English   Español   Français  


Pour recevoir ce bulletin avec regularité, merci d’envoyer un e-mail avec le sujet "Subscribe"


Nouvelles - liens


  • Versione Italiana
  • Archive des bulletins prècedents
  • Headlines de l'apostolat social


  • Pages web des Conférences Régionales


  • Jesuits in Africa
  • Jesuits in Canada and USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Mirada Global online review

    politics, economy, culture and religion from a Latin American perspective. More »


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • PDF

    Vol. XVIII, No. 12 20 mai 2014

    LE PÈRE GÉNÉRAL

     

    Annonce de la 36ème Congrégation Générale. Par lettre en date de ce jour adressée à toute la Compagnie, le Père Général annonce qu'à la fin de cette année il convoquera la 36ème Congrégation Générale qui se tiendra dans les derniers mois de 2016.

     

    Restructuration des secrétariats dimensionnels. Avec une lettre du 24 avril à tous les Supérieurs Majeurs le Père Général a décidé de réorganiser les Secrétariats pour le Service de la Foi et pour la Collaboration avec les autres. « C'est ma ferme conviction, et c'est aussi celle des Congrégations Générales récentes, qu'aujourd'hui notre mission doit toujours avoir trois dimensions fondamentales : le service de la foi, la promotion de la justice et la collaboration avec autrui en vue de la promotion de la foi et de la justice. Quel que soit le ministère ou l'apostolat où œuvrent les jésuites, chacune de ces trois dimensions doit être présente et active ». Après avoir rappelé l'expérience des trois dernières années avec les deux Secrétaires pour la foi et la collaboration, il ajoute : « Plutôt que de mettre l'accent sur les Secrétaires, c'est-à-dire les personnes chargées d'encourager ces dimensions, il serait plus efficace d'organiser des Secrétariats, c'est-à-dire des groupes de travail composés de représentants de chacune des Conférences, qui puissent collaborer afin de renforcer et d'approfondir dans nos ministères ces dimensions de la mission ». Dans la lettre, le P. Général a nommé le P. James Grummer, Conseiller Général, coordinateur de ces "Secrétariats dimensionnels".

     


    A LA CURIE

     

    Réunion des coordinateurs de l'apostolat social des Conférences et des responsables des réseaux de plaidoyer ignatien (GIAN). Au cours de la semaine du 12 au 16 mai, se sont réunis à la Curie, à Rome, convoqués par le Secrétariat pour la Justice sociale et l'Ecologie, les coordinateurs de l'apostolat social des Conférences, et les responsables des réseaux d'advocacy ignatien. Cette rencontre leur a permis un partage sur l'évolution des réseaux d'advocacy dans les différentes Conférences, autour des thèmes auxquels s'intéressent ces réseaux : migrations, écologie, paix et droits humains, droit à l'éducation, et gestion des ressources naturelles et minérales. Les coordinateurs ont ensuite échangé sur la manière de développer la dimension sociale dans la Compagnie et sur le rôle que doit avoir le secteur social dans cet effort. L'Eucharistie du jeudi fut présidée par le Père Général, qui les remercia tous pour leur travail et les encouragea à le poursuivre avec enthousiasme. Voici les noms des participants de cette réunion : Benny Juliawan, SJ (IDO), Dani Villanueva, SJ (CAS), Joe Xavier, SJ (MDU), José Ignacio García, SJ (CAS), Josep Buades Fuster, SJ (ARA), Leonard Chiti, SJ (ZAM), Pedro Walpole, SJ (PHI), Rigobert Minani, SJ (ACE), Roberto Jaramillo, SJ (COL), Stanny Jebamalai, SJ (GUJ), Tom Greene, SJ (NOR), Julie Edwards (ASL), Lucía Rodriguez Donate (CAS).

