English   Español   Français  


Pour recevoir ce bulletin avec regularité, merci d’envoyer un e-mail avec le sujet "Subscribe"


Nouvelles - liens


  • Versione Italiana
  • Archive des bulletins prècedents
  • Headlines de l'apostolat social


  • Pages web des Conférences Régionales


  • Jesuits in Africa
  • Jesuits in Canada and USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Mirada Global online review

    politics, economy, culture and religion from a Latin American perspective. More »


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • PDF

    Vol. XVII, No. 13 21 mai 2013

    A la Curie

     

    Consulte de l'Assistant pour le développement.  Du 12 au 16 mai, le groupe des consulteurs de l'Assistant pour le développement des ressources (ATDR), de l'Economat  général, s'est réuni à Bilbao, en Espagne. Le but de la réunion était de réfléchir aux critères à employer par la Compagnie pour accepter des dons, soit pour la mission, soit pour l'entretien du corps apostolique. Le groupe a travaillé sur un texte de base rassemblant les critères et les politiques de quelques Provinces, à la lumière de l'Instruction sur l'administration des biens, des Normes complémentaires et des Constitutions. Font partie du groupe le Père Lluis Magriñà (TAR), Edwina MacArthur, Jenny Cafiso, Ignacio Eguizabal et Jack Paquete.

     


    Nominations

     

    Le Père Général a nommé:

     

    - Le Père Timothy P. Kesicki, Provincial de la Province de Chicago-Detroit, nouveau Président de la Conférence des Jésuites des Etat Unies. Le P. Timothy est né en 1962, est entré dans la Compagnie de Jésus en 1984 et a été ordonné prêtre en 1994.

     


    Dans les Provinces

     

    CUBA: Assemblée de la CPAL

    L'Assemblée de la Conférence des Provinciaux de l'Amérique Latine (CPAL) a eu lieu du 7 au 11 mai  à Havane au Cuba. On a noté, parmi les participants, la présence des supérieurs d'Haïti, Guyane, Jamaïque et Belize, en leur qualité d'invités. Pendant un jour et demi, l'Assemblée a revu et réfléchi sur le Projet Apostolique, à la lumière du service de la foi. La réflexion a été dirigée par les trois secrétaires de la Curie Généralice qui s'occupent respectivement de la Promotion de la foi, de la Collaboration avec les autres et de la Justice Sociale et l'Ecologie, venus de Rome à cet effet. Il y a eu un échange avec le Cardinal Jaime Ortega, archevêque de la Havane, ainsi qu'avec son auxiliaire, Mgr Juan de  Dios Hernandez. La visite du collège antique de Belém fut très significative. Ce collège qui jadis appartenait aux jésuites, est actuellement transformé en un institut technologique militaire. C'est la première fois, en cinquante ans, que les jésuites cubains ont pu le visiter. Parmi les thèmes à l'ordre du jour, il y avait aussi l'évaluation des trois centres interprovinciaux de Théologie, menée par les recteurs respectifs, et la restructuration des Provinces, selon les orientations du Père Général.

     

