The Jesuit Curia in Rome

Welcome

English   Español   Français  


Nouvelles - liens


  • Versione Italiana
  • Archive des bulletins prècedents
  • Headlines de l'apostolat social


  • Pages web des Conférences Régionales


  • Jesuits USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Mirada Global online review

    politics, economy, culture and religion from a Latin American perspective. More »


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • PDF

    Vol. XV, No. 22 06 décembre 2011

    Nominations

    Le Père Général a nommé:

     

    • - le père Jorge Cela Carvajal, président de la CPAL (Conférence des Provinciaux d'Amérique Latine). Le père Jorge est né à Cuba en 1941 et est entré dans la Compagnie de Jésus en 1970. Ordonné prêtre en 1970 il est supérieur de la Région de Cuba depuis 2010. Il a travaillé de nombreuses années en République Dominicaine et fut directeur de la Fédération internationale de Foi et Joie («Fe y Alegria»).


    Dans les Provinces

    ASIE - PACIFIQUE : La formation des jésuites

    La Conférence des jésuites d'Asie-Pacifique a publié un document détaillé sur la formation des jésuites dans cette partie du monde. Intitulé « Former un contemplatif dans l'action : profil d'un jésuite formé de l'Asie-Pacifique », le document traite de trois problèmes principaux : Qu'est-ce qu'un jésuite formé ? Quelles sont les choses à inculquer au début de la formation ? Quelles compétences un jésuite formé pour l'Asie-Pacifique doit-il avoir acquises ? Le comité qui a préparé le document souligne que le profil tracé doit ensuite être adapté, car la Compagnie a toujours attiré des personnalités diverses, et notre démarche de formation vise à aider scolastiques et frères en formation à reconnaître et à cultiver leurs talents personnels et à les développer par la suite au service de la mission apostolique. Le comité indique les fondements de la contemplation dans l'action : six dynamismes reliés entre eux et avec lesquels le jésuite en formation doit se confronter : l'intériorité, l'intégration psycho-sexuelle et affective, la conversation, la pensée critique, l'ouverture au monde et le discernement dans l'action. Retenant ensuite que la Conférence d'Asie-Pacifique est très diverse par la langue, la culture et les expériences, le comité reconnaît que certains éléments particuliers de la formation doivent être laissés à la discrétion des Provinciaux ou des Régions. On peut consulter le document sur http://sjapc.net/what-we-do/forming-contemplative-action-profile-formed-jesuit-asia-pacific

     

    AUSTRALIE : Une porte ouverte vers le leadership indigène

    Yennibeu, qui signifie : « s'unir pour devenir un, respect et souci mutuels, union des esprits », est le nom du nouveau centre d'études aborigènes, grâce auquel le St Ignatius College de Riverview entend renforcer son engagement dans l'éducation des jeunes autochtones et la promotion de leur culture. Le nouvel institut fonctionnera comme centre de recherches et de formation pour des jeunes étudiants aborigènes des 11ème et 12ème classes. Cette année, rapporte Kurt Bartelme, enseignant du St Ignatius College et responsable du centre, l'institut s'est trouvé avoir, avec 18 élèves, le plus grand nombre d'étudiants autochtones des dix dernières années dans la classe des études aborigènes. Tant le nom que le lieu du centre revêtent une grande signification. Son nom dit « la nécessité de comprendre la complexité de la langue et de la culture aborigène et notre engagement pour nos frères aborigènes. Sa position -le centre se trouve à l'étage supérieur de l'édifice- indique symboliquement l'importance qu'on lui attribue ». L'ouverture de ce centre confirme, de fait, l'attention que St Ignatius College de  Riverview consacre aux étudiants autochtones. C'est un engagement né en 1990, avec la première chaire d'études aborigènes, appuyée par un programme de bourses d'études. Les étudiants indigènes sont aujourd'hui 1,8% du nombre total des étudiants du Collège, ce qui est le même pourcentage que celui de la population autochtone dans la société australienne.

     

    BANGLADESH : Succès du « MAGIS Bangla Camp »

    On a reçu cette année, pour les 72 places disponibles au MAGIS Bangla Camp (les initiales de MAGIS signifient, en anglais, « cheminer et grandir en solidarité »), 350 demandes de participation. Il s'agit du camp annuel d'un nouveau mouvement de jeunesse catholique dirigé par les jésuites du Bangladesh. Cet afflux de demandes a confirmé le succès de l'initiative et la popularité croissante du mouvement. Le camp aborde la formation des jeunes d'une manière inhabituelle, qui, au dire des participants, s'avère à la fois fascinante et utile. Il s'est tenu à Baromari (diocèse de Mymensingh) du 8 au 12 novembre et a proposé principalement des activités de type pratique (méditation, natation, artisanat, sport, etc.), adoptant une méthode de formation centrée sur les changements physiques, mentaux et spirituels des jeunes, pour les aider à observer la vie de plus près et à apprendre par l'expérience, pour mieux réussir dans la vie.  Parmi les tâches à accomplir faisaient aussi partie du programme quotidien les travaux domestiques comme la cuisine et le nettoyage. A la fin du camp, les participants ont trouvé que c'était une grande expérience, qui leur a permis d'apprendre beaucoup de choses. « J'avais déjà participé à d'autres camps de jeunes, dit l'un d'entre eux, mais ils étaient ennuyeux parce qu'on passait tout le temps enfermés dans une salle. Avec celui-ci au contraire nous avons acquis des compétences pratiques et avons appris à devenir de vraies personnes humaines et à nous respecter les uns les autres ».

