English   Español   Français  


Pour recevoir ce bulletin avec regularité, merci d’envoyer un e-mail avec le sujet "Subscribe"


Nouvelles - liens


  • Versione Italiana
  • Archive des bulletins prècedents
  • Headlines de l'apostolat social


  • Pages web des Conférences Régionales


  • Jesuits in Africa
  • Jesuits in Canada and USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • PDF

    Cp70-4 10 juillet 2012

    De Nairobi

    Communiqué de presse n°04

     

    Cette journée a débuté avec l'élection du secrétaire de la congrégation des procureurs. Le Père Francisco Javier Alvarez de los Mozos a été élu à ce poste. L'élection suivante portait sur le choix du jour où aurait lieu le vote sur la convocation ou non de la Congrégation Générale. Il a été décidé que ce scrutin aurait lieu le 13 ou le 14.

    Néanmoins, le temps fort de la journée fut non pas ces élections mais plutôt le discours De statu Societatis du Père Général sur l'état de la Compagnie universelle en termes de fidélité à notre Institut. Le De statu « est un instrument de discernement : comme pour l'examen, il s'agit d'arriver à voir, dans la ligne de ce qui fonde notre vocation et l'institut de la Compagnie, ce à quoi le Seigneur nous appelle à être et faire aujourd'hui pour sa plus grande gloire et le service de son peuple ». Le Père Général a tenu a souligné que ce rapport sur l'état de la Compagnie « est écrit non seulement à partir de [ses] propres expériences et de [sa] réflexion ces quatre dernières années comme Général mais aussi, et surtout, à partir des substantiels comptes rendus des Congrégations provinciales et des utiles et précieux rapports » rédigés par les procureurs.

    Le discours examine, point par point, comment les différentes directives de la 35ème Congrégation Générale ont jusque-là été appliquées, particulièrement celles ayant trait 1) à une plus grande universalité ; 2) à la gouvernance, particulièrement en mettant sur pied une commission chargée de réfléchir sur les provinces et les structures provinciales ; 3) au gouvernement central de la Compagnie, particulièrement la réorganisation des secrétariats ; et 4) à la mission, en réponse à l'invitation du Saint Père à aller aux « frontières ».

                Le Père Nicolas examine ensuite quelques domaines qu'il considère importants, nommément « notre vie dans l'Esprit ; notre dynamisme apostolique ; notre vie ensemble en communauté ; la promotion des vocations et la formation ; nos rapports avec l'Eglise ; et finalement un mot sur la créativité dans la Compagnie ».

    Etant donné qu'il est pratiquement impossible d'analyser un discours si riche et si profond, dans ce communiqué seuls quelques points d'intérêt sont mentionnés. En ce qui concerne la vie dans l'Esprit, le Père Général indique que « la clé qui ouvre toute évaluation de la santé spirituelle de la Compagnie est la question : les jésuites continuent-ils à avoir la capacité de donner absolument tout au Seigneur, comme Ignace l'a fait ainsi que tant d'autres après lui jusqu'à aujourd'hui ? » Il énumère quatre domaines requérant une attention tout à fait particulière : la difficulté à trouver de bons directeurs spirituels ; le danger représenté par le fait que, ici et là, des valeurs séculières aient pénétré nos mentalités ; l'affaiblissement de la force de transformation et de croissance qui habite notre spiritualité ; et un rapport désordonné au travail et aux formes de travail.

    Eu égard au dynamisme apostolique, le Père Général mentionne l'éducation en particulier et trois dimensions de notre service apostolique aujourd'hui : le service des pauvres, la collaboration avec autrui, et la croissance des réseaux apostoliques dans les provinces, dans les Conférences et entre les Conférences. Après avoir souligné les défis liés à ce domaine, le discours s'attarde sur la nécessité d'affiner notre discernement, la formation à l'exercice des responsabilités, et l'impérieuse nécessité de rendre possible et approfondir la collaboration entre jésuites, et entre jésuites et partenaires laïcs.

    Parlant de la vie communautaire, il est fait mention du fait que « l'image générale de l'état de la vie communautaire est positive ». Qu'à cela ne tienne, le Père Général ne manque pas de mettre en exergue des points d'ombre perceptibles dans l'individualisme qui se manifeste, à titre d'exemple, par un manque de transparence financière et de dépendance, dans l'usage excessif des nouveaux gadgets électroniques, des outils de communication et des sites des réseaux sociaux ; de même que par des tensions causées par le conflit des générations, les différences ethniques, tribales ou raciales. A la lumière de ces tensions, il relève deux défis majeurs pour la vie communautaire aujourd'hui.

    La partie du discours traitant de la promotion des vocations et la formation inventorie les secteurs où nous pouvons faire mieux dans ce domaine.

    Le sentire cum ecclesia, en d'autres termes, notre relation à L'Eglise, est une « dimension de notre vie qu'Ignace voit comme essentielle pour la Compagnie ». Après un rappel de la Formule de l'Institut et du discours du Pape Benoît XVI aux membres de la 35ème Congrégation Générale, le Père Général conclu en affirmant que « nous sommes devant le défi d'approfondir notre responsabilité pastorale dans les différents contextes culturels et ecclésiaux où se déploient nos ministères ».

    Le dernier domaine examiné par le Père Général est celui de la créativité dans la Compagnie. Il place cette question dans le contexte de la célébration du 200ème anniversaire de la restauration de la Compagnie qui aura lieu en 2014. Il fait référence à sa lettre du 12 Mars 2011 dans laquelle il annonçait la convocation de la Congrégation des Procureurs et invitait les jésuites à « analyser attentivement les signes de vie nouvelle et de créativité apostolique dans la Compagnie, tant dans les ministères traditionnels que dans les initiatives nouvelles ». Le discours analyse ensuite les réponses pas toujours encourageantes qui sont reçues sur cette question.

    En guise de conclusion, le Père Général rend grâce au Seigneur « pour toutes les grâces qu'il a données à la Compagnie, pour tout le bien qu'il a fait à autrui en se servant de nous, ses instruments défectueux, et pour nous permettre de continuer à servir l'Eglise de son Fils Jésus Christ ».