    INDE : Une grammaire sanscrite

    Au cours de ces dernières semaines a été présentée en Belgique une grammaire de la langue sanscrite composée par le Père Johann Ernst Hanxleden, plus connu sous le nom de Arnos Pathiri (Père), grammairien, lexicographe, philologue et missionnaire jésuite. L'œuvre est vieille de 300 ans et est considérée comme une des premières grammaires missionnaires en sanscrit, a déclaré le Père jésuite Roy Thottathil, directeur de la Arnos Pathiri Academy à Thrissur, en Inde. Le Père Roy dit également qu'il a reçu sur ce point une communication officielle des professeurs Christophe Vielle et Toon Van Hal, de l'Université catholique de Louvain, en Belgique, où a été imprimé l'ouvrage. Le manuscrit de la Grammatica Grandonica (88 pages) avait été regardé comme perdu pendant plus de trois siècles, jusqu'à ce que le Professeur Van Hal le retrouve l'an dernier dans la bibliothèque du monastère carme de Montecompatri, à Rome. Né à Ostercappeln, près d'Osnabrück, en Basse Saxe (Allemagne), le Père Hanxleden est arrivé en Inde comme missionnaire le 13 décembre 1700. Il a construit en 1712 l'église de Saint François Xavier à Velur, où il a passé le reste de sa vie. En janvier de l'année passée, les deux professeurs avaient visité l'église et d'autres endroits liés aux activités du missionnaire. En 1994, l'église et le bâtiment annexe ont été déclarés monuments protégés par le gouvernement du Kerala. Expert en plusieurs langues  (allemand, sanscrit, malayalam, latin, syriaque, portugais et tamoul), le Père Hanxleden a composé des dictionnaires malayalam-portugais et sanscrit-portugais. Il maîtrisait le sanscrit à une époque où même l'apprendre était tabou pour qui n'était pas brahmane, et il a écrit plusieurs textes en latin, basés sur les poèmes épiques Ramayana et  Mahabharata. Il s'est efforcé de diffuser parmi les savants et les penseurs européens la connaissance de l'héritage culturel de l'Inde et l'importance du sanscrit. Il est mort, de la morsure d'un serpent, en mars 1732.

     

    ITALIE : Les collèges jésuites chez le Pape

    Les collèges de Messine, Milan, Naples, Rome, Palerme, Turin et Scutari vont être les acteurs d'un événement historique : pour la première fois les écoles des pères jésuites seront reçues en audience spéciale par le pape, premier Souverain Pontife appartenant à la Compagnie, le 7 juin prochain, dans la salle Paul VI du Vatican. On prévoit 7000 participants, provenant de toute l'Italie et d'Albanie : élèves, enseignants, personnel non enseignant, parents, anciens élèves, membres jeunes de mouvements ignaciens et collaborateurs de diverses œuvres éducatives de la Compagnie. « L'élection du Pape François a été un moment de grande joie », dit le Père Vitangelo Denora, délégué pour l'éducation des jésuites d'Italie et d'Albanie. « L'enthousiasme que je pouvais voir dans les yeux de nos élèves au moment de l'élection, mais pas seulement, nous donne une force nouvelle et une plus grande confiance en l'avenir, surtout en celui des jeunes qui nous sont confiés pour les éduquer et les former ». Le Père Denora parle ensuite du rêve du Cardinal Martini : « Une Eglise qui veut parler au monde d'aujourd'hui et surtout aux jeunes avec la parole simple de l'Evangile ». Les collèges jésuites constituent un support important pour ce projet. « Les défis qui nous attendent, conclut le Père Denora, sont difficiles mais enthousiasmants : former des étudiants bien préparés et ouverts au monde, qui sachent se former un esprit critique pour lire la réalité et ses changements et s'engager à rendre le monde plus humain et plus juste ».

     

    JAPON : Le centenaire de l'Université Sophia

    Sophia University, l'université jésuite de Tokyo, célèbre cette année le centième anniversaire de sa naissance. En 1913, suite à une invitation du Pape Pie X, et à peine cinq ans après le retour de la Compagnie au Japon, Sophia ouvrait ses portes avec 19 étudiants, tous de sexe masculin. Son développement exponentiel s'est produit après la dernière guerre, avec l'introduction de la coéducation en 1957 et l'admission d'étudiants étrangers. Mais la cause principale fut l'engagement de plus de 100 jésuites venant de plus de 20 pays. Sophia compte aujourd'hui 12.300 étudiants, en 8 facultés et 12 écoles de spécialisation ; 1500 d'entre eux sont des étrangers. 30 jésuites y enseignent, en majorité japonais, et l'université est regardée comme une des meilleures des 13 universités internationales du Japon. Pour célébrer le centenaire, une série d'événements culturels mettront en relief le caractère catholique et international de l'université. Dans trois villes du Japon (Tokyo, Osaka, Kyoto), sera représentée cette année une oeuvre centrée sur la foi du martyr japonais du 17ème siècle Gratia Hosokawa. A Washington DC se tiendra les 9 et 10 septembre un colloque commun avec Georgetown University, et un autre colloque, avec les Universités de Cologne et de Luxembourg, aura lieu à Cologne, en Allemagne, le 27 septembre. Le 7 décembre, un colloque international sur les Universités de la Compagnie en Asie orientale se tiendra à Tokyo. L'an prochain, en mars, un colloque commun avec l'Université Grégorienne aura lieu à Rome. 

