The Jesuit Curia in Rome

Welcome

English   Español   Français  


Nouvelles - liens


  • Versione Italiana
  • Archive des bulletins prècedents
  • Headlines de l'apostolat social


  • Pages web des Conférences Régionales


  • Jesuits USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Mirada Global online review

    politics, economy, culture and religion from a Latin American perspective. More »


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • Imprimer ce numéro
    Archive des bulletins aprés mars 2009


    Vol. XVIII, No. 25 20 novembre 2014

    LE PÈRE GÉNÉRAL

    Nouvelle Province du Brésil. Du 14 au 17 novembre le Père Général s'est rendu au Brésil pour ériger la nouvelle province. La cérémonie principale a eu lieu le dimanche 16 au Centre Jean XXIII de Rio de Janeiro où, en présence des jésuites et laïcs invités, le Père Général a tenu son discours avant d'y présider et concélébrer une eucharistie. La cérémonie s'est terminée par la lecture du décret qui officialise la création de la nouvelle Province et la nomination du nouveau Provincial du Brésil, le père João Renato. La veille, le samedi 15 novembre, le Père Général a visité la ville de São Paulo où, dans le « Patio do Colegio », aujourd'hui siège du Musée Père Anchieta, il a rencontré les jésuites et leurs collaborateurs. Le soir même, il s'est rendu au Centre Social et Educatif Santa Fe, pour une rencontre avec les éducateurs et les enfants des structures gérées par la compagnie.

    DANS LES PROVINCES

    AFRIQUE-EUROPE : Collaboration

    La récente rencontre des Provinciaux d'Europe à Lviv, en Ukraine, accueillait parmi ses participants le P. Mike Lewis, président du JESAM, la Conférence des Jésuites d'Afrique et de Madagascar, qui a parlé des défis auxquels ces régions sont aujourd'hui confrontées. A cette occasion, les provinciaux d'Europe ont approuvé un financement pour les cinq prochaines années au Jesuit Historical Institute, dont le siège est à Nairobi. « Le Père Général, a déclaré P. Lewis, a souhaité le transfert en Afrique d'une partie de l'Institut historique de Rome, estimant que l'histoire du continent devait être lue et écrite sous un regard africain. Au fil des années, cette structure deviendra un centre de recherche important pour la Compagnie de Jésus en Afrique et dans le monde entier. Nous apprécions beaucoup le soutien de l'Europe qui permet de progresser dans l'étude de notre histoire et de donner vie à cet institut ». Le P. John Dardis, président de la Conférence des jésuites d'Europe a ajouté : « L'histoire de l'Europe et de l'Afrique sont liées, il est donc juste de soutenir financièrement ce projet au moins dans ses premiers pas ». La « Commission Mixte » des deux conférences s'est rencontrée le 16 octobre, aussitôt après la rencontre de Lviv, pour examiner le projet commun à Malte de l'assistance pastorale aux réfugiés et demandeurs d'asile. Un jésuite européen, le P. Vyacheslav Okun (Ukraine) a commencé son service à Malte en même temps que Dieudonné Mampasi, d'Afrique Centrale. Le JESAM a invité les Provinciaux d'Europe à venir visiter l'Afrique en 2015 pour mieux comprendre le développement de ce continent.

     