     

    CHINE : Hommage à Matteo Ricci

    Le chœur de l'école de musique Guangqi du diocèse de Shanghai achève sa première tournée de concerts, avec une composition musicale qui raconte la vie du jésuite italien Matteo Ricci (1552-1610).  Entre le 4 et le 6 novembre, les 50 artistes du chœur se sont produits dans les églises de Nanmen et de Longgang (diocèse de Wenzhou) et dans la cathédrale de l'Assomption (diocèse de Ningbo). Wu Jiagong, président de l'école et spécialiste reconnu de la musique sacrée chinoise, explique que les huit actes de l'oratorio sont encore en voie de mise en place : « la composition, tant en chinois classique qu'en chinois contemporain, a commencé l'an dernier, et à ce jour quatre actes seulement ont été achevés, car il s'agit d'un projet important qui implique de nombreuses personnes ». Il a ajouté : « comme beaucoup de catholiques italiens et chinois, j'ai prié pour la canonisation du Père Ricci et de son plus proche disciple chinois, Xu Guangqi, qui fut le premier catholique de Shanghai. J'ai toujours désiré composer des oratorios pour ces deux sages. J'espère promouvoir leur œuvre à travers la musique, encourageant ainsi les catholiques du pays à apprendre d'eux ».

     

    COLOMBIE : Les 40 ans de Fe y Alegria

    Au cours de l'année 2011, Fe y Alegria de Colombie a organisé, dans les différentes régions du pays, divers événements de type religieux, éducatif, sportif ou culturel, pour fêter les 40 ans de son activité en Colombie, à travers des programmes d'instruction primaire, d'éducation scolaire formelle et de promotion sociale. Chaque événement a été l'occasion d'inviter des personnalités locales, les enseignants, les étudiants et les familles des centres de Fe y Alegria, et de célébrer une œuvre qui, en s'inspirant des principes du fondateur le Père José Maria Vélaz, a rendu possible une amélioration significative de la qualité de l'éducation des enfants et des jeunes des secteurs vulnérables du pays, pour les aider à devenir des personnes capables d'œuvrer à la construction d'une société juste et ouverte à tous.

     

    ESPAGNE : L'Université Loyola d'Andalousie devient une réalité

    Le 23 novembre, le Parlement d'Andalousie a approuvé la loi de réforme des universités, en vertu de laquelle l'Universidad Loyola Andalucia devient officiellement la première université privée de la communauté. Promue par la Compagnie et liée académiquement à l'ETEA (Faculté de sciences économiques et de management de l'Université de Cordoue), elle ouvrira ses cours pour l'année 2013-2014, à Cordoue et à Séville, dans les domaines suivants : Management, Economie, Droit, Sciences politiques et sociales, Communications, Education et Ingénierie.  Pour le Père Ildefonso Camacho, président de l'INSA-ETEA et de la Fondation Universidad Loyola Andalucia, « c'est une excellente nouvelle, qui confirme un projet andalou pour le monde ». Camacho a souligné en ce sens que « Loyola entend être une université pour tous, ouverte à qui veut y étudier et s'y former, sans que les différences sociales ou économiques soient un obstacle ». Une des caractéristiques principales du projet est le soutien que lui apporte la Compagnie de Jésus : d'un côté son premier représentant, le Père Général Adolfo Nicolas, qui se trouvait à Séville il y a quelques semaines pour visiter la Province et a rencontré Felipe Benjumea, président d'Abengoa, et les principaux représentants du projet ; et d'un autre côté le Recteur de l'Université Loyola de Chicago, Michael Garanzini, qui est en même temps responsable des universités de la Compagnie dans le monde et qui était à Séville il y a moins d'un mois pour appuyer fortement le projet..

     

    ITALIE : Encore le Frère Pozzo

    Au cours de ces dernières années, deux événements importants ont été organisés à Rome par l'Université Pontificale Grégorienne et l'Institut historique autrichien, en lien avec la Bibliothèque Hertzienne et l'Institut Max Planck, à l'occasion du 300ème anniversaire de la mort d'Andrea Pozzo (30 octobre 1642 - 31 août 1709) : une exposition (3 mars - 3 mai 2010) avec son catalogue, et un congrès (18-20 novembre 2009). Les Actes de ce congrès viennent d'être présentés le 23 novembre dernier à l'Institut historique autrichien à Rome. Le volume contient les interventions des orateurs du congrès, spécialistes du domaine et membres des institutions académiques nationales et internationales les plus renommées. L'œuvre artistique complexe de Pozzo a été analysée sous divers angles, offrant des vues et des réflexions neuves et intéressantes pour la recherche documentaire et la critique. Andrea Pozzo peut certainement être regard comme un des artistes les plus remarquables du Baroque européen. Son activité embrasse la peinture, l'architecture et la « scénographie sacrée ». Il fut aussi un théoricien de la perspective et de la couleur, et est l'auteur d'une des œuvres les plus célèbres en ce domaine : les deux grands volumes illustrés de Perspectiva pictorum et architectorum (Rome 1693/1700).

