésuites au Synode. À Rome, la deuxième assemblée synodale spéciale pour l'Afrique vient de commencer. Parmi les Adiutores Secretarii - autrement dits : experts - se trouvent quelques jésuites : le P. Paul Béré, Professeur d'Écriture Sainte aux théologats d'Abidjan (Côte d'Ivoire) et de Nairobi (Hekima College) au Kénya ; le P. Michael F. Czerny, directeur de l'AJAN (African Jesuit AIDS Network) ; le P. Samir Khalil Samir, professeur d'histoire et culture arabe, et d'islamologie à l'Université Saint Joseph de Beyrouth (Liban). En outre le P. Peter Henriot (ZAM), directeur du Jesuit Centre for Theological Reflection de Lusaka, est présent comme conseiller de l'Association des Conférences Épiscopales de l'Afrique Orientale [AMECEA]. D'autres jésuites sont présents au synode comme conseillers privés d'évêques du continent africain.


    Dans les Provinces

    ALLEMAGNE : Exercices Spirituels pour les pasteurs protestants

    « Les 'Exercices Spirituels' donnés à des pasteurs protestants - écrit Filippo Rizzi, journaliste du quotidien catholique Avvenire - furent pour le jésuite allemand André Falkner, en 1981, un point de rencontre avec la communauté évangélique de Nuremberg. Une inspiration qui répondait aux désirs de la communauté évangélique d'Allemagne et réalisa ce que souhaitait le théologien Karl Rahner, à savoir : trouver un terrain commun de « dévotion » entre des catholiques et des protestants ». Le programme existe encore. « On offre - dit le père Falkner - des 'exercices spirituels' personnellement guidés à des paroissiens (et paroissiennes) de l'Église évangélique-luthérienne bavaroise. Ce programme concerne annuellement quelque 200 personnes ». L'initiative suscite de l'intérêt ailleurs en Allemagne. « Nous donnons un cours de 38 jours de sessions étalés sur un an et demi, dit le père Falkner. Ce  cours s'adresse principalement aux pasteurs destinés à devenir des guides spirituels dans leurs communautés ». Et il conclut : « Je vois en ce contact entre protestants et catholiques une sorte d'œcuménisme dans le quotidien de la vie. Je suis reconnaissant à nos sœurs et frères de l'Église évangélique qui ont préparé le terrain et ont eu confiance en leurs 'cousins' catholiques ».      

     

    JAPON : nouvelle encyclopédie catholique

    Le 23 septembre dernier, lors de l'audience générale du mercredi, la Nouvelle Encyclopédie Catholique Japonaise fut offerte au Pape : quatre volumes d'environ 1.500 pages chacun, qui sont l'aboutissement de presque 30 ans de travaux. « Entre 1940 et 1960 - écrit le coordinateur général de l'œuvre, le père Shunichi Takayanagi, les jésuites publièrent une encyclopédie catholique en cinq volumes que nous pouvons appeler aujourd'hui la 'vieille encyclopédie catholique japonaise'. C'était évidemment une œuvre magnifique. Mais un demi-siècle s'est écoulé depuis sa publication, marqué par des changements rapides dans l'Église, avec et après le Concile Vatican II. Sans parler de la langue et orthographie japonaises qui ont également évolué.  Pour assimiler ces changements, l'administration de la Sophia University (l'université jésuite de Tokyo) décida en 1981, en accord avec le père Giuseppe Pittau, alors président du Conseil d'administration et plus tard archevêque, de préparer une nouvelle encyclopédie catholique pour les lecteurs japonais ». La majorité des contributions à cette nouvelle encyclopédie sont écrites par des japonais ou viennent de chercheurs missionnaires étrangers, résidents de longue date au Japon. Dialogue et œcuménisme ont instruit l'entreprise. Nombreuses et importantes sont les contributions de chercheurs appartenant à d'autres traditions religieuses, chrétiennes ou pas.