    AMERIQUE LATINE : Message de la CPAL

    La 29ème Assemblée du CPAL s'est tenue du 28 octobre au 1 novembre à la Maison des Exercices Jean XXIII de Santa Cruz de la Sierra en Bolivie avec la participation des Supérieurs Majeurs d'Amérique Latine et des Caraïbes. Dans le message final « à nos compagnons jésuites et aux laïcs et laïques de nos œuvres » nous lisons entre autres : « Avoir pu prier et célébrer l'Eucharistie en tant que communautés de provinciaux fut un aspect important de notre rencontre. Notre expérience d'union profonde à Dieu nous a aidés à progresser dans notre discernement face à tous les problèmes et projets du CPAL. Pour toutes nos activités nous nous en remettons à la vie et à l'œuvre des jésuites et des laïcs et laïques de nos provinces. Notre camaraderie et fraternité nous ont permis de regarder l'avenir de notre mission commune et universelle avec espoir, sur ce continent si plein de défis et opportunités. De ce pays bien-aimé, la Bolivie, nous invitons toutes nos communautés jésuites à célébrer et vivre l'année de la vie consacrée, qui commence le jour de la fête du Christ Roi en 2014 et se terminera le 2 février 2016, comme un moment de grâce dans le Seigneur et comme une merveilleuse occasion pour renouveler notre vie de religieux; et ainsi progresser dans nos efforts favorisant la foi et la justice, et être toujours un don de Dieu pour notre continent latino-américain ».

     

    ASIE MERIDIONALE : La réunion de Kohima

    La JCSA (Conférence des Jésuites du Sud de l'Asie) s'est réunie à Phesama (Kohima), dans le Nagaland, du 27 octobre au 1er novembre. Lors de la messe d'ouverture le P. Edward Mudavassery a passé le témoin au nouveau président, le P. George Pattery, en présence des pères Lisbert D'Souza et Daniel Huang, conseillers du Père Général, dont l'absence, due à une indisposition de santé, s'est faite sentir. La Conférence s'est ouverte par une réflexion sur : Recognizing the Kairos moment in South Asia (« Saisir le moment propice en Asie du Sud ». Parmi les thèmes à l'ordre du jour figuraient : la restructuration pour une mission plus efficace, les ministères de frontière et la formation. Le communiqué final dit entre autre : « Nous, membres de la JCSA, après tant d'échanges, de discussions et de discernement, et inspirés d'une vive expérience de l'Esprit au travail parmi nous, nous souhaitons donner une réponse généreuse et courageuse à l'invitation du Père Général concernant une restructuration de la JCSA. Nous reconnaissons le kairos dans l'Eglise, dans le style et dans le ministère du pape François, dans la joie pascale expérimentée par nos compagnons lors des célébrations du bicentenaire de la restauration de la Compagnie et l'imminente convocation de la 36ème Congrégation générale. Nous sommes contents d'avoir terminé le premier degré de restructuration en réfléchissant à nos ministères, à nos ressources et aux défis qui se posent aux provinces. L'Esprit nous pousse et nous guide maintenant vers la deuxième étape de cette restructuration concernant l'Assistance de l'Asie du sud comme un seul corps. Nous invitons tous les membres de l'Assistance à reconnaître et redécouvrir, concrètement, que notre vocation de jésuites est pour la Compagnie universelle. Nous avons intégré la Compagnie de Jésus pour être prêts à être envoyés en mission partout ».

     

    EL SALVADOR : Les martyrs de l'UCA

    Le 16 novembre, date anniversaire du massacre de l'UCA (l'université d'Amérique Centrale) commis il y a 25 ans, soit le meurtre de six jésuites, dont cinq espagnols, une employée de l'université et sa fille. Ignacio Ellacuría était le plus connu des six : philosophe et théologien, il a dirigé l'université des jésuites à San Salvador depuis 1979 jusqu'à sa mort, survenue à l'âge de 59 ans. Déterminé à trouver une solution négociée à la guerre civile, son engagement et sa lutte pour défendre les plus faibles firent de lui une personne dérangeante pour le régime militaire qui gouvernait le Salvador à cette époque. Les autres jésuites assassinés étaient connus pour leur lutte en faveur des droits de l'homme, leur assistance aux réfugiés, leur soutien aux communautés et l'éducation des pauvres, où ils étaient considérés des modèles. Les victimes de l'UCA devinrent le symbole d'une foule anonyme de victimes - 80.000 au Salvador durant les années 80 - et l'exemple d'une Eglise engagée pour la paix et la justice. Après le Concile Vatican II, sous la conduction du Père Général Pedro Arrupe, la Compagnie Jésus adapta sa mission, affirmant que des liens inséparables unissent la foi et la promotion de la justice. Ceci amena les jésuites du monde entier à prendre parti pour les victimes et à dénoncer les structures injustes qui les génèrent. Le massacre de l'UCA confirma ce que la 32ème Congrégation Générale de la Compagnie avait tout naturellement prévu : « Nous ne travaillerons pas pour la promotion de la justice sans en payer le prix » (D. 4.46).