     


    DANS LES PROVINCES

     

    CAMBODGE : Adopter un arbre

    Les jésuites du Cambodge ont lancé un carbon offset programme (pour neutraliser les émissions d'anhydride carbonique, principal responsable de l'effet de serre), en lien avec la pépinière de Banteay Prieb, l'école professionnelle des handicapés dirigée par les jésuites. Le projet est destiné en premier lieu aux jésuites du pays et aux volontaires et amis qui leur rendent visite, et il offre à ceux qui voyagent en avion vers ou à partir du Cambodge la possibilité de compenser les émissions de carbone. Voici comment : qui accepte de participer au programme doit remplir un formulaire indiquant la route aérienne qu'il emprunte, mentionnant aussi les aéroports de transit. La quantité approximative de carbone émis est alors calculée, selon les critères établis par l'ICAO (International Civil Aviation Organization), qui tiennent compte de divers facteurs, comme le type d'avion, le nombre de passagers, la consommation de carburant. La quantité de carbone émis est alors convertie en nombre d'arbres qu'il est nécessaire de planter et au temps requis pour qu'ils poussent, pour réabsorber le carbone consommé pendant le voyage concerné. Le coût pour planter et faire pousser les arbres nécessaires pour cela est payé par le voyageur, qui confirme alors son acceptation et reçoit un code qui indique l'arbre ou les arbres planté(s) au Cambodge. « Nous sommes confiants, dit le Père Gabriel Lamug-Nañawa SJ, que lorsque notre site fonctionnera, dans le cours de cette année, nos clients seront capables d'identifier leurs arbres et d'en vérifier la croissance, grâce à des photos prises périodiquement ». Pour davantage d'informations : http://sjapc.net/content/supporting-forests-and-communities

     

    CHINE : Missionnaires chrétiens

    Le Kuangchi Program Service (KPS), le centre de production audiovisuelle des jésuites à Taipeh depuis 56 ans, inaugurera cet été sa troisième série TV sur les missionnaires chrétiens dans la Chine impériale quand son partenaire Jiangsu Broadcasting Corporation (JBC) aura lancé sur les écrans son docudrame sur le jésuite italien du XVIII siècle Giuseppe Castiglione (cf. notre Bulletin digital, n. 14 du 20 février 2014). CCTV, la plus grande chaine de télévision internationale, relancera la série en entrant dans les maisons de centaines de millions de chinois, « probablement vers la fin de l'année », a déclaré le vice-président du KPS, le père jésuite Jerry Martinson. Le centre Kuangchi fut le premier à tourner, pour le public chinois, un film sur Matteo Ricci. Celui-ci est passé à la télévision chinoise en janvier 2006. Puis il lui a fallu attendre un signal du régime communiste chinois pour entreprendre son second film missionnaire, l'histoire du jésuite allemand du XVII siècle, Adam Schall von Bell. En 2005, lors d'une visite d'Etat en Allemagne, le président Hu Jintao évoqua la grande contribution du jésuite aux efforts de la Chine pour aligner son calendrier à celui des occidentaux. KPS l'interpréta comme un feu vert. Le nouveau film fut projeté pour la première fois en Chine sur CCTV en mars 2009. A la fin de cette année, le public chinois regardera le film sur Giuseppe Castiglione. Encore une fois, la date de sortie a été soigneusement calculée. Le film renvoie à l'année du cheval en Chine, à travers les peintures de Castiglione qui émerveillèrent la Chine au XVIII siècle. L'œuvre la plus connue du missionnaire jésuite italien, un rouleau de 7,7 mètres, appelé les Cent Chevaux, est la copie d'un original conservé au Musée du Palais de Taipeh et reproduit sur écran par le KPS.

     

    CONGO R.D. : Le Centre Arrupe à Lubumbashi

    En avril dernier a eu lieu l'inauguration de l'Arrupe Centre for Formation and Research (CARF). Sa mission, qui concerne principalement les personnes engagées dans la réflexion ou l'action sociales en particulier à Lubumbashi et dans le Katanga, consiste à promouvoir la vision chrétienne et le développement économique, sociopolitique et culturel. Le Centre travaillera dans ce but sur deux terrains : recherche et formation, et se composera de trois départements : « foi, justice et réconciliation », « soutien au développement », et « gestion des ressources naturelles ». La recherche sera alimentée par une bibliothèque informatisée et bien équipée de documents de caractère économique, social, politique et juridique. On offrira des cours de formation et des ateliers en économie ; une formation à la création de programmes et de bases de données, à la numérisation de réseaux, à la maintenance, au design et aux mutimédia. Le Centre organisera des sessions pédagogiques en vue d'améliorer les capacités des directeurs et responsables d'instituts. Dans ce même domaine et en collaboration avec la School of Electoral Training in Central Africa (EFEAC), le CARF offrira des cours de formation électorale et d'éducation civique. Pour être plus efficace et garantir sa présence apostolique, le Centre Arrupe travaille à passer des accords avec les gens d'Eglise, des représentants du monde universitaire et du monde politique, du secteur privé et de la société civile.