     

    INDE: Radio Sarang à Mangalore

    Après une période expérimentale de quelques mois - de juin à septembre - la Radio Sarang, le poste émetteur du Saint Aloysius College de la Compagnie de Jésus à Mangalore, dans le Sud de l'Inde, est entré en action. Le nom sa-rang, dans la langue régionale signifie « une belle harmonie de couleurs » et veut être le symbole de la diversité sociale, religieuse et linguistique de la population de Mangalore, dans l'état du Karnataka, qui désire vivre en paix et harmonie avec tous. Mais Sarang a d'autres significations :  un instrument musical, un type de chevreuil ou simplement St Aloysius Radio, Mangalore. « Nous émettons en quatre langues, dit le directeur, le père Richie Rego, en konkani et tulu, les langues régionales, en kannada, la langue du Karnataka, et en anglais. Mais quelques programmes sont en malayalam, la langue parlée dans l'état voisin du Kérala et par nombre d'étudiants à Mangalore, et en beary, la langue de la communauté musulmane locale ». Beaucoup de sujets sont abordés : agriculture, santé et hygiène, les problèmes d'assistance légale aux plus pauvres,  les droits de l'homme, les valeurs humaines, l'éthique et la morale, la vie et le folklore local, et également des jeux. « Tous ces programmes, ajoute le père Richie, sont des productions locales, réalisées dans les studios de la radio, avec interviews sur le terrain. L'accueil fut excellent ; nous espérons augmenter le nombre d'heures d'émissions et le nombre d'auditeurs ».

     

    INDE : énergie verte au St. Xavier's College de Kolkata

    En Inde le St. Xavier's College de Kolkata est à l'avant-garde de la production d'énergie verte utilisée à des fins internes. Le P. Felix Raj, recteur des facultés, affirme que « l'énergie verte est la réponse aux nombreuses interruptions de courant dues au déficit énergétique de la ville de Kolkata.

    Pour l'instant elle alimente le laboratoire d'informatique, mais peu à peu le système servira à d'autres services requérant l'énergie électrique. Aux dires du P. Xavier Savarimuthu, professeur de sciences de l'environnement, « L'énergie verte est disponible tout au long de l'année. Le nouveau système fournit  de l'énergie sans interruption, sans aucun coût particulier, et s'inscrit dans ce qui est fait pour la sauvegarde de l'environnement ». Le St. Xavier's College, grâce au professeur Pradeep Kumar Chakraborty, est la première institution de Kolkata à utiliser cette technologie de manière autonome, c'est-à-dire sans passer par une société externe de production d'énergie solaire. L'exemple du St. Xavier's College a suscité de l'intérêt auprès d'autres institutions de la ville. Seva Kendra, centre social diocésain, a entamé la production de lampadaires à l'énergie solaire pour les villages où manque encore l'électricité.

     

     MEXIQUE : DVD sur le père Pro

    Pour stimuler les chrétiens d'aujourd'hui et promouvoir une meilleure connaissance de la vie et de l'œuvre du père Miguel Pro, fusillé durant la persécution religieuse (le 23 novembre 1927), la Compagnie de Jésus au Mexique a lancé la reproduction en DVD d'un film qui lui était consacré. Le film, sorti à l'occasion du 80ème anniversaire de sa mort, se base sur des documents d'époque et des témoignages contemporains. Ce jésuite fut une des figures les plus importantes de la vie de l'Église mexicaine au 20ème siècle. Le film, présenté au Festival du Cine Tercer Milenio de Guadalajara, fut bien accueilli par le jury et vivement acclamé par le public. Béatifié en 1988 le père Pro est 'en attente' de canonisation, confirma le père José Camarena, chargé de la cause : il manque seulement un miracle. Et parlant du bienheureux il conclut : « C'était un prêtre pris par l'amour de la Vierge Marie et totalement donné à un service des pauvres accompli dans la joie : cette joie qui naît du cœur, du service du Christ et du dévouement total ».   

     

    NIGÉRIA : Succès d'un livre

    Le roman du père Uwem Akpan, Say you're one of them, a obtenu un grand succès aux États-Unis et ailleurs dans le monde. En Italie il est paru chez Mondadori. L'auteur est un jeune jésuite nigérian, actuellement vicaire à la paroisse du Christ-Roi, à Lagos. Le livre est fait de 5 scénarios, campés en diverses parties de l'Afrique et racontés par des enfants. A travers ces histoires - qui sont toujours reflets de situations vécues - nous comprenons mieux ce qui afflige l'Afrique actuelle et les problèmes graves qui touchent ce continent. Ce sont des histoires de famille, d'amitié, de trahison et de rédemption, mais surtout de ténacité et de persévérance de ces jeunes protagonistes. L'œuvre fut publiée pour la première fois en 2008 aux Etats-Unis, et récemment le roman fut choisi par Oprah Winfrey pour son Club du Livre, une célèbre émission télévisée américaine. Le père Akpan qui raconte l'histoire de sa vie dit : « Je suis né sous un palmier à Ikot Akpan Eda au Nigeria. J'ai fait des études de philosophie et d'anglais aux universités de Creighton et Gonzaga, aux Etats-Unis, et de théologie à l'université catholique de l'Afrique Orientale, à Nairobi. » Il est entré dans la Compagnie de Jésus en 1990 et fut ordonné prêtre en 2003. Il ajoute : «  Je suis heureux de célébrer les sacrements pour mon peuple ».