     

    ESPAGNE : Les défis de l'éducation aujourd'hui

    Dans le cadre du SIPEI (Séminaire International sur la Pédagogie et la spiritualité Ignatienne) convoqué par le Secrétariat pour l'Education de la Compagnie de Jésus, plus de 70 experts issus de centres et instituts de formation jésuites du monde entier, se sont retrouvés à Manresa du 2 au 8 novembre pour passer en revue les défis de l'éducation au XXI siècle. La rencontre consistait à promouvoir une réflexion commune sur la mission éducative de la compagnie et ainsi contribuer au renouvellent de ses institutions dans ce secteur. L'initiative constitue une partie du travail de refonte didactique que les jésuites ont entrepris dans le cadre de la création d'un réseau global au niveau mondial. Le père Général des Jésuites, le Père Adolfo Nicolás, a accueilli favorablement l'initiative et cette occasion de dialogue entre la pédagogie et la spiritualité. Dans un message vidéo aux participants, il a rappelé que « l'éducation va au-delà de ce que nous faisons dans les écoles ».  L'organisation de cette rencontre est le fruit d'un Colloque international sur l'Education Secondaire, organisé par la Compagnie de Jésus à Boston en 2012. Lors du colloque, les participants avaient souligné l'importance d'un travail en réseau et la nécessité de parier sur une transformation de l'éducation qui permette de répondre aux nouveaux paradigmes. Selon le haut responsable jésuite chargé de l'éducation au niveau international, le colombien P. José Alberto Mesa, « les changements vertigineux et l'évolution du XXI siècle posent de profonds défis à nos institutions scolaires et de formation ».

     

    FRANCE : Le « Réseau Jeunesse Ignatien »

    Le RJI, Réseau Jeunesse Ignatien de France a été fondé en 1984 pour rassembler toutes les activités d'inspiration ignatienne adressées aux jeunes de 17 à 35 ans. Ce réseau n'implique pas seulement des jésuites mais aussi des religieuses qui s'inspirent de Saint Ignace. Cette année la structure célèbre ses 30 ans de vie. Pour l'occasion, une manifestation a été organisée le week-end du 25-26 octobre. Appelée Inigolib, celle-ci a réuni plus de 250 jeunes et 200 anciens membres du RJI. Tous ont participé à une douzaine de séminaires visant à les aider à découvrir Dieu et son action dans leur vie quotidienne. Un des séminaires s'intitulait « Chercher Dieu dans le sport » (un tour de bicyclette dans Paris avec des pauses de réflexion spirituelle), et   un autre « S'ouvrir à la Parole » (une réflexion sur les cultures à travers la danse et la cuisine indienne). Le samedi soir les jeunes ont pu profiter d'un spectacle de théâtre ou participer à un goûter, voire à quelque chose de plus spirituel comme une prière silencieuse, la confession ou une adoration eucharistique. Le dimanche matin a été ponctué de nombreuses activités avant la célébration d'une joyeuse messe, l'après-midi, en l'église Saint-Ignace à Paris. Des événements comme ceux-ci donnent de la visibilité à la compagnie parmi les jeunes catholiques. Le défi est de réunir des jeunes de différentes provenances : certains ont une foi solide et recherchent des initiatives qui les aident à l'approfondir ; d'autres au contraire sont très loin de la foi et ont besoin d'activités plus profanes pour se sentir à l'aise. 