     

    ESPAGNE : Père Jacinto Alegre Pujals

    Le 9 mai 2014 le Pape François a signé le décret reconnaissant les vertus héroïques du Serviteur de Dieu P. Jacinto Alegre Pujals S.J. Le P. Alegre, devenu ainsi Vénérable, était né en 1874 à Terrassa (Espagne) ; il entra dans la Compagnie de Jésus en 1892. En fréquentant les hôpitaux de Barcelone, il fut touché par les malades les plus pauvres et abandonnés. Ayant eu connaissance de l'œuvre de saint Giuseppe Benedetto Cottolengo à Turin, et conquis par sa confiance en la divine Providence, il conçut le projet de fonder une institution similaire pour les malades les plus démunis, auxquels il rendait visite. Mais la mort, survenue le 10 décembre 1930 à Barcelone, l'empêcha d'atteindre son but. Dans ses derniers moments, son Supérieur et un laïc, son fils spirituel, prirent l'engagement de réaliser son rêve et en 1939 le « Cottolengo du P. Alegre » vit ainsi le jour.

     

    ESPAGNE : Reconstruction de l'hôpital de la Magdalena

    Au début de mai a été inauguré l'ancien Hospital de la Magdalena d'Azpeitia, au Guipúzcoa, qui a été reconstruit par la Compagnie et est destiné à devenir un centre d'interprétation ignatienne. Situé dans le quartier de la Magdalena d'Azpeitia, c'est le lieu où vécut Saint Ignace d'avril à juillet 1535, à son retour de Paris. Deux Provinciaux jésuites ont participé à la cérémonie d'inauguration : le Provincial de Loyola, Juan José Etxeberria, et le Provincial d'Espagne, Francisco José Ruiz Pérez. Au cours de la messe qui a précédé l'inauguration, et qui a été célébrée dans la chapelle de la Magdalena, en face de l'hôpital, le Père Etxberria a déclaré : « nous voyons Ignace vivre à l'hôpital, mendier la nourriture et des aumônes aux portes de parents et d'amis, et apporter ce qu'il a recueilli à l'hôpital-hospice pour nourrir et vêtir les pauvres et les malades. Il se consacre en plus à la prédication, à l'enseignement, et invite les gens à examiner leur vie. Synthèse du charisme apostolique qui donnera naissance à la Compagnie de Jésus ». Eneko Etxweberria, maire d'Azpeitia, a souligné dans son discours les valeurs symboliques incarnées dans l'Hôpital de la Magdalena. Le Père José Manuel Añon, responsable du projet de reconstruction, a déclaré que sa réalisation a été aussi « une expérience d'amour et de gratitude de la part des citoyens d'Azpeitia», habités par le sentiment que « c'était le moment de faire quelque chose pour la Magdalena ».

     

    ETATS-UNIS : Un nouveau site vocationnel interactif

    Les jésuites des Etats-Unis ont lancé un site vocationnel innovateur, www.jesuitvocations.org. Le site présente une série de vidéos interactives animées par des jésuites, et produites par Loyola Productions dans les studios de Los Angeles. La technologie avancée des vidéos permet aux utilisateurs de « diriger » la conversation, choisissant les questions sur une longue liste de thèmes, depuis la formation, l'ordination ou les vœux jusqu'à la spiritualité de la Compagnie et l'engagement pour la justice sociale. Le site accompagne les utilisateurs à travers les divers aspects du parcours vocationnel, des premiers signes d'intérêt pour la manière de vivre du jésuite à la procédure à suivre pour entrer dans l'Ordre. On a choisi un graphisme de grand impact, avec des vidéos produites professionnellement, des fonctions spéciales, et il y a des contenus élaborés spécialement pour les amis et parents de qui pense à une vocation à la Compagnie. Au cours de ces derniers mois, la Compagnie a noté une augmentation de l'intérêt suite à l'élection du Pape François, le premier pape jésuite. Même si l'ouverture du site n'est pas directement reliée à cet intérêt accru, le Père Thomas H. Smolich, Président de la Conférence des jésuites des Etats-Unis, dit que c'est une priorité de la Compagnie d'y répondre. « Dans un monde toujours plus lié à la technologie, nous devons être en première ligne, rejoindre les jeunes qui sont intéressés à vivre le service du Christ de manière créative et généreuse ». Selon le Père Smolich, le site est avant tout une invitation. « Les évêques des Etats-Unis ont demandé à plusieurs reprises aux ordres religieux de développer une culture de l'invitation. Ce nouveau site vocationnel est une de nos façons de répondre à cette requête ». Pour davantage d'informations : www.jesuitvocations.org