     

    MYANMAR : Ordination du premier jésuite

    Le 1er mai, en compagnie de deux diacres du diocèse, Wilbert Mireh a été ordonné prêtre dans la cathédrale de  Loikaw. Une vingtaine de jésuites étaient présents, dont le Père Wardi, maître des novices de Wilbert, et une centaine de prêtres du diocèse, dont le frère de Wilbert, Benedict. Wilbert est le premier jésuite du Myanmar depuis l'approbation de la Compagnie il y a 473 ans ! François Xavier avait écrit à Ignace pour lui demander d'envoyer des jésuites dans le royaume de Pegu, un territoire faisant aujourd'hui partie du Myanmar. Et de fait, des jésuites portugais ont séjourné pendant un temps à Mandalay, au 17ème siècle,  jusqu'au moment où ils furent contraints de quitter la région ; des chrétiens y sont restés jusqu'à aujourd'hui. Dans les années 50 et le début des années 60 du siècle dernier, la Province du Maryland y a lancé une nouvelle mission, jusqu'à ce que le gouvernement socialiste oblige les étrangers à quitter le pays. Les jésuites du Maryland dirigeaient le grand séminaire diocésain. Trois évêques d'aujourd'hui en sont des anciens élèves, dont l'évêque Sotero de Loikaw et l'archevêque Matthias U Shwe de Taunggyi. L'un et l'autre se sont employés pendant les dernières années 90 à faciliter le retour de la Compagnie au Myanmar. Wilbert est entré au noviciat de Taunggyi en 2000 et il poursuit, après son ordination sacerdotale, son expérience pastorale dans le diocèse de Loikaw, demeurant membre de la communauté de Phyaphyu.

     

    PANAMA : Aide aux migrants en détention

    Le JRS du Panama entreprend d'offrir une assistance juridique et des services divers aux personnes qui sont détenues dans les « refuges pour immigrants » du pays. On trouve dans ces lieux des gens de toutes les nationalités : Colombiens, Dominicains, Nicaraguayens, Somaliens, Pakistanais, Hindous, Bengalais, Haïtiens et beaucoup d'autres. Tous souffrent de conditions de vie très dures, dans la chaleur et le surpeuplement, sans recevoir aucune information sur la durée de leur détention. Cette incertitude sur l'avenir a des effets négatifs sur leur psychisme et sur leur santé physique. La présence du JRS vise à s'assurer que toutes les personnes soient traitées de manière humaine, qu'on respecte leurs droits  fondamentaux et qu'on accorde à ceux qui le désirent la possibilité de faire une demande pour obtenir le statut de réfugié.

     

    PEROU : Depuis 15 ans sur le Web

    Quand, à la fin de 1997, les principales institutions du Pérou faisaient leurs premiers pas sur le Web, Rafael Fernandez Hart, SJ, alors promoteur des vocations, eut lui aussi l'idée de créer un site, avec des informations sur les jésuites au Pérou. Ce fut une première expérience, qui fut suivie deux ans plus tard, sous l'impulsion de Miguel Cruzado, SJ, promoteur des vocations lui aussi, de la création du premier site avec le domaine www.jesuitasperu.org. Ce site de profil vocationnel, qui présentait sur sa page d'ouverture le monogramme IHS sur le fond du Machu Picchu, fut remplacé en 2002 par un portail plus complet, réalisé par Dani Villanueva SJ, venu d'Espagne dans ce but. Le site passa alors sous le Service de la Procure et du Développement, qui s'occupa pendant plusieurs années de sa gestion et de son administration. Jusqu'en 2012, où la gestion de tous les services numériques fut confiée au nouveau Bureau des Communications. C'est à ce moment-là que le nouveau domaine www.jesuitas.pe fut adopté définitivement et qu'on a commencé à subdiviser les informations, créant cinq nouvelles sections : presse/nouvelles, liturgie, « jesuitica », « in memoriam » et S.J.