      

    ROME : Congrès sur Andrea Pozzo

    De nombreuses activités sont prévues pour rappeler le 300ème anniversaire de la mort du frère jésuite Andrea Pozzo. A Vienne, la ville où il travailla longtemps avant d'y mourir, une semaine entière de célébrations est prévue. À Rome, l'Université Pontificale Grégorienne organise un  congrès international du 18 au 20 novembre prochain. Ce congrès, consacré à une grande personnalité artistique et à sa production diversifiée (en peinture, architecture, en appareillage scénographique, etc.) est réalisé à l'initiative de deux prestigieuses institutions romaines : l'institut historique autrichien et la bibliothèque hertzienne (Institut Max-Planck). Les trois journées d'études se tiendront à l'Université Grégorienne et à l'institut autrichien. Les conférenciers invités proviennent d'institutions académiques nationales et internationales bien connues. L'œuvre artistique complexe de Pozzo sera analysée sous divers angles, ce qui fournira de nouvelles idées  pour la recherche future. Parmi les chefs d'œuvre de l'artiste jésuite nous rappelons ceux de Rome, dont l'autel de saint Ignace et la coupole en trompe-l'oeil, dans l'Église du Gesù, l'autel de saint Louis de Gonzague et les fresques de la voûte, dans l'Église Saint-Ignace. Le frère Pozzo est un des artistes baroques européens les plus connus surtout pour ses effets de perspectives. Il fut également fondateur de l'académie de peinture du Collège Romain (comme s'appelait alors l'Université Pontificale Grégorienne). A l'occasion de l'anniversaire du 31 septembre dernier - et grâce à l'intervention du père Vitale Savio, vice-recteur administratif de la Grégorienne - l'Ordre de Malte a émis un timbre commémoratif de 1,40€. Le timbre illustre l'autoportrait de Pozzo conservé dans l'église du Gesù à Rome.    


    Vers les 400 ans de la mort de Matteo Ricci

    Matteo Ricci au Festival du Film de Venise. Au cours du Festival de Venise, le mois dernier, fut présenté le film documentaire Matteo Ricci, un jésuite au royaume du dragon de Gjon Kolndrekaj, grâce au soutien de la fondation 'Ente dello Spettacolo'. L'évêque de Macerata et le cardinal patriarche de Venise Angelo Scola étaient présents lors de la présentation. Le cardinal Scola a commenté ainsi : « Ce qui me touche le plus chez Ricci c'est surtout l'amitié comme approche inculturelle. L'inculturation n'est pas une stratégie ; elle commence par un partage ». L'évêque de Macerata, Mgr Claudio Giuliodori, a souligné l'humilité comme trait saillant du jésuite missionnaire : qualité « indispensable, dit-il, pour tous ceux qui veulent dialoguer ». Un dialogue culturel qui, aujourd'hui « doit affronter aussi les grands défis de la globalisation ».    

     

    Un cadeau pour les écoles.  A l'occasion du 4ème centenaire de la mort de Matteo Ricci, l'évêque de Macerata (ville où naquit Ricci), Mgr Claudio Giuliodori, a envoyé à toutes les écoles du diocèse un petit coffret contenant du matériel didactique - un CD avec 4 présentations power point - réalisé au cours de l'année scolaire 2008-09, par les classes de 5èmeA et 5èmeB de l'école élémentaire « A. Frank » de Pollenza (sous la direction de Mme Nazzarena Lambertucci). Cette initiative du professeur Elisabetta Nardi fut réalisée en collaboration avec ses collègues Gigliola Andreani, Laura Cannara, Paola Ceci et Alessandro Rinaldi. Les présentations évoquent la vie de Ricci et ses réflexions sur l'amitié ; elles expliquent pourquoi il est célèbre en Chine. Le coffret contient des textes de prières composées par les enfants dans l'espoir de voir bientôt ce 'serviteur de Dieu' élevé sur les autels. Les illustrations, œuvres des enfants, témoignent d'une bonne observation des us et coutumes chinoises. Ces dessins ont été réalisés, en effet, après qu'ils aient étudié en profondeur le monde chinois, à l'aide de lectures, photos et gravures illustrant la vie en Chine à l'époque des Ming.