     

    GUYANE : Le Bâton de la Reine

     « Alors qu'est-ce qu'un Bâton ? » demande le petit garçon debout face au jésuite au milieu de la foule, en Guyane du sud. Il était un des nombreux élèves du primaire rassemblés, avec les enseignants et les parents, sur la piste d'atterrissage d'Aishalton. Ceux-ci agitaient leurs drapeaux tandis qu'un certain nombre de représentants du Commonwealth descendaient de deux petits avions. L'un d'eux portait le Bâton de la Reine qui avait longuement voyagé à travers le Commonwealth et qui fut immédiatement remis à un des jeunes élèves qui le tint en l'air, fièrement, afin que tout le monde puisse le voir et lui souhaiter bienvenue. Le voyage du Bâton de la Reine reliera, en 288 jours, 70 nations et territoires du Commonwealth. Son périple a commencé le 9 octobre 2013, parti de Buckingham Palace, Londres, après le coup d'envoi de la reine Elisabeth II. Il est arrivé à New Delhi en Inde, pays hôte des Jeux du Commonwealth en 2010, puis a repris son long voyage en arrière pour rentrer chez lui. Depuis le début de la course de relais, le bâton a traversé trois continents, avant de se diriger de l'est vers l'Europe en traversant l'Atlantique. Il atteindra sa destination finale, Glasgow, en Ecosse, avant l'ouverture des Jeux du Commonwealth. A l'intérieur du bâton se trouvent un message et le discours que la reine prononcera à l'ouverture des jeux le 23 juillet 2014. Il aura alors parcouru plus de 190.000 kms et sera passé entre les mains de milliers de personnes, surtout des élèves et étudiants, qui l'auront reçu comme signe de paix et d'unité partout dans le monde. La course de relais du Bâton de la Reine, qui ressemble à la course de relais de la Torche Olympique, est un voyage autour de la terre avant le début des Jeux du Commonwealth. Introduite en 1958 lors des British Empire and Commonwealth Games organisés à Cardiff, au pays de Galles. Pour plus d'informations: http://www.glasgow2014.com/queens-baton-relay

     

    POLOGNE : Méditations en prison

    Des scholastiques (jeunes jésuites en formation) ont commencé à offrir une méditation ignacienne pour les prisonniers de la prison à sécurité maximum de Varsovie. Les rencontres de prières ont lieu une fois par semaine et font partie du programme de réhabilitation. De petits groupes de partage sont organisés suite à la méditation. Les témoignages de ces personnes, leurs expériences de vie et leurs expériences spirituelles sont profondément touchantes. Quelques-uns ont exprimé le désir de continuer la méditation lors de leurs temps libres. Ce nouveau ministère se développe de manière assez dynamique. La méthode de prière est fondée sur le pouvoir du nom de Jésus, en utilisant la méthode des "cinq clés' de Neal Lozano.

     

    ZIMBABWE : Remèdes contre le SIDA à base d'herbe

    Matthew Ngwerume, 70 ans, s'est retrouvé au Zimbabwe au centre d'une initiative pouvant sauver la vie de personnes porteuses du VIH ou atteintes du SIDA. Ce retraité, catholique convaincu, vit retiré dans la mission de Makumbi. Il a reçu l'appui des ambassades de Grande-Bretagne et des Etats-Unis, en plus de celui des jésuites de la Mission. «  J'ai quitté Harare pour finir ici mes jours », a-t-il déclaré à  la revue jésuite In Touch. « J'assurais un service d'ambulance avec mon fourgon, transportant des personnes de la périphérie à l'hôpital de la Mission de Makumbi. Et puis je les ramenais chez eux une fois sortis de l'hôpital. Ce qui me frappait le plus quand ces gens sortaient de l'hôpital, c'est qu'ils n'étaient pas encore bien rétablis et avaient encore besoin d'assistance et de soutien. Avec l'aide de mon épouse, nous avons créé le Chinamhora Peace of Mind Support Group, une initiative de soutien dont le but est d'offrir une assistance sociale et pastorale aux patients à domicile ». Les efforts de Matthew Ngwerume ne sont pas passés inaperçus : le P. Heribert Mueller, S.J., supérieur de la Mission de Makumbi, a apprécié son travail et lui a offert son soutien. Il l'a présenté à Sœur Yullita Chirawu des Little Children of Our Blessed Lady (LCBL), qui s'occupe d'herbe pour le traitement des maladies. « Quand nous avons connu sœur Yullita nous avons remercié Dieu pour ce grand pas en avant », a déclaré Matthew Ngwerume. « Dans les pharmacies les médicaments coûtent chers et il n'est pas dit que tout le monde puisse se le permettre. Sœur Yullita nous a fait connaître des herbes traditionnelles qui aident à faire passer certains troubles. A l'intérieur nous avons eu un espace pour faire pousser ces herbes et depuis nous ne sommes jamais revenus en arrière, nous avons créé des jardins avec différentes herbes médicamenteuses même en dehors de la Mission ». Les herbes cultivées sont ensuite traitées et confectionnées pour un usage domestique à l'intérieur de la mission. 