     

    TIMOR EST : L'apostolat dans les prisons

    L'apostolat dans les prisons, principalement près des jeunes détenus, est un ministère spécial de la communauté jésuite de Dili, capitale de Timor Est. Selon l'agence catholique Fides, les jésuites célèbrent l'Eucharistie le deuxième dimanche de chaque mois dans la prison de Becora, à Dili, et ils ont beaucoup d'actions de coopération et d'aide aux détenus. Le service aux prisonniers s'est trouvé relancé et encouragé par le geste du Pape François qui a choisi de célébrer la messe du Jeudi Saint dans une prison pour jeunes. Dans la population de Timor Est, il y a 75% de jeunes de moins de 30 ans, et la population carcérale compte elle aussi beaucoup de jeunes. Le Frère Noel Oliver, un des jésuites engagés dans le ministère pastoral auprès des détenus, dit : «Dans la prison, ils nous accueillent avec le sourire ». Les détenus participent activement à la messe, qui est animée aussi grâce à l'aide de quatre sœurs, « assurant les lectures et chantant en chœur avec une grande ferveur et qualité professionnelle ». Un autre point significatif est la longue file d'attente des prisonniers pour se confesser. Un autre jésuite, le Père Quyen, souligne que les détenus sont anxieux de s'approcher du sacrement de réconciliation et de recevoir la miséricorde de Dieu, ouvrant leur cœur à la grâce divine. Timor Est est avec les Philippines une des deux nations asiatiques à large majorité catholique. L'Eglise locale a toujours affirmé vouloir contribuer à la croissance et au développement du pays. Les jésuites y travaillent dans l'assistance aux réfugiés et dans le domaine de l'éducation. Une paroisse leur est également confiée, où ils se consacrent au travail pastoral.

     


    Jesuitica

     

    Irlande : le jésuite et le vaisseau volant. Le Père de l'aéronautique est le Père Francesco Lana de Terzi, jésuite italien professeur de mathématiques et de physique à Brescia. Dans les histoires du vol, son livre Prodromo dell'Arte Maestra (1670) est cité comme « la première publication présentant une théorie de la navigation aérienne qui s'appuie sur des mathématiques exactes et sur une perception claire ».  Les descriptions précédentes d'un vol n'étaient que des mythes et des vues imaginaires, tandis que le projet audacieux de Lana se basait sur des calculs mathématiques et les principes de la physique. Son œuvre fut traduite par le physicien Robert Hooke en 1690 et fut pendant un siècle l'objet des discussions entre les savants de toute l'Europe. Il n'est pas exagéré de dire que les idées du Père Lana sont derrière le développement du ballon aérostatique et ont conduit au vol réussi des frères Montgolfier en 1783. La liste de ses inventions comprend une machine à coudre, un appareil de lecture pour non-voyants, un langage pour sourds-muets, un moyen de communiquer à longue distance avec un canon, un « char volant » plus lourd que l'air, et enfin son « vaisseau volant » plus léger que l'air. Lana proposait d'utiliser le principe du vide (dont jusque là la nature a horreur), qui rendrait son appareil plus léger que l'air, de manière à flotter dans l'atmosphère. A la différence des aéronautes suivants, qui placèrent quelque chose dans le ballon, Lana en ferait sortir tout l'air. Même si son système se révéla impraticable, ses principes étaient justes. Lana en concluait qu'on pouvait construire un vaisseau volant qui pèserait moins que l'air contenu à l'intérieur et qui, l'air une fois sorti, pourrait ainsi flotter dans l'atmosphère. En fait, si le vaisseau était assez grand, il pourrait soutenir aussi le poids de passagers. Après le calcul des poids et des volumes, il proposa un vaisseau composé de quatre grandes sphères de 25 pieds de long, composées de minces feuilles de cuivre attachées les unes aux autres, soutenant un panier pour les pilotes, avec une voile et le gouvernail. Toutefois, Lana ne construisit jamais le vaisseau volant qu'il avait décrit. Pour lire toute l'histoire, voir www.jesuit.ie (Irish Jesuit News).