     

    INDE : Forum des Théologiens jésuites d'Asie du sud

    Le South Asian Jesuit Theologians' Colloquium convoqué par le P. Michael Amaladoss SJ, un des plus grands théologiens asiatiques et secrétaire du JERES (Jesuits in Religious Studies) s'est tenu à Delhi du 19 au 21 octobre 2014. Trente deux théologiens étaient présents au colloque. Il a été question des défis qui se posent aux théologiens jésuites pour bâtir une communauté qui pense et vive de manière théologique dans le sud de l'Asie, sensible aux préoccupations mondiales et locales. « Construisons-nous ... Connaissons-nous réciproquement » fut le thème du premier jour des travaux. Les participants ont retenu que l'aspect essentiel et substantiel de leur parcours en tant que théologiens et jésuites était d'aider les chrétiens, mais aussi les personnes d'autres religions et traditions religieuses, à mieux apprécier leur foi. En d'autres termes, ils recherchent une théologie replacée dans son contexte. Jeter des ponts entre les peuples, leurs cultures et leurs religions est un autre des éléments clefs apparus lors des échanges. L'Evangile transforme les cultures et enrichit tout croyant dans son pèlerinage vers Dieu. Le deuxième jour, les participants ont déterminé une série de zones qui demande une attention particulière des théologiens jésuites dans le sud de l'Asie. La réflexion sur les défis et les réponses apparues lors des discussions ont ouvert la voie à la création du South Asian Jesuit Theologians' Forum (Forum des Théologiens du sud de l'Asie), un réseau pour interagir sur des sujets d'intérêt commun concernant notre mission dans le sud de l'Asie et dans le monde entier. Le troisième jour, le P. Lisbert D'Souza, l'assistant général, le P. Edward Mudavassery, ancien président de la Conférence des Jésuites d'Asie du sud, et le P. Noel Sheth de Jnana Deepa Vidyapeeth ont souligné l'importance d'une série de publications de recherche, faisant remarquer que les théologiens jésuites indiens devraient montrer comment on peut être fidèle à l'Evangile et en même temps à l'Esprit de Dieu à l'œuvre dans d'autres religions et cultures.

     

    MYANMAR : Compagnons des populations indigènes

    La récente rencontre des jésuites engagés dans l'apostolat indigène qui a eu lieu au Myanmar, a offert aux participants de nouvelles occasions pour réfléchir à leur cadre environnant. Le Myanmar compte 135 groupes ethniques qui constituent un tiers de la population totale du pays dont le nombre s'élève à 56 millions. La rencontre, qui a duré cinq jours, a commencé par deux journées consacrées à la présentation des divers sujets, tendances et défis de l'ASEAN, Indigènes et Minorités : la question asiatique, la réconciliation avec la création, les enseignements de la Fédération des Conférences Episcopales d'Asie (FABC) pour améliorer la réflexion théologique en relation avec l'accompagnement pastoral des peuples indigènes de la région Asie-Pacifique. Aux 15 participants - quatre laïcs, sept scolastiques et quatre prêtres - ont été proposés deux voyages d'approfondissement qui furent l'occasion d'une rencontre personnelle avec certaines communautés indigènes et des personnes déplacées à l'intérieur du diocèse de Phekon. A la fin de la rencontre, Philip Mang Lam, un jeune scolastique chinois a exprimé son opinion reconnaissant que « même si beaucoup de personnes voient la vie en ville comme une meilleur façon de vivre, je crois que le style de vie des indigènes reste encore ce qu'il y a de mieux car il est en harmonie avec la nature, avec le cycle de la vie ».