     

    ROME : De nouvelles ressources pour le JRS

    A l'occasion du 31ème anniversaire de sa fondation, le Service Jésuite des Réfugiés (JRS) a annoncé le lancement d'une nouvelle section de son site: Théologie, spiritualité et éthique, les bases de la mission du JRS.  «Pris dans la violence  aveugle, la guerre et le déplacement forcé, il est difficile de trouver du sens. Tout ceci n'a aucun sens et peut nous conduire au désespoir. C'est pourquoi nous avons lancé cette nouvelle initiative, afin de donner un sens éthique et spirituel à notre travail», a déclaré Peter Balleis SJ, le Directeur International du JRS. La nouvelle section explorera les principales questions auxquelles sont confrontés les personnels du JRS dans leur service et leur travail d'advocacy auprès des réfugiés et autres migrants déplacés de force. Elle met l'accent sur le service de la foi, la promotion de la justice et l'importance de la compréhension interreligieuse. Elle met aussi l'accent sur la manière dont le JRS peut, selon les mots du Supérieur Général de la Compagnie, le père Adolfo Nicolas, encourager la réconciliation et proposer une hospitalité évangélique. Outre le fait de proposer des ressources théologiques, spirituelles et éthiques pour aider ceux qui sont engagés dans ce ministère passionnant, les articles entendent promouvoir la manière dont le JRS gère ses projets et son activité d'advocacy,  comme organisation enracinée dans la foi et la spiritualité ignatienne. Pour plus de renseignements, consulter www.jrs.net

    ROME : Economat général : le Bureau pour le développement

    Un séminaire de formation sur la prévision, la gestion et la présentation des comptes, destiné aux directeurs d'œuvres de la Province d'Afrique orientale (Kenya, Tanzanie, Ethiopie et Soudan), s'est tenu à Nairobi, au Kenya, à la fin de novembre. Avec ce séminaire s'achevait la première année d'activité des projets pilotes visant à créer des bureaux pour le développement dans quatre Provinces : Philippines (JCAP, Asie-Pacifique), Madhya Pradesh (JCSA, Asie Méridionale), Malta (CEP, Europe) et Afrique Orientale (JESAM, Afrique et Madagascar). Compte tenu des différences d'histoire, de culture et de situation actuelle, chacun des projets pilotes a suivi son propre chemin, mais tous avancent vers un renforcement de la collecte de fonds localement, associé à l'appui international reçu des autres Provinces et de la coopération internationale. En créant des nouveaux bureaux pour le développement, on cherche à renforcer d'une part la position de « compagnons dans la mission » de nos bienfaiteurs et d'autre part la solidité de notre mission apostolique dans les régions où la Compagnie est présente. En 2012, le Bureau pour le développement de l'Economat général (ATDR selon son sigle en anglais) commencera à accompagner l'Indonésie, Province choisie par les Provinciaux d'Asie-Pacifique. Elle pourra compter sur le soutien du Bureau pour le développement des Philippines, qui mettra à sa disposition l'expérience acquise pendant cette année.


    Jesuitica

    Fondateurs de villes. En novembre 1554, les Pères José de Anchieta (aujourd'hui Bienheureux) et de Nobrega fondèrent une mission et une école dans un petit village du Brésil. Ils célébrèrent la messe le jour de la fête de la Conversion de Saint Paul, et décidèrent alors de nommer l'endroit Sao Paolo. Aujourd'hui, ce lieu est, avec une population de 18.850.000 habitants, la septième ville la plus peuplée du monde. En 1567, ils fondèrent une autre mission là où se trouve aujourd'hui Rio de Janeiro, la 22ème ville la plus peuplée, avec 10.560.000 habitants. José a écrit au Brésil les premières pièces de théâtre en latin, en portugais et en tupi (une des langues indigènes), et il est regardé comme le père de la littérature brésilienne. Deux villes du pays portent son nom. Il a composé un poème célèbre dédié à la Vierge Marie, en en traçant chaque matin les paroles, selon la tradition, sur le sable mouillé de la plage, et en les mémorisant jusqu'à ce qu'il puisse, longtemps après, transcrire sur le papier les plus de 4.000 vers (AMDG Express).


    Nouveau sur SJWEB

    Une nouvelle série de diapositives sur la visite du Père Général à la province Betica (Andalusia et Îles Canaries), Espagne, du 7 au 10 novembre. Cliquez sur : « sjweb Media ».