    1814-2014 LE RÉTABLISSEMENT DE LA COMPAGNIE

     


    Australie. Dans le premier d'une série d'articles de Province Express, bulletin de nouvelles des jésuites australiens, qui concernent le 200ème anniversaire de la Suppression et du Rétablissement de la Compagnie, le Père Andrew Hamilton, SJ, souligne la raison pour laquelle ces événements sont une part importante de l'histoire que nous vivons aujourd'hui. « Pour nous jésuites, nos histoires fondamentales font écho à la libération d'Israël et la constitution d'un peuple. Ce sont des histoires de croissance. Nous nous rappelons comment Ignace fut conduit de l'esclavage des valeurs de sa classe e de sa culture à la liberté, dans sa découverte du Christ, comment il rassembla un groupe de personnes autour de lui et fonda une congrégation religieuse qui grandit et se consolida après sa mort. C'est le triomphe de la providence de Dieu, raconté en évoquant certainement beaucoup de morts et de renaissances. Mais il s'agit essentiellement d'une croissance. Voilà pourquoi les récits de la suppression et du rétablissement de la Compagnie sont si importants pour les jésuites. Ce sont des histoires de mort et de débuts fragiles de vie. Les échecs missionnaires en Chine et en Amérique latine, l'expulsion du Portugal et de l'Espagne et la suppression en France furent suivies du décret de suppression du Pape Clément XIV, de la ruine du travail des jésuites et de leur réputation, des tentatives limitées, localement, pour préserver l'esprit de la Compagnie, du grand effort pour créer un noyau en Russie et dans quelques régions d'Italie, de l'encouragement tacite des Papes, et enfin du rétablissement par le Pape Pie VII en 1814 ». Le texte complet dans Province Express du 7 mai 2014 : « The exile and the return ». Voir www.express.org.au

     

    Pérou. « La route des jésuites ».  En avril dernier, dans la paroisse de Fatima à Lima, a été inaugurée « la route des jésuites », un projet de pèlerinage artistique et spirituel, qui fait partie des célébrations pour les 200 ans du rétablissement de la Compagnie. Marco Rosales, de la Direction du Tourisme du Centro Cultural de la Universidad Nacional Mayor de San Marcos, a souligné dans son mot de salutation, l'accord institutionnel entre La Casona et la Compagnie de Jésus. Le Père Armando Nieto, SJ, pour sa part, a tenu une conférence sur le Rétablissement de l'Ordre au Pérou. Puis, le Père José Francisco Navarro a parlé du projet comme pèlerinage artistique et spirituel, annonçant qu'il était le responsable de la visite faite le samedi précédent à l'église de San Pedro, et que ces visites continueraient le samedi tous les quinze jours, jusqu'au mois de septembre. Finalement, le Père Carlos Cardó a prononcé le discours par lequel s'effectuait l'inauguration.

     


    JESUITICA


    La Province de Andhra Pradesh (AND) a un nouveau site web: http://andhrajesuitprovince.org/



    NOUVEAU SUR SJWEB

     

    La suppression de la Compagnie à Goa (Inde) est le thème de l'édition de mai de la page web de l'ARSI : http://www.sjweb.info/arsi/ARSI-1814/1814.cfm

     

    Une nouvelle série de diapositives sur la visite du Père Général en Amérique Latine du 25 Avril au 11 Mai 2014. Cliquez sur http://sjweb.info/ss/index.cfm ou : « Slideshow» sur nôtre homepage.