     

    PHILIPPINES : Education et engagement social

    Pendant trois semaines, les étudiants de six universités jésuites d'Asie ont planché et dialogué avec la communauté Xavier Ecoville, un camp né des ravages provoqués par le cyclone tropical Sendong (Washi) en 2011. Après le passage du typhon, la Xavier University (Cagayan de Oro) s'est associée aux efforts de l'administration civile, pour gérer le déplacement et la réinsertion des familles touchées par la catastrophe, les installant sur un terrain fourni par l'université. Le camp Xavier Ecoville accueille environ 600 familles, et une partie du programme de réinsertion consiste à leur donner une nouvelle occasion de refaire leur vie. Les 23 étudiants et les 11 professeurs qui ont participé au programme organisé par l'Association of Jesuit Colleges and Universities in Asia Pacific (AJCU-AP) et accueillis par la Xavier University, provenaient de la Sogang University en Corée du Sud ; de la Sophia University au Japon ; de la Sanata Dharma University en Indonésie ; des universités Ateneo de Davao, Ateneo de Naga e Ateneo de Zamboanga aux Philippines. En lien avec 40 ans du discours historique du père Général Pedro Arrupe « Hommes pour les autres » sur l'apostolat des jésuites en matière d'éducation, le thème du programme était : « L'éducation ignacienne aux frontières d'un plus grand engagement de la société ».

     

    USA : Un prix au Père Don Doll

    Lors d'un dîner qui s'est tenu à Albuquerque, au Nouveau Mexique, le 3 octobre dernier, l'organisation internationale Photographic Society of America, qui réunit 6.000 membres, a décerné son grand prix de photojournalisme au père jésuite Don Doll. Dans la matinée, le P. Doll était intervenu pour présenter son dernier ouvrage intitulé « A Call to Vision : A Jesuit's Perspective on the World », à l'occasion de ses 50 ans de carrière dans le monde de la photo. Le père Doll, dont les photos sont apparues dans les pages du National Geographic, a sillonné le monde « pour raconter les histoires des sans voix ». Son apostolat a commencé en 1960 dans les plaines du Sud Dakota au milieu des Lakotas de la réserve de Rosebud. Il est entré dans la Compagnie de Jésus après avoir terminé son lycée en 1955. Depuis 1969 il est à la Creighton University d'Omaha, où il enseigne journalisme. Ces vingt dernières années il a documenté le travail effectué par le Jesuit Refugee Service dans une cinquantaine de pays dont l'Inde, le Sri Lanka, l'Ouganda, le Soudan et le Rwanda.

     

    VATICAN : Le vénérable Père John Sullivan

    Le 7 novembre dernier le pape François a signé le décret qui reconnait les vertus héroïques du Serviteur de Dieu le père John Sullivan S.J, né à Dublin le 8 mai 1861. Son père, le futur Lord Chancellor d'Irlande Sir Edward Sullivan, était protestant. Sa mère, Lady Bessie Josephine Sullivan, catholique. John Sullivan fut éduqué par son père dans la pure tradition protestante. Il fréquenta la Portora Royal School, à Enniskillen, et plus tard le Trinity College à Dublin. En décembre 1896 il a été accueilli dans l'Eglise catholique et environ quatre ans plus tard a fait son entrée à la Compagnie de Jésus. Il a passé la plus grande partie de sa vie au Clongowes Wood College dans le Comté de Kildare. Connu dès le début pour sa grande sainteté il se gagna la réputation d'une sainte personne. Malades et exclus accouraient vers lui, reposant une grande confiance en ses prières. Et il en est ainsi encore aujourd'hui. La dévotion que le Père Sullivan attirait déjà de son vivant s'est poursuivie après sa mort, survenue le 19 février 1933. Beaucoup croient que ses prières ont fait descendre le pouvoir salvifique dans leur vie. Sa tombe, à l'intérieur de l'église des jésuites au Gardiner Street, à Dublin, est encore aujourd'hui visitée par ceux qui recherchent son aide. L'Eglise d'Irlande, de tradition protestante, s'unit à l'Eglise catholique pour célébrer ce saint prêtre formé dans les deux traditions.

    A wide selection of products for health, where specialists will answer any of your questions viagra usa pharmacy online home for the people the message that the improvement of life is your ally. For each item we realized there is the necessary documentation tadalafil with cialis online often, in search of their medications, people are faced with the lack of necessary goods. Taking ownership of health does not mean alone see generic cialis tadalafil we found that when people are adherent with medical and ways to improve its treatment.